Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Comment savoir si vous souffrez d’intolérances, de sensibilité ou d’allergies alimentaires?

 

Il y a allergies alimentaires, sensibilités et intolérances alimentaires. Et il est important de les distinguer pour les identifier.

Malgré une alimentation et une vie équilibrées, certaines personnes ne parviennent pas à se sentir bien, peuvent souffrir de rhumes à répétition, d’infections intestinales et de douleurs chroniques, d’angoisse. En fait, une alimentation équilibrée aujourd’hui, vu la qualité de plus en plus douteuse des aliments auxquels nous avons accès, ne nous donne plus la qualité nutritionnelle nécessaire à notre équilibre interne.

De plus, nous accumulons de plus en plus de toxines qui finissent par altérer notre immunité et notre capacité à les éliminer.

On peut devenir réactif à un ou plusieurs aliments consommés fréquemment, ou quotidiennement et dont on n’imagine pas pouvoir se passer facilement.

Les allergies sont une épidémies en soit et les allergies alimentaires ont augmenté d’environ 400% au cours des 10 dernières années. Cliquez ici pour savoir pourquoi nous devenons de plus en plus allergiques et intolérant.

On met souvent dans le même potallergies

  • les allergies à réaction instantanée que sont les allergies IgE (elles font intervenir les anticorps IgE),
  • les sensibilités IgG (qui font intervenir les anticorps IgG au lieu de IgE)
  • et les intolérances alimentaires qui ne font pas intervenir l’immunité.

 

Il faut cependant les distinguer pour mieux les identifier 

  • Les allergies IgE

sont les réactions que la plupart des médecins savent reconnaitre. Ce sont principalement des réactions à des inhalants ou des aliments et sont les seules véritables allergies selon la définition classique commune. Elles impliquent une réaction souvent sévère, immédiate au contact avec l’allergène. On peut en souffrir toute la vie.

  • Les sensibilités IgG

ne sont techniquement pas des allergies au sens le plus courant et sont souvent ignorées par les allergologues. Et pourtant, les sensibilités IgG sont bien plus courantes que les allergies classiques IgE (mais ne mettent pas votre vie en danger…). Il peut se passer plusieurs heures, voire deux ou trois jours avant que le corps ne manifestent les symptômes de sensibilité, et il suffit d’éliminer l’aliment déclencheur pour que ne pas avoir de symptômes du tout. Mais surtout, on peut s’en débarrasser définitivement en suivant un protocole adéquat.

  • Les intolérances

Elles, ne sont que les réactions chimiques, d’habitude aux aliments, qui comme je l’ai dis plus haut, ne font pas intervenir une réaction immunitaire. C’est ce qui fait qu’elles ne sont pas considérées comme étant des allergies, et sont complétement ignorées par les allergologues, bien qu’elles soient la cause de symptômes sévères et que de nombreux malades consultent pour s’en débarrasser.

Pour vous expliquer comment elles se déclenchent, prenons l’exemple de la tyramine, substance présente dans le vin et le fromage, qui provoque une dilatation des vaisseaux sanguins dans le cerveau, ce qui déclenche des migraines. C’est la même chose avec le lactose : ceux qui y réagissent n’y sont pas allergiques mais intolérants car il leur manque l’enzyme nécessaire à la digestion du lactose. Les distributeurs de lait se contentent donc d’ajouter du lactase (l’enzyme) dans leur lait, puis d’y apposer l’étiquette “sans lactose” pour faire boire leur lait aux “allergiques” présumés au lactose. Si c’est gens là se font tester pour des allergies, rien de se verra. Par contre, ils continueront de réagir fortement aux produits laitiers sans savoir pourquoi.

Il y a une vingtaine d’année, la plupart des allergologues étaient très septiques au sujet des conséquences désastreuses entrainées par les sensibilités et les intolérances, et ont fréquemment répété à leurs patients qu’ils étaient stressés et que puisqu’ils ne montraient aucun signe de pathologie, n’avaient rien, en dehors de leur imagination.

  • Je vous donne ici un exemple :

Marie a souffert d’eczéma toute sa vie. Elle est souvent fatiguée, endure des ballonnements fréquents ainsi que des fluctuations de poids.

Son bien-être n’est pas reluisant.

Elle contrôle son eczéma grâce à de la cortisone et boit des tonnes de boissons caféinées pour rester éveillée durant la journée.

Finalement, Marie a fait un test d’allergies et intolérances alimentaires et a découvert qu’elle était fortement sensible aux produits laitiers.

Alors elle les a tous éliminés de son alimentation.

On lui a donné des probiotiques, un complément alimentaire liquide et des enzymes digestives.

En trois semaines, elle n’est plus fatiguée, plus ballonnée, sa peau va mieux et elle a déjà perdu du poids.

Sensibilités et intolérances : votre alimentation y est pour quelque chose. choucroute garnie

Saviez-vous qu’avec l’industrialisation de notre alimentation notre système immunitaire réagit de plus en plus à une liste de plus en plus longue d’aliments courants?

Savez vous que grâce aux métaux lourds que nous ingérons et respirons tous les jours, grâce aux vaccinations, aux médicaments, à la pilule contraceptive, aux additifs chimiques et autres conservateurs nous nous déséquilibrons suffisamment pour :

  • ne plus produire la bonne quantité d’enzymes digestives,
  • pour entretenir un niveau d’inflammation interne constant,
  • pour surcharger notre foie,
  • nos reins,
  • notre système lymphatique,
  • et finissons par devenir la proie de développements cellulaires anarchiques tels que la candidose chronique et le cancer?

Aujourd’hui, les enfants en sont les premières victimes avec des manifestations démontrées incurables comme l’autisme, le déficit d’attention, les allergies, l’asthme.

Si vous n’identifiez pas quels sont les aliments, additifs, conservateurs, toxines etc…qui intoxiquent votre corps, vous n’avez aucune chance d’aller mieux, médicaments ou pas.

Mais je peux vous aider à trouver plus rapidement avec quelques informations telles que celle-ci :

Dans le top 20 des aliments déclenchant les plus fréquents il y a

1. Le lait de vache

2. la Gliadine de blé (un composant du gluten qui provoque une atrophie des villosités des premières et deuxièmes parties de l’intestin grêle, provoquant ainsi des troubles digestifs)

3. la Gliadine du Gluten (de blé, seigle et orge)pain

4. la levure de boulanger, de bière

5. les blancs d’oeufs

6. les noix de cajou

7. les jaunes d’oeufs

8. l’ail

9. les graines de sojaproteines

10. les noix du brésil

11. les amandes

12. le maïs

13. les noisettes

14. l’avoine

15. les lentilles

16. le kiwi

17. les Chillis

18. les graines de sésamefruits secs

19. les graines de tournesol

20. les cacahuètes

Aussi, ne vous laissez pas faire avec des tests cutanés : ils ne montreront que les allergies.

Aussi, il y a de grandes chances que vous réagissiez aux aliments qui vous donnent le plus envie, qui vous font saliver, comme du pain, du fromage, du chocolat ou du sucre (sous forme de bonbons, gâteaux, glaces…). Il est démontré aujourd’hui que le sucre et la gliadine du blé provoquent une addiction aussi puissante qu’un opiacé dans l’organisme.

Il ne suffit que de trois jours pour être “accro” au sucre, mais il faut une semaine pour s’en désaccoutumer. Pour le blé, c’est plus long.

On a identifié les signes d’intolérances et sensibilités les plus courants. Ils permettent de mettre la puce à l’oreille et de chercher dans la bonne direction (qui n’est pas l’allergie). Il s’agit de :

  • Congestion du nez, des sinus, gorge rouge, le plus souvent chronique (à répétition)
  • Problèmes gastro-intestinaux (gonflements, gaz, brulures d’estomac, reflux, ulcères, diarrhée, constipation, nausées ou vomissements
  • Yeux larmoyants, visage enflé, cernes sous les yeux ou même une pliure sous les yeux
  • Perspiration non expliquée (même la nuit)
  • Otites à répétition
  • Vertiges mauvais équilibre
  • Maux de tête, migraines, tensions du cou et des épaules
  • Eczéma, irruptions, aphtes
  • Gonflements des mains, pieds, visage
  • Toux, éternuements, asthme
  • Douleurs musculaires
  • Difficultés cognitives incluant une mauvaise concentration, une mauvaise mémoire ou des idées brouillées
  • Problèmes émotionnels incluant dépression, anxiété ou colère incontrolable
  • léthargie ou fatigue chronique
  • Insomnie, sommeil de mauvaise qualité
  • Excès de salivation
  • Symptômes de comportements négatifs, incluant hyperactivité, colères, hyperactivité

Voici un exemple parmi de nombreux autres de ce que la consommation d’un groupe d’aliments auquel on est sensible peut avoir comme impact sur le bien-être général.

Mais si vous vous reconnaissez dans cette liste, ne négligez pas la piste du compagnon classique des allergies, intolérances et sensibilités, le Candida albicans, qui réclame une approche particulière et radicale pour éliminer vos symptômes, qu’ils soient bien visibles ou complètement diffus, comme ceux des sensibilités alimentaires cérébrales, qui elles,  entrainent souvent une forme de trouble du comportement, une névrose ou une psychose.

Le contact avec certains additifs et autres produits chimiques accroit les sensibilités.

Pour les additifs, il s’agit des

  • nitrates et nitrites (dans les saucisses, charcuterie)
  • sulfites (dans les vins, fruits et légumes non bios)
  • acide ascorbique (fromage, fruits secs)
  • colorants (surtout le 5)
  • parabens (dans la bière, les pâtisseries et biscuits industriels, les sodas)
  • acide benzoique (les jus de fruits, margarines)
  • glutamate (bouillon cube, cuisine chinoise, extraits de levure, protéines hydrolysées)
  • aspartame
  • alginate (glaces, plats tout prêts congelés)
  • bromates (dans la boulangeries industrielle)

Dans la famille des produits chimiques qui nous entourent il y a :

les gaz d’échappement

les formaldéhydes (tout les textiles neufs, moquette, autos, peinture, vêtements, fumée de bois)

le chlore (eau du robinet, piscine, bains bouillonnants, produits nettoyants)

phénols (parfums, papier journal, colle, fumée de bois)

éthanol (gaz d’échappement, parfum, produits d’entretien, fumée de bois)

fluor (eau du robinet, dentifrice, traitements au fluor)

alcool de benzyl (solvents, parfum, parfums artificiels)

glycérine (maquillage, savon, cosmétiques, nettoyants pour meubles)

Nous sommes tous de plus en plus exposés aux sensibilités alimentaires. Pourquoi?

Je vous donne quelques explications ici.

Allergies, intolérances, sensibilités : des symptômes de tous les jours

Aujourd’hui, avec le rhume commun, les symptômes de colon irritable font partie des complaintes les plus fréquentes qui amènent les gens à consulter leur médecin.

Ils touchent une personne sur quatre.

Une personne à qui on va donner un anti diarrhéique, ou peut-être un calmant, ou des probiotiques…mais rarement à qui on va faire un test d’intolérance pour identifier et éliminer l’aliment déclenchant à l’origine de ces symptômes.

Il y a trois maladies communes au colon irritable 

La maladie de Crohn, la colite ulcérative, la maladie céliaque.

Les symptômes communs aux trois sont

  • Les douleurs articulaires, le manque d’appétit,la perte de poids et la fièvre.
  • Pour la maladie de Crohn et la colite ulcérative, aucun test de laboratoire ne permet d’identifier l’un ou l’autre, et le diagnostique est basé sur des radios et un examen physique.
  • Les traitements conventionnels seront basés sur de simples modifications du régime alimentaire, des anti-inflammatoires et parfois des antibiotiques.
  • La maladie coeliaque est deux fois plus commune.

Elle peut être identifiée par des examens poussés du type biopsie de la muqueuse intestinale.

Le seul traitement efficace revient à complètement éliminer, à vie, le gluten. Ce qui signifie pas de blé, de seigle ou d’orge.

faviconUne autre situation débilitante des intolérances et sensibilités est la manifestation la plus courante du colon irritable : la colite, ou colopathie fonctionnelle.

Dès que l’on avale quelque chose, cela doit ressortir à l’autre extrémité.

On vit avec des symptômes de coliques, des gonflements soudains, des douleurs récurantes qui font vivre à la proximité d’une salle de bain.

Nombreux sont ceux qui ont vécu les années d’attente et de souffrance, ponctuées de tests en tous genres, d’espoirs déçus, de confiance élimée envers la médecine, pour finalement découvrir qu’il suffisait d’un simple test sanguin…et de la liste des aliments interdits.

Aucun médicament ne soigne l’intestin irritable ou colopathie fonctionnelle. 

La seule façon de ne plus en souffrir est de se supplémenter correctement pour le réparer et d’effacer de sa vie les aliments déclenchant. Mais surtout, il faut se détoxifier profondément, et réparer les tissus endommagés du système digestif.

Ce peut être un travail de longue haleine qui réclame beaucoup de cohérence et la prise en compte de nombreux facteurs. Quand il n’y a pas de médicaments pour vous soulager, il ne vous reste plus qu’à choisir la solution la plus logique et efficace : traiter la cause de votre problème. C’est ce que je vous aide à faire dans l’Equilibre de l’immunité.

faviconLes symptômes courants des intolérances et sensibilités alimentaires

 

Les problèmes digestifs sont les conséquences les plus courantes des intolérances alimentaires, mais il y en a bien d’autres.

La rétention d’eau : si vous n’arrivez pas à vous débarrasser de vos problèmes de poids, il y a des chances que ce soit en partie du à une allergie alimentaire.

Je dis “en partie” car il y a d’autres raisons pour souffrir de rétention d’eau :

– la consommation de sucre,

– une faiblesse rénale,

– de l’excès de sodium

– une déficience en acides gras essentiels.

Cette dégénération fait augmenter la pollution en matière morte acidifiante qui déclenche un cercle vicieux de destruction cellulaire.

Il est alors indispensable de faire cesser l’inflammation mais surtout de nettoyer l’organisme, les organes, de rétablir un équilibre général acido-basique.

Comment? J’ai ici un bon exemple :

Une de mes clientes a évité l’opération qui devait lui rendre la mobilité de son épaule en six mois de réalkalinisation de son organisme, de séances de massages et d’ostéopathie.

Elle veille à l’équilibre de son terrain pour maintenir sa mobilité et prévenir une éventuelle rechute et son secret anti- douleur, anti-inflammation, anti-acidité est le jus Tahitian Noni.

Elle en a bu des litres pour ne pas toucher aux anti-inflammatoires.

Les intolérances alimentaires ne l’avaient pas épargnée : plus de blé, plus de sucre, moins de viande rouge, qui sont de plus acidifiants. Elle s’est supplémentée en oméga3 et s’est fait masser l’épaule pour optimiser la circulation sanguine au niveau de son articulation.

Si elle l’a fait, vous pouvez le faire.

Dans le même registre, beaucoup de problèmes de peau sont aussi provoqués par les intolérance alimentaires, un organisme trop yang et un excès d’acidité.

Voici une petite histoire pour illustrer :

faviconSensibilité au lait, blé et chocolattruffes

J’ai une amie qui avait fait tous les tests des dermatologues pour se débarrasser d’une irritation permanente de sa peau du visage. Bien sur, personne ne lui avait jamais parlé d’intolérances alimentaires…

Sa peau était rouge au moindre contact et épaisse, comme irritée en permanence.

Elle a tout essayé, jusqu’au jour où nous avons dû traiter son fils pour un problème d’hyper activité à l’école.

Elle a voulu l’aider en suivant le même régime que lui. A sa grande surprise, sa peau à elle a complètement changé, elle était redevenue normale! Le test a montré qu’elle ne devait pas manger de blé. Tout simplement.

Dans sa forme légère, il rend la peau rouge, irritée par des démangeaisons qui peuvent provoquer la forme sévère et faire craquer la peau jusqu’au saignement.

La cortisone réduit la sévérité des symptômes mais la peau reste sensible et prête à s’inflammer, et surtout, l’organisme continue à s’acidifier, donc à entretenir le déséquilibre métabolique.

Chercher le facteur déclenchant et s’en débarrasser est la clé.bouteille de lait

L’allergie alimentaire la plus connue comme étant à l’origine de l’eczéma, surtout chez les enfants, est l’allergie au lait.

Les anticorps immunoglobulines G réagissant au lait ont été retrouvés fréquemment à la fois chez les adultes et chez les enfants atteints d’eczéma.

Mais les oeufs aussi sont en cause, comme pourraient l’être beaucoup d’autres aliments déclenchant.

Manger sans oeufs est possible! Je l’ai fait trois mois pour réparer mon colon.

La majorité des médecins ignorent le lien qui existe entre cette infection et les allergies alimentaires.

C’est sans doute pour cela que tant de monde en souffre.

Souvent la solution est si simple, car ça ne coûte rien de supprimer un groupe d’aliments pendant une semaine pour voir…

Important : Si vous souffrez de sensibilités, intolérances et allergies alimentaires, il y a de grandes chances pour que vous soyez aussi l’hôte d’une candidose chronique. C’est la conséquence logique d’une inflammation permanente et silencieuse dans l’organisme.

L’Equilibre anti-Douleur vous explique comment ne pas laisser la candidose s’installer, mais surtout, comment adopter dans votre vie les habitudes qui vous protégeront définitivement. Cliquez ici pour le découvrir. 

Si vous avez une expérience à partager sur ce sujet, laissez un commentaire qui fera réagir les autres lecteurs du club (ou moi?)

 

 

Tags: , , , , ,

Related posts

Méthode Yuen en France

  Info incontournable pour les praticiens à la qui souhaitent se démarquer des autres!...

Untitled

  La notion de base que l’on a communément de l’inflammation est qu’elle est...

117 comments

  • Bonjour Cécile,

    C’est en effectuant des recherches sur mes troubles digestifs que je suis tombée sur votre site, ce qui me ravie d’ailleurs, car il est très intéressant.

    Je me permet de solliciter votre aide, car je suis un petit peu pommée dans mes démarches et être orienter par un professionnel qualifié comme vous l’êtes peut m’être précieux.
    Voici ma petite histoire :

    Depuis un an, j’ai réduit significativement ma consommation d’aliments contenant du gluten et du lactose. Ma maman étant atteinte de la maladie de Verneuil, maladie “auto-immune”, je pense y être sujette aussi car j’ai déjà eu des poussées de kystes. Mes lectures de témoignages de personnes atteintes qui luttent contre la maladie m’ont permis de faire un rapprochement certain entre la maladie et l’alimentation. C’est la raison principale pour laquelle j’ai décidé de changer mon alimentation. Depuis, je consomme du gluten et du lactose à raison d’environ une fois par semaine, sans désagréments apparents.

    Seulement voilà, il y a 1 mois et demi, après avoir manger des pizzas avec gluten de légumes (je suis aussi végétarienne depuis 7 mois), j’ai eu une grosse diarrhée qui a duré 3 jours avec grosses douleurs et des selles quand mêmes consistantes même si liquides. Je n’ai pris aucun médicaments et la diarrhée s’est calmée.
    Mais depuis cette grosse diarrhée, je sentais que mon organisme avait été fragilisé, puisque j’avais des digestions difficiles avec transit très rapide.

    Il y a 15 jours, je me suis “lachée” et ai mangé des tapas de camembert (gluten + fromage de vache en grande quantité). Quelques heures après j’ai eu une grosse diarrhée mais cette fois ci sans douleurs et des selles complètement liquides, claires et “glaireuses”, j’ai passé la nuit aux toilettes. Depuis, la diarrhée ne passe pas. Quasiment à chaque fois que je mange, je cours aux toilettes et j’ai cette diarrhée. Je n’ai pourtant pas re-consommé de gluten depuis ou en tout cas, si j’en ai consommé, il était en infime quantité dans des préparations déjà faites. J’ai par contre consommé du fromage de brebis et une fois de chèvre.

    J’ai fais une coproculture/parasitologie qui n’a rien révélé… Par contre, lorsque je l’ai faite, j’allais un peu mieux et avait depuis 24 heures, récupérer un transit correct avec des selles plus homogènes. Mais la diarrhée est revenue depuis (ça s’en va et ça revient tililili).

    Je voulais avoir votre avis sur ces symptômes? Pensez-vous à une prolifération de candidas albican? Intolérances ou sensibilités alimentaires ?
    Pensez-vous qu’une deuxième coproculture sur selles liquides soit nécessaire pour les détecter?
    Quel(s) autre(s) examen(s)/test(s) me conseilleriez-vous ?

    Merci infiniment pour votre réponse que j’espère rapide,

    Pauline

    • Chère Pauline,
      Il n’y a que la prise de sang qui puisse identifier les sensibilités alimentaires (IgG), qui se manifèsent de façon différée. Donc, si vous réagissez à plusieurs aliments différents, vous avez très bien pu avoir des symptomes de diarrhée sur plusieurs jours, les aliments réactifs vous ayant donné des symptomes “à tour de role”…
      Donc, le seul examen qui vous donnera la liste exhaustive des aliments que vous devez éliminer le temps de réparer votre immunité et votre système digestif reste le test IgG comme celui que propose le Imupro (c’est un labo américain mais ils ont des antennes un peu partout). Ca n’est pas un allergologue qui vous le prescrira…à la limite un naturopathe ou un nutritioniste. Mais vous pouvez le commander en ligne, fournir le sang et le renvoyer par la poste.

  • Bonjour,

    Merci beaucoup pour votre réponse.
    J’ai décidé de commencer par les tests suivants : test sanguin d’intolérance au gluten (suivi d’une biopsie si nécessaire) et test respiratoire d’intolérance au lactose.

    J’ai une question très importante ; Sachant que ma consommation de gluten était déjà depuis un an très limitée ( 1 à 2 fois par mois) et que depuis le début de ma diarrhée je n’en consomme plus du tout, je me retrouve embêtée pour le test sanguin, car d’après ce que j’ai pu comprendre, il faut qu’il y ai présence de gluten dans l’organisme pour tester les anticorps…
    La biologiste du labo ou je fais mes examens m’a conseillé de réintroduire le gluten pendant trois jours avant la prise de sang : Pensez-vous que cela soit suffisant pour assurer la fiabilité du test? (Sur internet bcp disent qu’il faut l’avoir réintroduit ou consommé de manière régulière pendant plusieurs semaines à plusieurs moi avant les test)… Qu’en pensez-vous ?
    Je n’aimerais pas passer à côté du bon diagnostic et j’ai déjà eu du mal à me procurer les prescriptions aux examens…

    Merci beaucoup par avance,

    Pauline

  • Bonjour,
    Je vous remercie pour cet article vraiment éclairant !

    Le 17 juillet en repas de famille et après m’être baigné dans une piscine traité au sel j’ai eu ma première “réaction” les main gonflée, rougie, brûlante, j’avais du mal à plier les doigt, ça s’est étendue sur les pieds et sur le visage au niveau des oreille et des maxillaires. J’ai prit une douche froide, je me suis bien savonnée et c’est allé mieux.
    Suite à cette soirée, pendant tout l’été ça à continué, je dirai en moyenne 3*/semaine .. en priorité les mains, parfois sur les pieds et arrivé après si c’était vraiment une grosse réaction; le visage .

    Je ne comprends pas .. au début je me suis dit que c’était à cause de la chaleur, un problème de circulation sanguine, mais je suis jeune (23ans) et je n’ai jamais eu ce genre de problème.
    Depuis mi-aout ça c’est un peu calmé mais je suis tout le temps fatiguée (la paupière qui “palpite”), j’ai fait une cure de magnésium, ça s’est arrangé mais sans plus. J’étais décidé à laisser e problème derrière moi.

    Sauf que, hier j’ai mangé un pizza et, chose étrange, j’ai fait une réaction sur la main droite (où je tenais la pizza), j’ai retenté l’expérience ce midi et pareil ! une réaction …

    Je ne comprends pas, le sel ? la chaleur ? Le gluten ? …

    J’irai voir mon médecin généraliste mais j’ai peur que ça ne m’aide pas vraiment.
    Avez-vous une piste de réflexion ?

    Je me doute que ce n’est pas vraiment le lieu pour un diagnostic, mais comme vous vous y connaissez vraiment; je tente ma chance !!
    Je vous remercie par avance, continuez de nous informer !

    Marion

    • Marion, ça sent la réaction allergique au sens propre du terme! Vous savez, il existe de nombreux produits présents dans les piscines qui donnent des réactions. Vous pouvez devenir réactive du jour au lendemain..rappelez vous que si c’est le cas, c’est une forme d’auto-immunité et ça signifie que vous avez une accumulation de toxines à évacuer (et un travail émotionnel à effectuer).

  • Bonjour, existe t-il une appli sous android pour savoir si les aliments que l’on mange ou boissons ou autre nous polluent l’intérieur?J’ai plusieurs pathologies et la kiné m’a soumise la piste alimentaire.
    J’ai vu pas mal d’appli, mais si vous pouvez en recommandez une, ça serait gentil.
    en vou remerciant
    alexandra

    • Alors là…la question qui tue! Je ne vois pas trop comment une app pourait nous donner ce renseignement : si c’est une question de pollution, il faut se pencher sur la source, n’acheter que du propre (j’en parle dans l’Equilibre de l’Immunité), mais si c’est une question d’inflammation, là, il n’y a qu’un examen de sang pour le dire…

  • J’ai omis de vous demander, étant donné que je viens de découvrir votre site, que je navigue dans tous les sens, quel livre conseillez-vous d’acheter en premier ? Celui sur candida ou finalement lepisode1 de star wars, L’équilibre ? Est-ce finalement manger selon vos conseils coute plus cher ? Est-ce à la portée de la classe moyenne de bien se nourrir ? Je fais déjà attention à ne pas acheté tout préparé, de prendre le plus possible bio, mais j’ai l’impression de faire fausse route.
    En vous remerciant,

    • Personnellement, c’est l’épisode 1 que je préfère 🙂 Mais tous ces livres sont différents et n’offrent pas les mêmes solutions!Manger selon mes conseils ne coute pas plus cher : l’alcool, les drogues, le fromage, les gâteaux, les bonbons…ça n’est pas forcément bon marché! Plus ce que vous consommez est de bonne qualité, plus vous absorbez, plus vous vous équilibrez, moins vous avez besoin de grosses quantités. C’est toute une rééducation…

  • cristino1966@hotmail.be

    place de jericho 17f bt 101 bonjour cela fait deux mois que j’ai de la diarrhée avec douleur coté gauche parfois la diarrhée a la couleur jaunâtre je dors mal suis plus vite irritable est ce que cela peut être du a une intolérance alimentaire

  • Bonjour,
    J’ai 18ans et cela fait maintenant 4ans que je souffre de douleurs abdominales, gonflements, douleur a gauche de l’estomac, alternance de diarrhée et constipation, et que cela evolue de pire en pire. Seul le spasmocalm permet de calmer les douleurs…
    J’ai parfois de violentes crises la journée ou je vais être constipé et avoir un ventre très gonflé, avec beaucoup de gaz et c’est très handicapant
    Mon médecin a diagnostiqué une colopathie, seulement les douleurs sont amplifier avec le stress mais je pense qu’à la base il y a un problème au niveau alimentaire. J’ai changé de médecin et celui ci m’a dit que j’avais une hypoglycémie chronique..
    Il est vrai que je digère mal le lactose, ou parfois le sucre, qu’il y a des aliments que je ne peux plus trop manger mais je change mon alimentation de plus en plus. je n’arrive pas à savoir si j’ai une intolérance/sensibilité envers les aliments. J’ai surtout du mal a savoir vers qui me tourner..
    Merci pour votre article très bien construit!

  • Bonjour, je cherche de l aide et j ai besoin de conseils.. je souffre depuis une année maintenant de fatigue migraines et de vertiges quotidiennement .. Ces symptômes sont apparus du jour au lendemain et ne me quitte plus je dirai même qu ils gagnent du terrain … j ai réalisée plusieurs examens (IRM, traitement chez le neurologue, consultation ORL, reeducation vestibulaire….) persone ne détecte quoi que ce soit et moi je continue de souffrir et de vivre l enfer !
    J ai découvert votre site par hasard et j adore….
    pensez vous que mes symptômes peuvent correspondent à une intolérance ou une sensibilité à des aliments ? Si oui avez vous une idées de quels que je puisse tester ? Quel test demande à mon médecin traitant exactement ? Merci pour vos réponses ….

    • Chère Fiona,
      Vous savez, il est difficile de dire que quelque chose est dû à un problème en particulier parce que tout est tellement interconnecté…par contre, identifier vos sensibilités alimentaires est un bon début est vous permet de commencer à dérouler la pelote de l’inflammation…

  • Bonjour, pour moi, c’est l’ail qui pose problème, qu’il soit cru, cuit, en poudre, caché dans des mélanges d’épices … résultat, insomnie assurée, palpitations, maux de ventre, et gueule de bois le lendemain ! Un cauchemar au restaurant … y a-t-il une solution à part l’évitement ? Un petit truc avant de se coucher quand on a un doute ? Merci

  • Bonjour
    J ai dévoré votre article bravo et merci
    Mais quel test sanguin pour déceler toutes nos intolérances alimentaires. ? Merci

  • Ok c est ce que je pensais je répond à ma question toute seule en lisant les posts précédent
    Le test imupro
    J avais déjà entendu parlé de ce test sur internet
    Est il vraiment efficace ? Prouvé scientifiquement car très contre versé. ….? Et très cher….

  • Bonjour
    J ai lu avec grand intérêt votre article
    Je suis maman de 2 garçons vrai jumeaux de10ans avec de nombreuses allergies otites Sero muqueuses récidivantes un retard de langage et des troubles du spectre autistique et un eczema péri buccal dont la cause est une allergie au fluor

  • J aimerais savoir si l allergie au fluor peut déclencher d autres allergies et déséquilibrer la flore intestinale et être à l origine de leur problèmes cognitifs
    Merci

    • Cecile Ellert

      Inutile d’être allergique au fluor pour choisir de ne pas y toucher! C’est une cochonnerie toxique qui altère votre capacité de décision et bien d’autres choses. A ne pas toucher.

  • Bonjour et merci pour toutes ces informations qui m’ont été très instructives.
    Alors voila, j ai commencé la musculation il y a 5 mois maintenant et ait donc changé mon alimentation en vu d une prise de muscle et d une perte d un peu de gras.
    Au debut je faisais 72kg pour 1m94, je fais maintenant 73kg pour la meme taille (je viens d avoir 18 ans).
    Les nouveaux aliments que j ai inclus sont : banane, pomme, flocon d avoine, oeuf (hormis l avoine je mangeais les autres aliments que j ai cité mais rarement, je les prends maintenant depuis 5 mois casi quotidiennement).
    Apres avoir lu votre post je me rends compte que j ai plusieurs symptomes :
    -visage qui ne cesse de grossir depuis 5 mois alors que je ne prends pas de poids
    -fatigué très souvent
    -des que je mange je vais au toilette, comme si mon corps n assimilait plus rien
    -je suis cerné
    -la peau seche

    Pensez vous que je pourrais etre victime d une intolerance ou sensibilité alimentaire ?
    Je pense aller faire une prise de sang pour vérifier cela.
    Merci d avoir lu, bonne journee

  • Bonjour vous parlez de complément alimentaire liquide lesquels sont ils ? Vitamine ? Oligo-éléments ? Probiotique liquide ?

  • Bonjour,

    Je pense aussi être sujette à des allergies ou intolérances alimentaires et je vais faire la fameuse prise de sang . Mais j ai une question pensez vous que la bio resonance puisse aussi être utile ?

  • Bonjour,

    Voilà quelques mois, j’ai des douleurs articulaires comme des tendinites prise de sang ok ainsi que tous les marqueurs lies aux maladies auto immunes ( polyarthrite, spondylatrite) ras, je ne comprend pas est ce que je peux être allergique à des aliments? Merci de m’aider

  • Kim, il y a beaucoup d’origines possibles à vos problèmes, mais si on en croit la médecine chinoise traditionnelle, c’est vers l’énergie du foie qu’il faut chercher. Ce que ne vous empêche pas d’avoir des sensibilités alimentaires…

  • Bonjour
    J’ai acheté l’équilibre anti-candida un livre que j’ai dévoré tellement je me suis retrouvée et également riche d’infos et de conseils .. Mais ma déception est arrivée lorsque je suis allée commander le test dont vous n’arrêter pas de faire éloge sur intolsante.com je commande imupro 270 le seul qui propose le test incluant IgG recherche de candida et le couperet tombe avant le paiement 529 eur !!!???? Je me dis il doit y avoir erreur .. j’envoie un mail au site eh bien non c’est le prix :(( .. je veux bien guérir mais je n’ai pas les moyens de me payer un test aussi onéreux qui plus est pas remboursable ?!! Je rejoins une précédente personne qui fait la même remarque j’écris suis un peu déçue parce que votre livre me redonnait espoir et j’ai reçu depuis un coup de massu .. je suis bloquée avec un livre mais je ne peux commencer un régime sans connaître mes intolérances ( vous dites qu’un allergologue dont c’est le job sera inefficace ?! )..
    j’aimerais un peu comprendre ?? Pour quels types de clients finalement sont destinés vos livres tous ? Je ne suis plus certaines avec une pointe de déception
    Cordialement

    • Pas de panique Astrid! Nombreux sont mes lecteurs qui sont parvenus à se faire prescrire ce genre de test (que j’ai payé moi aussi plein pot sans remboursement) et qui sont tombés sur des médecins désireux de les aider. J’indique imupro pour que vous ne vous retrouviez pas le bec dans l’eau au cas où aucun des praticiens que vous fréquentez ne vous propose d’alternative! Vous voyez les choses à l’envers! Je ne vais pas éviter de donner des informations cruciales sous pretexte qu’elles sont chères à appliquer :), nombreux sont ceux qui n’ont aucuns problèmes à financer ce genre de test vous savez…

      • En effet vous le confirmez nombreux sont ceux qui peuvent se permettre et vous en faites partie bien heureux pour vous de pouvoir vous le payer .L’autre alternative en effet est de trouver un médecin conciliant alors si vous en connaissez un sur Montpellier et environs n’hésitez pas .. je souffre depuis plus de 30 ans maintenant et j’avoue que votre livre m’a redonné un peu d’espoir si je pouvais enfin démarrer ce régime et faire ce test auparavant ce serait formidable.. je ne pense pas pour vous répondre que je prenne les choses à l’envers bien au contraire…
        Cordialement

  • Depuis quelques temps je souffre d allergie alimentaire. Probablement sesame. Les symptomes sont de plus en plus forts et rapides (rougeurs gonflements, vomissements , mais surtout des douleurs dans les reins atroces et après la crise des courbatures).Aujourd hui j ai frôlé le malaise, dans certains articles on parle de crise cardiaque, tous ces symptomes sont ils annonciateurs de cette éventualité ?

    Merci par avance de votre réponse
    Valérie

    • Valérie, nous sommes tous très inégaux en terme de symptômes. Par contre, une chose est sure : les sensibilités alimentaires sont liées à des dérèglements immunitaires et à de l’inflammation ce qui est à l’origine de bien des maladies chroniques et dégénératives. Donc, identifiez vite ces sensibilités et faites en sorte de cesser de consommer les aliments réactifs…

  • Bonjour depuis 2015 je n’arrive pas à respiré les nuit mon allergologue me dit que je suis allergique au acariens est au chiens , m’a donné des médicaments + ventoline qui non rien fait en plus je détestais les médicaments
    Jais consulter un biologiste qui m’a conseillé de ne plus mangé de lait des tomates des noix
    Y’a 2 mois jais suprême les tomates le lait les gâteaux le pain complet,céréales orges, je mange un petit mourceaux de pain blanc le matin jais suprêmes le repas du soir depuit 2 mois je ne tousser pas je ne suit pas encombrer au poumons je respire mieux jais pas le nez bouché avec mes 2 chiennes à mes côté
    Le problème de temps en temps sa revient j’arrive pas à voir ceux qui déclenchent mon allergie entre la viande de veau ,du bœuf,le lait les gâteaux, dentifrice le pain blanc fruit sec les amandes les noisettes, cacahouète l’es datte les figues , merci de m,aider veuillez m,excusez pour mes fautes d’orthographe

  • Bonjour! Je viens de découvrir votre site! Peut-être que quelqu’un va pouvoir m’aider! Alors voilà mon petit problème qui j’en conviens pourrait-être résolu en arrêtant de boire de l’alcool. En effet lorsque je bois trop lors d’une soirée “arrosée” le lendemain environ 15-20h après la fin de soirée je me mets a éternuer des dizaines de fois, les yeux qui pleurent qui piquent, nez qui coulent et congestionné. C’est très handicapant car la nuit suivante je ne peux pas dormir du tout et c’est l’enfer. Dans un premier temps je souhaiterais savoir si c’est une allergie ou sensibilité ou autres d’après vous et quelle produit dans l’alcool serait-il susceptible de provoquer ceci!!! Merci d’avance pour votre aide 🙂

    • Simon, j’ai la grande douleur de vous annoncer que vous réagissez à l’alcool! Mon pauvre chat..c’est cuit pour vous! Mais vous savez, on survit…très bien d’ailleurs, sans alcool! Essayez, vous verrez…

1 2

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top