Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Les alternatives aux 6 médicaments best-sellers dont il vaut mieux se passer

aromathérapie holistique

Nous n’avons pas besoin de vivre dans un monde ultra médicalisé, mais une chose est sure : le système actuel nous a habitué à consommer beaucoup de médicaments et la plupart d’entre nous ont choisi ce moyen de poser un bandage pudique sur les appels au secours de leur organisme pour ne pas avoir à y remédier.

Tout nous pousse à opter pour les médicaments : leur remboursement, nos conditions de vie, ce que la société attend de nous, le fait que la prévention ne soit pas aussi populaire qu’elle le devrait parce qu’il est si simple de choisir d’effacer un symptôme plutôt que de s’attaquer au problème sous-jacent qui l’a fait apparaitre.  C’est le modèle allopathique.

Nous voulons la réparation rapide qui nous permet de continuer à vivre sans écouter notre corps et nous plier à ses besoins d’équilibre.

Le choix d’être anti-social ou de développer des maladies chroniques?trappe à souris

Bien que cela n’ait pas à être de la sorte, nous laissons faire les choses parce qu’il est si difficile d’aller à contre courant.

Nous pouvons blâmer les médecins, le système médical, l’industrie alimentaire, le gouvernement etc…personne ne nous interdit de prendre nos responsabilités et de choisir d’échapper à la grande épidémie de maladies chronique qui menace notre monde industrialisé.

On sait déjà que les maladies chroniques concernent nos enfants de plus en plus jeunes, donc qu’il ne s’agit pas uniquement (comme on l’a cru jusqu’ici) de moins fumer, moins boire et faire du sport pour s’en protéger…Car parmi les principales causes de l’épidémie de maladies chroniques actuelle, il y a notre environnement, c’est à dire ce que nous buvons, respirons et avalons.

Si notre alimentation y est pour beaucoup, on ne peut occulter la responsabilité de notre surconsommation de médicaments.

De plus en plus de médicaments prescrits et avalés, par personnemédicaments

On attribue l’augmentation de la prise de médicaments par personne à l’amélioration de la prise en charge des malades et aux innovations thérapeutiques.

Moi je vois une chose : il n’y a que les malades qui prennent des médicaments, et que plus on en prend, plus on en aura besoin parce qu’un médicament n’a jamais guéri personne…bien au contraire.

Les erreurs pharmaceutiques et médicales sont une des causes principales de décès, et les anti-douleurs une des causes majeures de mort accidentelle.

Aujourd’hui on prescrit surtout pour soulager la douleur, le cholestérol, l’hypertension, l’hypothyroidisme, les douleurs d’estomac, les psychoses, le diabète et les infections.

Des alternatives pures et simples à adopter d’urgence

immortelle

Voyons comment il y est si simple de se passer de la plupart de ces médicaments.

  1. l’hydrocodone (anti toussif, anti-douleur)

Narcotiques analgésiques et antitussifs, ce produit agit en bloquant les signaux de la douleur qui sont envoyés par le cerveau vers les diverses zones du corps et réduit la toux en agissant sur le cerveau pour enrayer le réflexe de toux.

C’est le médicament le plus prescrit dans le monde, et de plus en plus de médecins sont “récompensés” par les compagnies pharmaceutiques lorsqu’ils prescrivent l’hydrocodone, surtout sous sa forme générique.

La prescription si répandue de ce narcotique fabrique légalement de nombreux drogués qui s’ignorent, et qui deviennent prédisposés à souffrir d’une belle liste d’effets secondaires :

  • Dépression respiratoire,
  • coma,
  • arrêt cardiaque,
  • intoxication du foie
  • mort,
  • accoutumance et dépendance au produit.

Pour éviter tout ça, c’est une bonne idée de traiter la douleur à partir de son origine, la vraie, celle qui n’est pas toujours visible.

J’en parle ici 

En ce qui concerne la toux, elle est un signe de pollution interne qui vient la plupart du temps d’un déséquilibre de votre système digestif. Le mucus sert de véhicule à des toxines et particules que le corps chercher à évacuer vers l’extérieur. Stopper la toux revient simplement à garder ces toxines à l’intérieur et à se fabriquer encore plus de symptômes, aboutissant le plus souvent à une maladie dégénérative.

Alors, au lieu de poursuivre cette intoxication avec un produit intoxiquant, ayez à l’esprit de soulager votre organisme et d’accélérer sa détoxification avec les huiles essentielles, une petite diète adaptée, et des aliments faciles à trouver comme le gingembre, le turmeric, le poivre de Cayenne, les légumes verts et les noix.

Pour soulager vos articulations, c’est ici

Si c’est l’arthrite qui vous fait souffrir, c’est ici.
2. Les statines (crestor, lipitor etc…)cholesterol

Visent à réduire le cholestérol et au final, sont à l’origine de 48% des cas de diabète 2.

Aucune étude scientifique n’a pu prouver que faire baisser le cholestérol LDL pouvait prévenir la maladie.

En fait, les statines font artificiellement baisser le cholestérol en inhibant une enzyme importante qui joue un rôle crucial dans la production du cholestérol dans le foie.

Les conséquences de la prise de statines : Inflammation et dégénération des muscles, insuffisance rénale, diabète, cancer, maladies cardiovasculaires, interférence avec les hormones sexuelles et mort.

Outre les huiles essentielles qui agissent sur le métabolisme et soutiennent votre foie, il y a toute une liste d’aliments et de suppléments comme le CoQ10 qui sont bien plus efficaces et moins dangereux que les statines ou autres médicaments.

 

3. Lisinopril et Norvasc, contre la pression artérielle.

Des bétabloquants. A eux deux ils représentent 23% des médicaments les plus prescrits. Mais avez vous vraiment besoin de ces médicaments?

Les conséquences :

Ils accroissent les risques de

  • dépression,
  • impotence,
  • problèmes sanguins,
  • cancer, tachycardie,
  • inflammation du foie,
  • hépatite,
  • augmentation du sucre dans le sang
  • et maladies de peau graves.

Alors que vous pouvez contrôler votre hypertension naturellement, sans tous les risques associés à la prise de médicaments

 

4. Le sodium de levothyroxinethyroide

Prescrit en cas d’hypothyroidisme.

Cette forme synthétique de l’hormone thyroïdienne thyroxine représente plus de 11% des médicaments les plus prescrits.

Le but est de remplacer l’hormone thyroïdienne qui n’est pas suffisamment ou plus du tout produite par la thyroïde.

C’est vrai que dès que l’on vous dit que votre thyroide fonctionne au ralenti ou plus du tout, ça vous fait peur…mais quand on pense aux dangers de prendre ce type de médicaments, il y a de quoi réfléchir à deux fois…

Les conséquences :

Des problèmes cardiaques, une chute de la densité osseuse, donc,  l’ostéoporose.

De nombreux aliments peuvent stimuler la sécrétion de l’hormone thyroïdienne, ou du moins en rééquilibrer l’activité :

  • les algues,
  • le kelp,
  • le radis,
  • le persil,
  • le poissons,
  • les œufs,
  • les bananes,
  • les fraises,
  • les canneberges.

Il est aussi utile de faire 20 minutes d’exercice par jour et de se masser avec l’excellente huile essentielle Myrtus communis.

 

5. Le prilosec (nexium)

Anti-acide, un des médicaments les plus prescrits contre le reflux gastrique et les ulcères.

Ce médicaments supprime la sécrétion d’acide gastrique. Et pourtant…notre acide gastrique est si important dans le processus de digestion!

Sa suppression totale entraine toute une liste de déséquilibres, d’où, les conséquences les plus courantes, qui sont :

  • Les ulcères,
  • la tachycardie,
  • les palpitations,
  • l’élévation de la pression artérielle,
  • l’inflammation du pancréas,
  • le colon irritable,
  • des maladies du foie,
  • une faiblesse musculaire,
  • des problèmes de peau,
  • l’inflammation des yeux,
  • de l’anémie,
  • de la dénutrition.

Sans compter la voie royale à tout un éventail d’autres symptomes irréductibles car le manque d’acide ouvre la porte à la candidose chronique.

Et pour cela, il n’existe pas de solution miracle en pilule. Il faut lutter contre le candida.bookequilibreanticandida

 

 

6. L’Azythromycine et l’amoxicillineamoxycillin

Ces deux antibiotiques représentent 17% des médicaments les plus prescrits.

Les conséquences : l’inflammation du foie, l’inflammation et la destruction de la paroi de l’estomac, la destruction des diverses flores bactériennes du corps, l’inflammation du colon, résistance aux antibiotiques, réactions allergies, candidose chronique.

Pour moi et beaucoup d’autres praticiens, de nombreux produits naturels antibactériens peuvent remplacer les antibiotiques, surtout dans les cas de résistance aux antibiotiques.

Les huiles essentielles disposent de propriétés anti-bactériennes d’autant plus précieuses qu’elles sont naturelles, donc qu’elles n’intoxiquent pas l’organisme, ne créent pas de résistance, n’endommagent pas la flore intestinale et ont le mérite d’être de véritables outils rééquilibrant qui ne se contentent pas de tuer les bactéries: par exemple, une huiles antibactérienne comme la cardamome  (elettaria cardamomum) est aussi

En cas de gastro-entérite, elle soulagera à la fois les nausées, les vomissements, la dyspepsie nerveuse, les brulures d’estomac et la diarrhée.

Sans effets secondaires. Sans risques. Est-ce qu’un antibiotique peut en faire autant?

Et si de plus on l’associe avec d’autres huiles essentielles (cannelle, lavande aspic)  afin de former une synergie…et si on a l’intelligence de consommer aussi des aliments anti-bactériens qui aident l’organisme à se nettoyer…n’est-ce pas là une façon bien plus logique de se soigner?

Aliments et suppléments anti-bactériens : ail, huile de coco, vit B3, miel de manuka, extrait de feuille d’olive, jus de noni, extrait de pépin de pamplemousse, argent colloïdal.

Il suffit d’y penser…noni_juice01

Faire l’effort de changer nos habitudes et de remplacer les médicaments par des solutions aussi efficaces et naturelles vous ouvrent de nouvelles portes, d’autant plus si vous avez des enfants.

Avec un peu de patience et de persévérance, vous pouvez commencer à vivre une vie libre de médicaments et des maladies chroniques qu’ils favorisent. Pour de bon.

Et vous, avez vous conscience d’être sous l’emprise d’une sur-consommation de médicaments?

 

Tags: , , ,

Related posts

Méthode Yuen en France

  Info incontournable pour les praticiens à la qui souhaitent se démarquer des autres!...

Untitled

  La notion de base que l’on a communément de l’inflammation est qu’elle est...

20 comments

  • Bonjour Cécile,
    Excellent article qu’il faut diffuser largement. Il y a en effet un gros travail à faire individuellement pour stopper cette consommation de médicaments et apprendre aux gens à faire de la prévention.
    Pour moi, ça fait longtemps que je me soigne par homéopathie et phytothérapie uniquement et que je commence grâce à tes articles à découvrir les huiles essentielles.
    Avec la pratique de la sophrologie, du Qi Gong et de la médecine chinoise TAO je peux de plus en plus me prendre en charge. Le travail sur la respiration, les énergies avec notamment le REIKI aident aussi à être à l’écoute de mon corps.
    La pratique de la diète hydrique et un régime alimentaire équilibré sans aliments industriels, avec des produits bios, en privilégiant les fruits, légumes, céréales et sans produits laitiers hormis ceux au soja, riz amande et coco, et tout va bien. 🙂
    Mais c’est vrai que ça demande un investissement en temps, argent, Ce sont des choix à faire.
    Bien amicalement,
    Christine

    • Christine, tu es un exemple pour tous! Tu m’étonnes que tout aille bien avec ce que tu pratiques…et si tu apprends en plus à utiliser les huiles…tu verras, c’est la cerise sur le gâteau!

  • Bonjour Cécile,

    Et bien, je devrais faire lire cet article aux médecins somaticiens que je côtoie sur mon lieu de travail.

    Ouf, je ne prend aucun de ces « poisons ».

    Je préfère l’homéopathie et la phytothérapie qui pour l’instant me suffisent.

    Merci Cécile pour ces excellentes informations.

    Pour ces antibiotiques : l’azythromycine et l’amoxicilline, j’enregistre mais quand n’est-il des autres familles ? Car il est nécessaire parfois d’avoir recours à ces médicaments ?

    Amicalement,

    Hélène

  • Bonsoir Cécile, Je suis sous lévothyrox depuis 20 ans, je n’ai pas le choix n’ayant plus de thyroïde, je fais comment? Vous me démoralisez… avec ce post.

  • Bonjour ! très intéressant ! Dommage qu’il y a des erreurs ! En effet l’ Hydrocone n’est pas commercialisé en France . Lisinopril et norvasc ne sont pas des béta bloquants mais respectivement inhibiteur de l’ enzyme de conversion et inhibiteur calcique . le prilosec n’est pas de l’inexium mais de l’oméprazole quand à l’inexium c’est de l’esoméprazole . Amicalement

    • Chère Evelyne,
      Oui, je sais, c’est le dilemme habituel…le pour et le contre.
      A votre place, je me détoxifierais le foie régulièrement…
      Je préfère vous « démoraliser » maintenant et que vous réagissiez plutôt que de subir sans rien faire…vous avez sans doute des effets secondaires à soigner…
      Bon courage,
      Cécile

    • Chère Sylvie(?)
      Mes sources sont américaines en effet, je suis bien contente que l’hydrocone ne soit pas commercialisé en France parce qu’ici des milliers de personnes en meurent tous les ans.
      Quoi qu’il en soit, peu importe le nom, ce sont des cochonneries dont il vaut mieux se passer. Je pense que là, nous sommes d’accord, non?

  • Bonjour Cécile,

    C’est toujours préférable de ne pas utiliser de médicaments lorsqu’on a le choix de faire autrement. Nous savons, toi et moi, qu’il y a des gens qui se ruent sur un comprimé dès le moindre petit problème. Combien de gens que je connais consomment des médicaments contre le mal de tête plusieurs fois par semaine sans chercher à faire autrement? Plus d’un.

    Pour ma part, si j’ai un mal de tête, au lieu de prendre un cachet, dès le début, je prends des granules homéopathiques et ça fait l’affaire neuf fois sur 10. Avant, je prenais deux comprimés de vitamines B1 et ça fonctionnait bien aussi. Je bois beaucoup d’eau car le mal de tête peut être causé par la déshydratation. Si par hasard rien de ça ne fonctionne après un certain temps, je prends la moitié d’un cachet.

    Mais quand il s’agit de déficience comme la thyroïde, le pancréas ou autre, et qu’on a «l’obligation» de prendre un médicament, comme le synthroid ou l’insuline, ce n’est pas évident de tout rejeter du revers de la main.

    C’est certain que je connais des gens (plus d’un) qui font de l’hypertension, qui prennent des médicaments et qui salent leurs aliments… Il me semble que ça n’a pas de sens, mais c’est leur choix.

    Si on peut utiliser des huiles essentielles pour les problèmes hypothyroïdie, et qu’on a en même temps d’autres problèmes, combien de mélanges d’huiles essentielles peut-on s’appliquer sur le corps sans problème?

    Par exemple : un problème de tension artérielle, d’hypothyroïdie, d’insomnie, d’articulation, de maux de tête fréquents qui demanderaient dans l’ensemble cinq mélanges différents, en plus de faire la cure anti-candida (ou même en supposant qu’il n’y ait pas de candida), appliquerais-tu ces cinq mélanges simultanément jour après jour aux endroits appropriés sur le corps? Ou y a-t-il une limite dans la quantité de mélanges à appliquer à la fois?

    Amicalement,

    Sco!

    • Salut Sco!
      Ce sont de très bonnes questions…alors je t’apprends que les HE ont des propriétés très vastes, et que tout l’art du remède aromatique consiste à trouver les huiles qui rassemblent le mieux les qualités qu’on leur demande pour des problèmes précis et rassembler le tout dans un seul remède. Mais il faut aussi considérer qu’on n’a pas vraiment une approche symptomatique : en ayant une approche rééquilibrante générale on s’attaque à la source du problème et donc à un ensemble de symptomes reliés à ce même problème en même temps.
      C’est ce que j’explique dans l’Essentiel de l’Equilibre…

  • Bonjour Cécile,

    cela fait un petit moment que je ne passe plus sur ton blog, mais concernant cet article je dis bravo Cécile ! En effet, je suis en total accord avec toi concernant les médicaments, mais ça, tu le sais sans doute déjà.

    Les gens consomment tout et n’importe quoi, sans se soucier des effets secondaires de ce qu’ils avalent. De plus, en France à la différence des États-Unis, la publicité pharmacologique n’est pas aussi répandue.

    Tu connais sans doute mon avis concernant la question. Je n’ai jamais été un consommateur de médicaments. Mais il est vrai aussi que je jouis d’une bonne santé. La seule chose qui m’arrive parfois ce sont des maux de tête, et pour cela je l’avoue j’avale un comprimé. Seul médicament que je consomme !

    Par ailleurs, il est vrai aussi que j’ai une révulsion contre tous ses lobbies pharmaceutiques, comme j’ai déjà pu en parler sur mon blog. Ses sociétés gagnent des milliards de dollars en se jouant de la santé des hommes, des femmes et des enfants. Mais bon, avant de m’emporter dans un débat qui pourrait être (très) long, je préfère inciter les gens à se tourner vers des solutions naturelles.

    D’ailleurs, depuis peu j’ai testé et je propose une technologie qui m’apporte un bien-être que je n’avais pas ressenti depuis longtemps. Les personnes à qui je l’ai partagé sont surprises aussi du soulagement obtenu, quel bonheur ! Je t’en reparlerai…

    Merci Cécile d’aider la plupart des gens à découvrir des alternatives plus naturelles.
    Excellente journée,
    Albin

  • Bonjour Cécile,
    Je ne prends presque jamais de médicaments. Ma femme qui est infirmière ne pousse pas à la consommation. Elle en connaît trop les effets secondaires et elle a pu constater les erreurs de prescription chez bien des médecins, (qui connaissent tout, savent tout et sont persuadés d’être les seuls à savoir ce qu’il faut administrer au patient). Après mon accident, un interne à l’hôpital soutenait mordicus que le médicament que je prenais ne faisait pas dormir. Alors que je ne pouvais plus ouvrir le yeux, mon père qui venait me faire faire des maths pour mon bac me secouait comme un prunier pour essayer de me réveiller. En vain…. Deux heures plus tard, j’ai décidé d’arrêter le fameux médicament.
    Amicalement.

  • Bonjour Cécile,

    Il y a une prise de conscience globale qui est en train de se faire au niveau de notre système de santé. Les médicaments ont des mauvais côtés alors que les medecines dites parallèles ou douces n’en ont pas !

    Une bonne hygiène de vie et la pratique sportives et énergétiques (Yoga, qi gong, reiki, etc.) est la meilleure des prévention. Mais ceci est encore difficile à comprendre pour beaucoup.

    Bien amicalement,
    Dorian

  • Bravo CECILE, je me régale à lire tes articles. Celui-ci est vraiment top!! tu as une pêche d’enfer, à quoi tu te choutes? pas aux médocs c’est sur!
    je suis entièrement d’accord avec toi, les médocs ont doit éviter des les prendre pour les petits bobos quotidiens. Cependant, il y a quand même des maladies graves ou prendre une petite pilule aide un peu ou beaucoup. J’ai travaillé , en tant que thérapeute sophrologue, en service de soins palliatifs et les cachets ont là une certaine utilité. Par contre, ce prendre en main, faire de l’exercice régulièrement, manger sainement, méditer, développer l’altruisme, s’aimer et aimer les autres, la vie etc… cela devrait nous donner un équilibre solide pour ne pas tomber malade. dans mes études j’ai appris, en décodage biologie  » la maladie est le résultat d’un conflit psychique non aboutit » alors ne peut-on pas se pencher un peu sur le sens caché des maladies? maladie c’est aussi « mal à dit »,,,, à méditer longuement. nous avons tous le choix de prendre ou pas ses produits chimiques. écouter son corps c’est plus long que prendre son petit cachet tous les soirs ( et on déculpabilise !) bon,, pour terminer j’aimerais bien que l’internaute nommé ALBIN dise rapidement quelle technologie de bien-être il a trouvé? cela m’intéresse au plus haut point, moi qui fait déjà du yoga, sophro, massage, trame, méditation!! il reste encore des trucs? merci à toi pour tout ce que tu partages,, tu es super !bises

  • Bonjour Cécile,
    Nous sommes vraiment en phase avec nos articles.
    ce qui est terrible avec les médicaments, c’est qu’en plus
    d’être nocifs, ils masquent les symptômes qui sont exactement
    l’info dont nous avons besoin pour enquêter sur les
    vraies causes du malaise!

  • Bonjour Cécile,
    J’avoue être vraiment dépassée par ces noms de médicaments. Il y a quelque temps, un enfant en visite à la maison m’a demandé si j’avais quelque chose contre les maux de gorge et, le lendemain, quelque chose pour désinfecter, etc. J’ai eu beau fouiller dans mes vieilles boîtes, je n’ai rien trouvé et il m’a regardé d’un air inquiet quand j’ai sorti mes huiles et mon argile…
    Mais les gens sont tellement contents quand ils sortent d’une consultation avec une ordonnance, surtout si elle est longue. Sans compter ceux qui adorent étaler, à table, toutes les pilules qu’ils doivent prendre…
    J’admire ton énergie à vouloir réunir deux mondes si différents !
    Bisous, continue, on te suit et t’accompagne 😉 ! A bientôt…

    • Chère Bernadette,
      Comme il est bon de ne pas se sentir seule dans l’effort! J’ai bien souvent besoin de soutien et heureusement que tu es là!
      Merci,
      Cécile

  • Merci, merci….une fois de plus.
    .l’entourage toxique a un avantage: plus il l’est, plus je cherche des alternatives. Cela prend du temps, mais m’amène à me découvrir toujours un peu plus….ce qui est difficile, c’est de partager, surtout avec ses plus proches.
    Un énorme Bravo, Cécile ,pour ton énergie que tu transmets…Y a tellement à faire…

  • sur le médicament amoxicilline

    Très bel article ! Je suis une dépendante du médicament amoxicilline et je recherche à tout prix des méthodes naturels pour ne plus avoir l’habitude de prendre ce médicament à chaque fois que j’ai le rhum.

  • MIRZEIN Gentiane

    Bonjour, je suis traitée par metotrexate injectable depuis 6 ans pour polyarthrite et connectivite indifferenciée anti PM SCL et par levothyrox 125mg depuis 20ans, je n’ai pris toute ma vie que le strict minimum en médicaments chimiques. Il y a 8 mois j’ai voulu quitter ce cercle infernal en cherchant sur internet…. J’ai commencé pas de la sophrologie car j’avais le moral dans les talons, puis par manger bio le plus possible, j’ai ensuite supprimé les produits laitiers sauf un peu de fromage de chèvre de temps en temps, j’ai arrété tout genre de pain il y a 5 mois le médecin m’a proposé de diminuer le métotrexate à 15 mg j’avais très peur mais j’étais très contente…je me suis armée a la maison d’arpagophytum et de gellules de cucurma anti inflammatoires j’ en ai pris pendant un mois à cause de petites douleurs qui ont commencé aux mains…. puis sur les conseils du pharmacien j’ai diminué et maintenant je ne prends plus de phytothérapie et de nouveau le médecin baisse le métotrrexate a 12,5, je n’ai aucune douleur…. par contre les enzymes de mon foie sont triplées je pense que ma déprime de cet hiver et mes nuits de 4 heures ainsi que la cytolise du foie étaient dues à une hyper thyroidie que l’on vient de découvrir par hasard 45 au lieu de 14… je prends des gellules de chardon marie mais ….. pas d’effets depuis plus d’un mois …. je voudrais arrêter le métotrexate et le levothyrox : pouvez vous m’aider s’il vous plait ?…..

Leave a Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.




Top