fbpx

Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Encore une preuve que “le microbe n’est rien” et que “le terrain est tout”!

Au cours des années, et depuis que je recherche des informations qui réfutent le bienfondé des approches alternatives comme réel moyen d’accès à l’équilibre, j’en ai vu passé de toutes les couleurs sur toutes sortes de recherches qui révolutionnent telle ou telle idée toute faite sur telle ou telle maladie.

Aujourd’hui, je pense à un article publié par Greenmedinfo l’année dernière sur la grippe et qui nous dit en substance que « des recherches révolutionnaires indiquent que presque tout ce que nous croyions à propos des propriétés prétendument mortelles du virus de la grippe pourrait être basé sur la superstition et le mythe institutionnalisés. »

Cette chère « théorie des germes » en prend plein les dents. Pour ceux qui l’ignorent, la théorie des germes est une force extrêmement puissante sur cette planète, elle affecte les réactions à une poignée de main, jusqu’aux programmes nationaux de vaccination et aux campagnes d’éradication mondiales. On ne croit qu’aux microbes alors que, faut-il le rappeler, sur son lit de mort Pasteur concluait sa vie de combat sur les infections en disant : le microbe n’est rien, le terrain est tout.

Ca serait trop facile de prendre en compte cette parole de sage, car si c’était le cas, toute l’industrie qui se nourrit de la théorie des germes se casserait la figure ! Catastrophe !

Rappelons quand même que la recherche fondamentale sur ce que sont exactement ces “agents pathogènes”, comment ils nous infectent, n’a pas encore été réalisée.

Et puis, depuis qu’on comprend l’impact du microbiome sur notre immunité, on comprend combien les microbes ne sont plus la bête à abattre du tout ! Qu’on se fait plus de mal que de bien à les éliminer tous, sans distinction !

On revient sur l’utilisation abusive des antibiotiques qui nous met face au mur de la résistance bactérienne aux antibiotiques !

On est obligé de complètement changer toute notre approche des infections si on veut se donner une chance de sortir de la chronicité.

C’est ce qu’ont déjà commencé à faire tous ceux et surtout celles qui ont été obligées de travailler sur l’état de leur ventre (en fait, l’état de leur système digestif) pour éliminer des cystites à répétition ou des otites.

Mais je vous parlais de cet article sur la grippe. Lorsque je l’ai lu je me suis dit que je devais absolument vous traduire tout ça (et vous le rendre plus digeste…).

Alors voilà, en substance, ce que nous explique Sayer Ji (fondateur de Green Med info)

« Virus de la grippe mortelle: Vacciner ou mourir?

La manière dont les responsables de la politique de la santé en parlent aujourd’hui, le virus de la grippe est une force mortelle contre laquelle tous les citoyens, tous âgés de 6 mois ou plus, doivent se vacciner contre la grippe. Pire encore, ceux qui ont des objections religieuses ou philosophiques, ou qui s’objectent consciencieusement à la vaccination, sont considérés comme faisant du mal aux autres en leur refusant l’immunité collective (concept complètement démystifié par une étude minutieuse des preuves ).

Mais que se passe-t-il si je vous dis qu’il n’existe même pas de «virus de la grippe» au sens d’un vecteur monolithique de maladie existant en dehors de nous, conçu comme relation de prédateur à proie?

Tout d’abord, considérez que La Collaboration Cochrane, organisme qui fait autorité, reconnaît que de nombreux virus de la grippe ne sont pas, en fait, des virus ciblant la grippe A, mais néanmoins des symptômes identiques à ceux de la grippe A:

Plus de 200 virus causent la grippe et un syndrome grippal qui produit les mêmes symptômes (fièvre, maux de tête, douleurs, toux et nez qui coule).

Sans tests de laboratoire, les médecins ne peuvent distinguer les deux maladies. Au mieux, les vaccins ne peuvent être efficaces que contre les virus grippaux A et B, qui représentent environ 10% de tous les virus en circulation.

Cela donne une image de la complexité qui sape puissamment les politiques de santé qui supposent que la vaccination équivaut à une immunité de bonne foi et implique implicitement que le troupeau participe collectivement au rituel des campagnes de vaccination de masse en matière de responsabilité sociale et de nécessité.

Pourquoi le virus de la grippe n’existe-t-il pas?

Mais le sujet devient encore plus intéressant quand on considère les résultats d’une étude de 2015 intitulée «Caractéristiques conservées et spécifiques à l’hôte de l’architecture de la vision de la grippe». Étonnamment, compte tenu de la longue histoire de l’utilisation et de la promotion des vaccins, la caractérisation complète des protéines qu’elle contient et de leur origine n’a jamais été réalisée auparavant. Comment nous investissons chaque année des milliards de dollars dans les vaccins contre la grippe et avons créé une campagne mondiale pour contrer un ennemi viral, dont nous ne connaissons même pas les éléments de base. Mais c’est vrai quand même.

Le résumé de l’étude s’ouvre sur cette ligne très provocante:

     “Les virus utilisent les virions pour se propager entre les hôtes, et la composition des virions est donc le principal déterminant de la transmissibilité et de l’immunogénicité virales.”

Les virions sont également connus sous le nom de «particules virales». Ils constituent le moyen par lequel les acides nucléiques viraux peuvent déplacer et «infecter» les organismes vivants. Sans la particule virale (taxi) pour transporter le virus ADN (passager), il serait sans danger;

En fait, les virus sont souvent décrits comme existant quelque part entre des objets vivants et inanimés pour cette raison: ils ne produisent pas leur propre énergie et ne sont pas transmissibles sans hôte vivant.

Ainsi, dans cette première ligne, les auteurs expliquent clairement que la composition des virions est également le principal déterminant de la manière dont un virus est infectieux (transmet) et de ses effets sur le système immunitaire de l’hôte infecté.

Ils ont découvert que le virus de la grippe est constitué autant de matériel biologique provenant de l’hôte que le virus «infecte» que le matériel génétique viral du virus proprement dit.

Il y a aussi le problème important présenté par la production de vaccins contre la grippe. Actuellement, l’antigène du vaccin contre la grippe humaine est produit par l’intermédiaire d’insectes et d’œufs de poule. Cela signifie que les particules virales extraites de ces hôtes contiendraient des protéines étrangères et produiraient donc des réponses immunologiques différentes et / ou imprévisibles chez l’homme que celles auxquelles on pourrait s’attendre des particules virales de la grippe humaine.

L’une des possibilités est que les dizaines de protéines étrangères présentes dans la grippe aviaire pourraient théoriquement produire des antigènes chez l’homme qui réagissent de manière croisée avec les auto-structures entraînant une auto-immunité.

Les tests de sécurité, actuellement, ne testent pas ces réactions croisées.

Clairement, cette découverte ouvre une boîte de Pandore de problèmes potentiels qui n’ont jamais été suffisamment analysés, car on n’a jamais compris jusqu’à présent que la «grippe» dépend tellement de la capacité de transmission et de l’immunogénicité d’un hôte.”

Alors. Que penser de l’affirmation qui veut que «  les germes sont des combattants ennemis et que les virus ne jouent aucun rôle fondamental dans notre santé et devraient être éliminés de la terre avec des médicaments et des vaccins, si possible.» ?

C’est un peu comme la validité du 0% de matière grasse pour maigrir….C’est poussiéreux ! Beaucoup trop poussiéreux pour être encore valide.

Comme le dit Sayer Ji « Avec la découverte du rôle indispensable du microbiome nous sommes entrés dans une vision entièrement nouvelle et écologique du corps et de son environnement, fondamentalement indissociables. Ironiquement, la seule chose que la grippe peut être capable de tuer est la théorie des germes elle-même ».

Moralité : si vous avez un ventre « qui tient la route » en terme d’équilibre bactérien, vous n’avez absolument aucune raison de craindre la grippe, ou n’importe quelle autre invasion bactérienne ! Tout ce dont vous avez besoin, c’est de quelques huiles essentielles surdouées qui protègent de tout. On ne sait jamais…les huiles essentielles rendent notre protection si simple. Autant en profiter…

Related posts

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top