fbpx

Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

La fièvre: traitez la en amie…

 

Est-il possible que nous ayons toujours fait tout faux en essayant de “soigner” la fièvre avec des médicaments? Si on y pense, la fièvre n’est pas une maladie…mais simplement un symptome…

Saviez vous que faire baisser la moindre fièvre avec des médicaments revient à interférer avec la capacité qu’a notre corps à combattre un virus?

En amoindrissant nos défenses naturelles, nous ne faisons que prolonger la guerre contre l’envahisseur!

 

Ce genre d’information va un peu à l’encontre des enseignements des adeptes “Pasteuriens” qui cherchent à tout prix à éradiquer le microbe, mais  va complètement dans le sens des “Bernardiens”qui privilégient la santé du terrain en utilisant le combat du microbe pour renforcer l’immunité.

En effet, le corps utilise la chaleur qu’il produit pour détruire les éléments pathogènes, et c’est un processus qui s’est révélé plus rapide et efficace que ne l’est un organisme à température normale artificiellement soulagé par une molécule chimique.

Avez vous ce réflexe de prendre une aspirine à la moindre fièvre pour pouvoir aller travailler ? Ou encore,  en donnez vous à vos enfants pour les soulager plus vite et les envoyer à l’école?

Si c’est le cas, vous avez consciencieusement affaibli vos immunités respectives.

 

La température

Vous savez que notre température corporelle normale tourne autour de 37 degrés C. Jusqu’à 37.5 degrés, on ne peut pas dire que vous ayez vraiment de la fièvre….à ce stade, vous ne vous retrouvez pas terrassé au lit avec des crampes et des douleurs partout, signes évidents d’une infection que le corps combat.

Que ce passe-t-il en cas d’infection?

C’est à  ce moment là que votre corps va produire des cytokines, substances chimiques qui déclenchent une réaction grâce à laquelle votre cerveau va augmenter la température de votre corps.

Il ne s’agit que de votre métabolisme qui sert de centrale d’incinération à envahisseur pathogène! C’est une façon de donner un coup de main au système immunitaire, de le rendre plus performant. Le processus vous achève, vous force à vous reposer, vous coupe l’appétit : de quoi concentrer votre énergie vers le combat contre la bête à abattre.

En fait, la fièvre en soi n’est absolument pas dangereuse, tous les médecins vous le diront! C’est ce qu’elle cache qui peut donner des soucis.

 

La peur

C’est vrai, les symptômes qui accompagnent la fièvre ne sont pas les plus agréables : frissons, suées, douleurs, perte d’énergie…rien de très glamour.Et puis ils indiquent que quelque chose ne va pas…alors on peut s’imaginer n’importe quoi!

Les plus sensibles à ces manifestations sont les jeunes parents qui paniquent au moindre changement de température de leur progéniture! Parce qu’ils ont peur. Ils ont peur des complications, des convulsions etc…

Et pourtant, rien ne prouve que les médicaments fébrifuges réduisent les risques de convulsions chez l’enfant.

Les convulsions sont la réponse d’un jeune corps à une poussée soudaine et brutale de température, elles n’apparaissent que chez 3 à 6% des enfants de 6 mois à 5 ans, et la plupart du temps, elles sont associées à une maladie de longue durée.

 

Alors quand réagir?

Il est vrai que jusqu’à trois mois, il est conseillé de montrer au pédiatre un nourrisson dont la température dépasse 37.5C.

Mais à partir de 4 mois, il est fréquent pour les enfants de faire des poussées de fièvre jusqu’à 39C ou 40C sans que cela ne soit dangereux.

Je me souviens d’une fois où ma fille avait entre deux et trois ans : j’étais enceinte de mon fils et était particulièrement fatiguée donc moins attentive à ce qu’elle faisait. Pourtant, un après midi, je l’ai trouvée particulièrement agitée et j’ai remarqué qu’elle avait les joues bien rouge! Elle sautait partout, courrait dans tous les sens…et pourtant, elle me faisait une fièvre de 41 degrés C! Comme une idiote, je l’ai emmenée aux urgences (c’était évidement un week end), et il me l’ont gavée de sirop anti-fièvre.

Et pourtant, la fièvre n’est qu’un symptôme, pas une maladie! En l’éliminant, on n’élimine pas la maladie mais juste une de ses manifestations!

Aujourd’hui je dis à mes clients : tant que le niveau d’inconfort le permet, laissez la fièvre agir. Utilisez les moyens externes de soulager les effets de la fièvre et les rendre plus confortables, mais ne la faites pas baisser, vous ne feriez que rallonger la durée de l’infection.

En fait, des pédiatres ont remarqué que les médicaments interviennent sur la chimie de l’organisme de façon à stimuler l’inflammation des voies respiratoires! De plus, l’acétaminiphen, très utilisé contre la fièvre, n’est pas sans risque car il augmente les risques de développer de l’asthme, réduit la quantité d’antioxidants dans le foie ce qui peut entrainer des lésions de cet organe.

D’autres “anti-fièvre” comme l‘ibuprofen favorisent les ulcers à l’estomac et les lésions des reins.

Et puis, le saviez vous? Il est fortement déconseillé d’utiliser l’aspririne pour traiter la fièvre des enfants atteints de grippe.

En effet, chez les enfants de moins de 14 ans, l’aspirine peut provoquer un syndrome de Reye, maladie qui entraine une insuffisance du foie.

Dans bien des cas, le mieux est d’identifier et éliminer ce qui est à l’origine de la fièvre et, que ce soit chez les adultes ou les enfants, il s’agit souvent d’une accumulation de toxines.

J’en parle en détail dans un article qui vous décrit comment l‘environnement empoisonne nos enfants, ici.

Les métaux lourds, origine de beaucoup de maux des enfants, sont traités ici.

Bref, vous prenez moins de risques et augmentez vos chances de récupération rapide en choisissant des moyens naturels de passer le mieux possible les quelques heures où la fièvre vous écrase de tous les maux.

Mieux vivre la fièvre :

Le bain: que ce soit pour un enfant ou un adulte, le bain d’un degré de moins que la température du corps est un bon outil. Vous pouvez y ajouter une poignée de sel d’epsom et un verre de lait dans lequel vous aurez fait tombé 5 gouttes d’huile essentielle d’Eucalyptus radiata. Agitez bien le tout l’eau de la baignoire avant d’y entrer.

Dans le cas d’un bébé, une goutte d’huile essentielle diluée dans un verre de lait sera suffisante dans une mini baignoire pour bébé.

Le massage : massez le dos, les pieds, le cou, les avant-bras avec un mélange anti-douleur et raffraichissant.

L’huile essentielle de menthe poivrée associée à la bergamote et à la listée citronnée ainsi que  l’eucalyptus radiata associé au citron et au Palmarosa ne peuvent que faire du bien.

 

Conformez vous bien aux règles de dilution que je vous donne ici.

En cas de nausées, pressez le point situé à trois doigts au dessus de la pliure du poignet, fortement, pendant 3 bonnes minutes. Le mieux est d’utiliser des bracelets d’acupression qui permettent de maintenir la pression sur les deux poignets en même temps.

Vous pouvez en plus vaporiser de l’huile essentielle de menthe bergamote dans la chambre et masser les tempes avec de l’huile essentielle de lavande aspic (Lavandula Latifolia).

Le gargarisme

Si la fièvre est associée à une irritation de la gorge faisant penser à une belle angine, préparez le gargarisme suivant :

Dans un grand verre d’eau, ajoutez

  • 3 gouttes d’huile essentielle de cannelle de Chine,
  • 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée
  • et 1 goutte d’huile essentielle de clou de girofle.

Remuez bien avant l’utilisation. Gargarisez vous aussi souvent que nécessaire…en général, la douleur s’estompe fortement après trois gargarisme.

Dans le cas d’un bébé ou d’un enfant qui ne sait pas se gargariser, contentez vous de lui appliquer quelques gouttes d’huile essentielle de lavande aspic directement sur la gorge, juste sous la machoire.

De l’eau

Buvez (faites boire), de l’eau, aussi souvent que possible.

En cas de faim, le bouillon de légume fait maison avec persil, poireau, oignon piqué d’un clou de girofle, ail frais, céleri et carotte et un bon hydratant reminéralisant.

Evitez de manger en règle générale, le temps que dure la fièvre, et en particulier ce qui peut donner du travail à votre foie : produits laitiers, graisses, jus d’orange, viande, sucreries, produits industriels.

Je vous donne tous les détails ici.

Enfin, surtout n’oubliez pas que l’important est de traiter ce qui a provoqué la fièvre…pas la fièvre!

Cependant, il se peut que votre corps ait du mal à se défendre. Il y a quand même des cas où il est plus prudent de consulter un médecin :

  • Une fièvre soudaine et très élevée accompagnée d’une toux sèche, de courbatures et de fatigue. Il se peut que ce soit la grippe.
  • Une fièvre sans aucun autre symptomes qui dure depuis plus de trois jours
  • Une fièvre soudaine qui apparait deux ou trois jours après une opération chirurgicale
  • Une fièvre chez un enfant de trois mois ou moins.

Et pour aller plus loin, lisez ici l’aromathérapie des enfants, l’immunité, la détox du foie, l’aromathérapie de la grossesse.

Pour vous aider à utiliser les Huiles Essentielles dans le cadre de l’aromathérapie holistique, j’ai enregistré pour vous une conférence que j’ai donnée il y a quelques semaines :

Huiles mode d’emploi from cecile Ellert on Vimeo.couverture super femmes

Enfin, si vous avez des enfants, il y a des chances pour que vous ayez besoin d’un autre livre : “Comment passer pour une super femme, le temps de le devenir pour de bon”.

Découvrez le en cliquant ici.

Et faites moi le plaisir me dire ce que vous pensez de cet article: laissez moi vos commentaires!

 

 

 

 

 

 

Tags: , , , ,

Related posts

Méthode Yuen en France

  Info incontournable pour les praticiens à la qui souhaitent se démarquer des autres!...

Untitled

  La notion de base que l’on a communément de l’inflammation est qu’elle est...

27 comments

  • Bonsoir
    Votre article est intéressant dans le sens où il invite à penser à se soigner autrement que de plonger systématiquement la main dans l’armoire à pharmacie pour en sortir un médicament !
    Mais dans certaines situations, il faut absolument éviter de laisser monter la fièvre. Je pense aux personnes qui souffrent de troubles neurologiques. Mon neurologue m’a souvent dit de toujours penser à bloquer la fièvre en prenant du paracétamol. Par chance, j’en ai rarement besoin car depuis que je prends de la vitamine D chaque mois, mon systéme immunitaire semble être plus fort ! Bref, je suis moins souvent sujette aux rhumes …
    Si je laisse la fièvre s’installer, je ne peux plus marcher !! ça fait bizarre … En période de rhume je prends un thermomètre près de moi pour vérifier ma température et pouvoir prendre 500 mg de paracétamol avant de me rendre compte que je n’ai plus de force dans les jambes à cause de la fièvre !!!
    Il faut vivre ces moments là pour comprendre que le paracétamol peut parfois être indispensable !!
    Pour les personnes pour qui la fièvre peut être gérée sans prise de médicament, les méthodes naturelles sont à conseiller.
    L’auto médication n’est pas toujours bonne … Certaines personnes peuvent abuser de médicaments (cela ne sera jamais mon cas !)

    • Bonjour Chrystèle,
      Je suis une lectrice du club equilibre naturel.
      Comme vous le dites très justement, chaque personne ne réagira pas pareil, nous n’avons pas et n’entretenons pas le même capital santé : selon où l’on vit (ville, campagne, montagne..), selon ce que l’on mange (aliments biogéniques ou pas? voir l’article de Cécile), selon notre vécu (sport ou non, maladie, stress …)
      Par exemple, vous parlez que votre corps semble avoir un besoin spécifique en vitamine D. Peut-etre aviez-vous une carence au niveau de l’alimentation ou un problème pour l’assimiler ? Les conséquences sont importantes, car cela vous impacte avec des troubles neurologiques et vous devez surveiller de près votre fièvre.

      Je ne peux m’empêcher de penser à l’ortho-energie du Dr Christian Roche, expert en médecine naturelle depuis près de 20 ans. Il continue de parcourir le monde et est à la pointe des connaissances en matière de méthodes énergétiques. Il les a réunit pour former la NavelTherapy ou Ortho-Energie. Avec une seule séance, il fait un bilan complet et re-synchronise le corps sur ce qui pourrait être déréglé. Les résultats sont surprenants. Comme c’est naturel, tout le monde peut y aller sans contre-indications : du nourrisson aux personnes âgées, en passant par les femmes enceintes.
      http://www.naveltherapy.com/
      En appelant, on vous donnera un praticien proche de chez vous.

      Je ne suis pas médecin, je suis juste une adepte des soins naturels dans la mesure où cela nous amène de l’energie “naturellement” (et non pas avec des molécules de synthèse). Je suis sûre que cela vous fera du bien, comme cela aide, entre autres, les troubles neurologiques.
      Faisons-nous du bien … naturellement … parce que nous le valons bien 😉

  • […] Je vous donne un bon nombre d’informations dans les pages consacrées au système immunitaire ici, et à celles consacrées à la fièvre, là. […]

  • Merci beaucoup, c’est très intéressant!
    Je savais que la fièvre était un moyen de défense naturel, mais je garde toutes ces astuces pour nos prochaines fièvres!

  • Nos recherches sur la fièvre nous ont conduits sur votre article qui, bien que fort intéressant, ne nous a pas donné d’indication sur le sujet objet de nos recherches. En effet, la fièvre qui ns préoccupe est celle de notre Papa, 87 ans, heureux de vivre et qui a fait le choix de ne pas subir de chimio après l’ablation du côlon voici deux ans… La maladie gagne du terrain avec une atteinte du foie et des poumons, provoquant maintenant des quintes de toux et de la fièvre presque chaque jour. Comment l’aider à lutter efficacement ? Pour l’instant, il ne souffre pas mais cette fièvre le préoccupe. L’équipe des soins palliatifs a prescrit du doliprane 1OOO pr la combattre…
    Merci de votre réponse.

    • Chère Andrée,
      Je comprends que votre papa est déjà entre les mains d’une équipe de soins palliatifs!
      Si vous avez lu mon article, vous avez sans doute compris que je ne préconise pas d’éliminer la fière (sauf la faire baisser en cas d’inconfort) afin de ne pas enlever ses armes à l’immunité…Le corps de votre papa se défend. Tout ce que je peux vous suggérer est d’aller dans ce sens, de lui donner de quoi soutenir son immunité, faire chuter l’inflammation, nourrir correctement ses cellules, alkaliniser son organisme, combattre son infection fongique (tous les cancéreux sont couverts de candidose…), tout simplement en suivant le protocole anti-cancer mis au point par des médecins avec le jus Tahitian Noni. Tout peut arriver : il peut aider votre papa à partir le plus confortablement possible, aussi bien dans la tête que dans le corps, mais il peut aussi lui donner un sursit en lui donnant plus d’armes pour combattre la maladie.
      Commandez-en ici : http://morinda.com/fr-fr/home?pickmarket=1
      On vous le livrera à domicile. Donnez lui en 30 ml toutes les heures, suivit de beaucoup d’eau. Il aura peut être des symptômes normaux de détox (maux de tête, crampes musculaires) qui s’atténueront en deux ou trois jours si il boit beaucoup d’eau (ce qui stimule l’élimination).
      Vous pouvez aussi consulter mon article sur l’aromathérapie du cancer : je l’ai écrit suite à un cours d’aromathérapie pour soins palliatifs. Il devrait aider votre papa.
      Voilà…tenez moi au courant…
      Bon courage,
      Cécile
      http://www.clubequilibrenaturel.com/aromatherapie-cancer/

    • Bonjour ! Pour votre papa je lui conseille du pain lacto fermenté (1 litre par jour) c’est infect mais je connais deux personnes qui ont stoppé pour de bon la maladie grâce à cette mixture peu ragoûtante… (cela fait presque 10 ans maintenant que ces deux personnes ont vaincu leur cancer.) Appelle ce numéro et expose leur ta situation (dis que tu appelles de la part de Sylvain Devaux. 06 80 61 15 96

  • Merci grâce a vous mes amis et moi avons soignées nos enfants en suivant vos conseils..
    Parcontre dur dur d avoir tous les huiles essentiels sous la main
    Je pence que chaque maman devrais faire une trousse avec tous les huiles essentiels important pour leur enfant
    Enfin on peux évite les médicaments

    • C’est très vrai Moreira…on peut faire beaucoup de choses, avec une poignée d’huiles. Et puis, une foi qu’on a testé, on en achète régulièrement de nouvelles pour faire de nouveaux mélanges…:)

  • […] que l’inflammation, la fièvre, le nez qui coule, la toux et les crampes sont des signes de l’activité de votre système […]

  • Pour ma part la montée de température tourne tjs autour des enfants, mais en ce moment c’est mon beau frère qui endure ce cas, et c vrai en y pensant ce chapitre explique bien le pourquoi de la chose et on va suivre exactement ces prodédures pour le soulager merci car d’après les autres commentaire l’avis est en général est pour merci encore

  • Bonjour Cécile,

    merci tout d’abord pour toute cette matière, recherches, thérapeutiques naturelles, mise à disposition de tous. C’est passionnant.

    Pour l’HE de menthe poivrée, sur le site passeportsante.net, il est indiqué des précautions : “elle est contre-indiquée, en usage interne, chez les bébés de moins de 30 mois.
    Et chez les enfants de moins de 4 ans, on évitera les applications topiques près des voies respiratoires, car cela peut déclencher des spasmes du larynx ou des bronches et provoquer un étouffement temporaire.”
    Connaissez-vous ce site, ses indications sont-elles fiables svp ?
    Si oui, la règle de dilution, indiquée à 1% dans 5ml pour les bébés, pour cette HE, est-elle sécure et peut-on masser de grandes zones avec cette huile ?
    Je voudrais conseiller votre formule à un ami dont le bébé à régulièrement des fièvres de plus de 39°C et qu’il abreuve de Doliprane (paracétamol), mais n’étant pas aromathérapeuthe, je ne voudrais pas me tirer une balle dans le pied.

    Bien à vous

  • Bonjour,
    J’essaie d’appliquer cette règle de ne rien donner en cas de fievre avec mes enfants mais il y a peu, j’ai fini a l’hôpital avec mon fils de 3 ans qui a fait des convulsions suite à une otite. Depuis pour lui, c’est dur dur de rester sans rien donner et le stress est la aussi pour mes 2 autres enfants quand ils font de la fievre…

  • bonjour.Donner un bain de 1 degrés de moins que la température du corps est dangeureux.Surtout chez les bébés et les petits enfants.Cela peut donner des convultions

    • Chère Laurence,
      Alors mes enfants et ceux de mes clientes sont tous des miraculés ultra chanceux!

  • Bonjour !
    J’ai beaucoup aimé votre article, c’est très intéressant 🙂
    En revanche il est vrai que les médecins conseillent (bien qu’ils ne soient pas les meilleurs conseillés pour beaucoup d’entre eux …) de ne pas user des HE en période de grossesse ou chez des enfants, que savez-vous à ce sujet?
    Merci beaucoup
    Stéphanie

    • Chère Stéphanie,
      Ce que j’ai à en dire? Tout simplement que l’aromathérapie n’étant pas la spécialité des médecins ils préfèrent mettre en garde les gens sur ce qu’ils ignorent. C’est tout. Si vous souhaitez comment et pourquoi utiliser les HE durant la grossesse et sur les enfants de tous âges, vous trouverez tous sur le sujet dans les pages de “comment passer pour une super femme” et dans mes articles.

  • bonsoir quels conseils pourriez vous me donner pour traiter la température chez un enfant 12mois à 3 ans naturellement (je travaille en crèche) pour éviter de donner systématiquement une dose de doliprane ou par mon enfant personnel .je donne de l’homéopathie(belladonna 5ch toutes les demi heures )mais cela de descend pas toujours au contraire la température augmente (j’ai peur que mon enfant convulse) merci

  • Bonjour quels conseils pourriez vous me donner ,puis ce que a chaque fois que j’abuse de manger du sel ou de l’huile après 2 semaines en allant il y’a la fièvre qui me dérange

  • Pas toujours facile de traiter la fièvre naturellement… Ma fille avait 23 mois lorsqu’elle a convulsé. J’avais un protocole homéopathique à base de gouttes et suppositoires. J’étais sûre de ce que je faisais, mais je peux vous dire que ce type d’évènement est très traumatisant pour une maman (qui plus est primipare). Je n’avais pas le “truc” des huiles essentielles à l’époque… Mais aux urgences, l’infirmière en a bien rajouté une couche pour me faire culpabiliser…
    Cela fait bientôt 2 ans… Je vais garder ce lien sous le coude au cas où 🙂

  • Enfin un article sensé! La nature a nous a donné des moyens de défenses naturelles. Les générations précédentes été de meilleurs santé que la notre! Normale, les médecins s’intéressaient à la nature, et il n’était pas rare de les apercevoir dans les jardins collaborant avec des botanistes. Mais aujourd’hui c’est de l’histoire ancienne et les prescriptions vont au profit des labos… du pure chimie synthétique aux effet indésirable long comme des bras. Vous voyez bien qu’ils s’attaquent qu’aux symptômes?! Ma maman, de toute mon enfance n’utilisai que des procédures douces. En cas de fièvre: hydratation chaque 30mn/1h avec une tisane (souvent à base de la framboise (feuille ou fruit en confiture). Cela régule les hormones, hydrate et aide à éliminer les toxines par la transpiration aussi, et c’est un plus. Elle nous couvrait dans des couvertures chaudes, oh qu’il faisait chaud, mais une nuit à transpirer et du matin on étaient sur pieds, tout léger! De l’eau tiède (important pour ne pas détruire les propriétés des composants) et citron+miel! Un lavement soulage également l’organisme. EVIDAMMENT, elle surveillait notre température. Faut pas que ça dépasse 41°C car à ce stade les cellules du corps perdent de sa matrice informationnelle irrémédiablement sous l’effet de la chaleur. Les conséquences sont graves – allant jusqu’à la mort, ou un lourd handicape. Mais nous sommes tous différents ne l’oubliez pas, donc il est possible qu’il a des gens qui supporte +41, comme ici dans l’exemple de votre fille. J’ai eu un fils. Il a fait sa 1er température à 7 mois. Grace à cette article, j’ai pu convaincre mon époux (très cartésien, de plus, sa maman ne jure que par les médecins et son armoire à pharmacie archi remplie) de procéder comme on me l’a fait dans mon enfance. A 39 nous sommes allé voir SOS médecin (dimanche) pour rassurer mon mari et on sait jamais sur qui on peut tomber. Bon, du classique: 5mn de visite en tout; écoute au stéthoscope; auscultation de la bouche; quelques questions; et hop ordonnance: 2 antibiotiques, doliprane et homéopathie (eh oui!) pour l’angine! Hors de question de donner des antibiotiques. Pour flinguer tout le microbiote sans distinction?! Les moins chanceux sont devenu autiste à cause des antibiotiques. Retour à la maison: tisane à la cuillers, couverture et surveillance tout les 15mn de la t°. J’ai donné aussi de l’argent colloïdal comme antiviral. Il a monté jusqu’à 39,5 pendant 4 h. Au moment ou je commençait à penser de préparer le bain, ça a descendu, puis encore descendu, jusqu’à se stabiliser à 37.7 au matin. Bon courage pour ceux qui ne voudront pas de la chimie de la facilité et fainéantise!
    Merci pour le partage Cécile!
    Cordialement, Dina

    • Veuillez m’excuser pour mon orthographe, je ne suis pas francophone.
      Dina

    • Bravo Dina! Il faut du courage lorsque l’on est jeune parent. Il en faut peu pour paniquer et foncer chez le médecin! C’est bien pour cela que le système préfère vacciner les enfants tous petits…à l’âge où les parents ne savent pas encore qu’ils n’ont besoin de personne pour bien les soigner.

  • Bonjour,
    Pour intervenir sur la fievre j ai deux garçons qui faisaiet des convulsions bien sur je donnais doliprane advil …. au final je me suis apperçu que s etait toujours la meme chose et rebelotte jusqu au joir ou j ai pensé par moi meme eh oui defois l instinct il sert a quelque chose . J ai decidé de laissé la fievre je vous raconte pas ma pzur car je n etais pas a l abri d une convulsion j ai surveillé mis des gants tiedes mis les pieds dans l eau etc… et la fievre diminuaient doucement mais surement voila deux ans que je ne donne plis de doliprane

  • J ai ete aux urgences hier soir qui ont donné a mon petit de 2 ans de l algifor. Et ordonnance algifor et doliprane. J ai donné 1x de chaque today.
    Ca c etait avant de lire votre article…
    Maintenant je fais quoi si demain il a encore de la fievre? Vu que j ai commencé comme cité plus haut?
    Autres symtpomes = ecoulement nasal jaune vert, perte d appetit, je l allaite a la demande et il mange quelques fruits, bois qq gorgees d eau, tout le reste il refuse.
    Et faut il les couvrir ou les decouvrir? C est l hiver ici mais on reste a l interieur en aerant de temps en temps.

  • J ai ete aux urgences hier soir qui ont donné a mon petit de 2 ans de l algifor. Et ordonnance algifor et doliprane. J ai donné 1x de chaque today.
    Ca c etait avant de lire votre article…
    Maintenant je fais quoi si demain il a encore de la fievre? Vu que j ai commencé comme cité plus haut?
    Autres symtpomes = ecoulement nasal jaune vert, perte d appetit, je l allaite a la demande et il mange quelques fruits, bois qq gorgees d eau, tout le reste il refuse.
    Et faut il les couvrir ou les decouvrir? C est l hiver ici mais on reste a l interieur en aerant de temps en temps.
    Il reste assis ou couché mais pete la forme et joue des que je lui donne medic pr baisser fievre.

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top