Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Foie : n’attendez pas qu’il soit trop tard !

D’habitude, on se préoccupe du foie au printemps, parce que c’est sa saison…c’est là qu’il faut le soigner, le chouchouter.

Mais au même titre que vous n’attendez pas la visite chez le dentiste pour vous laver les dents (enfin, théoriquement J), votre foie, lui, a besoin qu’on s’en occupe tous les jours, parce qu’il travaille tous les jours (oui, il n’attend pas le printemps…). En fait, on lui en impose de plus en plus, et il ne se manifeste vraiment que lorsqu’il jette l’éponge.

Or, sans lui…c’est cuit ! Bien sûr, il faut faire attention au bien-être de tous nos organes (ce qui n’a rien à voir avec « les surveiller » une fois par an avec un check up), mais celui-ci en particulier.

En fait, il est difficile d’évaluer comment il va. Les tests classiques vont vous dire que quelque chose ne va pas au moment où ça ne va vraiment pas, c’est à dire, lorsqu’il ne fonctionne plus qu’à 10% ! Alors qu’il peut montrer des signes évidents de fatigue et de toxicité bien avant.

Juste parce qu’il se tient tranquille dans son coin ne veut pas dire que tout va bien.

Il est vrai qu’il y a 20 ou 30 ans, tant qu’on ne faisait pas d’excès, on n’avait pas besoin de s’inquiéter…mais ça n’est plus le cas aujourd’hui.

Tout simplement parce que son rôle principal est de vous protéger des substances toxiques que vous ne devez pas laisser dans votre corps. Or, nous y sommes continuellement exposés, quoi qu’on fasse et quoi que les médias bien intentionnés essayent de nous faire croire.

Le foie travaille tout le temps

Je vous rappelle quand même que son travail est de

  • Produire la bile qui doit transporter les déchets et décomposer les graisses
  • Réguler le niveau de sucre, de protéines, de graisse qui entrent dans la circulation sanguine
  • Nettoyer votre sang des médicaments, de l’alcool et autres substances potentiellement dangereuses
  • Réguler la plupart de nos hormones
  • Produire le cholestérol, les protéines et les facteurs de coagulation dont nous avons besoin

Donc, le foie décompose les substances dangereuses pour qu’elles puissent entrer dans la circulation sanguine pour arriver jusqu’aux reins et au colon pour être éliminées. Alors, imaginez s’il ne travaille plus qu’à moins de 50%…quelle dégringolade !

De son activité dépendent les activités des autres organes indispensables à la détoxification. Or, c’est bien la toxicité de l’organisme qui est à l’origine de la grande majorité des maladies graves d’aujourd’hui, et surtout, c’est ce qui fait que de simples prédispositions génétiques s’activent en maladies.

 

Alimentation du foie?

Alors bien sûr, vous pouvez « surveiller votre alimentation »…mais vraiment, il est temps de passer à autre chose.

Il y a trop d’erreurs qui sont commises au nom de cette fameuse « alimentation surveillée ».

Je suis sûre que lorsque vous souhaitez protéger votre foie, votre réflexe concerne les plats en sauce et l’alcool. C’est bien…mais il y a pire : le fructose !

Vous savez, le sucre des fruits ?

Je sais que je choque à chaque fois que je conseille de limiter les fruits au maximum…le sacro saint fruit…

Alors mettons les choses au point.

Le fructose est le sucre le plus dangereux pour votre corps, et pour votre foie, il est tout autant dangereux que l’alcool. Et d’une.

Mais surtout : contrairement au glucose qui n’a besoin que d’une division partielle en plus petites molécules, le fructose doit être pour ainsi dire pulvérisé par le foie, à 100% pour être métabolisé.

Le fructose doit être divisé en 100 pour cent par votre foie. Le glucose, d’autre part, doit seulement être partiellement ventilé avant qu’il puisse être utilisé.

Une fois rendu disponible, le fructose est métabolisé directement en gras qui sera stocké dans le foie et d’autres organes et tissus. Cette accumulation de gras provoque une souffrance des mitocondries, cette partie de la cellule qui produit l’énergie.

Et puis, le fructose produit des métabolites toxiques et des radicaux libres particulièrement oxydants lorsqu’il est métabolisé, ce qui peut entraîner une inflammation du foie.

Une des pires formes de fructose reste le sucre du maïs que l’on trouve partout, et qui endommage votre foie autant que de boire de l’alcool ! Alors si vous choisissez un jus de fruit du commerce pour éviter un verre de vin…vous ne gagnez pas au change.

C’est pourquoi, je dis souvent, réfléchissez bien à la validité de vos choix :

Votre foie est là, quoi qu’il arrive

Faites-vous du mal avec des choses qui en valent vraiment la peine, comme un seul verre de vin, mais le meilleur ! Le chocolat, oui, mais sorti de chez un chocolatier ! Les frites, oui, mais faites à la maison avec des produits propres et frais…

Et pour vous permettre ces plaisirs de la vie, apprenez à compenser avec des outils qui font très vie partie des plaisirs de la vie :

Les légumes fermentés comme la choucroute crue, le kimchi, et tous les légumes fermentés que vous pouvez facilement faire à la maison, des jus de carotte maison, du vinaigre de cidre brut ajouté à un verre d’eau avant les repas, de l’ail, de l’oignon, des olives, des artichauts, et puis surtout, l’habitude de vous « huiler » tous les jours.

Je conseille souvent d’ajouter des huiles riches en monoterpènes dans vos mélanges aromatiques quotidiens parce que cette catégorie chimique rassemble une belle liste de bienfaits à tout l’organisme. Et bien, parmi ces bienfaits, il y a le soutien du foie.

Le meilleur copain du foie

Parmi les huiles riches en monoterpènes il y a….le citron ! Et oui, tout simplement !

Le citron, le pamplemousse ! Des huiles dont les enfants raffolent et que vous pouvez facilement ajouter à tous vos mélanges.

Si vous n’avez pas encore le réflexe de vous appliquer des huiles essentielles à titre de soutient de votre équilibre quotidien, alors découvrez le plaisir procuré par l’ajout tout simple de quelques gouttes d’huile essentielle de pamplemousse dans votre lait pour le corps ou dans vos sels de bain. L’équivalent de plusieurs kilos de citron dans votre bain…

Je ne vous en dis pas plus….Essayez et vous verrez. Votre foie vous remerciera.

Si vous voulez en savoir plus sur l’aromathérapie du foie, cliquez ici.

Quoi manger pour faire plaisir à votre foie? C’est ici.

 

Related posts

3 comments

  • Bonjour,
    J’apprécie beaucoup votre site et cet article est très intéressant, toutefois je me permet d’y ajouter de de petites précisions qui peuvent, je l’espère le compléter.

    Jus de carottes maison et jus de pommes, oui mais bio, sinon ce sont de nombreuses molécules toxiques qui passerons pas le foie pour etre rendues moins toxiques, ce qui le fait tout de même beaucoup travaillé et l’intoxique à long terme. Je pense que c’est quelque chose sur lequel il faudrait insister, les pesticides et tous les produits chimiques de notre alimentation sont detoxifiées par le foie. Donc bio bio et bio, surtout pour les pommes et les carottes qui font partie des plus chargés….

    Autre point, il y a fructose et fructose, comme son nom l,indique c’est le sucre des fruits normalement. Celui qui est vraiment dangereux c’est celui ajouté aux plats préparés et autres aliments de l’industrie… Il est très très présent malheureusement.

    Et pour finir je m’interrogeais sur l’usage de l’HE de citron et de pamplemousse, je suppose qu’il faudrait les prendre en interne ou alors en application en huile sur le foie ? Dans le bain ne pourraient elles pas etre trop agressives pour la peau car en suspension dans l’eau et non dilluables ? Les agrumes peuvent induire rougeurs et chaleur si elles ne sont pas diluées dans de l’huile. De plus, une attention devrait être accordé à leur application. Ces huiles sont photosensibilisantes, elles contiennent des coumarines, donc pas de soleil dans les heures qui suivent.

    En espérant que ces lignes puissent éclairer certains si besoin.

    • Ah Agathe! C’est gentil d’ajouter des précisions! Mais vous les trouverez dans mes autres articles :)…mes lecteurs savent que tout mon travail vise à vous apprendre aussi à manger propre. Mais surtout, je ne conseille pas les fruits en jus, parce que trop de sucre.
      En ce qui concerne les huiles essentielles, permettez moi de vous rappeler que je connais mon sujet, je suis aromathérapeute, et que ne ne les fais jamais prendre en interne, toujours par massage, mais ça aussi, mes lecteurs le savent, car ils ont accès à des documents qui leur expliquent les règles d’application des huiles. Je vous invite à y avoir accès aussi : on dirait que votre savoir est très classique! Enfin, très clinique devrais-je dire…Sortez de votre boite!

  • Bonjour Agathe, bonjour Cécile, je me posais la même question quant aux huiles : comment les prendre ? Cécile, bien sûr que les gens qui vous suivent savent comment les prendre mais quand on passe par le biais d’un article, ou que l’in vient de temps en temps, ce n’est pas évident, donc cette précision m’a été utile. Merci à vous 2.

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top