Tout le monde doit savoir, tout le monde à le devoir d’agir, alors, dans un souci de cohérence avec ce que j’écris depuis des années pour vous alerter et vous éviter de consommer des médicaments dangereux, voici un appel à l’action :

Médicaments inutiles ou dangereux :
Stop aux conflits d’intérêt
dans les instances
officielles de santé

Madame, Monsieur,

Des millions de Français avalent tous les jours, sans le savoir, des médicaments inutiles, dangereux, et parfois pas plus efficaces qu’un placebo (une pilule de sucre).

Ces médicaments ont été autorisés par les experts de l’Agence française des médicaments (AFSSAPS), ils sont remboursés par la Sécurité sociale. Ils coûtent des milliards chaque année à notre assurance maladie, et ils causent des milliers d’accidents et des centaines de morts.

Cette situation ne peut plus durer.

C’est pourquoi notre association lance une grande pétition nationale pour une Opération Mains-Propres dans les instances officielles de santé : plus aucun expert qui autorise les médicaments ne doit avoir de lien financier avec l’industrie pharmaceutique, et je compte sur vous pour signer cette pétition et la faire circuler partout autour de vous.

Car la situation en France n’a jamais été aussi alarmante :
– Sur 40 présidents, vice-présidents et autres dirigeant de commissions de l’AFSSAPS, l’Agence française des Médicaments, 31 ont des contrats personnels de « consultance » avec l’industrie, pour des montants allant de 5 000 à 600 000 euros !!

– Sur 30 membres de la commission d’autorisation des médicaments (AMM) de l’AFSSAPS, 26 ont des contrats personnels avec l’industrie ;

– Tous les membres des commissions de l’ANRS (Agence nationale de recherche sur le sida) sont sous de multiples contrats avec les firmes qui produisent les médicaments qu’ils doivent évaluer.
Il y a donc des conflits d’intérêt, des histoires d’argent, peut-être même de la corruption, à tous les étages de notre principale instance de santé.

Et c’est pareil au niveau Européen : au plus haut niveau, les conflits d’intérêts gangrènent le système des autorisations de mise sur le marché des médicaments.

Il ne faut pas s’étonner qu’il y ait tant de médicaments dangereux, et inefficaces, qui arrivent dans nos pharmacies, dans nos hôpitaux… puis qui risquent de nous être administrés par nos médecins, en toute bonne foi :

Eric Abadie, président de la commission de vigilance de l’Agence européenne du médicament de 2007 à 2011, a été directeur des affaires médicales du syndicat des industries pharmaceutiques, avant d’occuper également des postes à l’Afssaps. En aucun cas il ne peut être considéré comme un expert indépendant, qui n’évalue les médicaments que selon sa conscience.

Son prédécesseur, Jean-Michel Alexandre, qui a présidé la commission de vigilance de l’EMA de 1995 à 2000 et qui travaillait également à l’Agence française des médicaments (AFSSAPS), est  devenu consultant pour l’industrie pharmaceutique, notamment pour les laboratoires Servier, et il pourrait avoir joué un rôle décisif dans l’autorisation du Médiator, avec la catastrophe sanitaire que l’on connait.

Thomas Lönngren, directeur exécutif de l’Agence Européenne du Médicament (EMA) de 2001 à 2010, a monté, parallèlement, son propre cabinet de conseil à l’industrie pharmaceutique. Et ça marche fort : neuf entreprises pharmaceutiques sur dix passeraient par ce cabinet, « Pharma Executive Consulting Ltd », pour obtenir l’approbation réglementaire pour leurs produits !
Ce n’est donc pas votre intérêt, ni la sécurité des malades qui sont les seuls critères pour l’approbation des médicaments.

Les considérations financières, et l’intérêt économique des grandes industries pharmaceutiques, jouent un rôle majeur dans ce que le système de santé vous fait avaler.

Cette situation ne peut plus durer :

Plus aucun expert qui autorise la mise sur le marché et le remboursement de médicaments chimiques potentiellement dangereux, ne doit avoir de conflit d’intérêt avec l’industrie.

C’est pourquoi je vous demande de signer d’urgence la pétition ci-dessous, pour une Opération Mains-Propres contre les conflits d’intérêt dans les organismes de santé publique.

Cliquez ici pour signer la pétition.

Nous pouvons avoir un effet massif, grâce au réseau européen de près d’un million de citoyens qu’a tissé l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN).

Mais il n’est pas nécessaire d’être sensible aux bienfaits de la santé naturelle, comme l’est l’IPSN, pour signer cette pétition, qui concerne tout le monde :

Imaginez que les lois sur le tabac soient votées par des experts payés par les fabricants de cigarettes. Que ce soit eux qui décident, non seulement d’autoriser partout la cigarette, mais également de rembourser les fumeurs avec l’argent public !

Une telle corruption ne pourrait pas durer. Le Parlement voterait immédiatement une loi pour l’interdire.

Mais pour les médicaments, cela dure depuis un demi-siècle, et rien ne change :

Ce sont ces experts qui ont autorisé le Médiator (1300 morts), le Vioxx (35 000 morts au niveau mondial), l’antidiabétique Actos qui peut provoquer hépatites et cancers de la vessie, les pilules contraceptives de 3e et 4e générations qui sont aussi efficaces que les pilules de 2e génération mais qui provoquent trois à quatre fois plus de phlébites et d’embolies pulmonaires, les antitabacs Champix et Zyban qui sont en réalité des antidépresseurs avec les mêmes risques d’hallucinations et de suicide, et tant d’autres médicaments toxiques.

Tous ces médicaments sont avalés par des milliers de personnes qui ne se doutent de rien, parce qu’elles font confiance aux autorités !!

Et soyez bien persuadé que, si vous et moi ne nous mobilisons pas, rien ne changera :

Deux éminents professeurs de médecine, le Professeur Bernard Debré, et le Professeur Even, ont encore dénoncé ce scandale dans leur nouveau livre sur les 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux, qui est paru à la rentrée.

Mais malgré l’agitation médiatique, aucune initiative n’a été prise par les pouvoirs publics.

Il manquait la pression populaire.

C’est pourquoi je vous demande de solliciter tout votre entourage pour rassembler des centaines de milliers de signatures pour une Opération Mains-Propres dans le secteur pharmaceutique. Vous, vos parents, vos enfants, nos amis et collègues, nous sommes TOUS concernés.

Et ensemble, nous pouvons obtenir le vote d’une nouvelle loi pour interdire aux experts des agences officielles d’être en lien financier personnel avec l’industrie pharmaceutique.

Car non seulement un grand nombre de ces médicaments nous détruisent la santé, mais ils coûtent si cher qu’ils sont en train de mettre tout notre système de santé en faillite :

L’influence de l’industrie pharmaceutique est telle en France, que nous dépensons pour nos médicaments jusqu’à 70 % de plus que nos voisins (Angleterre, Italie, Allemagne…).

Les Français sont parmi les plus gros consommateurs du monde de médicaments : 50 boîtes par personne et par an, en moyenne.

Notre santé en est-elle meilleure ?

Pas du tout : nous sommes autant, sinon plus malades que nos voisins, et notre espérance de vie n’augmente plus depuis plusieurs années.

Au contraire, d’inquiétantes restrictions de soin pour vous, moi, et tous nos concitoyens vont très bientôt devoir être prises, si vous et moi n’agissons pas aujourd’hui.

Les Professeurs Debré et Even estiment que chaque année, « 15 milliards d’euros sont jetés par les fenêtres ». Il concernent des médicaments qui sont inutiles, mais aussi dangereux.

La Cour des comptes a annoncé dans un rapport publié le 13 septembre 2012 que le déficit de la Sécurité sociale est de 14,7 milliards d’euros dont 6,8 milliards d’euros pour la seule branche maladie. Et cela est largement dû à notre folle surconsommation de médicaments.

Beaucoup de personnes ne réalisent pas que, si la Sécurité Sociale fait faillite, notre système de santé s’effondrera. Les malades des hôpitaux seront renvoyés chez eux. Les personnes qui ont besoin de soins seront abandonnées à elles-mêmes.

Mais l’hécatombe a en fait déjà commencé, sous nos yeux :
– selon les études scientifiques, 200 000 Européens sont tués chaque année par les effets secondaires des médicaments, dont le coût est évalué à 79 milliards d’euros.

– rien qu’en France, 144 000 patients sont hospitalisés chaque année en raison des médicaments prescrits, selon l’AFSSAPS.
Tout cela parce qu’on n’aura pas eu le courage de prendre à temps des mesures contre la corruption dans le système de santé.

Ces mesures sont simples, et nos voisins nous ont, là aussi, devancés :

Aux Etats-Unis, le Président Obama a réussi à faire passer le Sunshine Act en 2011, pour lutter contre la corruption de l’administration par l’industrie pharmaceutique.

Au Royaume Uni, le Parlement a adopté le Bribery Act, littéralement la loi sur la corruption.
En France, une loi a été voté sur le sujet le 29 décembre 2011. On a parlé de Sunshine Act à la Française.

Mais le temps que le nouveau gouvernement se mette en place, l’industrie pharmaceutique a eu le temps de réagir. Et cette loi prometteuse a été vidée de son sens par un nouveau décret d’application du 15 septembre 2012.

Le Dr Philippe Foucras résume les négociations qui ont eu lieu : « Pour ma part le plus choquant a été d’être le témoin de l’attitude de fonctionnaires de la République française, soumis et écrivant quasi sous la dictée de l’industrie pharmaceutique les lois de la République. »

L’association Europe et Médicaments ajoute : « Un « permis de corrompre » au quotidien, voilà tout ce qui resterait du « Sunshine Act » à la française, (…) vidé de son sens par un projet de décret en préparation au ministère de la Santé. »

Et c’est la réalité : en France, à chaque scandale, le gouvernement a pris des demi-mesures, très vites vidées de leur sens sous les pressions de l’industrie pharmaceutique.

C’est un bouleversement du système qu’il faut aujourd’hui : une opération Mains-Propres dans les instances de santé officielles.

Nous pouvons l’obtenir si nous sommes assez nombreux à signer cette pétition, mais votre voix est indispensable, ainsi que votre mobilisation pour transmettre ce message autour de vous.

Enfin, au risque, de vous choquer si vous aviez l’intention de simplement détruire ou fermer ce message sans rien faire, pensez bien au service que vous rendez à l’industrie pharmaceutique en restant passif.

Je compte sur vous pour ne PAS choisir de contribuer au silence, et pour signer maintenant vous aussi notre grande pétition.

Pour signer la pétition pour une opération Mains-Propres, cliquez ici.

Un grand merci,

Augustin de Livois
Président

PS : Il s’agit d’une question élémentaire de protection de la population en danger. Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour les enfants malades, les personnes de votre entourage, vos parents peut-être, qui prennent sans s’en douter des médicaments potentiellement toxiques. C’est toute une révolution qui doit avoir lieu.

Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
Association sans but lucratif
253A Chaussée de Wavre
1050 BRUXELLES
www.ipsn.eu

There was an issue loading your timed LeadBox™. Please check plugin settings.
There was an issue loading your exit LeadBox™. Please check plugin settings.