Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Enfants à problèmes : l’environnement nous les empoisonne

 

On se fabrique d’adorables petites choses roses et joufflues mais dès leur naissance, des étrangers amorcent le processus qui va en faire de petits monstres désaxés impossibles à maitriser.

Je veux parler des médecins qui, si vous n’y faites pas attention, vont leur injecter le stock de vaccins qui vont contribuer à malmener leur immunité à peine acclimatée au monde qui les accueil. Puis, je veux parler de ceux qui vont leur prescrire leurs premiers antibiotiques pour leur première otite, leur faire baisser leur moindre fièvre, leur donne du sirop pour leur moindre toux…et hop, c’est le début de l’engrenage.

Les enfants, proies du cinéma

Hier, j’étais au cinéma avec mes deux grands monstres, et ici aux Etats Unis, (je me doute qu’en France ça doit commencer à y ressembler aussi), on leur offre vraiment ce qu’il y a de pire pour aller grignotter deux heures dans les salles obscures….

J’ai fais l’inventaire des cochonneries :

 

  • 10 sortes de bonbons assortis, depuis les smarties jusqu’aux nounours en passant par toutes sortes de bidules au caramel hyper sucrés, des glaces, des cookies, des hotdogs, des nachos, des popcorns, des smoothies (industriels, il y a un minimum!), du coca (l’incontournable) et les autres saletés hyper sucrées à boire, toutes les sortes de café frappé aromatisé et enfin, du thé, tout de même, du bon. L’exception.

Donc, rien qu’en allant au cinéma, on augmente de 99% nos chances d’avaler une saleté, à moins d’y résister ou de se mettre d’accord avec nos monstres respectifs avant l’entrée. Nous, nous avons opté pour un sac de pop corn salé à se partager, auquel nous avons à peine touché parce que nous avions chacun un morceau de pâte à modeler dans les mains.

Voilà le truc du jour : laissez vos enfant se choisir un paquet de pâte à modeler avant d’aller au cinéma. Laissez les en tripoter un morceau pendant la projection. C’est bon pour les nerfs et ça tient les doigts éloignés des sacs de pop corn.

Mais autour de nous, tout le monde avait quelque chose dans le bec, et pas le meilleur!

On se plaint que les gosses d’aujourd’hui sont insupportables : mais qu’on cesse de les gaver de sucre et de produits laitiers, et on verra la différence!

On leur donne tout ce qu’il faut pour encrasser leur organisme et affaiblir leur immunité.

Ils n’ont pas besoin d’être visiblement malades pour être déjà dans un sale état : j’en vois plein qui sont déjà constipés chroniques à 5 ans, voir plus tôt, et ça n’inquiète pas les parents.

Certains parents, comme Aurélie, ne se laissent pas faire par les grandes manipulations de l’industrie alimentaire et pharmaceutiques.

Voici son expérience  avec ses enfants :

 

 

 

 

 

Et puis il y a les enfants qui ont la chance d’être autistes.

C’est d’eux dont je voudrais parler. Eux qui n’ont rien à se reprocher si ce n’est de ne pas voir les choses comme nous, la majorité.

Parce qu’ils ne sont pas pareils, ont dit qu’ils sont malades. Nous, la majorité, mettons des étiquettes sur ce qui est différent et sur ce que nous ne pouvons pas comprendre. Nous sommes les normaux et eux les anormaux.

En attendant, il y a beaucoup à faire pour aider les autistes à nous supporter. Voici ce que j’ai compilé pour vous sur le sujet, ce qui est valable pour n’importe quel enfant qui souffre de problèmes de comportement, d’attention à l’école ou d’hyperactivité.

On a fait depuis longtemps le lien entre l’alimentation et l’autisme.

On l’a fait aussi avec le surdéveloppement du candida albicans et aussi avec les oxalates.

Si vous souhaitez faire suivre le régime anti-candida à votre enfant, voici une vidéo qui vous donne des astuces pour le rendre plus facile d’accès progressivement

 

 

 

 

 

Les facteurs les plus déterminants à contrôler sont

  • le sucre,
  • le gluten,
  • les produits laitiers

et la santé du colon dont dépendent l’inflammation, les intolérances alimentaires et les dérives de comportement.
L’autisme est une situation qui concerne l’ensemble du corps, et non une maladie mentale, qui affecte l’ensemble de la biochimie de l’organisme tout entier. De la qualité de la digestion va dépendre la qualité des nutriments qui vont participer à la fois au bon fonctionnement du cerveau et à l’équilibre physique. C’est pourquoi, ce qu’un enfant autiste mange ou ne mange pas va faire toute la différence. Le corps doit être aidé à bien fonctionner. Il doit se défendre contre les toxines internes (provenant des déchets cellulaires et du candida) et les toxines environnantes (comme le mercure et autres métaux lourds).

Vitamines B, acides gras essentiels, magnésium, zinc et vitamine  C.

  • Détox du foie : beta carotène, vitamine A, C et E, vitamines B, sélénium, calcium, probiotiques.
  • Réduire l’inflammation : bonnes graisses prévenant d’huile de poisson, d’huile de lin, de noix, saumon, sardines and avocat, les aliments fermentés comme le yaourt de chèvre ou le kéfir de jeune coco, des aliments prébiotiques riches en fibres solubles comme la banane, l’asperge, les petits pois, les haricots secs, l’ail et les oignons.
  • L’aromathérapie antifongique : l’incontournable arbre à thé, le très bon romarin à cinéole, le planant Frankincense, la menthe poivrée sédative, la mandarine régulatrice.

Deux gouttes de chaque dans 10 ml d’huile de base infusée au millepertuis et versée dans un flacon en verre opaque. A masser sur la face interne des bras deux fois par jour.

Pour en savoir plus sur la santé des enfants, lisez les pages sur la fièvre sans médicaments, les douleurs des enfants, l’impact des vaccins sur les enfants et mieux vivre votre grossesse avec l’aromathérapie, parce que tout commence par là.

Et vous, avez vous eu une expérience similaire avec des enfants ou en tant qu’enfant? Laissez moi votre histoire ci-dessous!

 

 

 

Tags: , , , ,

Related posts

Méthode Yuen en France

  Info incontournable pour les praticiens à la qui souhaitent se démarquer des autres!...

7 comments

  • Bonsoir Cécile,

    Je n’ai pas d’enfants, mais pour ceux qui en ont et dont les enfants sont exposés à la malbouffe des cinémas, ton idée de la pâte à modeler est assez géniale. Je me demande toutefois ce que disent les jeunes une fois rendus à 15 ou 16 ans! Voyons, pas de la pâte à modeler au cinoche!

    À mon avis, le grignotage devrait être interdit dans une salle de cinéma. Lorsque je vais au théâtre ou voir un spectacle, on ne grignote pas dans la salle. Pourquoi au cinéma? Le coût des billets n’est pas assez élevé et il faut bien faire de l’argent ailleurs… Seule explication, à mon avis. Je ne vais donc pas au cinoche pour ne pas entendre de grignotage autour de moi et les gens laissent traîner leurs déchets : pas du tout agréable!

    Même si je n’ai pas d’enfants, je sais très bien que les enfants d’aujourd’hui sont facilement étiquetés d’hyperactifs et de déficit d’attention (chose qui n’existait pas lorsque j’étais à l’école élémentaire ni secondaire pas plus que les enfants allergiques à ceci ou cela). Les enfants d’aujourd’hui sont «affaiblis» par rapport à ceux d’avant en partie à cause de l’alimentation chimique, le manque d’exercice (ils ne courent plus toute la journée comme avant), le stress que leur font subir les parents en leur imposant leur horaire : vite debout, sinon je vais être en retard pour te conduire à la garderie à 7h00 du matin (sinon avant, les pauvres enfants!).

    Les parents passent leur temps à aller à la clinique pour une otite ou n’importe quoi alors que mes parents n’y sont jamais allés avec nous pour ce que nous appelions un «mal d’oreilles». C’est certain qu’en se rendant à la clinique et souvent à l’urgence pour tout et pour rien, comme c’est souvent le cas aujourd’hui, les parents ressortent avec des antibiotiques et tout le bazar médical qu’ils donnent à leurs enfants…

    Pas facile la vie de parents d’aujourd’hui ni celle des enfants qui subissent.

    Amicalement,

    Sco!

    • Si tu savais Sco! Dans leur désir de bien faire les parents sont parfois bien dangereux…et on s’en rend compte parfois trop tard.

  • Bonjour Cécile, j’aime beaucoup ton idée de la pâte à modeler ! Quand on ne peut espérer changer quelque chose ( grignoter au ciné ou autre ), on peut toujours essayer de trouver des idées pour contourner le soucis.

    zenie

  • Bonjour Cécile,
    Je vais sans doute sortir du “cadre” en écrivant ce commentaire mais sache que c’est volontaire.
    C’est ce qui m’habite profondément.
    Tout ce que tu cites est bien réel et en langage Transurfing, cela s’appelle un balancier.
    Le rôle d’un balancier, c’est de pomper l’énergie des ses adhérents, qu’il soient pour ou contre !
    En voulant dénoncer tout ce que tu trouves immonde dans ce monde, tu contribues à alimenter en énergie et à contribuer à ce que tu dénonces perdure.
    Les 3 rôles préférés des adhérents des balanciers sont : l’offensé (les autres sont responsables de mon mal-être, de mon impuissance), celui du guerrier (je vais partir en guerre pour sauver le monde) ou celui du demandeur (il faut faire quelque chose pour changer les choses mais il ne fait rien pour cela).
    “Tout ce à quoi on résiste persiste”
    Alors, quoi faire ? Au lieu d’utiliser cette énergie pour combattre l’extérieur, pour faire changer quelque chose sur lequel tu n’as aucun pouvoir de contrôle, je t’invite plutôt à focaliser ton énergie sur une action qui va TE FAIRE DU BIEN, A TOI !
    ET A LE PARTAGER AUTOUR DE TOI !
    Prenons un cas concret : celui de l’authencité.
    Je déplore que le monde dans lequel nous vivons soit un monde qui vit dans la peur, qui est déconnecté du coeur, qui contribue à créer des dépendances, ce qui conduit à ce que tu décris.
    Un monde qui est géré à plus de 95% par le mental, qui s’en donne à coeur joie.
    Nous avons été éduqué, conditionné comme cela, c’est devenu un réflexe conditionné, un habitude, nous sommes dans la réaction, c’est AUTOMATIQUE.
    Nous agissons inconsciemment.
    Pour ma part, j’ai pris conscience de cela et j’ai décidé d’agir, non pas en dénonçant, mais en INCARNANT ce que je veux voir changer !
    Montrer au monde ce que c’est que l’authenticité, CONCRETEMENT, et lui montrer combien ça bien du bien à l’INTERIEUR, dans mes tripes et dans ma tête.
    C’est la raison d’être de ce séminaire que nous avons conçus avec Philippe.
    Nous avons eu 3 personnes pour cette 1ère édition, tu imagines 3 personnes !
    C’est absolusement génial !
    Nous n’aurions pu avoir personne !
    Ma vision est de diffuser ce concept sur la durée, en reprenant le plus d’outils de communication possible.
    Cela va peut-être me prendre des années.
    Et alors ?
    C’est mon but, et j’Y CROIS !
    J’ai plein d’exemple qui prouve qu’agir comme cela marche.
    Ton idée de la pâte à modeler pour les enfants est GENIALE !
    Imagine Cécile !
    La prochaine fois que tu vas au cinéma, tu prends une camera, tu flimes SANS AUCUN COMMENTAIRE, tout ce que tu décris comme néfaste.
    Montrer ce qui EST, SANS JUGEMENT.
    Et ensuite, tu montres tes enfants en train de jouer avec la pate à modeler, et LEUR PLAISIR, LEUR BONHEUR !
    Tu peux peut-être aussi acheter quelques paquets de pate à modeler et les offrir, SANS RIEN DEMANDER EN RETOUR, aux enfants et observer et filmer ce qui se passe !
    Imagine !
    Si tous les enfants à qui tu as donné de la pate à modeler se mettaient à délaisser leur paquet de bonbons pour se concentrer sur la pate, qu’est ce que tu vivrais à l’intérieur de toi ?
    Et au fait, pour que ça marche, tu dois complètement te détacher du résultat, juste être dans le plaisir de faire.
    Tu filmes la scène et tu la postes ensuite sur Youtube, avec une belle musique à la clé.
    Et tu recommences ton action, encore et encore.
    Tu seras peut-être suivie par 1 personne qui fera la même chose que toi, puis une autre personne, et ainsi de suite.
    Nous sommes des êtres qui apprenons par imitation.
    Au bout d’un certain temps, il risque de se passer un phénomène qui s’appelle celui du 100éme singe.
    Quand une masse critique est atteinte, c’est tout le monde autour qui est atteint, qui se met à changer, sans que tu fasses quoi que ce soit.
    Vis un merveilleux dimanche Cécile.
    Maxime
    PS: j’étais loin de m’imaginer, en me levant ce matin, que j’allais passer une heure à écrire ce commentaire.
    Je me dis simplement que cette énergie, c’est chouette de la mettre au service d’un projet comme celui-là !

  • Bonjour Cécile,
    Le sucre est une façon de gérer les émotions.
    Malheureusement ça ne règle rien.Parfois, c’est
    par ce type de dépendance que certains enfants
    arrivent à survivre dans un monde privé d’affection.
    Pour ceux qui ont la chance d’être très entourés par leurs
    parents, je trouve que la pate à modeler (ou les petits
    bonhommes en farine ) est une idée géniale.

  • Merci Hannah! Tu sais, on sous estime souvent combien l’hérédité se manifeste dès que l’environnement se charge de mettre le feu aux poudres. La gestion des émotions dépend de toute une chimie qu’on ne peut pas toujours gérer soi même si l’on ne sais pas comment elle fonctionne, et que l’ignorance nous empêche d’utiliser les bons outils, tu le sais aussi bien que moi…mais beaucoup ne le savent pas. Je crois que nous avons un devoir d’enseignement de ces outils. IL m’arrive d’être assez fière du grain de sable que j’apporte à l’édifice qui comble l’ignorance.

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top