fbpx

Entrez votre mot clé dans la case de recherche
pour trouver les articles qui en parlent

Prolapse : Risquez vous de faire POP?

Cela commence souvent par un sentiment soudain et affreux. «J’ai l’impression que quelque chose vient de tomber de moi!».

Le prolapsus des organes pelviens (POP) est une sensation indéniable et inconfortable de pression dans la région pelvienne et peut toucher n’importe lequel des organes du bassin (vessie, utérus, vagin, rectum ou intestins). Le POP se caractérise par un renflement ou une chute de ces organes dans ou hors des parois vaginales ou rectales.

Habituellement, ces organes sont maintenus en place par les muscles et les tissus qui composent le plancher pelvien; Cependant, lorsque les choses tournent mal, cela peut entraîner un prolapsus. La vérité est que 49% des femmes âgées sont concernées (à moins d’avoir une magnifique tonicité pelvienne), ce qui est un problème majeur que les médecins ne traitent pas correctement. Et puis, ce qui est révoltant, c’est que beaucoup de femmes subissent des chirurgies dont elles n’ont pas besoin parce qu’elles ne sont pas au courant des thérapies naturelles qui fonctionnent.

 

 

Types de prolapsus des organes pelviens

 

Il est possible qu’un seul organe descende ou qu’il y ait plusieurs prolapsus simultanément. La cystocèle est le type de prolapsus le plus courant lorsque la vessie fait saillie vers le bas dans le vagin. Un rectocèle est lorsque le rectum fait saillie vers l’avant dans la paroi arrière du vagin. Un prolapsus utérin se produit lorsque l’utérus tombe dans le vagin. Une entérocèle se produit lorsque les intestins tombent dans le vagin. C’est quelque chose qu’on va rencontrer le plus souvent chez les femmes, mais les hommes peuvent aussi être touchés par la rectocèle.

 

Facteurs de risque de prolapsus des organes pelviens

Vous pouvez développer un prolapsus de nombreuses façons.

La situation classique : pendant le travail de l’accouchement, en particulier chez les femmes qui poussent depuis longtemps. Une POP peut survenir si on recommence à faire de l’exercice, particulièrement avec un impact important, trop tôt après l’accouchement, avant que les muscles du plancher pelvien n’aient eu le temps de se rétablir. Il en va de même après toute autre intervention chirurgicale impliquant la région abdominale et pelvienne. Les femmes à qui on a fait subir une hystérectomie présentent un risque plus élevé de POP.

En fait, les muscles du plancher pelvien soutiennent et soulèvent les organes pelviens, et ce sont ceux qui sont les plus susceptibles de descendre ou de chuter s’ils ne bénéficient pas d’un soutien musculaire adéquat. Toutes les femmes atteintes de POP doivent suivre un programme de tonification cohérent du plancher pelvien.

 

Des antécédents d’exercices à fort impact peuvent également conduire à une POP chez les femmes jeunes et âgées. Les danseurs, les gymnastes, les coureurs et les personnes qui pratiquent le CrossFit peuvent endommager le soutien du plancher pelvien s’ils atterrissent régulièrement et de façon répétée. Heureusement, en prenant soin de vos muscles du plancher pelvien de manière proactive, vous pouvez pratiquer ces activités sans vous blesser.

 

Un POP peut également être un produit de la mécanique du corps. Les personnes qui travaillent beaucoup dans la vie quotidienne, que ce soit en gardant leur enfant ou pendant leur journée de travail, sans utiliser les muscles de leur plancher pelvien pour se soutenir, peuvent faire un prolapsus. De même, une longue histoire de constipation et de selle peut provoquer une pression excessive et des POP. Bien qu’une hystérectomie ne provoque pas directement de prolapsus, l’utérus est une structure de soutien importante dans la cavité pelvienne et son retrait peut entraîner une cystocèle avec le temps.

 

L’impact du POP sur le style de vie quotidien n’est pas à prendre à la légère… La sensation de pression dans la région pelvienne est très inconfortable, les femmes se plaignant souvent qu’il leur semble que quelque chose est sur le point de tomber.

 

Les relations sexuelles peuvent être au mieux inconfortables et douloureuses ou intolérables au pire. Une incontinence urinaire ou fécale (selon le type de prolapsus que vous avez) peut survenir avec l’exercice, les relations amoureuses ou même de simples activités quotidiennes comme lever votre enfant, tousser, éternuer ou rire. Étant donné que les muscles du plancher pelvien jouent le rôle de stabilisateurs dans la ceinture pelvienne, le prolapsus peut entraîner des douleurs au dos et aux articulations sacro-iliaques en raison du manque de stabilité de cette région. Les symptômes peuvent au départ être légers et s’aggraver avec le temps s’ils ne sont pas traités.

 

Les bons outils de traitement et prévention

 

Evidemment, il existe des moyens conservateurs de traiter le prolapsus des organes pelviens. L’intervention la moins invasive est la thérapie physique. Un thérapeute spécialisé dans ce déséquilibre peut évaluer le degré de gravité du prolapsus et concevoir un protocole de traitement. Il est crucial de ne pas commencer aveuglément à faire des contractions type Kegels car le prolapsus va bien au-delà du simple renforcement d’un groupe musculaire, surtout s’il survient à la suite d’un accouchement! On peut souvent s’attendre à un traumatisme des tissus pouvant entraîner une hypertonicité (muscles trop tendus), un tissu cicatriciel ou une diastasis rectus abdominus (séparation des muscles abdominaux).

Quoi qu’il en soit, vos muscles abdominaux aident à soutenir votre ceinture pelvienne. Si vous manquez de stabilité dans cette région, la pression exercée sur les organes pelviens sera accrue.

Parmi les autres méthodes, on peut citer le massage de la vessie, la thérapie manuelle pour relâcher la tension et le tissu cicatriciel au niveau du plancher pelvien et des instructions sur la manière de détendre les muscles du plancher pelvien. Sans relâcher les muscles du plancher pelvien après une contraction, vous risquez d’accumuler des tensions et de l’acide lactique dans les muscles, ce qui peut provoquer douleur, spasme et faiblesse. Chacun de ces dysfonctionnements doit être traité pour se remettre d’un prolapsus.

J’ai plusieurs personnes dans mon entourage qui en souffrent…vous n’avez pas à en faire partie. C’est quelque chose que vous pouvez facilement prévenir grâce aux multiples conseils de rééducation que je donne dans mon programme Santé Intime.

 

Related posts

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top