Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

La recherche sur la santé en 2012 : les 5 principales études à retenir

Cela devait arriver, cela a pris du temps, mais ça y est : le bien être, la santé, sont de plus en plus reconnus par la recherche comme étant reliés à l’alimentation. On fini même par comprendre l’importance de substituer le plus possible les remèdes naturels aux drogues issues de l’industrie pharmaceutique.

C’est dans ce but que de plus en plus d’études sur la santé sont publiées et leurs résultats nous encouragent à persévérer dans cette direction. Mais concrètement, que faut il retenir,  allez-vous me demander ?

Si nous retenions d’abord ce qui a été publié, c’est à dire, ce que la recherche offre au domaine médical :

 

  • Une épidémie mondiale de l’obésité

Les Etats-Unis n’ont plus le monopole : en France, l’obésité progresse au point qu’une enquête menée par des chercheurs français à révélé qu’en 2009 32% des plus de 18 ans sont trop gros et que 14.5% sont considérés obèses, en France, ce qui correspond à 6.5 millions d’individus.

On constate une augmentation de plus de 10% depuis 2006.

Les obèses le deviennent de plus en plus tôt, l’obésité infantile touchant 3,5% des enfants et accroit les risques de difficultés respiratoires, fractures, hypertension, résistance à l’insuline et dépression.

De plus, les obésités sont de plus en plus sévères, n’épargnent aucunes catégories d’âge et touchent surtout les femmes qui appartiennent à un foyer disposant de moins de 900 euros par mois, donc ceux qui ne peuvent pas se permettre les produits non raffinés disponibles en épicerie fine et en boutiques bio, bref, ceux qui sont les premières victimes de l’industrie alimentaire de masse alliée à une éducation limitée sur l’influence de l’alimentation sur la santé.

Mais il faut surtout savoir que d’après les études réalisées, cela ne va pas s’améliorer au cours des années à venir.

Donc, si on ne s’occupe pas sérieusement de pratiquer la prévention de l’obésité, on va aussi constater l’augmentation des problèmes qui y sont directement liés : le diabète, les maladies cardiovasculaires et les cancers.

Ces chiffres tirent la sonnette d’alarme et montrent bien  à quel point il faut se donner les moyens de combattre la prise de poids. Un de ces moyens semble être une matière fibreuse visqueuse et soluble, la PGX, capable de stimuler la perte de poids, stabiliser le taux de sucre dans le sang et d’accroitre la sensibilité à l’insuline.

C’est dans le but de trouver de nouveaux moyens pour faciliter la perte de poids que la recherche a mis en évidence la protéine de lactalbumine (protéine de whey).

 

  • La protéine de lactalbumine pour perdre du poids

Lorsque l’on essaye de maigrir, il est important de construire de la masse musculaire maigre et la source de protéine fait toute la différence.

La recherche a montré que la protéine de lactalbumine permet de réduire la masse grasse tout en augmentant la masse musculaire maigre, à condition de pratiquer de l’exercice régulièrement. De plus, cette protéine stimule la sécrétion de deux hormones de satiété : la CCK et la GLP1. Donc, non seulement vous maigrissez plus facilement, mais en plus, vous avez moins faim !

 

  •  Le Serenoa repens ou Saw palmetto, ou palmier de Floride contre l’hyperplasie de la prostate, si on s’y prend à temps !

 

La recherche encore une fois a montré qu’avec un extrait de la baie de Palmier de Floride on pouvait améliorer les symptômes d’élargissement de la prostate, mais elle a aussi montré que les hommes qui participaient aux tests remarquaient de meilleures fonctions érectiles et une réduction du volume urinaire résiduel.

Il faut cependant préciser que les résultats positifs apparaissent sur les hommes dont les symptômes sont à leurs débuts, c’est à dire, pas encore à un niveau grave. En effet, la recherche a montré l’efficacité du palmier de Floride pour traiter les premiers symptômes, d’où l’intérêt d’en prendre au tout début de la maladie.

Vous trouverez tous ces suppléments sur Supersmart banières supersmart

 

  • L’huile de poisson et le déficit d’attention

Aujourd’hui, lorsqu’un enfant souffre d’un problème d’attention et d’hyperactivité on lui donne des amphétamines, donc, on le drogue. On ne règle pas son problème…

Pourtant, des études ont montré que les enfants qui souffrent de déficit d’attention ont un niveau d’acides gras essentiels omega3 trop bas dans leurs tissus, mais aussi un niveau trop bas d’acide eicosapentaénoique (EPA) et d’acide docosahexaénoique (DHA) par rapport aux enfants qui ne souffrent pas des mêmes problèmes.

En supplémentant des enfants avec 1000 mg d’huile de poisson riche en EPA et en DHA, 1500 mg d’acide linoléique, les chercheurs ont obtenu un niveau plus élevé de DHA dans leurs globules rouges  et ont constaté  une meilleure lecture, un comportement moins négatif et moins d’hyperactivité.

En fait, le ratio de DHA et d’EPA dans un supplément n’a pas vraiment d’importance.

3000 mg d’une huile riche en EPA et DHA sont suffisants pour produire les mêmes résultats que dans l’étude menée par les chercheurs.

 

  • Des somnifères mortels

La plupart des somnifères sont des sédatifs hypnotiques (Xanax, Ambien) qui peuvent aussi être prescrits en cas d’anxiété et de stress. La plupart sont très addictifs, des drogues légales qui comportent un grand nombre de risques car on ne peut pas les utiliser sur le long terme. Les effets secondaires comprennent les vertiges, les problèmes de coordination, les sensations d’ébriété, les problèmes de mémoire, la nervosité, les hallucinations, l’irritabilité et l’agressivité.

Mais, des recherches menées sur plus de trente ans en Californie (San Diego ) ont aboutis à des résultats choquants : les personnes qui prennent les somnifères meurent plus tôt que ceux qui n’en prennent pas. En fait, aux Etats Unis, en 2012, les somnifères ont été associés avec 320 000 à 507000 morts supplémentaires.

En ce moment, 19 études montrent que la prise de somnifères peut entrainer une mort prématurée.

Heureusement, il y a des façons naturelles et dépourvues d’effets secondaires d’améliorer notre sommeil. Je pense à  la mélatonine, le 5 HTP, les huiles essentielles de valériane, de camomille, de lavande etc..

Et puis, il y a toute une série de faits moins connus qui me viennent à l’esprit:

– Les Japonnais, dont le régime n’inclue pas les produits laitiers et les produits à base de blé, souffrent moins d’obésité et de cancer du sein que les occidentaux

– les Philippins dont l’alimentation est riche en noix de coco, souffrent moins de candidose que les occidentaux

– mais:

On rencontre de plus en plus de “petits bouddhas” obèses en Chine grâce à la mondialisation de la restauration rapide et de plus en plus de Philippins souffrent de maladie cardiovasculaires et de diabètes grâce à l’héritage culinaire que les bases américaines leur ont laissé sur place.

Je vous parlais d’obésité en début de page : or si l’on se penche sur l’origine de cette maladie, l’inflammation y est pour beaucoup (en plus de l’alimentation de mauvaise qualité), ainsi que le mal être et la candidose chronique, le tout étant considérablement relié dans un même cercle vicieux.

L’industrie alimentaire produit des tonnes de maïs (transgénique), de blé (trafiqué) et de lait de vache (aux hormones de croissance et aux antibiotiques) pour nourrir la planète, c’est tout ce dont nous avons besoin pour nous alimenter à moindre cout, mais surtout, ce qui est nécessaire pour tomber malade à tous les coups!

De toutes petites choses, me direz vous… qui ne sont que la pointe de l’iceberg des incohérences apportées par le progrès, ce progrès qui est sensé nous donner plus de bien être mais qui, au nom de la rentabilité et du profit, creuse de plus en plus d’écarts entre ceux qui en profitent et ceux qui en pâtissent.

Gardez à l’esprit que tant qu’on ne fera pas la distinction entre “alimentation” et “nutrition”, notre santé ne sera pas correctement comprise et protégée.

Vous trouverez ce qu’il est important de savoir sur la nutrition ici, sur l’origine de la plupart des maladies, ici, et sur l’impact de notre environnement sur notre santé, ici.

Ces lignes vous ont certainement donné envie d’y réagir : alors laissez moi vos commentaires ci-dessous.

 

 

Tags: , , , ,

Related posts

Méthode Yuen en France

  Info incontournable pour les praticiens à la qui souhaitent se démarquer des autres!...

Untitled

  La notion de base que l’on a communément de l’inflammation est qu’elle est...

7 comments

  • Bonjour Cécile,

    J’ai toujours la même question (pas à toi, mais je l’ai posée à différents intervenants en santé) au sujet de la résistance à l’insuline.

    Il y en a qui disent que notre taux de glucose sanguin peut être normal, mais les cellules «n’ouvrent pas la porte» à l’insuline pour permettre à la cellule de «se nourrir» du glucose sanguin (rien à voir avec le diabète où il n’y a plus ou pas suffisamment d’insuline ni à l’obésité).

    Par ailleurs, d’autres disent que la résistance à l’insuline est reliée à l’obésité et au diabète. S’il n’y a pas d’obésité ni de diabète, il n’y aurait pas de résistance à l’insuline.

    Il me semble que si une personne d’un poids normal a un taux de glucose sanguin normal mais qu’elle sent qu’elle n’est pas nourrie au niveau cellulaire, il s’agit d’un problème de résistance à quelque chose, si ce n’est pas à l’insuline… Comment s’appellerait ce phénomène alors?

    Aussi, le manque d’oméga 3 est-il trop grand à cause de l’écart entre oméga 3 et oméga 6? Trop d’oméga 6 peut créer de l’inflammation et amener divers problèmes de santé, d’où l’importance de consommer plus d’oméga 3.

    Il y a tellement de facteurs qui entrent en compte dans l’état de santé d’une personne qu’il est facile de se trouver dans un cercle vicieux quand on a beaucoup de problèmes…

    Et tant mieux si la médecine s’intéresse davantage à l’alimentation pour guérir divers problèmes de santé.

    Amicalement,

    Sco!

  • Bonjour Cécile,

    et merci pour cet article concernant notre santé.
    J’ai la chance d’être en excellente santé et pour cela je suis rempli de gratitude. Mais comme toi je m’insurge contre certains produits ou autres chaînes de restauration rapide.

    A ce propos, une anecdote. Il y a quelques jours j’ai accompagné deux de mes amis dans un fast food, dans lequel à la grande surprise de ceux-ci je n’ai rien commandé ! Très peu pour moi ! Toutefois, si je parle de cet épisode, c’est parce que l’un deux en arrivant a fait une remarque assez intéressante concernant les oiseaux qui ont pour habitude de picorer aux terrasses de ses soi disant restaurants. Ils sont obèses !!! Bien au-dessus de leur poids habituel !

    Et pour ce qui concerne les somnifères ou les antidépresseurs, j’ai toujours été contre !
    A ce titre je prépare un nouvel article qui vous ouvrira un peu plus les yeux.

    Merci pour cette mise au point et ses quelques astuces.

    Je te souhaite D’EXCELLENTES FÊTES DE FIN D’ANNEE.

    Albin

  • Bonjour Cécile,
    Le lien entre les somnifères et le taux de mortalité ne m’étonne pas:
    quand on dort mal, on se régénère peu et le coprs s’use plus vite.
    D’un autre côté, ùmal dormir peut vraiment être l’expression d’une
    grande blessure d’enfant qui demande beaucoup d’nergie pour être
    refoulée.
    Sans un travail psychologique, c’est toute la physiologie qui en pâtit.
    Le lien n’est donc pas direct entre les somnifères et le taux de mortalité
    mais en y regardant de plus près, ça se tient!

  • Bonjour Cécile,

    Merci pour ce récapitulatif très intéressant. Je fais circuler ton article 🙂

    Ta remarque sur les incohérences du progrès m’a rappelée une phrase forte sur l’époque à laquelle nous vivons qui est restée gravée dans ma tête : C’est la première fois dans l’histoire de l’Humanité que les enfants sont en moins bonne santé que leurs parents.

    C’est clair que l’alimentation joue un rôle essentiel mais notre comportement aussi… Tout est fait pour nous faciliter la vie, pour que nous fassions un minimum d’efforts mais tout ça ne rend pas service à notre santé.

    J’aimerai bien voir combien de fois un ado changerait de chaîne de TV s’il devait se lever à chaque fois ! 🙂 Supprimons les télécommandes !

    Bon, la santé est un sujet sérieux mais il faut bien rire un peu quand même ! Et puis il me fallait une transition plus légère pour te souhaiter mes meilleurs voeux pour 2013 !

    A l’année prochaine 🙂

  • Bonjour Cécile,

    J’ai lu avec une certaine angoisse les problèmes relatifs aux somnifères car ma fille (et ses collègues navigants) en prennent tous car le décalage horaire fait qu’ils sont toujours en état d’insomnie.

    Tous les remèdes naturels que tu préconises n’ont aucun effet sur le jet-lag donc si tu as quelque chosequi puisse marcher “naturellement’ j’en serais ravie

    Excellente année pour toi

    • Sylvianne, j’ai une amie hotesse de l’air qui travaille sur Suisse et qui fait régulièrement des longs voyages. A ma connaissance, elle ne touche pas aux somnifères! Avant que nous quittions Hong Kong, mon mari faisait un tour du monde par mois en avion. Voici comment je l’ai maintenu en vie :
      pour dormir, la mélatonine. il faut la prendre une demi heure avant de fermer les yeux dans le noir. Le 5 HTP associé au calcium magnésium, de la vitamine C et des oméga 3, mais surtout les huiles essentielles : la lavande vraie, la camomille romaine, la litsée citronnée pour dormir, et contre le jet lag, l’huile essentielle de pamplemousse.

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top