Vous le saviez déjà, on ne vous dit pas tout lorsqu’ il s’agit de médicaments, contre le rhume ou pas.

En effet, cela fait une bonne cinquantaine d’année que l’industrie pharmaceutique profite du filon du rhume et de la grippe pour encombrer les rayons des pharmacies de produits qui ont créé vos automatismes de soins depuis votre enfance, de génération en génération.

Vous faites confiance à ces produits anti-rhume que vos parents utilisaient, vos grand parents…mais cela signifie-t-il qu’ils soient vraiment efficaces ?

Si on testait ces médicaments aujourd’hui, obtiendraient-ils le feu vert pour être commercialisés ?

Prenons par exemple la pseudoephédrine, l’ingrédient décongestionnant de la majorité des médicaments  anti-rhume. Au début des années 70, ce principe actif a été déclaré « propre à la consommation », mais les tests de l’époque ne prenaient pas en compte les critères utilisés aujourd’hui pour approuver les nouveaux médicaments.

Les grands classiques « anti-rhume » : indésirables?

 

En fait, si la plupart de ces médicaments classiques anti-rhumes étaient présentés à l’approbation aujourd’hui, nombreux sont les experts qui pensent qu’ils ne seraient pas mis en vente. Pourquoi ?

  • Une efficacité limité

On sait à quel point on peut se sentir misérable quand on a un rhume ou la grippe, mais on sait aussi que dès que le virus s’est installé il n’y a plus d’autre choix que de laisser la maladie suivre sont cours : le système immunitaire produit du mucus pour véhiculer le virus (et les déchets métaboliques qui l’ont attiré)  hors de l’organisme, la fièvre apparaît pour participer au processus d’assainissement, ce qui vous laisse faible et fatigué.

Comme vous ne pouvez pas changer la course des événements, il ne vous reste plus qu’à  vivre tous ces symptômes le mieux possible et si possible, les réduire au maximum.

  • Une menace pour votre immunité

Malheureusement, les fabricants de médicaments actuels n’offrent pas grand chose pour soulager les symptômes et le peu qui est proposé apporte de plus son lot d’effets secondaires : les décongestionnants  peuvent être la cause d’une arythmie cardiaque, les sirops contre la toux vous assomment, les anti-fièvres surchargent votre foie (et affaiblissent votre immunité), à moins qu’ils n’irritent votre système gastro-intestinal.

Et pourtant, il y a des remèdes qui ont fait leurs preuves et qui vont vous aider sans vous rendre malade. Ce sont ceux en qui vous pouvez avoir confiance.

 

Les grands classiques de la prévention anti-rhume

 

  • L’exercice : La recherche montre que l’exercice physique peut réduire le nombre et la sévérité des rhumes, probablement parce que ça réduit le stress (donc l’acidité de l’organisme propice aux infections).

En fait, une étude menée en 2011 a montré que les personnes qui font des exercices aérobiques 5 fois par semaine subissent 43% moins d rhumes sur une période de 12 mois que ceux qui ne bougent pas. Mais une marche rapide de 45 minute 5 fois par semaine suffit…

  • Les probiotiques : C’est dans le ventre que la plupart de nos cellules immunitaires se forment et que les bonnes bactéries les aident à bien fonctionner. Une multitude de facteurs, comme les médicaments, participent à l’appauvrissement de cette flore et laissent l’occasion à des envahisseurs comme le candida albicans de se multiplier anarchiquement et faire le lit d’un bon nombre d’infections. Les personnes qui prennent des probiotiques et font attention à la santé de leur système digestif sont beaucoup moins victimes de rhumes que ceux qui n’en prennent pas. Il suffit souvent de consommer des produits lacto-fermentés tous simples comme le kéfir, le Kimchi, la miso, la choucroute ou les yaourts maison. Si vous souhaitez prendre des probiotiques efficaces, choisissez en qui contiennent au moins 10 à 25 milliards d’unités et qui se gardent au frais.
  • La méditation : Une étude de l’université du Wisconsin-Madison rapporte que 8 semaines de méditation de pleine conscience réduisent la sévérité des rhumes chez 60% des participants. Encore une histoire de contrôle du stress et des émotions négatives, soit une réduction de l’acidité de l’organisme.

Le mode d’emploi : asseyez vous le dos droit, l’attention portée vers votre poitrine et son souffle afin de ne pas laisser une pensée s’infiltrer dans votre esprit. Tenir 45 mn plusieurs fois par semaine…prendre conscience de l’instant et laisser s’évacuer les soucis.

  • La vitamine C : plus de 30 études cliniques ont testé cet antioxydant pour montrer ses propriétés dans la prévention des rhumes. Cela n’est pas mirobolant, mais la diminution de la durée et de la sévérité des rhumes existe. Et de plus, ce dont on n’a pas besoin rend simplement l’herbe plus verte…

 

Vos solutions intelligentes anti-rhume 

 

Vous trouverez les pages consacrées à la fièvre ici.

Les pages sur l’aromathérapie de l’Hiver sont une mine de solutions anti-rhume.

Tout ce que je vous explique dans les pages sur la grippe va aussi vous aider à mieux vivre votre rhume, de même que celles qui détaillent comment l’éviter.

En ce qui concerne plus précisément le rhume des enfants, cliquez ici.

Envie de livres sur l’aromathérapie? De cours? Visitez la boutique du club, ici.

Vous avez une expérience à partager au sujet des rhumes bien soignés ? N’hésitez pas à en faire profiter les autres lecteurs du club…et recevez leurs remerciements!

Et si vous avez aimé ces pages, soyez aux premières loges pour lire les prochaines en vous abonnant (gratuitement) à la newsletter du club!

Inscrivez-vous au Club Equilibre Naturel!

There was an issue loading your timed LeadBox™. Please check plugin settings.
There was an issue loading your exit LeadBox™. Please check plugin settings.

Incoming search terms:

  • rhume vert que cela signifie
  • rhume enfant et cecile ellert