Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Mal de ventre : sachez identifier pourquoi vous avez mal

 

On a tous eu “mal au ventre” un jour, et “mal au ventre” pouvait avoir diverses significations et diverses origines…

Mon but étant de vous éviter une course inutile chez le médecin, je vais tenter d’éclairer ici ce qui se passe réellement lorsqu’on a mal au ventre, quelles parties du système digestif sont impliquées et ce que cela signifie, par quoi cela est provoqué : je vous donne en suite les moyens prévenir l’apparition de certaines conditions pénibles nécessitant l’intervention d’un médecin.

Depuis le reflux gastrique, jusqu’à l’ulcère de l’estomac, en passant par la constipation chronique, on va les passer en revue.

Mais si votre problème ressemble plus à une indigestion permanente, une alternance de constipation et de diarrhées incontrôlables souvent après les repas ou une contrariété, consultez plutôt le chapitre consacré à la colopathie ou syndrome du colon irritable.

Si c’est votre enfant qui souffre du ventre, consultez les pages consacrées aux douleurs de votre enfant, ici.

1.Quand ça n’est pas le ventre, mais l’estomac qui brule : le reflux

Les symptômes de reflux (la brûlure d’estomac) font partie des problèmes digestifs les plus communs.

Une récente étude Suédoise montre que 6% des personnes interrogées souffrent de brûlure d’estomac quotidiennement et 14% hebdomadairement.

Cette fréquence de symptômes indique que ces personnes souffrent de ce qu’on appelle reflux gastroesophagal. En plus d’être douloureux, le reflux peut endommager l’œsophage au point d’en faire le nid d’un cancer.

Les symptômes du reflux se décrivent par une sensation de brûlure remontante depuis le centre de l’abdomen jusqu’au sternum, dans la poitrine.

Cette brûlure peut être accompagnée d’un goût amer dans la bouche, d’une hypersalivation, particulièrement la nuit.

La grossesse, certains médicaments (anti-inflammatoires, aspirine), l’alcool et certains aliments acidifiants peuvent déclencher du reflux gastrique.

Il faut aussi savoir que les enfants de moins de 12 ans et certains adultes souffrent de reflux sans ressentir la brûlure de l’oesophage, mais ont des difficultés à avaler et une toux sèche.

Il existe tout un choix de médicaments qui réduisent le niveau d’acide de l’estomac, tels que les pompes inhibitrices de protons Nexium, Prilosec et Portonix, mais ces médicaments ne sont pas sans risques :

Lisez la liste noire des médicaments en cliquant ici

J’ai des patients dont le traitement anti-reflux a accru les symptômes de brûlure de l’œsophage…il faut faire attention aux interférences avec d’autres médicaments.

2. Des cailloux dans le ventre : les calculs de la vésicule biliaire

Seulement 1/4 des personnes qui en souffrent sont traitées. Si vous êtes à risque, lisez vite les pages sur les oxalates.

Ces petits cailloux, constitués de cholestérol et de sels biliaires sont communément retirés avec l’ablation de la vésicule biliaire, une des interventions les plus répandues.

Cette ablation peut être nécessaire si les cailloux provoquent une inflammation ou une infection de la vésicule, du pancréas ou du foie.

La douleur d’un calcul coincé dans un des canaux biliaires qui relient le foie et l’intestin grêle se manifeste assez rapidement, dans la région droite du haut de l’abdomen, entre les omoplates ou sous l’épaule droite.

Elle est parfois accompagnée de fièvre, de vomissements, et si elle dure depuis plus de 5 heures, cela signifie qu’il va falloir se rendre aux urgences pour être soulagé.

Sachez qu’aujourd’hui on peut retirer la vésicule sans incision externe, en passant par la bouche ou le vagin.

L’obésité augmente les risques, surtout dans les cas de YoYo, perte de poids et reprise : plus les écarts de poids sont importants, plus les risques de faire des calculs sont grands.

Les femmes qui prennent la pilule contraceptive augmentent aussi leurs chances de fabriquer des calculs.

La meilleur façon de prévenir les cailloux : détoxifiez votre foie régulièrement et assurez vous qu’il produit suffisamment de bile.

L’huile essentielle de pamplemousse diluée et appliquée quotidiennement sur le ventre est capable de dissoudre les calculs.

3. Les allergies et intolérances alimentaires font mal au ventre

  • Manquer d’enzymes digestives,
  • avoir un intestin malade,
  • une flore intestinale déficiente
  •  ou réagir avec des allergies à des aliments est une des causes les plus courantes de douleurs abdominales, depuis les crampes, les gaz, la nausée, jusqu’à la diarrhée.

C’est important à savoir, car dans ces cas là, éliminer un aliment déclenchant ou se supplémenter avec des enzymes suffit à éliminer les symptômes, bien mieux que n’importe quel médicaments.

Lisez le chapitre consacré aux allergies alimentaires en cliquant ici

4. La diverticulite, inflammation du ventre

Lorsqu’elle se manifeste, la diverticulose se fait sentir par des douleurs au ventre, plus particulièrement dans la quart gauche du bas de l’abdomen avec une fièvre possible.

Si une des excroissances de la parois intestinale, appelées diverticules, s’enflamment, cela provoque la diverticulose, mais si une diverticule s’endommage au point de provoquer un abcès, la douleur se double de nausées, de vomissements, de fièvre et requière une intervention chirurgicale.

5. Colite ulcérative, maladie de Crohn

Ce sont les maladies inflammatoires de l’intestin les plus communes.

Elles se manifestent par des douleurs dans le ventre, des diarrhées, parfois de l’anémie et des saignements rectaux, une perte de poids.

La plupart du temps, il aura fallu deux diagnostiques erronés avant d’aboutir à l’une ou l’autre de ces maladies, parce qu’ on pensera d’abord à l’appendicite, au syndrome du colon irritable, à l’ulcère ou à une grippe intestinale.

On distingue la maladie de Crohn à la présence d’ulcères qui se nichent dans la parois de n’importe quelle partie du système gastro intestinal, ce qui entraîne des infections, un épaississement de la muqueuse intestinale et des blocages qui nécessitent une chirurgie.

Par contre, la colite ulcérative n’affecte que le colon et le rectum : on reconnait ses ulcères au fait qu’ils saignent et sont purulents.

On en est encore à soigner la colite ulcérative en retirant le colon, ce qui signifie anus artificiel!

6. La constipation : mère des maux de ventre

Je sais que les infirmières apprennent qu’aller à la selle 3 fois par semaine est normal…dans mes livres, si on n’y va pas 2 à 3 fois par jour, on est constipé.

Je rencontre énormément de constipés chroniques qui veulent se débarrasser de leurs boutons sur la figure, de leurs maux de ventre, de leurs maux de tête, sans savoir qu’ils sont constipés, sans m’en parler (je le découvre au cours du traitement) sans se douter que tout cela provient de leur auto-intoxication, car ils ne vont pas à la selle tous les jours.

La constipation est une sorte de mal moderne provenant de trop de sédentarité, de l’ingestion de produits raffinés privés de fibres, d’une mauvaise qualité de la flore intestinale et du manque d’eau. C’est en fait la mère d’un grand nombre de problèmes courants.

Les principaux problèmes qui en découlent sont:

– l’appendicite,

– la mauvaise haleine,

– les odeurs corporelles,

– la langue chargée,

– la dépression,

– la diverticulose,

– la fatigue,

– les gaz,

– les maux de tête,

– les hémorroïdes,

– les hernies,

– les indigestions,

– l’insomnie,

– le syndrome de malabsorption,

– l’obésité,

– les varices.

 

Et c’est dans le meilleur cas. Mais tout cela est très facilement évitable! Il suffit de pratiquer la prévention par la détoxification du foie!

Le scénario que je rencontre souvent est le suivant : beaucoup de personnes constipées pour une raison X souffrent d’une inflammation quelconque provoquée par leur auto intoxication.

En effet, le fait de contenir dans leur corps les déchets organiques qui devraient être éliminés provoque souvent l’ auto acidification de l’organisme, puis tous les maux articulaires qui en découlent, les problèmes d’immunité qui se manifestent par des infections variées et diverses, suivis par de la fatigue, du stress, de la déprime.

On leur suggère alors de prendre des antidépresseurs, anti-inflammatoires, des anti-douleur, des antibiotiques, Tous ces médicaments, ont quelque chose en commun : un de leurs effet secondaire principaux est de constiper.

Alors, ils prendront des laxatifs, qui achèveront de déséquilibrer leur système digestif….sans rien résoudre au problème d’origine, qui est de traiter les causes de la constipation.

Souvent, un rééquilibrage nutritionnel suffit, mais il faut considérer que bon nombre de personnes sont constipées pour des raisons émotionnelles, de stress, d’irrégularité due aux multiples décalages horaires de leurs voyages. Régler tout ça, n’est pas à la portée d’un laxatif, ou alors, il faut qu’il soit d’une nouvelle génération….

7. L’ulcère de l’estomac : quand le ventre saigne!

C’est un petit trou dans le système gastro-intestinal. L’ulcère du duodénum, le plus courant, se situe dans les premiers 15 cm de l’intestin grêle.

L’ulcère de l’estomac s’appelle l’ulcère gastrique.

Aucun des deux n’est cancéreux, mais alors que l’ulcère du duodénum est pratiquement toujours bénin, ça n’est pas le cas de l’ulcère gastrique.

En France, on estime que 8% des français ont un ulcère duodénal et 2% un ulcère gastrique .

Une des principales causes d’ulcère est d’abord le stress, puis l’utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens, de l’aspirine, de même que la fumée de cigarette.

De plus, environ 40% des français sont infectés par une bactérie, l’Helicobacter pylori, que l’on retrouve chez plus de 90% des personnes qui souffrent d’un ulcère duodénal, et chez environ 80% de celles qui ont un ulcère gastrique.

Cependant, si la plupart des personnes qui souffrent d’ulcère portent cette bactérie, seulement une personne infectée sur 6 développera un ulcère, duodénal ou gastrique.

Les principaux symptômes consistent en des brulures à l’estomac qui peuvent durer de 30 mn à 3 heures.

Parfois, la douleur apparait à chaque repas, mais le plus souvent réveille la personne au milieu de la nuit. Des semaines de douleur peuvent être suivies de semaines sans…la douleur peut être soulagée en prenant des anti-acide, avec du repos, manger ou boire du lait.

Dans les cas les plus graves, des vomissements, du sang dans les selles entrainent de l’anémie.

Il est parfois bien utile de faire un traitement de fond et de varier les outils pour identifier des causes ignorées du mal de ventre.

La première source de mal de ventre est souvent entretenue par l’action simultanée d’un grand nombre de déséquilibres, dont il faut se débarrasser de la façon la plus naturelle possible tout en vous rééduquant grâce aux outils utilisables à vie du Mode d’emploi du microbiome. Cliquez ici pour découvrir ce que la majorité des maladies du ventre ignorent! 

Vous avez des déséquilibres à résoudre?

Une consultation de 30 mn avec Cécile peut tout simplement vous suffire….Ne perdez pas de temps…

 

Tags: , , , ,

Related posts

Méthode Yuen en France

  Info incontournable pour les praticiens à la qui souhaitent se démarquer des autres!...

Untitled

  La notion de base que l’on a communément de l’inflammation est qu’elle est...

110 comments

  • Bonjour,
    J’ai lu votre article sur le mal de ventre et ça m’a beaucoup intéressé dans la recherche de mon problème.
    J’ai 32 ans et mon problème a commencé il y a une dizaine de jours : J’ai eu un épisode de diarrhées (cela a duré environ deux jours durant lesquels les diarrhées s’intensifiaient progressivement). Puis pendant deux ou trois jours j’ai eu une alternance selles dures/diarrhées. Après cela, depuis une semaine maintenant, les selles sont redevenues normales (voir un peu trop dures) mais il subsiste une douleur en dessous de l’estomac et qui me donne l’impression d’avoir constamment un “début de grippe ou de gastro”. Pour mieux décrire le phénomène, c’est comme si une “barre chaude” se trouvait au niveau des dernières côtes (j’ai aussi la légère impression de ne pas pouvoir expirer complètement…ou de ne pas pouvoir évacuer quelque chose) . J’ai franchement du mal a déterminé si c’est l’estomac ou l’intestin qui est en cause. Je suis passé deux fois chez le médecin , qui m’a donné de l’Oméprazol et du Duspatalin. Mais le problème est toujours là. Au moment de la consultation la température et la tension étaient bonnes. Il y a également un contexte de stress et à la moindre “frayeur” ou “contrariété”, c’est comme si la zone douloureuse devenait encore plus chaude, voir “électrique” (désolé pour tous ces guillemets…) Pourriez-vous me donner avis et m’aider ? Je vous remercie d’avance.

  • cher Adam, je vous renvoie à mon article sur les sensibilités alimentaires.

  • Bonjour, j aimerai avoir quelques conseils car je souffre de constipation chronique depuis l enfance. J ai actuellement 31 ans et je suis enceinte de 2mois et demi, et depuis 1mois je vais une fois par semaine à la selle et j y vais à l aide d un laxatif stimulant (dulcolax) je prends 2 cachets une fois par semaine. Je bois 1litre d eau par jour et mange équilibrée. Aujourd hui, j ai eu une sensation de brûlure dans le ventre (à me plier en deux) et j ai des nausées depuis 2jours et des frissons (sûrement dû à ma grossesse) je suis allée à la selle et j ai eu une sorte de diarrhée. Je me demande si je ne suis pas au bord d une occlusion intestinale ? Avez vous des conseils pour femme enceinte ? Merci. Laetitia

    • Chère Laetitia, Je crois que le fait que vous soyez enceinte rend l’urgence de soigner votre constipation encore plus grande…Vraiment laetitia, vous avez encore quelques mois devant vous pour vous fabriquer un équilibre digestif et émotionnel. Il y a de nombreuses raisons à une constipation chronique, entre autre une mauvaise motilité du colon. Si j’étais vous je commencerais par contacter des spécialistes, et les meilleurs dans le domaine sont ceux que vous trouverez à l’institut Xantis. Allez sur “xantis.fr” et demandez une consultation avec Christine, leur naturopathe. Dites lui que c’est moi qui vous envoie. Elle vous donnera un protocole adapté à votre état : vous avez besoin à la fois de compléments alimentaires et d’une rééducation du colon. Suivez mon conseil et contactez Christine…agissez, vite. Cécile

  • Merci pour votre réponse rapide, je vais suivre votre conseil. Laetitia

  • J’ai mal au ventre a toute les soir avant de me coucher ou le jours mes le jour sa l’arrive 2 fois par semaine. J’ai 11 ans et je ses pas ses quoi que j’ai. Si tu veut plus d’information demande moi des questions

  • Bonjour,

    En faite moi a la base quand j’allais a la selle javais une légère sensation vers le cote gauche de mon ventre
    mais la la douleur est plus forte est j’ai beau chercher a savoir ce que c’est je ne trouve rien . Vous pouvez me dire quelque chose a ce sujet je vous en serait infiniment reconnaissante . Merci

  • J’ai lu l’article de Laetitia, j’ai eu exactement les mêmes symptômes. J’ai été au Urgence à l’hôpital Ambroise Paré à Boulogne à 2 reprises la première fois ils n’ont rien trouvé dans les analyses de sang et d’urine et ils m’ont donné un traitement pour calmer la douleur. Quelques mois après les mêmes symptômes reviennent, ils font à nouveau l’analyse de sang, d’urine et échographie ils n’ont rien trouvé. Alors j’insiste on me propose le scanner et bim cela confirme un appendicite et quelques heures plus tard une péritonite. J’ai été opéré de toute urgence. Ensuite 2 semaines plus tard j’enchaine avec une occlusion intestinale sur bride.
    J’ai eu beaucoup de chance il vaut mieux faire les analyses échographie et si cela ne donne rien un scanner.

    Donc je recommande plutôt de voir un médecin ou directement les urgences de l’hôpital surtout lorsqu’on est enceinte.

    • IL y a beaucoup de choses que l’on peut faire entre deux examens négatifs pour éviter la péritonite…surtout quand on est enceinte! Et entre autre, les lavements du colon! La plupart du temps, ils endiguent même ce qui est souvent à l’origine d’une appendicite. Il est vrai qu’entre prise de sang et analyse d’urine, il est difficile d’iddentifier quoi que ce soit..par contre, travailler sur le ventre, est au moins curatif!

  • Bonjour

    votre article sur le candida est très intéressant Merci . Effectivement, le test de la salive a été positif chez moi et pourtant aucun symptome, ni mycose, ni problemes de peau, ni fatigue ou anxiété (j’ai toujours été d’une nature assez calme). J’en ai parlé à mon médecin : pour lui pas de test tant que je n’ai pas de symptomes.. je me sens donc un peu démuni. Que dois-je faire ?
    Je reste cependant très perplexe sur le fait que lorsqu’on est déprimé on a forcément une candidose.. La perte d’un etre cher, un divorce.. peut provoquer un état de déprime sans candidose. Qu’on la développe par la suite a cause d’un état émotionnel fragile oui j’admets..
    Lorsque j’ai regardé la vidéo, ca m’a donnée l’impression que tout le monde a une candidose chronique (ou au moins toutes les femmes..) et que le régime anti candida doit etre poursuivi toute sa vie… ca fait un peu peur quand même..

    • Chère Nella,
      Ce que j’explique dans la vidéo c’est que nous les femmes sommes prédisposées à un surdéveloppement du candida albicans. Nos variations hormonales et la prise de pilule en particulier nous mettent particulièrement à risque.
      Vous parlez de la perte d’un être cher : un choc émotionnel fait chuter l’immunité. Or, une chute d’immunité est très souvent le moment qui facilite le développement de la candidose…
      Vous savez, il n’est pas nécessaire d’avoir des signes visibles de candidose pour en souffrir. La dysbiose intestinale (déséquilibre implicant la candidose) est une grande source de chronicité d’un grand nombre de maladies qui ne font pas intervenir de démangeaisons ou quoi que ce soit de visible en surface…Je donne une liste des symptomes classiques ici : http://www.clubequilibrenaturel.com/2013/emotions-toxiques-candida/
      http://www.clubequilibrenaturel.com/2011/candida-questionnaire/

  • Merci de votre réponse et pour les liens.. je vais essayer de me procurer votre livre sur le régime anti candida.. c’est apaisant de savoir qu’en peu de temps on peut avoir de bons résultats. Merci !

    • Bonjour Nella, j’ai aussi un test à la salive positif et aucun autre symptome.J’ai fait le régime sans sucre strict et huiles essentielles et aussi pépins de pamplemousse et acide caprylique et aussi etc…. pendant 6 mois.Le test à la salive est toujours le même.J’ai perdu 7 Kgs ( de 57 à 50 pour 1.67m) et je me suis retrouvée dans une grande fatigue et une énorme frustration… tant d’efforts pour rien.J’ai continué le régime sans sucre mais un peu moins strict( quelques fruits, et quelques écarts) pendant encore 6 mois et test à la salive toujours positif.Depuis 2 mois j’ai repris mon alimentation normale comme avant, et je revis…..

      • Magui, une des premières choses que je conseille à ceux qui ont des problèmes de ventre est d’identifier leurs sensibilités alimentaires. C’est aussi ce que je suggère de faire en premier à ceux qui souhaitent suivre un programme anti-candida. Si quelqu’un qui est fortement réactif aux noix, à la noix de coco par exemple, suit un régime qui en fait consommer beaucoup, il ne verra aucune amélioration! PAr contre, quelqu’un qui est fortement réactif à la caséine et aux levures vivra un soulagement instantanné en suivant ce type de régime! Il y a beaucoup beaucoup de paramètre à prendre en considération, et les symptomes (fatigue, frustration) font partis de ce que l’on vit lorsque l’on subit des sensibilités alimentaires…Quoi qu’il en soit, si vous n’aviez aucun problème qu’un test de la salive positif, pourquoi vous imposer un tel régime?

        • Si je me suis imposée un tel régime c’est que le test étant positif, cela signifiait candidose.Quant aux intolérances alimentaires, j’ai fait un test sur 300 aliments, et je ne suis intolérante qu’au gluten et au tournesol.Les questions que je me pose sont : le test est il fiable? dans certains cas, faut il absolument se débarrasser des candidas au risque de rompre un certain équilibre?

          • Cecile Ellert

            Magui, si vous avez la chance de vous sentir équilibrée, vous n’avez pas de raison de vous lancer dans quelque chose d’aussi drastique! On ne peut pas se débarasser des candida. c’est quelque chose que nous avons toujours dans l’organisme. Ce que le test montre, c’est l’état de votre flore intestinale. IL y a des degrés dans l’état de la flore…le test est utile pour voir la progression de la régénération de la flore, par pour atteindre la perfection 🙂
            C’est une façon pratique de s’encourager, de voir combien on progresse. Ceci dit, les personnes qui ont des bénéfices en suivant le programme sont celles qui subissaient des symptomes débilitants, tels qu’un diabète 2, des cystites à répétition ou n’importe quelle autre problème chronique : si vous suivez le programme simplement pour faire de la prévention à l’égard d’une éventuelle invasion de candida, alors que vous ne souffrez de rien, c’est différent…pour moi c’est un peu tomber dans “le mieu est l’énemi du bien…”

  • Bonjour,
    J’ai lu vos articles qui sont très intéressants. Cela fait 3 mois que je souffre de fortes douleurs au bas ventre, des nausées surtout après avoir mangé. Je vais à la salle environ 2 à 3 fois par semaine. Je suis allée voir mon médecin traitant plusieurs fois pour ce problème et croit que je simule. Ca m’est arrivé 2 autres fois, entre les repas, à me tordre de douleur, j’ai été transportée aux urgences où là ils m’ont fait des examens complémentaires qui n’ont rien révélé d’alarmant donc du coup mon toubib croit que je simule. J’ai vu une acuponctrice qui m’a changé un peu mon régime alimentaire en me faisant manger plus de fruits secs (amandes, noix, etc…), mais ça ne change rien….
    Avez vous des conseils à me donner ? Merci d’avance.
    Bonne journée
    Laurie

    • Laurie, mon conseil c’est d’identifier vos sensiblités alimentaires! A mon avis vous consommez quelque chose qui entretient votre inflammation est vos douleurs et il faut trouver quoi. Je parle de tout ça dans mon article sur les allergies et sensibilités alimentaires…allez voir

  • Bonjour,
    J’ai lu vos articles mais je n’ai pas trouvé mon problème, donc le voici avec précision :
    Je vais à un toilette 6/7 fois par semaine (ou moins) et depuis un moment j’ai une douleur au ventre de 6 sur une échelle de 1a 10. Et je ne sais pas d’où sa vient, et j’ai remarqué que les gaz y sont un peu plus présent . Et aussi quand je vais au toilette j’ai du mal (sa sort quelque fois).
    Ah oui et pour infos j’ai perdu mon chien il ya deux jour donc niveau émotionnelle je sais pas si sa joue merci d’avance .

  • Cecile Ellert

    Jeremy, votre problème ressemble à une forme de constipation, à des symptomes de sensibilités alimentaires et à du SIBO.

  • Moi j’ai des douleurs en haut du bas ventre et je suis constipé déçois.je ressens des brûlures et une chaleur dans le ventre la douleurs est une crise c’est instantané ça viens et ça passe..

  • Je vous remercie, je vous recontacte en cas d’autre problème.

  • Bonsoir. Voilà mon problème. Cela fait plusieurs mois que j’ai des douleurs au ventre. Je ne suis pas constipé ni d allergie alimentaire. J’ai fait une prise de sang dont les résultat son moyen. Mon taux de transaminases est élevé (48 iu/l au lieu de 32). Mon ventre est gonflé tous le temps. Pouvez vous m’aidez ?

  • Bonjour,moi cela fait au moins 2mois que cela dure… ca pogne tout d’un coup j’ai subitement des gros maux de ventre ensuite jvais au toilette j’ai des selles normal pas constiper du tout mais une douleur intense au point de venir toute en sueur tout d’un coup ca commence a me chauffer dans l’estomac grosse douleur encore pire et la salive ce manifeste et voila que je vomis mais je vomissait du sang et pas juste un peu mais tout le fond d une chaudiere je suis inquiete merci de me répondre!

  • Bonjour, je suis étudiante, j’ai 21 ans, je suis colombie pour un an, il y a une semaine et demi j’ai développé ce que je pense être une tourista, des diarrhées de plus en plus en plus fréquentes, un “pharmacien” d’ici m’a conseillé de prendre un médicament pour arrêter ça, ce que j’ai fait, des le lendemain j’ai senti une amélioration, cependant depuis ce jour, j’ai énormément de mal à aller à la selle… Et lorsque j’y vais, j’ai des douleurs insoutenable dans le bas du ventre et des difficultés à y arriver. De plus je saliver beaucoup, et j’ai des gaz qui ont également du mal à s’évacuer. Aider moi… Ici il n’est pas facile d’accéder aux soins médicaux… Merci

  • Bonjour. , j’ai une petite question : La nuit avant de me coucher j’ai mal au ventre toujours sa fait deux jours que sa dure que faire ?! Svp répondez moi 🙂 Bonne journée !

    * juste comme ça je suis une fille

  • Karmel Thuniere

    Bonjour, j’ai 15 ans en novembre, cela fait plus de 1=5 jours que jei de forte douleurs au niveau du bas du ventre et j’ai de léger saignemen mais ce n’est pas mes règles. J’aimerai avoir des resneignemtns sur ce que j’ai ou je pourrais avoir merci .

  • Bonjour,
    Cela fait plusieurs années que j’ai des douleurs qui me réveillent après 4 à 6h de sommeil. Grosses douleurs abdominales plutôt de brûlures qui irradient dans le dos. Des le petit déjeuner pris je vais aux toilettes tous les matins selles molles souvent. J’ai été opérée des intestins ablation de 30 cm voici 5ans, après coloscopie rien de particulier. Par contre j’ai un gros foie et prise de sang transaminases élevées. Beaucoup de flatulences aussi. Quelques petites gènes en journée mais pas de vomissements ni nausées . J’ai aussi un problème de spondylolisthesis l 4 l 5 est ce que ça peut être ca? Aidez moi j’en peux plus . Je voudrais pouvoir redormir le matin sans douleurs. Et faire ma journée de travail sans être fatiguée. Merci de votre réponse.

    • Cecile Ellert

      Pauvre Maryse…tout ça pour un problème si classique de colopathie!
      Je vous ai répondu par email;

  • Bonjour, j’ai des maux de ventres très virulent, et ce depuis plus de 6h maintenant. Cela a commencer après être allé à la selle, sans aucun problème particulier. Tout de suite après je ressens des douleurs . Je me couche sur le ventre en pensant que ce ne sont que dès gaz. Mais voilà que cela à empirer, ainsi je ressens des douleurs sur toutes la partie abdominales, douleurs t’elle que j’ai du mal à marcher. Je précise que cela m’arrive souvent d’être constipé

  • Bonjour j’ai souvent mal au vente avec des constipation ou des diarrhées j’ai des médicaments à vis plus quand je suis stressée douleur assez forte pouvez vous me dire comment faire pour plus que sa arrive car mon docteur ne c’est plus quoir faire

  • Bonjour,
    J’ai la langue chargée et de couleur blanche, j’ai très mal dans le bas du ventre côtés gauche et droit mais plus à droite. J’ai sans arrêt envie d’aller à selles mais sans succès. Mon anus brûle. Je ne fais pas de fièvre mais je me sens fatiguée et j urine beaucoup. Je ne suis pas une grande buveuse d eau ni de quoi que ça soit d ailleurs.
    Je suis très stressée et une grande fumeuse.

  • Salut, depuis un mois j’ai toujours cette douleur au niveau gauche vers mon estomac suivie d’une diarrhée très violente et vomissement au début.mais aujourd’hui g résens des douleur vers le sternum et une sensation comme des aliments qui remontent de l’eusophage vers la gorge avec une langue très blanche et toujours mal vers l’estomac. Quelques fois j’ai du mal a avaler les aliments.enfin les selles sortent par morceaux un peut solidifiés et j’ai du mal pour les fer sortir(selles) avec mn anus qui me gratte par fois.merci

1 2

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top