En matière de douleur, l’aromathérapie peut beaucoup, en préservant votre immunité, votre estomac, vos intestins, votre niveau de toxicité, ce qui n’est pas le cas des médicaments donc je parle dans l’article qui précède celui-ci, ici.

Je vous donne ici des extraits de ce que j’ai compilé pour soulager la douleur des cancéreux, ce qui s’applique à n’importe quel cas de souffrance physique.

Sachez que toutes les informations que je vous donne ici sont utilisées de façon courantes dans les centres anti-cancer et de soins palliatifs outre manche, là où, contrairement à beaucoup de pays un peu trop conservateurs comme la France, l’aromathérapie en milieu hospitalier est la norme au lieu d’être l’exception.

L’usage de l’aromathérapie holistique est sans danger et efficace si vous suivez déjà un traitement, mais,  pour encore plus de sécurité,  je vous précise les rares cas où il y a de légers risques d’interférence avec certains médicaments.

Le potentiel d’interaction entre les huiles essentielles et les médicaments est dépendant de dosages conséquents et il est vraiment très improbable qu’avec les dilutions très faibles utilisées ici nous puissions en rencontrer.

En gros, il faudrait prendre un bain d’huile essentielle pure ou en avaler tout un flacon pour qu’il se produise quelque chose de grave.
Par contre, l’exposition régulière et répétée à certaines huiles essentielles stimule la détoxication de l’organisme et l’efficacité du métabolisme par une meilleur activité enzymatique, ce qui peut activer l’élimination de certains médicaments, à long terme.

Aussi, les cas d’interactions possibles sont :menthe poivrée

– l‘HE de Mentha piperita, peut altérer l’action de la Nifedipine, utilisée pour les pathologies cardiaques en interférant avec la circulation des ions calcium.

Le méthyle salicylate contenu dans les HE anti-douleur est converti en acide salicylique dans le corps. Ces huiles peuvent être contrindiquées pour les personnes allergiques à l’aspirine et chez les personnes qui prennent déjà un anticoagulant, car son effet pourrait en être accentué.

Si des médicaments sont administrés en patch, par la peau, des HE ne doivent pas être appliquées au même endroit.

Pour résumer, l’aromathérapeute prend plus de risques en travaillant sur un malade sous chimiothérapie, qu’un malade qui reçoit un traitement à base d’ huiles essentielles.

 

Les huiles essentielles de la douleur

frankincense

L’HE de menthe poivrée fonctionne comme un médicament opiacé : en travaillant sur les récepteurs d’opiacés, elle bloque les messages de douleur qui partent de la moelle épinière vers le cerveau.

Utilisez-la toujours diluée (localement, 5 gouttes dans une cuil à café de base, voir le mode d’emploi) et de préférence avec une ou deux autres huiles essentielles complémentaires comme la lavande aspic, la cannelle de Chine et la camomille bleue.

En cas d’inflammation articulaire, les cas de figure sont tellement variés qu’il vaut mieux les considérer séparément. Je les explique ici.

Les HE chauffantes fortement antalgiques doivent être utilisées à haute dose et sur une base grasse permettant une absorption longue durée, comme dans le cas du baume du tigre dont voici une formule :

 

Baume du tigre

Bien qu’il existe diverses version de ce puissant baume anti-douleur, voici la plus classique.

Dans 160ml d’un baume très gras du type homéoplasmine, ajoutez

  • 2 gouttes d’HE d ‘Eugenia caryophyllata (clou de girofle)
  • 20 gouttes d’HE de Gaultheria procubens (gaulthérie)
  • 30 gouttes d’HE de Melaleuca leucodendron ( Cajeput )
  • 38 gouttes d’HE de lavandula latifolia (lavande aspic)
  • 10 gouttes d’HE de Mentha piperita (menthe poivrée)

A appliquer au moins deux fois par jour, très localement.

Vous pouvez remplacer les deux gouttes d’HE de clou de girofle par deux gouttes d’HE de Betula Alba, encore plus riche en méthyl salicylate.

 

Ne négligez pas le stress associé à la douleur

Voici une formule aromatique anti-stress à associer à la supplémentation anti-stress :

Pour une application locale sur un adulte, dans 10 ml d’huile de base faites tomber :

  • 3 gouttes d’HE d’Encens d’oliban (Boswellia carterii)
  • 2 gouttes d’HE de Vétiver (Vetivera zizaoid)
  • 4 gouttes d’HE de Camomille romaine (Anthémis nobilis) camomille
  • 2 gouttes d’HE d’Ylang ylang (Cananga odorata)

Massez la poitrine et les avant-bras avec cette huile. Emportez le flacon avec vous pour le respirer si besoin. Il est aussi possible d’utiliser ces huiles dans un vaporisateur et de les diffuser dans une pièce ou une chambre de malade.

 

La supplémentation anti-stress

L’utilisation de plantes adaptogènes comme le Noni ou la Rhodiola est très utile.

Les plantes adaptogènes aident à réguler l’organisme en cas de stress.

La Rhodiola possède l’avantage supplémentaire de freiner la perte de masse musculaire et d’aider à sa reconstruction, mais aussi de stimuler la production de sérotonine, de dopamine et de norépinéphrine, ce qui aide à adoucir l’humeur et à calmer les nerfs.

Les doses utiles à prendre quotidiennement sont :

  • deux fois 100 ml de jus Tahitian Noni
  • pour la Rhodiola rosea, 300 mg de gélules à 3% de rosavins et 1% de salidrosides.
  • 1000 mg de calcium,
  • 500 mg de magnésium,
  • 1000 mg d’oméga 3,
  • 2000 mg de vitamine C prise en deux fois,
  • un bon complexe de vitamine B.

 

Toutes ces informations font partie d’une rééducation de nos réflexes de soin. Comme je le disais en début de page, elles sont à associer à une hygiène de vie adéquate que je décris ici.

Toute cette approche étant centrée sur la détoxification de l’organisme grâce à l’aromathérapie, les médicaments n’y ont pas leur place.

Essayez-la…elle pourrait changer votre vie, et celle de ceux que vous aimez si vous partagez cet article.

There was an issue loading your timed LeadBox™. Please check plugin settings.
There was an issue loading your exit LeadBox™. Please check plugin settings.

Incoming search terms:

  • huile essentielle douleur neuropathique
  • huile essentielle pour douleur neurologique
  • baume du tigre douleurs neuropathique
  • huile essentielle pour les douleur neuropathique
  • aromathérapie et douleur
  • douleurs neuropathiques huiles essentielles
  • Menthe poivrée stimulant neurologique
  • soulager douleur neuropathique huile essentielle