Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

La Chimie de vos émotions

J’ai demandé à Philippe Perrot Minnot, le créateur du blog ab litho véritas, grand spécialiste de la chimie naturelle, de m’écrire quelque chose qui vous expliquerait tout sur la chimie des émotions. Voici la petite œuvre d’art qu’il m’a envoyée :

 

favicon-pngLa chimie de nos émotions est au départ de tous les changements métaboliques :

chimie des émotions1

Page extraite du livre-album : « Sciences Naturelles, Santé et Vie »

favicon-png Les glandes surrénales  et nos émotions

Les 2 glandes surrénales sont des petits organes qui sont situées sur les REINS.

Elles fabriquent plus de 50 hormones;

Ces hormones sont produites pour réagir aux émotions senties ou ressenties.

Emotions senties lorsque la réaction est immédiate, instinctive presque, ne relevant que de l’impression brusque des 5 sens.

Emotions ressenties lorsque le mental intervient avec souvenir ou préjugé, déclenchant cependant les mêmes réactions chimiques, avec une distinction dans ce deuxième cas d’un effet différent car il est commandé à tout le corps depuis la tête et les automatismes naturels sont d’office bloqués, en particulier les défenses.

Donc lors d’une émotion, les glandes surrénales entrent en activité instantanée pour produire dans l’instant « l’hormone qui fait pleurer », celle « qui donne la chair de poule », celle « qui fait dresser les poils sur le bras » etc… pour les quelques 50 hormones de réaction… et bien sûr parmi ces hormones celles qui déclenchent les barrières immunitaires lors d’une blessure ou d’une infection (assimilable à une réaction sentie localement)….

 

Pour fonctionner ces glandes surrénales ont besoin de 2 éléments chimiques : du Calcium pour être oxygénées et du Manganèse pour être stimulées.

Elles disposent de canaux qui assimilent le manganèse en fonctionnant comme des répartiteurs accélérés…

Le Manganèse est stocké dans les OS, dans les ostéocytes, c’est-à-dire les cellules de la matière osseuse active (celles qui génèrent l’os). Une réaction émotionnelle entraine donc une réaction Calcium.

chimie des émotions2

Page extraite du livre-album : « Sciences Naturelles, Santé et Vie »

 

Parenthèse indispensable au sujet de  la matière osseuse:

La matière active des os, se construit et se déconstruit en permanence, grâce aux ostéoblastes et aux ostéoclastes (eux même commandés par une réaction Soufre, en lien avec le manganèse pour produire de l’acide chlorhydrique, détails assez complexes mais à visualiser pour la cohérence de la compréhension).

Le squelette va donc fonctionner comme un frigo (ostéocytes) qui stocke le manganèse et la porte du frigo (ostéoclastes à l’ouverture et ostéoblastes à la fermeture) va s’ouvrir chaque fois que les glandes surrénales vont avoir besoin de Manganèse…

Le problème c’est que cette porte du frigo à force d’être ouverte et fermée, arrive à se bloquer, le plus souvent par manque de manganèse…

 

faviconVos émotions : consommatrices de manganèse et de calcium

Imaginez que le matin, pour votre petit déjeuner vous voulez la plaquette de beurre qui est dans le frigo. La porte est bloquée. Vous sortez à l’épicerie acheter une autre plaquette de beurre. Vous l’utilisez pour votre tartine, puis comme vous ne pouvez pas la remettre dans le frigo, vous la poser sur la fenêtre ou sur le buffet, et le temps faisant son œuvre avant le soir le beurre laissé à l’abandon est abimé et il pollue ce qui est autour.

Cette image vous montre les effets des « compléments » ajoutés pour les carences et qui en définitive, abiment plus qu’ils soulagent…

Autre détail à prendre en compte, lors de l’ouverture de la porte du frigo (squelette) pour la plaquette de beurre (Manganèse ou autre élément stocké) le frigo se renverse complètement sur le sol de la cuisine… OUI il se vide complètement car le manganèse est stocké au milieu de la matière osseuse, un peu comme si dans le frigo vous aviez engrangé le sac de course en un bloc, sans séparer les produits…

Cette allégorie permet de comprendre le rôle des ostéoblastes. Si « tout » est sur le sol de la cuisine, vous vous empressez  de RE-ranger les choses dans le frigo, c’est pour cela que les ostéoblastes se mettent au travail simultanément avec les ostéoclastes…

faviconNos émotions et nos os

Ce manège dans la matière osseuse est indissociable de la réaction émotionnelle, à cause du Manganèse, mais il établit aussi le lien avec le Calcium et le réglage du Calcium (comme de tous les métaux alcalins) est associé instantanément aux émotions

Le Calcium est lui-même associé au SOUFRE dans chaque cellule et dans chaque protéine…

La BOUCLE est bouclée : Manganèse / Calcium / Soufre….

 

 

 

Schéma extrait du livre-album : « Sciences Naturelles, Santé et Vie »

 

La panne la plus fréquente : la porte du frigo en panne, bloquée ouverte ou fermée, résultat : problèmes osseux et problèmes hormonaux, puis désorganisation de tous les métabolismes par désordre de Calcium… à cause initialement du Manganèse…

 

faviconLa gestions de vos émotions: une affaire de chimie!

La gestion des émotions doit prendre en compte le Manganèse disponible et assurer l’approvisionnement URGENT en Manganèse en cas de souci…

Autre effet de l’activité des glandes surrénales:

Elles sont « collées » à la surface des reins… Les reins ont une enveloppe et une consistance très « très » souple. Lorsque les glandes surrénales entrent en activité, elles gonflent de façon instantanée ce qui APPUIE sur l’enveloppe du REIN, mécaniquement: ce qui explique l’augmentation immédiate de pression sanguine (devenir rouge) lors d’une émotion… Ce qui entraîne d’autres mécanismes régulateurs cardiovasculaire, respiratoires et urinaires, qui eux mêmes Re-provoquent des réactions hormonales… Tout cela se combinant avec les mécanismes chimiques Calcium… un joyeux capharnaüm permanent Physico-chimique, mais un fonctionnement GLOBAL qui démontre que sans vision « globale » des fonctions du corps humain on ne peut pas comprendre son bon fonctionnement… vive la vision « holistique ».

Philippe Perrot Minnot – Février 2013 – Pour Cécile et son site Clubequilivrenaturel.

Vous allez sans doute avoir envie de réagir à ce post! Alors ne vous privez pas, laissez moi votre commentaire ci-dessous!

CADEAU ! Recevez gratuitement des livres de recettes à faire vous même en vous inscrivant à la newsletter du Club!

 

 

Tags: , , , ,

Related posts

Méthode Yuen en France

  Info incontournable pour les praticiens à la qui souhaitent se démarquer des autres!...

21 comments

  • Bonjour Cécile,

    Je trouve que c’est un très bon article !! Je dois avouer que je l’ai dévorer car il est très instructif et pertinent, de plus, ceci nous en apprends un peu plus sur notre propre fonctionnement interne.

    Je me demandais toutefois si le nombre d’hormones varient selon les hommes et les femmes ?
    Encore bravo et merci
    Yannick

    • Pour répondre à Yannick, le nombre ou plutôt la quantité d’hormones varie selon les réactions émotionnelles. Les femmes sont plus assujetties au mécanismes endocriniens (glandes surrénales) car leur cycle mensuel imprime tous les 28 jours environ un gros bouleversement hormonal. C’est ce qui explique qu’avec le temps, elles se retrouvent avec un métabolisme osseux fragilisé. La prévention de l’ostéoporose associé à la ménopause, commence donc en préservant très tôt, par des apports naturels (nourriture et bien-être) le capital Manganèse autant pour le fonctionnement hormonal que pour le métabolisme osseux. Il est important de comprendre que le Manganèse est une des clef de la vie. Sans Manganèse les plantes ne développent pas leurs racines et ne peuvent pas non plus assurer le mécanisme de la photosynthèse. Ce détail NATUREL nous permet d’orienter nos apports naturels vers des graines de végétaux (qui doivent pouvoir produire des racines, dont l’enveloppe doit donc de fait contenir du Manganèse) ou vers des végétaux verts qui contiennent du Manganèse pour assurer leur fonction chlorophyllienne. Ce qui nous ramène aux essences de plantes et à leurs bienfaits.

  • Bonjour Cécile,
    Si nous ne pouvons pas éviter les émotions, cet article nous montre combien il est important de choisir un entourage et un cadre de vie où le bien être est primordial! Rester coincé dans des situations stressantes ne va pas dans le sens de la santé! La seule fois où je me suis cassée stupidement un os du pied, j’étais très en colère!
    Nicole

    • Bonjour et merci pour la publication des travaux de Philippe Perrot-Minnot que je connais bien…

      Pour revenir aux émotions et à leurs genèses, il est, à mon sens, important de « comprendre » leurs fonctionnements mentalement et surtout corporellement :

      –> Comprendre par exemple que la colère appartient toujours à celui qui l’exprime… que l’autre sur lequel on déverse notre colère n’est que le révélateur de cette colère… il n’est en aucun cas l’origine de la colère.

      D’une façon générale, on pourrait dire qu’une émotion est un état intérieur stimulé/révélé par un évènement extérieur que l’on ne comprend pas… donc que l’on subit complètement !!!

      Dans la grande majorité des cas, la meilleure attitude est alors d’accepter la situation le plus « naturellement possible » en se posant les 2 petites questions suivantes :

      –> Qu’est-ce que cela m’apporte ?
      –> Qu’est-ce que cela me retire ?

      Si les réponses « honnêtes » aux 2 questions sont « rien » et « rien », on peut alors se positionner de cette façon : « au final, cette situation ne me concerne pas » et les émotions s’estompent très rapidement pour ainsi soulager le désordre biologique déclenché par l’émotion initiale.

      Avec cette approche de la vie et au fil du temps, notre égo s’adoucira pour nous offrir alors une vie mentale et corporelle plus calme, sereine et apaisée…

      Cœurdialement,
      MarC.

      • Merci Marc, j’aime les commentaires qui viennent du coeur et d’autant plus quand ce coeur appartient à un homme!
        Je suis particulièrement touchée de découvrir que je ne suis pas la seule à donner de l’importance à nos émotions et prendre en compte l’impact qu’elles ont sur notre organisme.

      • Oui…
        Il y a de nombreux cas où l’autre n’est pas que le révélateur d’un malaise intérieur. Il arrive aussi que le colère servent à remettre en place des limites que l’autre/les autres a/ont franchi. L’essentiel étant de ne pas s’illusionner dans le rien/rien (d’où la notion de « honnête ») et d’aller dans la profondeur voir aussi dans la situation présente pour éviter de s’installer dans l’inhibition (ou croyance que le rien/rien est la bonne solution) ce qui peut être encore plus dramatique à la longue.
        Cordialement

        • Cher Ronan,
          Vous oubliez le vieil adage : « Colère et passion sont mauvaises conseillères »
          Vous parlez de limites que l’autre ou les autres auraient franchies… et avec cet exemple vous inscrivez la colère comme utile à remettre en place les limites…
          Cela relève bien du positionnement « intérieur » car une intrusion ou une agression sont perçues comme une atteinte à ce que l’on pense être (à l’intérieur).
          Il me semble que c’est justement là qu’il convient de faire la part des choses en observant notre positionnement.
          Le monde n’est pas un univers de « bisounours », mais si la colère nous guide pour un positionnement avec les autres, nous devenons acteur d’une escalade de violence, car qui dit colère dit violence.
          Un silence peut être une réponse « très ferme » sans être fermée… et sans induire l’illusion que tout va bien. Adopter un positionnement « juste » remet plus facilement les choses en place que manifester un emportement par la colère.
          Ceci dit, en adoptant un positionnement « juste » je vais calmer ma chimie intérieure en évitant le bouillonnement de la colère qui va gaspiller du Manganèse dans mes glandes surrénales et finir par désorganiser mon métabolisme osseux.
          « La colère est déjà une carie dans les os… » c’est un autre vieil adage…
          Cœurdialement

          • Ronan Le Joncour

            La prochaine fois que quelqu’un vous claque le baigneur vous lui expliquerez la chimie des émotions et ça ira mieux.

  • Bonsoir Cécile et Philippe,
    La chimie des émotions est passionnante.
    cela rouve que, lorsque nous sommes en proie à une émotion,
    ce n’est pas que dans la tête, nous sommes littéralement « pris »
    dans le corps.
    Lorsque les émotions sont défensives, il est d’autant plus
    difficile de ne pas y croire car tout notre être y participe.
    Ne pas leur obéir est un exploit, c’est d’ailleurs un des
    objectifs de la thérapie.

  • Bonsoir Cécile et Philippe,

    Gérer ses émotions, prendre du recul par rapport à nos émotions négatives et tout de suite lâcher prise. Je vais penser à chaque fois, maintenant, à mes glandes surrénales.

    Je fais déjà ce travail de réflexion entre mon corps, cette usine magnifique, et tous mes comportements. Avec le qi Gong et la méditation le contact est permanent, la visualistion et la respiration m’aide.

    grâce à cet article, je comprend mieux également notre fragilité osseuse au féminin. 🙂

    Merci pour toutes ces informations précieuses,
    Bien amicalement,
    Christine

    • Tout à fait Christine! Nous les femmes avons beaucoup à apprendre sur la chimie de émotions pour protéger notre organisme!
      Je suis ravie que l’article de Philippe nous apporte tout ce matériel!

  • Bonsoir Cécile,

    Je reconnais tous ces magnifiques organes qui sont justement affaiblis par les émotions négatives. Je ne sais pas vraiment quoi faire pour «reposer» mes surrénales qui ont été trop sollicitées. Un naturopathe, à ce sujet, m’a déjà dit que s’il le pouvait, il déposerait mes surrénales sur une tablette pour qu’elles se reposent, mais ce n’est pas possible.

    À regarder ces schémas, j’ai l’impression que ce n’est vraiment pas évident de vivre aujourd’hui avec tout ce qui nous entoure, qui nous stimule en permanence et qui nous use le système. En fait, je parle pour moi.

    Prenons cela avec philosophie en attendant le remède miracle.

    Amicalement,

    Sco!

    • Ah Ah! Très drôle les surénales posées sur un plateau!
      Ne t’inquiète pas, tu disposes déjà de pas mal d’outils pour aller mieux…et puis, si tu lâches prise….
      Tu vas y arriver. La nouvelles Sco! est en route!

    • Chère Sco,
      La Nature nous a offert des ressources étonnantes. Elle a mis a disposition de notre vie des végétaux pleins de manganèse des feuilles aux racines… Le manganèse active leur photosynthèse et il assure le développement de leurs racines. Donc grâce à cette piste naturelle vous pouvez trouver du manganèse facilement.
      Si nos émotions nous font consommer du manganèse, si elles sont si importantes dans nos vies, la Nature par ses ressources nous ouvre des perspectives immenses (infinies).
      Gardez espoir la vie est fabuleuse.
      Philippe

  • Bonjour Cécile et Philippe
    Les réactions à l’intérieur de nous s’ enchaînent à une telle vitesse que les maîtriser me parait presque du domaine de l’impossible ; je me sens pleine d’indulgence en vers moi-même (!!)

    Cordialement
    Janine

  • bonjour Cecile et Philipe,

    Merci pour cet excellent article, pas banal, je comprends mieux, mais cela me parait en même temps surréaliste, ce mécanisme déclenché par une émotion. Cette chimie, j’ose dire alchimie…….
    Le corps et l’âme ne font qu’un . Cela me fait pense à « the living matrix »

    Belle journée

    Amicalement

    Charlotte

    • Charlotte, je sais, c’est énorme, mais au delà de tout cela, il ne faut pas oublier que l’âme se passe bien de chimie…

      • Pour Charlotte,
        Il convient d’apprendre par la sérénité à transcender nos émotions en sentiments…
        Certains plantes peuvent nous aider à trouver cet apaisement, Cécile les connaît.
        Les sentiments n’épuisent pas nos ressources. Ils autorisent notre autonomie affective.
        Coeurdialement
        Philippe

  • Cécile, Philippe, que serions nous sans nos émotions ?

    Aussi, même si l’on ignore la douce poésie véhiculée par les ostéoblates et autres ostéoclastes, (un peu moins grâce à cet article documenté) une chose demeure : les émotions font la vie.

    Et l’intelligence émotionnelle y joue un rôle majeur.

    • Cher Jean luc, je suis bien d’accord avec toi, mais reconnait que c’est fascinant de savoir tout ça, non?

    • Cher Jean Luc
      Loin de moi l’idée de minimiser la richesse des émotions, il semble cependant utile de comprendre que pour les vivre avec le corps il est important que la connexion au corps soit connue.
      Les émotions sont comme le pédalier d’un vélo, elles donnent l’impulsion dans une réactivité de nos sens et de notre esprit. Mais au delà du pédalier, si « la chaîne » n’est pas prise en compte pas plus que le dérailleur ou la roue arrière, les coups de pédales ne vont pas faire avancer le vélo., et le cycliste finit par tomber en déséquilibre…
      Cœurdialement

Leave a Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.




Top