fbpx

Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

La sauge : l’origine du pouvoir magique des grand-mères

Pour moi, c’est un souvenir d’enfance : celui de la tisane (faite avec amour) que me proposait ma grand-mère avant d’aller au lit…l’odeur réconfortante de la tisane de sauge bien chaude.

Connue pour ses feuilles oblongues laineuses et son odeur musquée, j’ai découvert depuis qu’on pouvait s’en servir comme aromate, puis, qu’elle produisait une huile essentielle puissante dont je me sers régulièrement, et pire, que je la prescris pour aider mes propres clientes.

Alors voici une petite ode à la sauge en souvenir de ma chère mémé, trop tôt disparue, à qui je dédie ses lignes.

Originaire de la région méditerranéenne, la sauge (salvia officinalis) est utilisée comme médicament depuis des milliers d’années. Riche en composés polyphénoliques, la sauge contient plus de 160 polyphénols identifiés, comprenant un ensemble de flavonoïdes et d’acides phénoliques, dont l’acide caféique et ses dérivés, l’acide lithospermique, l’acide rosmarinique, la sagécoumarine, l’acide sagernique, les acides salvianoliques et les acides yunnaneiques. La sauge est l’une des herbes qu’il faut vraiment avoir sous la main à la maison, et heureusement, c’est une des plus faciles à cultiver.

 

L’herbe à cultiver!

C’est pourquoi, je vous suggère qu’au lieu d’en acheter trois brins qui traineront dans votre frigo dans le bac à légume, faites-vous plutôt le cadeau d’en avoir tout le temps sous la main.

Je ne vous parle en général pas de jardinage (d’autant que moi-même, je tue tout ce que je touche, donc, pas un bon exemple…), mais si c’est dans vos cordes d’avoir dans votre cuisine deux ou trois herbes aromatiques, alors franchement, entre le persil et la menthe des jardins, mettez-vous un petit pot de sauge officinale.

Il est très facile de trouver de la sauge fraîche dans le commerce (je veux parler de la salvia officinalis) et aussi de la faire pousser.

Par contre, si vous souhaitez profiter de l’huile essentielle de sauge, je préfère vous orienter vers sa cousine, la sauge sclarée (salvia sclarea) et je vous dirai pourquoi un peu plus loin.

Ce qui signifie qu’en dehors de l’huile essentielle, vous pouvez profiter au quotidien de la salvia officinalis autrement qu’avec son huile essentielle qui réclame un peu plus de précautions d’emploi.

 

La sauge : depuis un pot, ou une graine.

Si vous ne pouvez pas acheter un petit plan dans son pot, prêt à grossir avec quelques soins, allez chercher un sachet de graines dans une jardinerie. Placez trois graines dans une de ces petites cellules à germer (c’est tout prêt) pour vous assurer d’avoir une bonne quantité de semis viables qui vous pourrez tranquillement transvaser dans un pot plus gros plus tard.

Si vous cueillez de la sauge quelque part, vous pouvez vous amuser à faire des boutures en plaçant vos tiges dans du terreau bien humide. Cela prend environ 6 semaines que des racines émergent. Mais ça, une grand mère le sait…

 

Ce que toutes les grand-mères devraient savoir sur la sauge

Je pense que toutes les grand-mères, comme la mienne, savent qu’elle est bonne pour la digestion. En fait, l’acide rosmarinique contenu dans la sauge agit comme un agent anti-inflammatoire qui apaise votre estomac et prévient les spasmes gastriques.

Mais elles ne savent peut-être pas ce que la sauge fait pour votre tête…

 

Sauge et santé mentale

Et oui, la recherche a montré que même de petites quantités de sauge, juste en consommant les feuilles dans la cuisine ou inhalées via une huile essentielle, peuvent être un stimulant cérébral efficace, augmentant la concentration, le rappel et la rétention de la mémoire. Des études in vitro et sur des animaux ont confirmé que plusieurs espèces de sauge contiennent des composés actifs qui améliorent l’activité cognitive et protègent contre les maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer et d’autres types de démence.

 

Sauge et diabète 2

Ma grand-mère à moi aurait été surprise d’apprendre combien la sauge est bonne pour les diabétiques…elle qui en est morte. En fait, la sauge contient des composés connus pour imiter les médicaments généralement prescrits pour la gestion du diabète. Elle aide à réguler et inhiber la libération de glucose stocké dans le foie, ce qui équilibre le taux de sucre dans le sang, ce qui aide à prévenir le diabète de type 2 ou à mieux gérer le problème s’il est déjà présent.

Les auteurs d’une étude publiée dans le British Journal of Nutrition ont déclaré : “Les effets sur la glycémie à jeun … et ses effets semblables à la metformine … suggèrent que la sauge pourrait être utile comme complément alimentaire dans la prévention du diabète sucré de type 2 en abaissant le glucose plasmatique des individus à risque.

 

Sauge et jeunesse de la peau

En dehors de ça, la sauge vous aide à avoir une belle peau ! Moins de rides et de taches de vieillesse, bien sûr, mais ses antioxydants protègent aussi contre les radicaux libres connus pour endommager les cellules de la peau et provoquer un vieillissement prématuré. Donc, une grand- mère aura moins vite une peau de mémé si elle boit de la sauge tous les jours. De mon côté, j’y travaille en ajoutant systématiquement de l’HE de sauge sclarée à ma crème de jour…

 

Sauge et immunité

J’ai toujours entendu qu’une bonne petite tisane de sauge allait m’éviter de tomber malade !

On peut savoir que ça rend « costaud », sans savoir pourquoi…

Ma grand-mère aurait sans doute aimé savoir que la sauge contient des propriétés antimicrobiennes dont parlent les chercheurs. L’huile essentielle par exemple est efficace pour inhiber la croissance de bactéries telles que Staphylococcus aureus (à associer à l’HE de lavande aspic avant de mettre les pieds dans un hôpital).

 

Traite l’inflammation

En tant qu’huile essentielle, la sauge est naturellement anti-oxydante…mais comme je vous le disais, on va privilégier la tisane de Salvia officinalis, plus simple d’utilisation. Vous ne perdez pas au change parce que rien qu’en se faisant de la tisane tous les jours, la sauge est efficace contre l’inflammation qui affecte le cerveau, le cœur, les articulations, les muscles systèmes d’organes et de la peau. Et en plus, c’est bon.

 

Sauge : ne confondez pas les huiles essentielles de sauge

L’huile de sauge officinale (Salvia officinalis) et l’huile de sauge sclarée (salvia sclarea) possèdent des propriétés thérapeutiques similaires, mais la première est juste plus délicate à utiliser à cause de possibles effets indésirables. Les aromathérapeutes dont je fais partie préfèrent l’huile de sauge sclarée et la considèrent plus sûre. L’huile essentielle de sauge sclarée est connue pour aider à combattre les mauvaises bactéries qui prolifèrent dans le système digestif et les voies urinaires.

 

Sauge : l’autre huile des femmes

Mais surtout, cette huile essentielle est ce que j’appelle une huile des femmes (avec le géranium), en raison de ses composants semblables aux hormones. On va la choisir pour soulager les symptômes liés à la préménopause, les douleurs menstruelles et réguler les cycles menstruels. Et puis, elle est riche en esters (tout comme la lavande vraie), ce qui en fait une huile de choix pour détendre les spasmes musculaires et les douleurs issues du stress et de la tension nerveuse.

 

En huile essentielle : la sauge sclarée

J’adore l’huile essentielle de sauge sclarée (que je n’irai pas boire en tisane par contre…).Elle se dilue dans une huile de base, comme n’importe quelle autre huile essentielle, et s’applique en massage sur la poitrine ou le ventre (ou les deux).

Voici la fiche que j’ai écrite à son sujet dans l’Essentiel de l’Equilibre. 

Vous comprendrez mieux combien la sauge sclarée est une alliée de choix dans votre vie…

On la retient pour la digestion et la reproduction.

Les  propriétés principales : Antiépileptique, antidépressante, antispasmodique, astringente, antibactérienne, estrogène like anticonvulsive, antiseptique, antifongique, cicatrisante, hypotensive, stomachique.

Indiquée pour soutenir le système reproducteur en cas de : baby blues, bouffées de chaleur, leucorrhée, inflammation des muqueuses, règles douloureuses, douleur de l’accouchement.

Indiquée pour soutenir le système digestif en cas de : spasme gastrique, dyspepsie, flatulences, (accroit les sécrétions mucosiques dans les intestins), constipation, colique.

Intégration corps-esprit : dépression, migraine, tension nerveuse, fatigue, stress, paranoïa, alcoolisme.

C’est tout simple…mais pas forcément à la portée de tout le monde. Le mieux reste encore de se lancer en étant accompagné, et c’est ce qui se passe sur la formation en ligne AromaPro. 

 

 

Related posts

5 comments

  • La sauge sclarée est elle interdite en cas de cancer du sein hormono dépendant ?
    Merci pour toute ces conseils combien précieux que vous nous apportez.

    • Michelle, c’est la salvia officinalis qui est déconseillée. Vous pouvez utiliser la salvia sclarea, surtout en suivant les règles de dilution hyper légères que je conseille dans mes livres et mes cours.

  • Je suis tombée par hasardsur votre site, en tapant ds google HE fractures. J ai lu vos commentaires.
    Moi j’utilise de temps en temps de la sauge officinale. Bonne idé de la cultiver. Bonne soirée.

    • C’est fou ça Christine! Parce que j’ai écrit un article sur les os et les fractures…c’est quand même mieux, non?

  • Bonjour. A deux reprises j’ai consommé pendant trois jours de la tisane de sauge pour soigner mon eczéma atopique mais c’est le contraire qui se passe. Il me vient beaucoup plus d eczéma aux mains et autour de la bouche. Je ne comprends pas pourquoi. Et je dois arrêter le traitement a cause de ces éruptions. Avez-vous déjà connu ce genre de cas ? Je suis très déçue.

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top