fbpx

Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Tramates versicolor : une arme anti-cancer qu’on trouve dans les bois!

Les Japonais, qui le surnomment “kawaritake” ou “champignons du nuage”, ont bien pris conscience des avantages de ce champignon sur puissant. C’est un champignon de la famille des Tramates versicolor, une des 100 espèces de champignons à qui on attribue des propriétés médicinales. J’ai trouvé son cousin, le Maitake, que les américains appellent « poule du bois » sur le tronc d’un arbre dans mon jardin…

Mais celui dont je vous parle aujourd’hui est celui qu’on appelle « queue de dinde », parce que vraiment, c’est à cela qu’il ressemble. Ici, la dinde est une spécialité locale…on en a un peu partout qui se promène dans les jardins par « meutes » de dindons bruyant. Et bien, le champignon « queue de dinde » est tout aussi facile à trouver (en tout cas, ici, aux Etats Unis…). C’est un des champignons les plus répandus. Et pourtant, je n’y avais jamais vraiment fait attention…moi, à part les bolets…je ne ramasse pas grand-chose  parce que mon papa m’a toujours bien expliqué : si tu ne le connais pas, tu ne le ramasses pas.

Du coup, la première fois que je m’y suis intéressée, c’est lorsque m’a annoncé que mon chien avait un cancer et plus que quelques jours à vivre.

Nous avons commandé tout un stock de ce champignon à Hong Kong, conditionné exprès pour un usage vétérinaire. Mais pour mon toutou…c’était trop tard.

Pour nous, les humains, il existe de nombreux produits naturels comme celui-ci qu’il est bon de connaître et d’avoir sous la main afin de créer une synergie avec d’autres produits puissants comme les huiles essentielles, et la bonne occasion de vous y mettre, si vous n’avez pas vraiment pratiqué de prévention, est lorsqu’on vous diagnostique un cancer.

En Asie, on aime faire des associations de produits qui poussent un peu partout (les médecins occidentaux eux donnent des listes de « médicaments »). On appelle cela “créer des synergies”, donc, des approches complètement personnalisées.Et c’est ce que j’essaye de vous apprendre parce qu’au lieu d’essayer des tas de techniques les unes derrières les autres, cela vaut souvent la peine de les associer.

Mais revenons à notre champignon à la queue de dinde : il est connu pour stimuler la fonction immunitaire et réduire l’inflammation, promouvoir la santé, la force et la longévité en général (cliquez ici pour un rapport d’étude sur le sujet).

C’est pour cela qu’on va le proposer à des personnes atteintes de cancer : cela concerne celles qui subissent une chimiothérapie et surtout celles qui ont le courage de subir la cruauté d’un système qui au lieu de les accompagner pour faire leurs propres choix, leur impose ce qui est le plus rentable pour tous et les traite comme des déchets si elles osent sortir des rangs. Ceci dit, cette population grossi…alors on se penche de plus en plus sur des moyens de fabriquer de l’oncologie intégrative, donc, d’associer du naturel au poison qu’est la chimiothérapie.

C’est aussi pour cela que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a mené des essais cliniques sur un extrait de queue de dinde destiné à être consommé par des personnes atteintes d’un cancer de la prostate à un stade avancé et qui subissent une chimiothérapie conventionnelle.

Cela n’est pas quelque chose qu’on va vous proposer d’office, mais certains essayent quand même d’aider vraiment les cancéreux, et étant donné que la chimiothérapie supprime le système immunitaire (tout ce dont un malade a besoin…), l’espoir est que le champignon à queue de dinde renforce le système immunitaire. C’est bien connu, un système immunitaire plus fort peut aider à lutter contre les cellules cancéreuses mortelles. Et bien,  « la queue de dinde » est reconnue comme étant un aliment potentiellement puissant pour lutter contre le cancer.

Comme je vous le disais, en Asie, on utilise beaucoup les champignons.  Et les champignons médicinaux sont utilisés en complément des traitements anticancéreux classiques au Japon et en Chine.

Ils sont utilisés pour divers types de cancer, notamment le cancer du poumon, le cancer du sein, le cancer de l’estomac et le cancer colorectal.

On va vous dire que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre les véritables avantages du champignon de dinde pour le cancer (mais avez-vous vraiment besoin de ces preuves pour en profiter ?) par contre,  il existe des preuves que cela pourrait améliorer de manière significative la survie, si on en croit une étude réalisée par le National Cancer Institute (et on vous explique tout cela au conditionnel…au cas où chez vous ça ne ferait rien).

Le principe actif le plus connu dans ce champignon est appelé le PSK. On l’a étudié chez des patients présentant plusieurs types de cancer. Ce qu’il faut retenir c’est qu’il a été utilisé sans danger pour le cancer au Japon, avec peu d’effets secondaires rapportés.

Des études montrent que le PSK aide à réparer les dommages causés aux cellules immunitaires par la chimiothérapie et à renforcer le système immunitaire. Personne ne vous dit ce qui se passerait si la chimio était purement et simplement zappée…

Lors de six essais cliniques randomisés menés auprès de patients atteints d’un cancer du poumon, les chercheurs ont découvert que les patients traités par la PSK allaient mieux à différents niveaux,  notamment le poids, le bien-être, la fonction immunitaire, les symptômes liés à la tumeur et une survie plus longue.

Cela concorde avec les recherches selon lesquelles les champignons qui combattent les maladies, comme la queue de dinde, ainsi que le maitake, le reishi et l’Agaricus blazei, peuvent être des traitements immunitaires et anticancéreux naturels.

Mais je crois qu’il ne faut pas négliger un aspect très important : la plupart des cancers ont leur origine dans l’état désastreux du vente, une dénutrition chronique et une belle toxicité.

C’est le cas des cancers inflammatoires…

Donc, pour lutter contre ces cancers là, l’assainissement du ventre est la priorité !

Une approche anti-candida et anti-auto-immunité est la base, et pour cela,  les bons choix alimentaires et les huiles essentielles ont déjà fait leurs preuves. Mais c’est là que le champignon à queue de dinde est intéressant : il fait du bien au ventre !

Pour la bonne raison qu’il contient des prébiotiques, donc, de quoi ensemencer correctement la flore intestinale et aider à faire proliférer les bonnes bactéries, notamment les acidophilus et les bifidobactéries, (un bon plan en particulier si vous avez un intestin hyper perméable et des sensibilités alimentaires).

Nous avons beaucoup d’options à notre disposition dès qu’il s’agit  de soutenir l’immunité, équilibrer le ventre et stimuler l’apoptose. Ce champignon en est une de plus ! A retenir…et à ne pas hésiter à associer à un régime adéquat, un bon protocole d’huile essentielles et de bonnes habitudes de nettoyage interne.

Related posts

5 comments

  • Muriel MARMORET

    Bonjour vous parliez d’un lienpour pouvoir en acheter mais je ne vois pas ? pouvez vous me l’indiquer merci.

  • Bonjour Muriel. Cliquez sur la phrase de Cecile (à la fin de l’article) »ce champignon en une de plus » et vous arrivez sur le site d’amazon qui le propose. Cordialement. Corinne

  • Comment consomme t-on ceux du jardin?

  • Aussi tres bien pour fighter la malaria! Super article ma Chere Cecile!

    • Ha ha! Vous nous fabriquer un nouveau volabulaire franglais! Fighter! Très drole! Oui, le champi pour la malaria, un bon plan. Mais vraiment pour tout ce qui concerne l’immunité ceci dit…

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top