Depuis que j’ai mis le doigt dans le vaste sujet que sont les problèmes liés à la candidose chronique j’en ai découvert les méandres et au passage à quel point le système de soin que nous ont apporté le progrès et les vaccins y est intimement lié.

Je savais déjà que les antibiotiques et la prise de la plupart des médicaments étaient à l’origine d’une accumulation de toxines,  d’une détérioration de la flore intestinale, d’un affaiblissement de l’immunité et d’un surdéveloppement du candida albicans.

J’ai découvert aussi que la plupart des médecins ignorent le lien de cause à effet  « prise de médicament-affaiblissement de l’immunité » et se sentent démunis lorsqu’on leur présente l’accumulation des symptômes si variés et tenaces qui accompagnent la candidose chronique.

Je savais il y a une vingtaine d’année déjà combien il fallait se méfier des vaccins et une de mes lectrices investie dans l’information sur la liberté vaccinale m’aide à comprendre à quel point les vaccins sont source de maladies souvent pires que celles qu’ils sont sensés prévenir.

Inutile de vous dire que j’ai cessé de faire vacciner mes enfants il y a quelque temps déjà et que je me reproche la faiblesse et l’ignorance qui m’ont amenée à les laisser se faire vacciner lorsqu’ils étaient petits.

Voici l’intervention d’un médecin lors d’une conférence sur la liberté vaccinale à Namur, en 2013

 

 

Conférence Docteur Didier Tarte « La médecine… by raph962
 

faviconCes vaccins que l’on vous rappelle

Cette prise de conscience sur le tard me donne un regard différent sur le système médical actuel, dont je suis déjà bien éloignée, on peut le dire. Si mon fils n’avait pas eu un accident qui m’oblige à l’emmener régulièrement se faire vérifier le système nerveux, je n’aurais pas l’occasion de mettre les pieds à l’hôpital où l’on persiste à me rappeler qu’il a une bonne douzaine de vaccins à rattraper !

Je vois les jeunes parents du service pédiatrique attendre dans la salle d’attente, je sais qu’ils ont envie de donner ce qu’il y a de mieux à leur bébé, qu’ils vont sans doute le faire vacciner, lui donner les antibiotiques pour une toux, l’anti-inflammatoire pour un mal de tête, le sirop bien sucré pour la gorge…et je me dis que tous ces bébés vont bientôt grossir les rangs des allergiques, des eczémateux, des abonnés aux otites séreuses et au pire, des asthmatiques et de ceux qui ne tiendront pas sur leur siège à l’école.

Je pensai au début uniquement à l’impact des métaux lourds, mais d’où viennent les métaux lourds ? Principalement des vaccins.

Je pensai au début à l’impact des antibiotiques ? Mais il y a pire : il y a les vaccins.

 

faviconVaccins : garants de la santé?

Plusieurs documents issus d’enquêtes européennes prouvent aujourd’hui que les enfants non vaccinés sont en meilleure forme que leurs congénères vaccinés.

C’est le même signal d’alarme aux Etats Unis : les Centers for disease control, centres pour le contrôle des maladies, ont émis un rapport alarmant montrant une augmentation de 25% des enfants atteints d’autisme entre 2006 et 2008, soit un enfant sur 88, ce qui est la moyenne de 1 garçon sur 54 et 1 fille sur 252. D’après les scientifiques, il s’agit de mutations génétiques spontanées qui augmenteraient les risques de développer de l’autisme 5 à 20 fois.

Ceci ne répond pas à la question : qu’est ce qui génère cette accroissement de l’autisme dans 75% des cas ?

 

faviconDe plus en plus de parents font porter le blâme aux vaccins.

Là aussi on a voulu comparer la santé des enfants vaccinés à celle des enfants qui ne le sont pas. Qui sont-ils?

Les centres pour le contrôle des maladies (CDC) ont publié une étude qui nous dit que :

Les enfants non  vaccinés sont blancs, ont une mère mariée qui a fait des études supérieures , qui vit dans un ménage dont le revenu annuel dépasse les 75000 dollars (environ 70 000 euros) et qui ont des parents qui se sont posé des questions quant à la sécurité liée à l’usage de ces vaccins et qui sont très faiblement influencés par leur médecin sur ce sujet.

Par contre, ils ne disent pas encore que ces enfants là sont moins atteints d’autisme que d’autres…mais ça va venir.

 

faviconLes enquêtes sur ceux qui ont dit non aux vaccins

Certaines universités se lancent dans des enquêtes fructueuses : L’université de Broadview en a publié une qui a été réalisée sur 11859 enfants non vaccinés dont la majorité n’avait pas plus de 2 ans, ce qui limite l’apparition d’un bon nombre de maladies.

Quoi qu’il en soit, alors qu’en Allemagne  l’enquête du KIGGS (grande enquête sur la santé des enfants en Allemagne) montre que 4.7% des enfants allemands (vaccinés ou non)  souffrent d’asthme, 10.7% de rhume des foins et 13.2% de neurodermatite,  aux Etats Unis les petits américains sont 6% à souffrir d’asthme et les petits australiens 14% .

Et bien, chez les enfants américains non vaccinés, ces chiffres tombent à 2.5% pour l’asthme, 3% pour le rhume des foins et 7% pour la neurodermatite.

Voici la comparaison directe entre l’étude KIGGS et l’enquête appelée vaccineinfury.info-survey de juillet 2012.

 

vaccins et pas vaccins

(Pour ceux qui ne lisent pas l’anglais, hayfever est le rhume des foins.)

 

faviconLes vaccins ne font pas tant de bien que cela

Ces informations peuvent déranger. Trop d’intérêts sont en jeux pour rendre responsable l’industrie pharmaceutique de l’apparition de ces symptômes post-vaccins. Heureusement, l’innocuité des vaccins n’est pas un fait indiscutable pour tout le monde et pas seulement pour les parents éduqués qui se posent des questions.

 

faviconLa grippe pour exemple

On a beaucoup parlé des réactions de rejet des vaccins contre la grippe. Tout le monde sait qu’ils ne protègent quasi pas contre le nombre important de virus responsables des symptômes grippaux, et pourtant les gouvernements essayent tant bien que mal de convaincre le public qu’ils servent à quelque chose.

Aux Etats Unis et peut être dans d’autres pays occidentaux, nombreuses sont les infirmières qui refusent de se faire  vacciner contre la grippe. Celles qui refusent sont mises à la porte de leur emplois, mais font le choix de protéger leur intégrité physique et surtout, leur liberté de choix.

Les infirmières, comme beaucoup de médecins qui n’en parlent pas à cause des circulaires gouvernementales qui les en empêchent, savent qu’une injection de vaccin contre la grippe peut se transformer en inflammation du cerveau, paralysie et mort, surtout lorsque l’on est biologiquement plus sensible que la moyenne. La moyenne…Etes vous La moyenne ? Attention parce que tout ce qu’on vous administre, injecte, prescrit, est basé sur les réactions et les tolérances de La moyenne…pas les vôtres!

Or, sur l’ensemble des personnes qui développent une grippe, ça n’est plus La moyenne mais 70 à 80% qui testent négatifs pour la grippe A ou B.

Est-il vraiment si intéressant de risquer sa vie pour à peine 20% de protection contre la grippe ?

Les personnes faibles qui développent une grippe sont celles dont l’immunité est déjà faible et qui auront sans doute plus de difficultés à bien supporter leur vaccin.

 

faviconLes vaccins, bradés

Là où je vis, aux Etats Unis, les pharmacies offrent les vaccins contre la grippe.

Pire, elles offrent des réductions sur l’ensemble du magasin à ceux qui se feront piquer. Il faut dire que la population ressemble plus à la catégorie décrite un peu plus haut, celle qui mettra plus facilement en doute la parole divine du pauvre médecin qui ne fait qu’appliquer les réglementations gouvernementales. Ce qui fait qu’il nous est possible de signer un refus de vacciner notre enfant pour l’en dispenser à l’école.

 

faviconLes vaccins, responsables d’une épidémie!

Un médecin américain, le Dr Kenneth Bock a écrit un livre dans lequel il dénonce l’implication des vaccins dans l’épidémie d’autisme, déficit d’attention, asthme et allergies qui s’abat sur les enfants d’aujourd’hui. Il a mis au point un programme qui fait largement intervenir les médicaments anti-fongiques et les restrictions alimentaires. Grâce à son programme il permet à des enfants qu’on croyait incurables et qu’on destinait à se gaver de médicaments toute leur vie de retrouver une vie normale.

Il ne lui manque plus qu’une approche un peu plus holistique car on sait aujourd’hui que les médicaments provoquent des mutations chez les bactéries perturbatrices du système nerveux comme le Candida et qu’ils sont de moins en moins efficaces pour les éradiquer.

Je vais lire ce livre (il n’est pas disponible sur le marché français) et m’efforcerai de vous en transmettre la substantifique moelle très bientôt.

En attendant, ceux qui ne sont pas vaccinés contre la grippe peuvent profiter d’une véritable protection, celle de leur propre immunité. Je leur donne des outils pratiques anti-grippe, ici.

Sachez chouchouter votre immunité et donnez les moyens à votre corps de vous protéger, naturellement.

Et vous, avez vous une expérience à partager au sujet des vaccins? Vos commentaires m’intéressent, alors utilisez les cadres ci-dessous pour me les laisser.

There was an issue loading your timed LeadBox™. Please check plugin settings.
There was an issue loading your exit LeadBox™. Please check plugin settings.

Incoming search terms:

  • vaccin petit enfant
  • les enfants non vaccines
  • mes enfant ne sont pas a jour dans les vaccins
  • mon enfant a 2 ans et nest pas vacciné
  • rejet des enfants non vaccinés tfe
  • vacciner ou pas