Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Le cancer des animaux domestique n’est pas différent du nôtre

Il n’y a pas des cancers, mais un seul.

Que l’on soit humain ou animal…où qu’il se développe. C’est ce que j’ai compris à force d’écouter des spécialistes déconnectés du pouvoir de l’industrie pharmaceutique en parler sans biais.

Je n’avais particulièrement de raisons de me pencher sur le sujet…mais j’ai récemment perdu un de mes chiens à cause du cancer, contre toute attente. Depuis, je suis sensibilisée à ce qui a bien pu se passer ! Quelles sont les facteurs qui ont pu provoquer la maladie ! Alors, dès que j’ai la possibilité d’écouter des spécialistes s’exprimer sur le sujet, je suis au rendez-vous.

De nombreux spécialistes ont donné leurs avis sur ce qu’ils appellent l’épidémie de cancer des animaux de compagnie.

Certains d’entre eux sont plus connus que d’autres, c’est le cas du Dr Thomas Seygfried, Phd, chercheur en cancérologie, généticien, professeur de biologie du cancer à Boston College, du Dr Dominic D’agostino, Phd, professeur associé de pharmacologie moléculaire et physiothérapie à l’université de South Florida et du Dr Gregory Ogilivie, directeur de l’université d’oncologie vétérinaire de Californie.

J’ai traduis de mon mieux leurs interventions pour que vous puissiez aussi en profiter. Que vous ayez ou pas un animal de compagnie, ces informations peuvent aussi vous concerner car, comme ils le disent eux même, nous les humains sommes logés à la même enseigne.

 

Il est difficile de savoir pourquoi de plus en plus d’animaux meurent de cancer, souvent prématurément et de plus en plus jeunes.

Dans les années 60, le cancer atteignait les vieux animaux et c’était l’exception.

Aujourd’hui, un animal de compagnie sur deux développe un cancer.

On voit de plus en plus de bébés chien atteints de cancer.

Rien ne s’est amélioré au cours des 40 ou 50 dernières années pour traiter le cancer.

Cela reste la chimiothérapie…sauf qu’elle n’a pas l’air de faire autant souffrir les chiens.

Par contre, tout comme pour un humain, si on donne de la chimio à un chien, sa santé se met à décliner, parce qu’il se fait empoisonner. Là, le vétérinaire vous dit que le cancer en question est particulièrement méchant…

Tout comme pour les humains, les traitements qu’on donne aux animaux les tuent.

Et c’est normal…parce que la chimiothérapie n’est rien d’autre qu’un poison dérivé d’un produit utilisé durant la 2de guerre mondiale pour tuer les soldats alliés : un gaz toxique destiné à tuer. Les scientifiques, à l’affut d’un produit qui aille partout dans le corps pour tuer les cellules cancéreuses ont eu l’idée d’utiliser ce gaz à cause de la façon dont il attaquait les globules blancs. Ils ont pu ainsi faire réduire la cancer le premier mois…puis la maladie revenait à la charge de plus belle.

Il faut savoir que si on combine tous les traitements disponibles aujourd’hui, chimio inclue, le niveau de guérison est de 4%. Mais le niveau de mortalité a augmenté de 9%. Depuis ces dernières décennies, on a négligé la prévention par le style de vie et la nutrition pour privilégier l’empoisonnement par la chimiothérapie.

La forme actuelle de chimiothérapie, associée à la radiothérapie, est la forme la plus puissant de carcinogène connue.

Et c’est avec cela qu’on prétend guérir le cancer. Avec des carcinogènes. Où est la logique? Faire chuter l’immunité et intoxiquer l’organisme quand on a un cancer?

Chez les animaux comme chez les humains, la cause génétique du cancer compte pour moins de 10%, car la cause principale est environnementale.

Dans tous les cas le cancer est environnemental, mais la génétique augmente simplement les risques.

Le cancer est une maladie métabolique.

Une fois que la mitocondrie de la cellule est endommagée (par les radicaux libres et la pollution), elle produit des cellules réactives à l’oxygène qui sont mutagènes et carcinogènes.

Les radicaux libres sont les principaux coupables : ils endommagent d’abord les mitocondries, puis, l’ADN.

L’atteinte de l’ADN est secondaire à l’atteinte de la mitocondrie.

La mitocondrie est sensible à tout : électricité, lumière, alimentation, stress, gravité etc…

C’est l’endommagement métabolique qui est la cause du mauvais fonctionnement des gènes. Ce ne sont pas les gènes qui produisent les problèmes métaboliques.

Le cancer tue 1600 personnes par jour aux USA. Mais on continue à enseigner que c’est à cause de la génétique. Donc on continue à ne pas savoir le soigner. De plus en plus de personnes en meurent.

A Boston collège on développe le travail sur le métabolisme, la nutrition, la kétogénétique. Le Dr Thomas Seygfried et ses élèves ont compris que le future du traitement du cancer est une approche métabolique non toxique et qu’il faut impérativement éduquer le public sur ces sujets.

Pour le Dr Gregory Ogilvie, les vraies causes de cette épidémie de cancer sont l’environnement, la sur-vaccination, le manque d’ozone et les produits chimiques.

Tous ces facteurs, pris séparément peuvent être considérés bénins…mais ils s’accumulent en petite quantité tous les jours, via l’alimentation, l’eau, l’air, les médicaments…

Les animaux sont plus petits que nous et s’intoxiquent beaucoup plus vite que nous.

Il leur suffit aussi d’être fragilisés par la sur-reproduction de certaines espèces manipulées. On pratique beaucoup trop de consanguinité, ce qui produit un ADN vulnérable et des animaux qui tombent malades beaucoup plus vite qu’il y a des décennies.

Depuis la mort de Mia, si soudaine et incompréhensible, j’ai beaucoup appris. J’ai surtout appris que je ne veux pas soutenir le travail d’un éleveur en lui achetant un chiot. D’ailleurs, je ne me sens pas du tout prête à revivre le cauchemar de l’agonie de mon chien. Je ne vous le souhaite pas.

Par contre, que ce soit pour vos chiens ou pour vous, sachez que les huiles essentielles, une alimentation crue et non toxique et me moins de médicaments possible feront la différence.

J’ai aussi appris qu’il ne faut pas attendre pour délivrer un toutou (ou un autre animal) de la souffrance. Si vous n’avez pas pu pratiquer la prévention, alors abrégez sa souffrance.

Cliquez ici pour en lire plus sur ce sujet.

Cliquez ici pour en lire plus sur les dangers de la chimiothérapie.

Cliquez ici pour savoir quoi faire si on vous a diagnostiqué un cancer

 

Related posts

3 comments

  • WAOuh, je suis scotchée, par rapport à la gravité des conséquences des chimiothérapies : cela change radicalement la vision du monde, là. 😬

    Pour ce qui est des animaux, je suis bien moins surprise, hélas.
    Et c’est en effet une des raisons pour lesquelles je n’en achète pas…, mais ai préféré adopter une chatte des rues. 😻

  • Merci Cécile de nous alerter aussi au sujet des pathologies de nos amis à 4 pattes…Même combat que nous….Finalement, il suffit de leur appliquer les règles identiques à nous…tant au niveau de la prévention qu’à titre curatif…Et cela paye, car j’ai la chance d’avoir 2 “dinosaures” près de moi de 17 et 20 ans!!!

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top