Se supplémenter est indispensable, aussi bien pour conserver son équilibre que pour utiliser la nutrition à but thérapeutique.

En ce qui concerne la dépression, il faut appliquer certains principes cohérents avec le but à atteindre :

1. Éliminer les excitants comme le sucre sous toutes ses formes, le café, le thé, l’alcool.

Le sucre est la grosse menace : il supprime l’activité d’une hormone de croissance émise par le cerveau, la BDNF. Cette hormone, qui participe à la santé et à la maintenance de neurones du cerveau, joue un role vital dans les fonctions cognitives en déclenchant la croissance de nouvelles connections entre les neurones. Le niveau de BDNF est très bas en cas de dépression et de schizophrénie, ce qui explique pourquoi les deux syndromes entrainent souvent un rétrécissement de certaines régions du cerveau avec le temps. Comme le niveau de BDNF est déjà très bas pendant la dépression, il vaut mieux éviter en plus de consommer du sucre.poison

Le corps réagit plus rapidement à la présence de sucre qu’à la présence d’hydrates de carbone complexes. L’augmentation d’énergie consécutive à la prise d’hydrate de carbone simple comme le sucre se poursuit par la fatigue et la dépression, et peu importe si vous avez absorbé des hydrates de carbone complexes en même temps.

2. Éliminez les aliments riches en graisses saturées (hamburgers, frites…) qui accroissent les risques de dépression. En effet, plusieurs études l’ont démontré, dont une parue dans l’American Journal of Psychiatry en janvier 2010, qui a analysé la santé mentale et le régime de 1046 femmes pendant plus de 10 ans : celles qui ont suivi un régime pauvre en nutriments (hamburger, pain blanc, chips, sucre) et fort en acides gras trans ont accru leurs risques de dépression de 50%.De leur coté les espagnols ont montré dans une publication de la Plublic Library of Science que le nombre de dépression augmente depuis ces dernières années régulièrement avec 150 millions de personnes affectées, et principalement dans les pays d’Europe du Nord, là où le régime méditérannéen ne fait partie de la culture locale. Conclusion : supplémentez-vous en omégas 3 et 9 (huile de lin, huile de poisson gras)

 

3. Évitez autant que possible les produits à base de blé, car on a fait le lien entre la présence de gluten de blé et les problèmes de dépression.

4. Éliminez l’absorption d’aspartame (nutrasweet, equal) qu’on trouve dans les sodas Diet ou les produits « sans sucres ». Cet additif peut bloquer la formation de sérotonine et causer des maux de tête, de l’insomnie et la dépression chez des personnes qui manquent déjà de sérotonine.

5. En revanche, appliquez-vous à consommer des hydrates de carbone complexes :

Son d’avoine, germe de blé, orge, polenta, sarrasin, flocon d’avoine, pâtes compètes (pas forcément au blé), riz brun, pommes de terre, légumes racine, pain complet au seigle ou autre que le blé, patate douce, lentilles, haricots secs, céréales non raffinées riches en fibres, Muesli, qui ont une action relaxante sur le système nerveux.

Pour vous donner de l’énergie, des protéines de bonne qualité chargées en acides gras essentiels : saumon, sardine en boite avec les arêtes ou viande de dinde, riche en tryptophanes et protéines.

6. Enfin, basez votre alimentation sur  légumes crus, les produits à base de soja, les grains entiers, les graines, les oléagineux, le riz brun, le bookequilibreanticandidamillet, les légumes secs. En un mot, suivez un régime anti-candida.

 

 

La supplémentation anti-déprime

avocat

 

 

Les indispensables :

– Acides gras essentiels, sous forme d’huile de lin, d’huile de foie de saumon, d’huile de primerose.

Pour le fonctionnement normal du cerveau et la transmission des impulsions nerveuses.

– L-tyrosine : jusqu’à 50mg par livre de poids total/jour

soulage du stress en stimulant la production d’adrénaline, accroit le niveau de dopamine, ce qui améliore l’humeur.

– SAMe : pour remplacer un anti-dépresseur (seulement si on ne prend pas d’antidépresseur chimique)

– complex de vitamines B

En plus :

– Calcium et magnésium : respectivement 2000mg et 1000 mg par jour pour calmer le système nerveux

– Chrome : 300mg par jour pour mobiliser les graisses en énergie

– le jus Tahitian Noni :

60 ml deux fois par jour, pour augmenter la biodisponibilité des suppléments, améliorer la qualité du sommeil, de la digestion, augmenter la résistance au stress et à la douleur morale, équilibrer le fonctionnement de l’organisme et booster le système immunitaire.

Maintenant, il n’y a pas de doute que l’attitude mentale affecte la santé et que les personnes optimistes tombent moins malades que les pessimistes.Dans le même esprit, la rééducation de l’attitude mentale vers l’optimisme a un impacte indéniable sur la dépression et la santé physique en générale.

 

Cliquez ici pour lire quelques suggestions de traitements d’aromathérapie pour la dépression.

There was an issue loading your timed LeadBox™. Please check plugin settings.
There was an issue loading your exit LeadBox™. Please check plugin settings.