Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Ces médicaments psychotropes qui vous rendent malade

Cela fait un certain temps que les psychiatres travaillent avec l’industrie pharmaceutique pour fabriquer des “pathologies” mentales qui réclameront la prise de médicaments. Ils ont réussi. Ils ont surtout fabriqué plus de malades.

Vous êtes tellement nombreux à avoir recours à la prescription du psychiatre! Il est si simple de se faire prescrire des petites pilules miracle qui donnent l’impression que la vie est plus rose. Il est si simple de se droguer légalement.

Comme il n’y a aucun moyen de quantifier une maladie mentale, de la démontrer et la prouver par des analyses ou des radios :  tout dépend de l’appréciation du psychiatre qui ne peut se baser que sur votre propre interprétation de ce qui vous arrive et sur ce qu’il voit, ce qui est aussi purement subjectif.méds

Des médicaments pour une maladie qui n’existe pas

Donc, les psychiatres vous ont convaincu que vous pouviez traiter vos douleurs émotionnelles avec des médicaments.

Vous leur laissez le soin de vous attribuer un diagnostique complètement aléatoire mais toujours assorti d’un des nombreux médicaments psychotropes qui font les choux gras de l’industrie pharmaceutique.

Concrètement, voici ce que ça donne :

Vous vous plaignez d’avoir du mal à dormir, de vous réveiller angoissé, de manquer d’énergie? Des médicaments et le tour est joué! Tout le monde le fait…c’est si banal, ça ne peut pas vraiment faire de mal?

Mais attention! A ce petit jeu là, vous pourriez vous retrouver avec l’étiquette “déprimé” collée sur le front et commencer à vivre le début de la fin…

Des médicaments, la fin de la normalité

La fin, c’est à dire une magnifique ordonnance, que vous allez suivre, puisque c’est un médecin qui vous l’a écrite…et vous vous retrouvez à prendre trois sortes de médicaments psychotropes deux fois par jour pendant plusieurs semaines, le temps de vous intoxiquer, de subir les effets secondaires, mais en aucun cas, le temps de guérir.

En gros, ce sera la fin de votre vie d’avant. Votre vie de personne normale sera derrière vous. Et vous ne pourrez l’évoquer sans pleurer.

Et pourtant. Ce que personne ne vous dit c’est que les symptômes qui servent à définir une maladie psychiatrique appartiennent à de nombreuses catégories de déséquilibres!

 

De nombreux déséquilibres physiques s’accompagnent de déséquilibres émotionnels, et traiter certaines émotions sans identifier les déséquilibres physiques qui pourraient en être la cause est complètement idiot !

 

C’est un peu le sujet de mon manuel d’aromathérapie holistique.couverture reliée essentiel petite

Ceux qui l’ont lu comprendront de quoi je parle…

L’exemple du coeur

L’énergie du cœur,  si elle est déséquilibrée, se manifeste par tout un ensemble de signes tels que :

  • un manque de joie,
  • une tendance à la solitude,
  • à l’insomnie,
  • à la dépression,
  • à l’anxiété,
  • à un mauvais amour propre,
  • à la timidité,
  • à un sentiment d’infériorité,
  • à un sentiment d’insécurité etc…

Tous ces symptômes disparaissent dès que l’on traite l’énergie du cœur avec les huiles essentielles et les points d’acupression adéquats.

(Je vous donne toutes les informations page 157 de l’Essentiel de l’Equilibre).

En même temps, disparaissent aussi les symptômes physiques de déséquilibre, tels que :images

  • les palpitations,
  • les douleurs dans les épaules et la poitrine,
  • la mauvaise circulation
  • et le saignement des gencives (entre autres).

Si tous ces maux étaient « soignés » séparément, pouvez vous imaginer la somme de médicaments que cela impliquerait ?

Et pour au final accroitre la toxicité de l’organisme et sans régler le problème de base qui est une mauvaise circulation du Qi dans le méridien du cœur.

 

Avoir une vision d’ensemble, une vision holistiquecailloux

Ces symptômes ont besoin d’être interprétés par quelqu’un qui voit plus loin que l’interprétation psychiatrique, celle qui va faire intervenir l’étiquette de la maladie mentale.

Or, soigner en profondeur ne signifie pas « mettre une étiquette » sur quelqu’un.

Soigner en profondeur, c’est comprendre et appréhender un tout : une personne en son entier.

Parmi ceux qui ont déjà consulté pour une dépression, combien se sont vus demander pourquoi ils étaient déprimés ?

Combien sont repartis de chez le psychiatre sans une belle liste de médicaments ?

Combien ont été redirigés vers un autre spécialiste ?

 

La médecine occidentale qui vous aveugle

Dans un contexte comme celui de la médecine occidentale où on ne vous donne pas la latitude ou les moyens de vous interroger correctement, de disposer d’un bagage minimum qui vous permettrait de pratiquer une forme de prévention sur mesure, de vous connaître mieux, (en un mot de vous soigner avec des moyens simples et sans danger et de laisser aux chirurgiens le soin de faire ce que vous ne pouvez faire vous même), vous n’avez pas d’autre choix que de vous en remettre à ce que vous pensez être la compétence et la bonne volonté d’un spécialiste. Et de prendre les médicaments qu’on vous prescrit.

Mais le plus souvent, le spécialiste ne sait pas grand chose sur vous, et prend en 15 minutes de consultation la décision de vous droguer, d’inhiber vos émotions et donc, votre perception de la douleur émotionnelle.

15 minutes pour vous retrouver “légumifié”, incapable de réagir, avec l’illusion que tout va bien, quand ça n’est pas le cas.

Mais il y a plus…

 

L’ insensibilisation qui fait des dégâtsdouleur émotionnelle

On sait que les médicaments psychotropes sont à l’origine d’un grand nombre d’effets secondaires invalidants. Et on ne croit pas si bien dire, car à mon sens, le plus invalidant de tous reste le fait qu’ils vous empêchent de ressentir ce que votre corps tente de vous communiquer pour vous poussez à agir, à changer.

Cette invalidité soudaine est la meilleure façon d’obliger le corps à crier plus fort, donc, à déclencher la maladie, la vraie.

La douleur émotionnelle a son importance dans la processus de guérison : elle doit être vécue pour être reconnue, puis combattue pour grandir, avancer, transformer, évoluer, s’enrichir. C’est le désir de ne plus souffrir qui est la carotte de l’évolution !

Sans elle, il n’y aurait plus de création, d’énergie du changement ! Supprimez cette douleur avec des médicaments et la créativité disparaît !

Les huiles essentielles de la douleur émotionnelle vous aident à voir la vie autrement, vous poussent vers cette inspiration créatrice, vous aident à changer, à grandir quand il le faut.

Ne devenez pas l’esclave et la victime des médicaments.

Devenez l’ami de votre corps, même si pour cela vous devez apprendre à vous aimer.

Tags: , ,

Related posts

Méthode Yuen en France

  Info incontournable pour les praticiens à la qui souhaitent se démarquer des autres!...

11 comments

  • Bonjour Cécile,

    Je partage sans aucune hésitation ! Que penses-tu de la dépression associée à de grosses crises de paranoïa ? C’est bien l’énergie du coeur qui est en question ?

    Bonne journée

    • Nathalie, il n’y a malheureusement pas que l’énergie du coeur qui soit impliquée dans la dépression…la paranoia peut être aussi liée au déséquilibre rein et rate… ou tout ensemble!

  • Bonjour Cécile
    Tu prêches une convaincue
    Je côtoie de près un cas de dépression traité , on va dire de manière classique , et je confirme: c’est un vrai désastre !J’espère ne jamais me trouver en position d’être obligée de prendre ce que j’appelle ces “cochonneries”
    Merci pour cet éclairage
    Amitiés
    Janine

  • Bonjour Cécile,
    Tu frappes fort, une fois encore. Et combien tu as raison de dénoncer cette industrie pharmaceutique qui prétend tout résoudre avec sa chimie et fait de nous des dépendants affectifs (ben oui ! il n’y a qu’à écouter les conversations des gens qui parlent de leurs problèmes de santé et de la liste de leurs médicaments : leur médecin détient la vérité et de lui tout dépend… il sait si bien s’occuper de nous).
    J’ai une amie dépressive qui est tellement en détresse, en syndrome d’abandon, qu’elle a fini par s’adresser à un psychiatre pour se soigner. Un an plus tard… je ne vois aucune amélioration. Sauf qu’elle a pris beaucoup de poids, begaye, tremble et ne parle que d’elle… Beau résultat !
    Curieux la grosse fatigue que j’éprouve en parlant de ça !
    Bisous la courageuse et très aidante, très efficace Cécile. A bientôt !

    • Aiiii! Lorsque je lis ta description de personne en détresse, ça me serre le coeur…Pauvre petite…Et à coté de ça, les médecins nous traitent, nous les praticiens de techniques alternatives, d’incapables et de charlatans…Le jour où ce ne sera plus l’argent qui sert de repère au bon sens…les poules auront des dents!

  • Bonjour Cécile,

    Imaginons un monde sans psychiatre, sans maladie mentale, sans hôpitaux psychiatrique (mince je viens de perdre mon job puisque j’y travaille), sans patients à soigner, ou si mais différemment… Imaginons…

    Tout un monde à changer, une autre façon de penser, un univers différent ou la médecine exercée avec une vision holistique ferait de nous toutes des personnes bien plus heureuses…

    Merci Cécile,

    Hélène

  • Coucou Cécile,

    J’étais certaine que j’avais commenté cet article. Je l’ai lu et j’ai dû filer devant les Olympiques en oubliant de le commenter…

    Mais rassure-toi. Je ne prendrai pas de médicaments pour la mémoire…

    C’est vrai ce que tu racontes au sujet du fait qu’il n’y a pas de tests pour déterminer qu’une personne a besoin de tel ou tel médicament psychotrope, contrairement à d’autres médicaments où il faut des tests de laboratoire avant de les prescrire. Et c’est vrai aussi que les médecins ne tiennent pas trop compte du travail à faire avec les émotions. En fait, ils suggèrent souvent d’accompagner les médicaments d’une psychothérapie pour augmenter les chances de succès, mais ils suggèrent souvent des psychologues traditionnels et il sont comme les médecins : ils ont leurs limites.

    Amicalement,

    Sco!
    P.S. Et ta dernière phrase est criante de vérité : «Devenez l’ami de votre corps, même si pour cela vous devez apprendre à vous aimer.»

  • Merci Sco! Et je suis bien contente que tu ais trouvé ma dernière phrase…elle concerne bien du monde et reste trop souvent ignorée.

  • Bonjour Cécile,
    L’autre jour je discutais avec une collègue et amie des HE que j’avais utilisé pour mes enfants et voici ce qu’elle m’a confié : Elle qui depuis plusieurs années prenait des médicaments pour faire face au stress de son travail à lourde responsabilité eh bien … cela faisait plusieurs semaines qu’elle avait cessé… totalement ! Elle ne croyait pas que c’était possible. Pour elle les HE, ça sentait bon, ça pouvait être efficace sur des petits trucs, mais sur les émotions, les angoisses etc… impensable !
    Je lui avais parlé de votre site et fait lire quelques articles. (lytsée citronnée, sauge, encens d’oliban voici son mélange favori quotidien maintenant)
    Un grand merci pour elle.
    A bientôt
    Hélène

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top