Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Vos enfants, les polluants et les métaux lourds : ce que vous devez savoir

J’ai demandé à Mélanie Garcia du blog La vie est belle au naturel de faire des recherches qui permettraient de rédiger un article sur la menace qu’est l’intoxication des métaux lourds pour vos enfants. Voici ce qu’elle a eu la gentillesse de vous écrire afin de vous éclairer sur ce sujet qui touche de plus en plus d’enfants et qui est indissociable de la candidose chronique. Merci Mélanie.

Lorsque des futurs parents décident d’avoir un enfant, ils souhaitent qu’il devienne un enfant en bonne santé, heureux et épanoui et les parents vont tout mettre en oeuvre pour réaliser leur souhait.bébé autiste

En commençant dès la grossesse, la future maman sait qu’elle doit arrêter de fumer, de boire de l’alcool, de prendre des vitamines pour le bon développement de son enfant, etc.

Cependant, la vie moderne actuelle fait qu’il y a de nouveaux facteurs à prendre en compte et qui sont encore assez méconnus et pourtant particulièrement importants pour s’assurer de la bonne santé de nos enfants : les polluants.

Il y a 2 types de polluants particulièrement importants à connaître pour protéger vos enfants et les aider à être en bonne santé.

Vous avez peut-être déjà entendu parler des métaux lourds et des perturbateurs endocriniens.

Vous avez peut-être même entendu parler de leurs effets néfastes sur notre santé, mais saviez-vous que leur toxicité affecte tout particulièrement les enfants et encore plus les bébés à naître.

Que sont les métaux lourds ?
Les métaux lourds sont appelés plus précisément les éléments-traces métalliques qui comprennent tous les métaux à l’état de trace : cadmium, cuivre, mercure, plomb, etc.

Certains de ces métaux sont nécessaires, pour le bon fonctionnement de l’organisme, en quantité infime.

Ils servent de catalyseur, c’est-à-dire qu’ils activent la mise en marche de certaines enzymes qui vont fabriquer des hormones, participer à la création de cellules immunitaires, renforcer la solidité des tissus, etc. cependant, ils peuvent devenir nocifs s’ils sont en quantité trop importante, encombrant ainsi le foie et fatiguant nos reins notamment.

De plus, d’autres métaux sont carrément toxiques et ne devraient pas entrer dans le corps.

L’organisme n’a pas été créé pour les gérer.

Ces métaux ont pris place dans notre vie par les activités humaines telles que les exploitations minières, les activités industrielles qui déversent les déchets dans la nature, l’invention des piles, des batteries, les thermomètres et ampoules, les pesticides et on le retrouve même dans les déodorants, certains vaccins et médicaments ainsi que dans les amalgames dentaires.

Cependant notre corps ayant une intelligence vitale,  sait comment procéder face à ses substances toxiques et utilise un processus de détoxication grâce au foie, aux substances souffrées et au sélénium.

Ce processus de détoxication va se charger, dans un premier temps de les désactiver, puis de les éliminer par l’intestin et les reins principalement (ainsi que par la peau et les cheveux).

Ce qui ne veut pas dire que le corps ait la force de gérer ses substances en grande quantité : il va devoir puiser dans ses ressources, forcer l’activité de nos émonctoires (déjà fortement en sursollicitation par nos modes de vie stressants) et stocker ceux qui ne peuvent être pris en charge.

Donc leur trop grande quantité peut avoir des conséquences importantes sur le fonctionnement de nos organismes, même adultes.

 

Et les enfants?
Les enfants sont beaucoup plus touchés que les adultes.

Leur système immunitaire n’est pas encore mis en place tant qu’ils sont dans le ventre de leur mère, alors que le mercure, le plomb et le cadmium, en particulier, ont la capacité de passer à travers du placenta affectant ainsi directement le foetus.

Le système immunitaire se forme peu à peu jusqu’à l’âge de 5 ans environ.

De plus la capacité d’évacuation est moins efficace, par le foie et les reins qui n’ont pas atteint leur maturation complète.

Ils sont donc envahis par ces toxiques sans pouvoir les traiter et les évacuer correctement.

Les métaux lourds peuvent avoir des effets très importants sur le développement du bébé : ils vont s’accumuler et perturber les fonctions et le développement des organes et glandes vitaux : coeur, cerveau, reins, os, foie, système immunitaire provoquant allergies, intolérances, troubles du sommeil, anémie, colère inexpliquée, trouble du déficit de l’attention jusqu’à des déficiences mentales, problèmes de langage, malformation, autisme ou cancer.

 

Qu’est-ce que les perturbateurs endocriniens ?
Les perturbateurs endocriniens, vous en avez surement entendu parler : phtalates, bisphénols, parabènes … et il en existe des milliers d’autres.

Ce sont des substances chimiques que l’on retrouve dans l’air, dans notre alimentation, dans l’eau, dans les objets en plastique principalement, que l’on touche au quotidien. La problématique de ces substances est qu’elles perturbent toutes nos hormones.
Les hormones sont des messagers de l’organisme qui disent aux cellules ce qu’elles doivent faire.

Lorsque l’hormone arrive en face de la cellule en question elle s’identifie et la serrure de la cellule se déverrouille pour recevoir les informations.

Ces substances vont agir de différentes façons:

Elles peuvent imiter l’hormone et ainsi déverrouiller la cellule laissant la porte ouverte à tous.
Elles peuvent rester dans la serrure et empêcher la réelle hormone de donner les informations à la cellule
Elles peuvent bloquer la production de l’information à la source et donc empêcher l’hormone d’être envoyée à la cellule.

Concrètement ça donne quoi ?

Des problèmes de développement des organes génitaux provoquant infertilité et cancer,

une transformation de cellules souches en cellules adiposites provoquant une obésité,

des perturbations du travail du pancréas provoquant une disposition au diabète de type 2,

des problèmes de développement du système nerveux engendrant autisme,

des troubles du déficit de l’attention,

de l’hypothyroïdie,

des dérèglement de la cellule provoquant un cancer, etc.

Vous l’aurez compris, il est temps de prendre en compte ces facteurs qui font de plus en plus partie de notre vie et qui affectent directement nos enfants et leur futur.

Comment protéger les enfants des métaux lourds et des perturbateurs grossesseendocriniens ?

Avant de tomber enceinte, durant la grossesse et l’allaitement

Faites une détox avant de tomber enceinte
Si vous le pouvez, faites une détoxication avant même de tomber enceinte, accompagné par un naturopathe. Ne le faites pas seule par vous même, car il est essentiel de contrôler la sortie de ses toxines, avec des émonctoires qui fonctionnent correctement et une sortie adaptée, à vos capacités d’élimination, et une énergie vitale suffisante, sinon vous pourriez affecter le bon fonctionnement de votre organisme et vous épuisez et avoir des carences avant votre grossesse.

Voir la possibilité de retirer vos amalgames dentaires si vous en avez, mais toujours avec un dentiste spécialisé dans le retrait des amalgames dentaires. La plupart des dentistes ne sont même pas conscients des dangers que le mercure peut avoir sur votre santé et encore moins sur les dangers d’une dépose faite sans précaution. Alors, renseignez-vous bien.
Dans bien des cas, il sera même préférable de les garder et de subir une diffusion constante, mais contrôlable par votre organisme plutôt que de vous retrouvez avec une diffusion intense lors de la dépose des amalgames.
Mais attention, ne faites surtout pas de détoxication ou de dépose d’amalgames durant la grossesse ou l’allaitement, car une grande partie de vos toxines passeraient par le placenta et le lait. Donc, préoccupez-vous surtout des sources extérieures de métaux lourds que vous pouvez éviter.

Éliminez les toxiques de votre maison

Une cuisine hypotoxique
Les plastiques sont les principaux perturbateurs endocriniens qui nous entourent, de plus ils migrent dans les produits lorsqu’ils sont chauffés. Alors, évitez le plus possible les plastiques dans la cuisine.
Échangez vos contenants en plastiques par des contenants en verre
Echangez vos spatules en plastique pour des spatules bois
Évitez les sacs en plastique, préférez le tissu
Évitez les eaux en bouteilles plastiques, préférez l’eau du robinet filtré avec un filtre à osmose inversée et les bouteilles en verre
Éliminez le papier d’alu pour cuisiner, préférez le papier sulfurisé
Évitez les poêles en téflon, préférez les poêles en céramique
N’utilisez pas de vaisselle en porcelaine écorchée (qui pourraient dégager du plomb)
Ne passez pas les contenants en plastique au four micro-ondes ni au lave-vaisselle (même s’il y a la mention lavable en machine ou micro-ondable)

Une salle de bain hypotoxiquediffuseur
On en a pas forcément conscience, mais les produits de beauté sont bourrés de perturbateurs endocriniens et de nanoparticules. Leurs noms imprononçables dans la liste d’ingrédients nous laissent perplexes et finalement nous faisons confiance au laboratoire, mais c’est loin d’être une bonne idée ! Par exemple, les vernis à ongles contiennent 74% de perturbateurs endocriniens, les fonds de teint (71%), le maquillage pour les yeux (51%), les démaquillants (43%), le rouge à lèvres (40%)…

Jetez votre rideau de douche en plastique et optez pour un rideau en tissu, au besoin
Prenez des déodorants bio et sans aluminium (la pierre d’alun est naturelle, mais également contient une forme d’aluminium)
Échangez vos gels douche, dentifrice et shampooings pour des produits bio ou fait maison
Évitez le vernis à ongles et le maquillage au quotidien, optez pour un maquillage bio pour les occasions spéciales
Évitez les parfums
Choisissez une crème solaire bio et sans nano-particules, je vous invite à lire mon article qui vous explique tout ce qu’il faut savoir à leur sujet.
Allez chez un coiffeur qui utilise des produits et teintures bio seulement

Un air hypotoxique
Nos intérieurs sont une des sources les plus importantes de toxiques. L’air intérieur peut être de 2 à 5 fois plus toxique que l’air extérieur.
Lors de l’achat d’un nouveau meuble, laissez-le dégazer ( les peintures, colles, vernis contient des produits toxiques en grande quantité) dans un garage ou à l’extérieur pendant quelques jours.
Changez vos produits ménagers pour des produits biodégradables et bio
Évitez les parfums d’intérieur, bougies, encens et désodorisants, préférez le bicarbonate de soude pour éliminer les odeurs et la diffusion d’huiles essentielles comme parfum d’ambiance qui vous permettra de vous relaxer par la même occasion.
Éloignez le plus vite possible des thermomètres et ampoules cassés
Attention aux rénovations de maison ancienne (années 80 et avant) qui peuvent avoir des canalisations et peinture à base de plomb.
Ne participez pas aux travaux d’aménagement de la chambre de bébé
La chambre de bébé devra être prête au moins 3 mois avant son arrivée et aérée tous les jours pour laisser s’évaporer les COV (composés organiques volatils).

Ayez une alimentation nutritive et la plus saine possiblemyrtilles

Tout ce que vous allez faire entrer dans votre bouche sera la nourriture qui va construire votre bébé donc autant que ce soit le moins toxique possible !
Manger le plus possible frais, naturel, local et bio de préférence
Évitez les gros poissons, car les métaux lourds s’accumulent sous leur peau. Préférez les petits poissons tels que sardine, maquereaux, hareng, anchois à consommer une fois par semaine maximum
Buvez une eau filtrée à osmose inversée pour vous assurer une eau la plus purifiée possible
Évitez les conserves, canettes qui contiennent un revêtement à l’intérieur de la canette qui fait partie des perturbateurs endocriniens

Quand bébé est là
Créez-lui un cocon libre de toxiques
N’achetez pas de jouets fabriqués en chine, préférez les jouets avec une certification bio
Évitez les jouets en plastique à mettre à la bouche
Pour savoir comment créer une chambre sans toxines pour votre bébé, cliquez ici.

Tout beau tout propre avec des produits sains
Lavez les vêtements neufs plusieurs fois avant de les utiliser
Choisissez des produits d’hygiène bio (les produits bébé contiennent un nombre impressionnant de perturbateurs endocriniens, voir plus ceux pour adultes !)
Choisissez des couches jetables écologiques ou les couches lavables. Les couches classiques contenant près de 50 substances chimiques pour leur pouvoir absorbant, les conservations, leurs parfums…
Oubliez les lingettes jetables, idem que les couches on retrouve tout un tas de substances chimiques (des allergisants, cancérigènes, etc.), le contact répété avec ses substances irrite la peau donc permet un meilleur passage de ces toxiques. Préférez les lingettes en coton bio lavables et un peu de savon bio. N’utilisez les lingettes jetables bio que lorsque vous êtes de sortie.

Ne lui faites faire que les vaccins obligatoires et de préférence un à un, assez éloignés dans le temps des uns des autres et en vous assurant que votre enfant aura du temps pour récupérer par la suite (évitez la rentrée à la garderie ou à l’école par exemple qui est une période assez stressante pour l’enfant)

Faites-lui une alimentation nutritive et hypotoxique

Choisissez des biberons sans bisphénol A si possible et ne le faites jamais chauffé au micro-ondes et ne lavez pas les verres, tasses, assiettes en plastique au lave-vaisselle (les perturbateurs endocriniens migrent sous l’effet de la chaleur)
Si vous ne pouvez pas allaiter, choisissez un lait maternisé bio sans lait de vache (Lamandorle ou Debardo par exemple)
Préparez-lui une alimentation bio et le plus naturel possible, riche en fruits et légumes
Évitez les petits pots préparés à base de poissons

Quand ils deviennent des grandes filles et graçonskids
Une fois plus grand, ne baissez pas la garde ! De grandes quantités de perturbateurs endocriniens et métaux lourds font partie de la vie de nos enfants.
Évitez les bonbons, sucettes, chewing-gum, etc. qui sont pleins de colorants, édulcorants, fructose, conservateurs… Apprenez à les fabriquer vous même !
Évitez les plats cuisinés et fast food, de la même façon ils sont pleins de colorants, édulcorants, fructose et conservateurs, notamment.
Choisissez des fournitures scolaires sans PVC, préférez les peintures à l’eau et lavables à l’eau, des cahiers en carton rigide à spirales (sans colles), des colles sans solvant, des gommes en caoutchouc naturel, etc.

Faites de votre mieux, mais ne devenez pas obsédée !
Après cette longue liste de conseils, cela peut paraître impressionnant et faire peur au point de ne plus savoir quoi faire, quoi acheter, etc. Mais prenez un peu de recul et faites de votre mieux, vous ne pourrez pas toujours éviter tous les perturbateurs endocriniens ou les métaux lourds. Mais plus vous réduisez leur exposition, plus vous réduisez leur  influence sur le développement de votre enfant.
Toutefois, il est important de faire attention de ne pas tomber dans la paranoïa et de ne pas culpabiliser si vous ne pouvez pas suivre tous ces conseils.

Les pensées ont une grande part à jouer sur votre santé et celle de vos enfants. Les pensées négatives peuvent réellement vous rendre encore plus en danger que ces produits toxiques. Alors, faites de votre mieux pour éviter ceux que vous pouvez et avant tout soyez heureuse, c’est la meilleure des solutions pour avoir un enfant en bonne santé ! 😉

 

Rejoignez les plus de 15 000 personnes qui ont la vie plus belle grâce à l’info lettre du club toutes les semaines! Cliquez ici pour recevoir trois livres qui vous aideront à tout apprendre sur le sujet.

Related posts

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Top