fbpx

Entrez votre mot clé dans la case de recherche
pour trouver les articles qui en parlent

Soutien gorge et cancer : encore de bonnes raisons de le jeter

Tout a commence avec un article publié en 1991 dans le European Journal of Cancer.  Il révélait que les femmes non ménopausées qui ne portaient pas de soutien-gorge avaient un risque de cancer du sein réduit de moitié par rapport à celles qui utilisaient un soutien-gorge. Et pan dans les dents de la silhouette sexy!

Du coup, un livre.

J’ignore s’il est sorti en France, mais ici aux States Sydney Ross Singer et Soma Grismaijer ont écrit un livre intitulé Dressed To Kill. Ils ont interrogé plus de 4 000 femmes dans cinq grandes villes américaines pendant deux ans.

Un cancer du sein avait été diagnostiqué chez la moitié des femmes.

Ils ont trouvé que 75% des femmes qui gardaient  leur soutien-gorge la nuit ont développé un cancer du sein. Cela fait peur quand même…garder un soutien gorge  la nuit! J’ai vécu ça pendant mes trois années d’allaitement, mais avec une sorte de brassière qui m’aidait à conserver des tampons d’absorption de mes fuites de lait… la solution pour ne pas me réveiller toute mouillée en pleine nuit. Après ça, si on peut se passer de soutien gorge, on le fait! Enfin, ça a été le cas chez moi.

Et je m’en félicite parce que dans leur livre, Sidney et Soma précisent qu’1 personne sur 7 qui portait son soutien-gorge au moins 12 heures par jour a développé un cancer du sein.

Et seulement 1 femme sur les 168 qui ne portent pas de soutien-gorge a développé un cancer du sein

Mieux : Un mois après avoir abandonné leur soutien-gorge, les femmes qui avaient des kystes, des douleurs mammaires ou une sensibilité /douleur dans le sein ont constaté que leurs symptômes avaient disparu.

Pour celles qui pensent que le cancer est une fatalité qui leur tombe dessus sans crier gare, sachez que  dans un autre livre intitule “Cancer is not a disease” (le cancer n’est pas une maladie) l’auteur Andreas Moritz révèle que les Japonais, les Fidjiens et les femmes d’autres cultures ont eu un risque beaucoup plus élevé de développer un cancer du sein lorsqu’elles ont commencé à porter des soutiens-gorge. Pour lui, il y a une face cachée au cancer, il a une utilité.  Son livre explique en quoi le cancer est un mécanisme de guérison adaptatif, comme quoi les gens mourraient plus rapidement si le corps ne formait pas de cellules cancéreuses. (pour info, il a écrit beaucoup de livres traduits en français, mais pas celui-là…)

De mon coté, j’ai consacré tout un module à la protection des seins dans ma formation Santé Intime et j’y explique entre autre pourquoi il est intéressant d’éviter le soutien gorge. Il est notoire que le simple fait de porter un soutien gorge bien ajusté interfère dans l’évacuation des toxines via les conduits lymphatiques que nous avons entre le sein et le dessous des bras. En fait, 85% de la lymphe doit s’écouler via les canaux que l’on a sous les bras. Le style et l’ajustement du soutien gorge peuvent provoquer un blocage de cet écoulement et renvoyer les fluides non évacués vers les nodules répartis sur l’os de la poitrine. Mais surtout, mauvaise évacuation de la lymphe signifie mauvaise évacuation des toxines ! Donc, intoxication. Or, qu’est-ce que le cancer sinon une réaction à un état d’intoxication chronique ? Il est vrai qu’avec les huiles essentielles nous avons de bons outils pour éviter cette toxicité, surtout sur les seins.

Et puis, il y a encore plus étrange : au delà de l’action purement mécanique des armatures, des chercheurs japonais ont découvert qu’elles pouvaient réduire notre niveau de mélatonine de 60%. Or, la mélatonine a des propriétés anticancéreuses ! Apparemment, votre soutien gorge à armature fait baisser votre niveau de mélatonine. Et des chercheurs espagnols ont publié des choses sur l’utilisation de la mélatonine dans la prévention et le traitement du cancer du sein. Toujours bon à prendre. On n’est jamais trop prudent, non ?

Il n’y a pas d’inconvénient à être prudent. Bien sur, pour les traditionalistes du National Cancer Institute, de l’American Cancer Society et du New York Times c’est de la rigolade. C’est surement une bande d’hommes qu’un soutien gorge fait fantasmer et qui n’aiment pas l’idée de toutes ces bonnes femmes en liberté, sans pudeur, et sans soutien gorge ! Ils ont dû se dire que si on avertissait ces dames que le soutien gorge était un risque dans le développement du cancer du sein, toute l’économie de la lingerie allait s’effondrer ! Ils n’ont pas tort. Et puis, l’industrie du cancer du sein est elle même si lucrative…

Heureusement qu’on est nombreuses à ne pas attendre leur avis pour faire quelque chose qui nous semble sensé. D’autant qu’on ne perd pas complètement au change. Il faut se rappeler que lorsque les muscles et ligaments qui entourent nos seins sont forcés de supporter leur poids, le tonus musculaire revient.  Donc, plus vous habituez vos seins au minimum de support, mieux ils se débrouillent tous seuls. Mais le plus important, c’est que plus ils sont mobiles, plus le Qi qui passe dans les nombreux méridiens qui traverses nos seins peut circuler librement !

Faites circuler votre Qi!

Pourquoi? Et bien, sachez qu’une pression répétée du métal de votre armature sur un point d’acupuncture peut provoquer une stimulation à long terme d’un point situé sur un des méridiens du foie ou de la vésicule biliaire, les deux méridiens les plus sensibles aux stagnations d’énergie. Or, ce sont les stagnations d’énergie qui provoquent les nodules, kystes et autres matières indésirables.

Et puis, dernière pierre lancée contre le soutien gorge, un professeur du CHU de Besançon,  Jean Denis Rouillon, a réalisé une étude de 15 ans pour montrer que “du point de vue médical, phyisiologique et anatomique, les seins ne tiraient aucun bénéfice du fait que leur poids était soutenu par un soutien-gorge”. Il a été démontré que l’élimination du soutien-gorge contribuait à atténuer les maux de dos et surtout, il a observé que les femmes qui n’ont pas porté de soutien gorge pendant un an on vu leur mamelon remonter de 7 mm vers l’épaule ! Bref, pour lui,  le port du soutien-gorge est un “faux besoin”.

Alors, concrètement, qu’est-ce que ça signifie ?

Personnellement, j’ai trouvé un bon plan : les brassières de gym.

Il y en a de très jolies et féminines aujourd’hui en ligne. Et si vraiment, vous devez porter un soutien gorge dans la journée pour des raisons de ligne, retirez le dès que vous rentrez chez vous.  

Puis, massez vos seins…ou faites les masser par quelqu’un qui les aime particulièrement, c’est un partage intéressant ! Et pour ça aussi…pas besoin de soutien gorge.

Related posts

One comment

  • Article interessant, mais ce que j’ai pu lire aussi, c’est surtout que plus de la moitié des femmes portent des soutien gorges qui ne sont pas adaptés à leur taille, d’où des compressions;
    Ce qu’on m’a dit aussi ( une sage femme), c’est que l’utilisation des deos majoraient le nombre de cancer….Alors serrage et deo….
    Ensuite, porter des soutifs la nuit!!! J’ai allaité mes enfants, et n’ai porté les soutif d’allaitement que les premieres semaines, le tps que la lactation se regulent, apres, plus besoin!
    Personnellement, avec des bonnets E, je ne ne renoncerais pas à mes soutifs, même si mes seins tiennent bien et sont tjs tres fermes ( j’ai 52 ans) Bien trop de desagrements à avoir ma poitrine qui bouge en jour! Mais par contre, je verifie regulierement que la taille est bonne, et jamais des trop serrés.
    ET je les masse regulierement, et mon partenaire aussi lol!

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top