Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Ce que votre docteur ne vous dit sans doute pas au sujet des problèmes cardiovasculaires

 

Ces dernières décennies, les médecins se sont concentrés principalement sur les « big 5 », les causes de maladies cardiovasculaires, à savoir un taux de cholestérol élevé, une pression artérielle élevée, du diabète, l’obésité et fumer.

Mais cette sagesse conventionnelle laisse un peu à désirer aujourd’hui et entre les alternatives naturelles aux médicaments et deux trois faits qui remettent les pendules à l’heure, il y a de quoi porter un regard neuf sur la situation.

 

faviconTests de cholestérol : tout faux!

D’abord, sachez que les tests de cholestérol actuels sont obsolètes. Ces tests standards vous disent que vous avez trois chiffres : le cholestérol total, le bon cholestérol (HDL) et le mauvais (LDL). Fini. Poussiéreux, à mettre au panier.

Figurez vous qu’on sait aujourd’hui qu’il y a au moins 5 sortes différentes de cholestérol HDL et 5 différentes sortes de LDL! Et pan !

Et puis, si la majorité du HDL est bon, ça n’est pas toujours le cas. Si le HDL 2B est très protecteur, le HDL 3 peut provoquer de l’inflammation.

Mais surtout, le boss est le LDL : c’est lui qui agit le plus sur l’organisme. Le LDL A est une grosse molécule qui ne provoque quasiment pas de dégâts, alors que le LDL B est une véritable petite saleté qui a tendance à oxyder et à rester coincé dans la paroi des artères.

Sachez aussi que connaître son taux de cholestérol total ne signifie pas grand chose. Vous devez connaître le type et le nombre de nos particules de LDL, facilement identifiable avec un tests de particules de cholestérol.

De plus, si le cholestérol fait peur, il faut préciser qu’ il relégué à l’état de détail par l’inflammation. C’est elle la vraie méchante : la véritable cause des maladies cardiovasculaires (et de bien d’autres d’ailleurs).

 

faviconL’inflammation : pire que le cholestérol

En fait, de petites blessures de la paroi vasculaire s’enflamment et se font polluer par les petites particules oxydantes de cholestérol LDL-B et autres matières non désirables.

Les radicaux libres entrainent plus de dommages et l’inflammation chimique provoque plus d’inflammation, qui elle, participe à la déconnexion entre les cellules de la paroi artérielle rendant plus facile l’accès des substances étrangères. En un rien de temps vous vous retrouvez avec une potion toxique dans les artères qui se transforme en plaque.

Les professionnels sont de plus en plus nombreux à comprendre que l’inflammation est l’ennemi à abattre et continuent à prescrire des statines, moins pour le cholestérol que pour leur légère action sur l’inflammation.

 

faviconLe sucre : pire que le cholestérol et source d’inflammationbiscuits aux fraises

Et puis, il y a le sucre. On a l’appeler le grand méchant loup. Séduisant sur bien des plans et cependant effrayant quand on sait combien il peut faire de mal. En trois jours on y est accro comme à une drogue. Et il ne fait que du mal, comme une drogue.

Voyez plutôt : le sucre contribue directement à inflammer la paroi des artères et trace le chemin directe vers l’obésité, le diabète et les maladies de cœur.

Le sucre, ainsi que les aliments qui se convertissent rapidement en sucre, donc qui sont dotés d’un index glycémique élevé (céréales industrielles, pain, riz blanc, pâtes, pommes de terre sans la peau, pâtisseries)  font grimper votre niveau d’insuline qui elle, va dire à votre corps d’emmagasiner les graisses et augmenter la pression artérielle.

Un régime riche en hydrates de carbone (féculents, sucres, fruits sucrés) est aussi la voie royale vers la montée des triglycérides dans le sang, facteur sérieux de problèmes cardiovasculaires.

A titre d’exemple, il m’est arrivé plus d’une fois de constater que les personnes qui suivaient un régime anti-candida  (excluant les sucres et une bonne partie des hydrates de carbones), voyaient en plus leur taux de triglycérides baisser et se normaliser (et perdaient aussi leurs kilos en trop).

En fait, gardez à l’esprit que en augmentant votre consommation de sucre vous faites diminuer votre cholestérol ami, le HDL, et faites augmenter les triglycérides ennemies.

Donc, le régime le plus adapté pour se protéger des maladies cardiovasculaire n’est pas d’éviter les œufs et les graisses (en privilégiant les bonnes, bien sur), mais bel et bien de supprimer le sucre.

 

faviconLes graisses et cholestérol : les faux coupablesHuile de son de riz

Et oui, parce que, comprenez le bien une fois pour toutes : les graisses ne bouchent pas les artères.

On vous a rabâché pendant des années que si votre cholestérol était élevé vous étiez quasi condamné à faire une crise cardiaque. Or, le problème est que cholestérol et maladie de cœur ne sont pas la même chose.

Deux études récentes ont examiné les effets des graisses saturées sur les maladies de cœur et n’y ont trouvé aucuns liens, rien du tout.

Bien sur, consommer des graisses saturées fait souvent grimper le cholestérol, mais il s’agit du bon (HDL- 2 et LDL-A), celui qui n’influe pas sur l’inflammation.

Cela ne veut pas dire qu’il faut que vous vous lâchiez sur le poulet frit , le Brillat savarin et la crème brûlée au même repas ! Ca veut simplement dire que dans ces trois aliments, la crème brûlée est l’ennemi à abattre et qu’il vaut mieux la remplacer par un dessert à base d’ingrédients sains, entiers, comme les œufs, l’huile de coco et des sucres à index glycémique bas (je vous donne une recette de truffe qui vous fera oublier la crème brulée, ici).

 

faviconEt puis, il y a le stress : la route directe vers une maladie cardiovasculaire

Le stress émotionnel produit des hormones et une activité biochimique qui contribue intensément à l’inflammation.

Tomber amoureux est une bonne façon de vivre un stress de bonne qualité qui va de plus faire remonter votre immunité. Ne vous en privez pas, sautez sur les occasions…

Par contre, le stress du travail, des rapports conflictuels avec les gens est celui dont il faut se méfier et apprendre à contrôler à tout prix.

En effet, non seulement le stress fait chuter votre immunité (et vous rend susceptible de tomber malade) mais en plus il fait grimper votre tension artérielle, votre rythme cardiaque et peut contribuer à une crise cardiaque fulgurante, une mort subite, apparemment dépourvue de facteurs de risques et en présence d’artères relativement saines.

L’esprit et le corps ne sont pas des entités séparées, ils font partie d’un tout..ne l’oubliez pas.

C’est ce tout qui est trop souvent mal compris.

 

faviconMain dans la main: stress et infections fongiques

C’est ce qui se passe quand on se sent mal de haut en bas à cause d’une infection fongique qui à elle seule, peut provoquer une péricardite candidosique ou une myocardite candidosique, deux formes dangereuses de maladies de cœurs qui ne sont identifiées qu’après la mort, lors de l’autopsie.

Les diverses formes de candidoses chroniques sont trop souvent ignorées par les médecins et participent trop souvent à la chute de l’immunité et au mal être général du malade, source d’anxiété, de dépression, de stress et de douleurs permanentes.

Sachant à quelle rapidité une candidose interne se répand dans l’organisme, pour peut qu’on la stimule avec quelques médicaments, antibiotiques, du sucre, des métaux lourds et du stress…ne négligez pas l’approche préventive que constitue une prise de conscience de votre risques de développer une candidose et surtout, une ou deux semaines de régime anti-candida pour vous nettoyer l’organisme.

 

faviconLes aliments anti-maladies cardiovasculaireskale

On parle beaucoup d’aliments interdits dans les régimes anti-candida, et bien sachez que privilégier certains aliments dans votre alimentation peut vous aider à vous passer d’un bon nombre de médicaments.

Pour vous donner un exemple, mon beau père.

Il porte en permanence un bracelet qui donne la liste de tous les médicaments qu’il doit prendre tous les jours pour maintenir la fluidité de son sang.

Sur la porte de son frigo, la liste des aliments riches en vitamine K qu’il ne doit pas consommer parce qu’ils ne sont pas compatibles avec la prise de ses médicaments.

Et bien, en voyant ça, mon sang n’a fait qu’un tour !

J’ai mis mon pied dans la porte, et aujourd’hui il ne prend quasiment plus de médicaments (prescrits après son triple pontage).

 

faviconUn protocole pour réduire puis éliminer les médicaments

Tout d’abord, je lui ai fait faire deux semaines de régime antifongique strict. Il était illusoire de le débarrasser de son inflammation interne tant que son organisme était envahi par une surpopulation de candida albicans. Cela l’a aidé à perdre du poids et à remonter son immunité. Ensuite, je lui ai donné la liste des aliments inhibiteurs de vitamine K (celle qui fait coaguler votre sang) pour qu’il puisse les consommer à la place de son sacro saint Warfarin (le médicament anti-coagulant) :

Les cerises sèchesfruits secs

Les huiles de poisson riches en oméga 3

L’huile de foie de morue

Les noix variées

Le poivre de Cayenne

L’avocat

Le jus de pomégranate

Le jus de noni tahitien

Les raisins secs

Les canneberges (en jus ou poudre)

faviconL’aromathérapie pour fluidifier le sang

Enfin, je lui ai suggéré de se masser les mains et les avant-bras avec un mélange d’huiles essentielles :

  • Clou de girofle,
  • gaulthérie,
  • citron, pamplemousse

toutes trois notoirement fluidifiantes. (dans 5ml d’huile de base, une goutte de girofle, 1 goutte de gaulthérie odorante, 3 gouttes de citron).

Mon seul dilemme reste que les aliments riches en vitamine K sont des aliments précieux dont il est ridicule de se priver au nom de la protection de son système cardiovasculaire, sachant combien ils participent à la prévention d’un grand nombre de maladies telles que la calcification des artères, les maladies cardiovasculaires, les varices, l’ostéoporose, le cancer de la prostate, le cancer des poumons, le cancer du foie, la leucémie et d’autres maladies touchant à la santé mentale.

Les éliminer réduit vos chances de vous prémunir contre ces maladies…donc les maladies cardiovasculaires dont vous souffrez si vous prenez un anti-coagulant…alors où est la logique dans cette prescription ?

 

faviconTester les risques de maladies cardiovasculaires

Enfin, pour clore ce chapitre, il peut vous être utile de vous tester correctement.

Alors, voici un récapitulatif qui va vous servir :

Le test HS-CRP ( haute sensibilité à la protéine réactive C) qui mesure l’inflammation dans le corps. Ce test est un bon annonciateur de risques de maladies cardiovasculaires. Un niveau élevé est associé aux infections, à un niveau trop haut de sucre dans le sang et à un poids excessif. Il doit rester entre 1 et 2 au maximum. Plus il est bas, mieux c’est.

Faites vous aussi tester votre niveau d’homocystéine : son excès contribue à l’athérosclérose, réduit la flexibilité des vaisseaux sanguins et ralentit la circulation sanguine. Elle doit se situer sous 10, jamais au dessus de 12.

Faites aussi mesurer votre interleukine-6 et faites un tests ultrasonique pour mesurer l’épaisseur de votre carotide. Une paroi de carotide épaisse est un indicateur puissant de problèmes cardiovasculaires et d’athérosclérose.

Pour ceux que l’aromathérapie intéresse, je vous explique ici comment les huiles essentielles peuvent vous aider à protéger votre cœur ainsi que votre immunité.

Enfin, que vous ayez déjà souffert de problèmes cardiovasculaires ou pas, laissez moi vos commentaires et faites en profiter tous les lecteurs du Club!

Inscrivez-vous au Club Equilibre Naturel!

 

 

Tags: , , , ,

Related posts

Méthode Yuen en France

  Info incontournable pour les praticiens à la qui souhaitent se démarquer des autres!...

Untitled

  La notion de base que l’on a communément de l’inflammation est qu’elle est...

21 comments

  • CARON Jean-Claude

    Bonjour,
    Il y a 2 ans, mon fils âgé de 27 ans a fait une cardiomyopathie dilatée. La fraction d’éjection de son ventricule gauche était de 10%.
    Maintenant avec le traitement médical et la micronutrition ( méthode du DR RATH ) il a une vie normale.
    Toutefois le taux d’éjection n’est que de 15 %.
    Savez-vous comment faire pour le remonter ?
    Merci.
    Sincères salutations.
    93 rue paul doumer
    02800 CHARMES
    06 32 35 15 84

    • Cher jean Claude,
      Vous m’en demandez trop! Je ne suis pas cardiologue…tout ce que je peux vous suggérer c’est de soutenir l’immunité de votre fils et de contrôler son état inflammatoire en utilisant les bonnes huiles essentielles (j’en parle dans les pages qui y sont consacrées). Je suis désolée de ne pas pouvoir vous en dire plus…Bon courage à vous deux,
      Cécile

  • Bonsoir Cécile,

    J’avais bien hâte de lire ton article, comme tu le sais, puisque je me renseigne le plus possible au sujet des maladies cardiovasculaires.

    Il y a au moins une bonne nouvelle pour moi dans ton article. Je ne consomme pas du tout de sucre depuis des dizaines d’années. Je dois examiner les autres causes et il y en a une qui attire mon attention comme l’inflammation, car j’ai déjà lu qu’un excès d’oméga 6 (qui est très courant) par rapport aux oméga 3 causait de l’inflammation.

    Il y a trop d’oméga 6 dans notre alimentation par rapport aux oméga 3. Il semble donc très difficile d’obtenir un équilibre en oméga 3 versus 6… et donc d’éviter l’inflammation. Quelle serait la solution? Consommer de grandes quantités d’huile de poisson? J’ai une intolérance au lin.

    Je pourrais dire bien d’autres choses, mais je vais me limiter à ce point… et me diriger vers l’autre article que tu m’as suggéré.

    Merci de tes précieux conseils.

    Amicalement,

    Sco! 🙂

  • Bonjour Cécile,

    j’aime beaucoup tes écris tellement vrais et je suis tout a fait orifier aussi de voir que la santé n’est pas préoccupé par notre pays!!

    • D’où l’intérêt d’être indépendante face à tes problèmes de santé et de n’avoir besoin de personne pour s’occuper de toi!

  • Bonjour Cécile,

    Ton article m’intéresse tout particulièrement car je suis concerné !

    Après examens et tests d’effort on m’a trouvé récemment quelques plaques dans les coronaires et on me propose une coronarographie et une éventuelle pose de ressorts (stemt).

    J’avoue que j’hésite car, meme si on me dit que l’intervention est bénine, je ne me sens pas suffisamment informé par le corps médical des risuqes et enjeux !

    Amicalement
    Jean-Yves

    • Cher Jean Yves, maintenant tu sais qu’il y a moyen de renverser a situation! Travailler sur l’équilibre interne de ton organisme est un très bon moyen de l’état de tes artères…Je suggère toujours à mes clients de se donner deux ou trois mois (le temps de la régénération cellulaire) pour se désinflammer et donner à leur organise la chance de se désintoxiquer avant de prendre une décision impliquant la mécanique ou le scalpel. La technique peut être très efficace et il est normal pour un médecin de te proposer d’aller droit au but…peut importe le cout physique et émotionnel que ça peut impliquer! Rien n’est bénin. Sans me faire l’avocat du diable, on a vu trop d’interventions bénignes se transformer en catastrophes évitables.

  • Bonjour Cécile,

    En lisant ton article, je me dis que nous faisons tous pour la plupart des mélanges explosifs, genre sucre et stress, + tabac et alcool pour certains. Dans nos sociétés occidentales, ce sont les premiers ennemis. Mais je reste persuadé que ce que nous ingurgitons mentalement est plus important, car ce que nous mangeons est directement relié. Le stress nous fait souvent prendre de mauvaises habitudes et donc à manger de façon déséquilibrée. Si on est bien dans sa tête, forcément, on fait bien plus attention et on est plus conscient de ce que l’on fait.

    Merci pour cet article.

    • Très juste Fabrice! Nous avons besoin d’appartenir au groupe de stressé qui nous entoure et nous nous mélangeons à ceux qui nous ressemblent…alors, très difficile de quitter des habitudes imposées par la pub, les médias, l’industrie alimentaire…Cela demande en effet un effort conscient de volonté!

  • Bonsoir Cécile,

    Bon article, je suis tres intéressée par ton explication entre le bon et mauvais cholestérol.

    Mais je pense que le stress est l’ennemi n°1. J’aime bien les crèmes brûlées..je pense qu’il faut avoir du bon sens et équilibrer son alimentation.

    Amicalement

    Charlotte

    • Aiiii! ne me parle pas de crème brulée! C’est mon ennemie numéro 1!
      Dans les grands hôtels de Chine, on te la sert dans une cuillère (chinoise), ce qui permet d’en avoir juste le gout, en très petite quantité. C’est depuis que je sais la préparer que je ne souhaite plus en manger : entre les jaunes d’œufs, le sucre et la crème, on imagine ce que ça nous fait à l’intérieur! Si le stress est l’ennemi, je dirai qu’il est l’ennemi numéro 2 derrière le sucre!

  • bonsoir , ayant fait l annee derniere une rupture de placenta au 7 ieme mois de grossesse on m a diagnostiquer un eventuel epaississement du sang pendant la grossesse , dans le projet d une retentative de grossesse sur 2013 que puis-je prendre en prevention avant et pendant cette grossesse afin de fuidifier mon sang .Je n ai aucun probleme de tension , ni de cholesterol juste apparement car hyphothese de ma gynecologue un sang qui s epaissit pendant les grossesses merci de votre aide la medecine traditionelle n a pas de reponse pour moi a part l aspirine…

  • Mon conseil Magali : privilégiez les aliments qui contredisent la vitamine K et qui fluidifient le sang:
    gingembre, poisson, foie de morue, noix, Cayenne, cerises sèches, avocat et cranberries.

  • Quand la version des H.E, va t’elle sortir en version électronique.
    Merci.

  • Bonjour Cécile
    Je lis régulièrement vos articles avec grands intérêts et j’y ai appris énormément. J’aurais bientôt 58 ans, je suis végétarienne depuis longtemps et en pleine forme, cependant je souffre depuis novembre 2013 de crampes au plexus suivies de maux d’estomac sans relents gastriques et de douleurs sous l’épaule gauche. Je suis séparée de mon mari depuis septembre 2012, j’ai vécu chez des couples d’amis, chez une soeur en Grèce et actuellement chez mon père âgé de 90 ans (égocentrique et caractériel) avec qui j’ai de très problèmes relationnels….et gastriques. J’ai vite compris que je ne « digère » pas ses paroles et j’ai bien sur consulté le médecin du village. Prise de Tranquital un premier temps suivi de gastro-résistants pendant 10 jours, cela a occasionné un petit répit et actuellement j’ai de nouveau mal….que me conseillez vous Cécile, à part quitter mon père ce qui est impossible pour le moment… merci d’avance de vos précieux conseils

  • Chère Sylvia,
    Allez voir mes articles sur l’hélicobacter pylori et les problèmes d’estomac. Allez voir aussi ce que j’ai écrit sur les émotions toxiques et la candidose.
    Bien amicalement,
    Cécile

  • Bonjour Cécile,
    L’avantage du cholestérol quand il est quantifié par un médecin, c’est le régal qui va s’en suivre dans la consommation de médicaments…
    Pfffffffffff… Cessons donc d’être complices et suivons les bons conseils !
    Merci pour eux et à bientôt !

  • Mais que je suis heureuse de te connaitre, Cecile, tu ne peux pas savoir!!
    Et tu nous offre la un concentré de ce qui peut se dire, ici ou la, sous le manteau….
    Donc, grand merci!!
    Je pense aussi au role que peut jouer notre systeme nerveux autonome.. Toute pratique visant a renforcer notre systeme parasympatique est ultra benefique! Meditation, evidemment, mais aussi exercice physique..
    Et qd tu parles d’HE « calmante », penses-tu qu’elles agissent directement sur ce systeme? Et pour toi, cette fameuse plaque d’atherome peut-elle regresser, une fois bien installée?

    • Merci Corinne! Le plaisir est partagé!
      Pour répondre à ta question, oui les HE calmantes agissent sur tous les systèmes, et si la plaque peut régresser, c’est une bonne question! Pour te donner une idée : les HE sont capable de faire « fondre » des calculs des reins ou de la vésicule, alors pourquoi n’importe quoi d’autre?

Leave a Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.




Top