Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Face au stress : où en est votre résilience?

Entre les risques de burn-out et autres maladies du stress nous sommes constamment menacés par notre style de vie, les demandes de la société et évidemment, ce que nous nous imposons en terme de performance et de culpabilité. Nous pouvons tenir, tant que notre résilience nous le permet.

Mais pour combien de temps?dormir

En fait, nous ne nous arrêtons jamais : les téléphones, écrans en tout genre, connexions diverses s’ajoutent à notre dose normale de stress issue de nos relations avec le boss, les enfants, et le conjoint. Et puis, il y a la vie.

Il s’agit de continuer, coûte que coûte. Il s’agit d’être capable de retomber sur nos pieds. Il s’agit d’être résilient. L’êtes vous?

Difficile à savoir…

En fait, une personne droguée au travail, sur-stressée, au bord du burn-out par exemple, n’est peut être pas en état d’imaginer une seconde de réagir, de s’embarquer sur le chemin proactif d’une attitude anti-stress…il peut lui sembler plus facile de tenir le coup, jour après jour, un espresso après l’autre et à coup de barre au chocolat.

Cependant, alors que la caféine, le sucre et l’alcool peuvent vous distraire de façon temporaire d’un état de dénutrition, ils n’aident malheureusement pas à nourrir votre résilience.candy cake

Il ne suffit pas de dire à quelqu’un submergé de stress : « attention, même si tu as l’impression de bien tenir le coup pour le moment, à ce rythme là, ça ne va pas durer. »

Il faut agir à sa place et lui donner les moyens de changer de cap, apporter des solutions tangibles.

  • Commencer par de petites choses : s’arranger pour lui faire prendre une journée de repos, ou une semaine (encore mieux).
  • Lui faire annuler tous ses engagements sociaux, l’obliger à éteindre son téléphone, l’éloigner d’un écran…

L’ennui c’est que la perception que l’on a d’une alimentation saine est complètement aléatoire. Or en cas de stress, il faut absolument agir sur l’état général d’inflammation du corps, et rien n’est plus efficace que d’éliminer pour un temps les plus grosses sources d’inflammation que sont :

L’alcool, le sucre, les produits laitiers et le gluten.pain vin et boursin

On pourrait y ajouter les additifs, les hormones, les antibiotiques et autres cochonneries dont sont gorgés les produits animaux qui n’ont pas reçu le label bio.

Cette simple action sur le niveau d’inflammation général est suffisante pour créer un changement de point de vue, un changement d’attitude, nourrir une nouvelle créativité, redonner l’envie d’agir pour soi, pour son mieux être.

En un mot, faire sortir le grand stressé de l’engrenage d’auto-destruction dans lequel il s’enfonce, appelant encore plus de toxicité et de manque de vision d’une solution.

La façon la plus simple d’agir contre le stress chronique est de nettoyer votre régime alimentaire en suivant ce qu’un régime anti-inflammatoire vous prescrit (comme le régime anti-candida), nettoyer votre système digestif avec des séances d’hydrothérapie, rétablir votre niveau d’absorption avec des aliments entiers, crus, riches en nutriments capables de nettoyer vos cellules et de leur donner ce qu’elles réclament pour se régénérer et optimiser la fonction de vos organes.

Ce simple changement vous fait vous sentir tellement mieux !

Vous vous sentez progressivement capable de changer de cap, de réagir, de rebondir : vous sentez la résilience monter en vous et prendre le dessus sur le stress.

Vous comprenez un nouveau langage de raison. Tout s’éclaire…

Vous finissez par devenir capable de vous attaquer au plus gros, à ce que vous devez vraiment traiter dans votre vie afin d’y retrouver le gout.

La résilience peut se renouveler grâce à votre alimentation, au mouvement, au repos et à la relaxation.

Pratiquement, rendre la résilience plus forte que le stress, cela peut se résumer à :

Il s’agit du sucre, qui stress les adrénales, le gluten qui déclenche l’inflammation, le soja qui a tendance à déséquilibrer la thyroïde, mais aussi tous les aliments transformés, raffinés, industriels, la caféine, l’alcool et les produits laitiers qui donnent plus de travail à l’organisme au lieu de lui faciliter la tâche.

Nourrir sa résilience revient à aider son corps à fonctionner plus facilement. Donc, à lui épargner ce que l’industrie alimentaire a créé pour augmenter ses ventes mais que votre corps ne sait pas reconnaître comme utile à l’entretien de son énergie.

Et lorsque vous subissez un burn-out, c’est que vous n’avez plus une goutte de résilience à disposition, donc plus une goutte d’énergie à dépenser.

  • Nourrir : après avoir éliminé les sources d’inflammation et de déséquilibres, ayez recours à ce qui va vous nourrir pour de bon.

Un régime de récupération anti-stress est haut en couleur, riche en phyto-nutriments anti-inflammatoires, en bonnes graisses (olive, lin, avocat, noix) pour soutenir l’immunité et l’activité du cerveau, et en protéines de bonne qualité comme le bœuf élevé au pré, le saumon sauvage et la volaille fermière.Bonnes huiles

Et puis, il y a les ingrédients de la régénération de la flore intestinale : les aliments vivants comme le yaourt et les fibres sources de prébiotiques. Ne les négligez pas…

Vous avez sans doute une expérience à raconter au sujet des moyens que vous utilisez pour vaincre le stress et augmenter votre résilience.

Partagez-la en laissant un commentaire, et surtout, aidez les stressés qui souffrent à aller mieux : faites suivre cet article sur vos réseaux sociaux!

Tags: , , ,

Related posts

Méthode Yuen en France

  Info incontournable pour les praticiens à la qui souhaitent se démarquer des autres!...

Untitled

  La notion de base que l’on a communément de l’inflammation est qu’elle est...

17 comments

  • Bonjour Cécile,

    Merci pour cet article qui est « bien de saison ». L’hiver est difficile pour le moral et j’en connais beaucoup qui apprécieront tes conseils… Je partage !

    A bientôt 🙂

    • Merci Nathalie…Même si je suis contente que mon article puisse aider le plus de monde possible, ça me fait mal au coeur de penser qu’on puisse en avoir besoin…

  • Bonjour Cécile,

    Que de conseils censés !
    Pour lutter contre le stress, je m’accorde des pauses ou je nourrie ma résilience de lecture, musique…
    Ce matin j’ai commencé ma journée avec jus de citron et cannelle.
    Tu dis que le yaourt est un produit vivant, je le conçois mais il est à la base un produit laitier ? Est-ce sa transformation qui en fait un produit différent ?
    Encore une question : je suppose qu’il faut privilégier les yaourts nature aux yaourts aux fruits, même à zéro sucre ?

    Dans ce monde de fou, tes conseils sont vraiment les bienvenus ;-).

    Merci Cécile,

    Hélène

    • Le yaourt est le seul produit laitier qui possède le capital des probiotiques pour compenser son état de produit laitier. Oui, bien sur, sans sucre et sans fruits…

  • Bonjour Cécile,

    Merci pour cet article!

    Lors des changements de saison et l’été, nous faisons une semaine fruits et légumes crus et cuits avec mon chéri . La première fois que nous l’avons fait, nous avons eu plus d’énergie, une meilleur élimination, un moral et une motivation a toute épreuve ! Je me suis sentie beaucoup moins fatiguée (j’allaitais encore et mon petit bout qui avait 6 mois a l’époque était loin de faire ses nuits, il les fait depuis 1 mois et aura dans quelques jours 2 ans !).je rajoutais du pain complet par rapport a l’allaitement.

    C’est une belle expérience, et j’ai pu constater a quel point notre alimentation jouait sur notre niveau de bien-Etre et notre état d’esprit !

    En te lisant je me rend compte qu’il est temps de vivre ce type d’alimentation au quotidien et pas seulement par période . Meme si je prépare énormément de légumes frais bio et mange très peu de viande, bois beaucoup d’eau, il y a encore des choses a adopter pour une meilleur hygiène de vie.

    Merci Cecile, a bientôt dans tes prochains articles 🙂

    • Carole, ravie d’apprendre que tu penses adopter les changements ponctuels d’alimentation pour ton quotidien! Nous sommes sur la même longueur d’onde!
      A quand l’usage des huiles essentielles? 🙂

  • Bonsoir Cecile,

    Excellent ton article. Tes conseils judicieux.Merci

    J’envoie le lien de ton article à une personne que j’aime beaucoup et qui est stressée.
    Amitié

    Charlotte

  • Bonjour Cécile

    Nous sommes ce que nous mangeons et une mauvaise alimentation augmente le stress ça j’en suis convaincue et pour finir en beauté cet excellent article je dirai que faire une hydrothérapie du colon (je ne sais pas si c’est le nom en français) au printemps et à l’automne (personnellement j’en fais plus souvent) donne encore plus de chance de commencer ou d’entrer du pied droit et en bonne santé dans ces 2 saisons si importantes que sont le printemps et l’automne, je partage

  • Bonjour Cécile,
    En plein ça ! On n’a pas toujours conscience qu’on est stressé, mais nos cellules, elles, encrassées et intoxiquées par l’alimentation moderne, elles, elles le savent et font endurer à nos organismes un vieillissement prématuré que la médecine va s’empresser de soigner à grand renfort de nouvelles intoxications.
    Quelle misère…
    Ce sont des articles comme les tiens qui peuvent conscientiser un peu (ben oui ! la pression est forte !) la population et lui faire prendre conscience de la gigantesque machine à faire des gros, des malades et des dépressifs qu’est notre société moderner !
    Bisous et à bientôt !

    • Bernadette, merci merci merci pour ta formule de vérité : « faire prendre conscience de la gigantesque machine à faire des gros, des malades et des dépressifs qu’est notre société moderne »
      Rien n’est plus vrai.

  • Bonjour Cécile,
    Modifier son alimentation peut vraiment
    être aussi efficace qu’arrêter de fumer!
    Nourrir sa résilience c’est aussi traiter
    tous les troubles émotionnels et leur racine
    car ils sont aussi une des principales
    causes de maladies.

  • Bonjour

    Grande errance médicale depuis janvier 2013. Grande remise en question également, persuadée que le candida était un facteur non négligeable de mon état déplorable (malgré des médecins assez réfractaires à cette idée) : épuisement, brûlures et douleurs musculaires et articulaires, spasmes dans tous les muscles, troubles de la vue, très mauvais sommeil, mycose vaginale (candida), etc. Dépression. Changement dans mes habitudes alimentaires, prise d’inositol qui me fait un bien fou sur les spasmes, l’anxiété et le moral. Errance, à chercher ça et là des informations, à essayer de comprendre, essayer de faire des liens. Sélection d’un magnésium assimilable. J’avance petit à petit. Vers un autre demain que j’espère plus radieux et plus dynamique.
    Un seul médecin a émis un nom sur ce dont je souffrais : un burn-out ? Peut-être.
    Se sentir responsable de notre santé….
    Merci pour vos articles

  • Bonjour Cécile
    je viens de prendre connaissance de votre site depuis nov 2013 j’ai un staphylococque et n’arrive pas à m’en débarrasser. La coproculture a dénoté des candidats albicans également. et tous les mois le staphyloc revient (il est apparu sous forme d’un bouton tres enflamme a la jambe qui a empoisonné mon corps d’ou irruption de boutons) et on me donne des antibiotiques donc élévation des candidas. J’ai de plus de l eczema a la main gauche un mal de dos qui ne me quitte plus une tendinite au bras gauche et aux 2 pieds (talon d ‘achille)mais surtout une baisse de régime et même de la déprime (comme si au boulot je n’avais pas assez de stress).
    Quels conseils pouvez vous me donner. je vais acheter le livre l equilibre anti candida mais avant de le recevoir que me faut il éviter ou prendre dans l immediat
    je fatigue !! Merci à vous

  • Bonsoir Cécile,
    Je roule assez bien dans la veine énoncée à tous vos articles.
    Une question cependant, relative au fonctionnement de la thyroïde. Il me semble avoir lu que trop de café peut nuire à la bonne marche de cette glande. Qu’en est-il d’après vous? Qu’apporter à la thyroïde pour l’équilibrer? Que limiter ou réduire?
    Merci d’avance. Nicole.

    • Chère Nicole, il n’y a pas de doute : ca n’est pas trop la faute du café en soi, c’est le faute du niveau de cortisol émis par le stress. Or, trop de cortisol déséquilibre la fonction thyroidienne…
      Donc, oui, éliminer ou au pire, réduire…

Leave a Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.




Top