Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Histoire de choix : comment choisir son traitement anti-candida?

fleurs-des-champs-2

Décidément, on me pose de plus en plus souvent la question: que pensez vous de telle et telle pilule miracle contre le candida albicans, les infections fongiques, la candidose chronique (pour ne pas la nommer)?

Je sais que l’on me contacte beaucoup parce que j’ai une certaine expérience matière de candidose et que je pense pouvoir me designer aujourd’hui comme étant une spécialiste de la détox anti-fongique, mais si c’est le cas et si j’ai les résultats que j’ai avec mes lecteurs et clients, c’est avant tout grâce à un tout petit détail : j’ai une approche holistique de la candidose et non pas symptomatique. Pas de médicaments, de la rééducation.

Traduction : je ne vous donne pas la pilule miracle qui fera disparaitre votre cystite chronique. Je soigne l’ensemble des déséquilibres et la toxicité qui sont à l’origine de tous les symptômes interconnectés (physiques et émotionnels) dont vous souffrez, et parmi eux, la cystite. A prendre ou à laisser.

Voici une vidéo dans laquelle je réponds aux questions de Sylviane Jung, du blog SOS Stress, et qui devrait vous éclairer :

 

 

L’approche symptomatique de la candidose : le grand conditionnement qui nous perd

Or, la plupart d’entre vous, qui lisez ces lignes, vos parents, vos voisins, avez été conditionnés par le système de santé occidental et l’industrie pharmaceutique à avoir une approche de réponse aux symptômes au lieu de tenter de déterrer l’ensemble des causes à vos maux, la seule façon de les faire disparaitre ou tout du moins, de les tenir en respect avant qu’ils ne dégénèrent en maladie chronique.

J’aimerais une fois pour toute disperser l’incompréhension générale, issue de ce conditionnement, et expliquer pourquoi, comment, il ne devrait pas y avoir de questions au sujet de la validité d’une approche intégrative par rapport à une approche symptomatique.

 

L’intégration de plusieurs approches anti-candidose complémentaires VS le combat du symptôme unique.

Tout d’abord, il faut mettre quelques pendules à l’heure : Jusqu’à présent, les traitements anti-candidose consistaient à donner des médicaments anti-fongiques et éventuellement à conseiller l’élimination d’un certain nombre d’aliments connus pour entretenir la vitalité du candida albicans. Je parle au passé alors qu’en fait c’est encore largement le cas malheureusement.

On continue à considérer l’infection fongique visible à l’extérieur comme le pied d’athlète, ou la mycose vaginale, comme bête à abattre, et on se lance rarement dans un quelconque traitement de fond visant à faire disparaître la multitude de symptômes bien moins visibles comme l’anxiété, la fatigue, les douleurs articulaires, la chute de libido ou la dépression, symptômes classiques de la candidose chronique, l’ infection généralisée par candida albicans.

On fini simplement par dire à ces victimes de candidose que tout vient de leur tête et que, puisque les analysent sont négatives, il n’y a pas de souci à se faire. Et pourtant, les victimes s’en font, du souci. On les laisse dans le doute et dans l’incompréhension.

 

Des victimes de candidose incomprisesnounours

Ces victimes, ce sont les femmes surtout car ce sont elles qui subissent les principaux facteurs déclenchant que sont les variations hormonales, la prise de pilule et la grossesse.

Les hommes attribuent aux variations hormonales féminines les sempiternelles  variations d’humeur, les problèmes gynécologiques, urinaires, dermatologiques à répétition auxquels on ne trouve pas de solution, une chronicité mensuelle dont nous pouvons toutes nous passer pour peu que nous apprenions à contrôler une fois pour toute notre invasion par candida albicans.

Mais quel homme se pencherait sur un tel sujet (il n’est pas concerné) ?

A moins d’être doté d’une empathie qui se manifeste plus par de la réflexion déductive que par des « ça n’est rien madame, sans doute du stress…prenez des calmants », la phrase que bon nombre de mes patientes ont déjà toutes entendue une fois dans leur vie.

 

La pilule des hommes

Heureusement, les hommes, si ils sont moins victimes de candidose chronique que les femmes, en souffrent aussi, sans le savoir,(et sans essayer de le savoir) car un homme, lorsqu’il a des problèmes, se comporte en homme. Il est plus fort que la maladie.

C’est à dire qu’il prendra la pilule miracle d’un geste viril au lieu de se plier à tout un ensemble de rituels de bonnes femmes les obligeant à, au bout du compte, ne pas toucher à une bière et à oublier le café. Et oui, là est le cœur du problème.

 

La candidose: produit du progrès La candidose chronique est un pur produit du progrès, de notre nouvel « art de vivre », de l’industrialisation, de la grande distribution et de la pharmacie.

Qu’est-ce qui fait qu’une levure, hôte classique de notre flore intestinale, se mette subitement à  se sur-développer jusqu’à envahir nos tissus, affaiblir constamment notre immunité, endommager nos intestins et provoquer des réactions auto-immunes, des allergies potentiellement mortelles, des dépressions et autres problèmes développementaux et comportementaux chez les enfants, au nez et à la barbe des médecins conventionnels qui l’ignorent purement et simplement ?

La toxicité environnementale.

Oui, la toxicité qui nous entoure, celles dans laquelle nous vivons, à laquelle nous ne faisons même plus attention tant elle fait partie de notre quotidien, de ce qui a été mis en place pour nous faciliter la vie, pour nous faire plaisir, pour vous accommoder et toutes ses conséquences.

C’est à dire, notre air, notre eau, notre alimentation, nos médicaments, notre stress.

 

Y a-t-il moyen d’y échapper?Nepal

 

Si vous vivions tous au fin fond du Tibet, dans un monastère où l’on se consacre exclusivement à la méditation et à la frugalité, et si là, malgré tout, une infection fongique se manifestait (par erreur) et qu’une pilule miracle soit disponible, je dirais oui à la pilule miracle, parce que l’environnement ne serait absolument pas propice à une récidive.

Mais si vous avez une vie trépidante qui vous fait vous coucher tard et vous lever tôt,

si vous prenez la pilule, avez déjà eu des enfants, qui vous en font voir de toutes les couleurs, un mari qui vous sort régulièrement au restaurant, qui aime bien que vous partagiez son apéritif, des copines ou des collègues de travail avec lesquels vous aimez bien boire un café et manger un gâteau, des invitations par-ci par-là où on vous servira des cocktails, des petites choses  grignoter, qui vous donneront mal au ventre, mal à la tête, pour lesquelles vous prendrez des médicaments…pour vous, la pilule miracle contre vos mycoses ou cystites à répétition n’est qu’un leurre.

 

Le club Candidose Chronique.

Je dois avouer que toutes mes clientes font partie de ce que j’appelle “le club candidose chronique”.

Après la première consultation je leur dis: “Welcome to the club!”

Toutes arrivent chez moi en petits bouts…ce sont en général les autres praticiens de la clinique où je travaille qui me les envoient parce qu’ils ne savent plus quoi faire avec et que ces femmes ont trop de problèmes émotionnels à traiter à leur gout. Je passe en général un bon mois à les remettre sur pied physiquement et énergétiquement.

Elles se mettent à revivre, elles mettent toute la famille au régime, dans le meilleur des cas le mari s’y met aussi, elles sont transformées et reprennent gout à la vie.

Et puis,  elles se laissent entrainer par les amis, les vieilles habitudes, un verre par ci par là.biscuits aux fraises De repas de fête en sortie elles profitent de leur nouvelle énergie, de leur nouvelle ligne…jusqu’à ce qu’un stress imprévu les frappe et qu’elles m’appellent paniquées parce qu’elles se mettent à angoisser ou à ne plus dormir.

Elles rechutent.

Entre le moment où elles m’appellent et le moment où elles arrivent à la clinique elles ont eu le temps de réaliser ce qui c’est passé : elles ont dévié, ont laissé les écarts être plus nombreux que les gestes détoxifiant qui leur ont été enseignés pendant leur programme de détox.

 

C’est la piqure de rappel. 

Mais cette piqure de rappel est bien moins douloureuse que l’idée de subir à nouveau une vie submergée par la candidose chronique. Se rééduquer prend du temps, parce que notre environnement est là…et qu’il faut le gérer différemment. Mais toutes y parviennent…

Alors, si on me demande : “que pensez vous de cette pilule X dont on parle partout ?”

Je réponds : “Montrez moi une pilule qui puisse vous envoyer au fin fond du Tibet et je vous dirai que oui, elle peut vous aider”.

En attendant, la voie royale vers une vie sans candidose chronique, donc sans fatigue, sans problèmes digestifs, sans problèmes de peau, sans angoisses, sans insomnies, excès de poids, problèmes cardiaques, diabète, bref,  sans  les maladies chroniques qui guettent 50% de la population des pays industrialisés, c’est tout simplement le combat contre la toxicité. Et ça, c’est un travail quotidien.

 

Si vous avez déjà vécu ce “parcours du combattant”, si vous avez des encouragements à donner, laissez votre commentaire aux lecteurs du club.

Tags: , ,

Related posts

Méthode Yuen en France

  Info incontournable pour les praticiens à la qui souhaitent se démarquer des autres!...

Untitled

  La notion de base que l’on a communément de l’inflammation est qu’elle est...

26 comments

  • Bonsoir Cécile,

    J’avais écrit un long commentaire réaliste mais déprimant. Je vais ne garder que ceci qui n’est pas rigolo :

    À mon avis (et j’espère me tromper), c’est un combat à mener toute sa vie : jamais de sucreries, jamais de produits industriels, jamais de produits raffinés, jamais d’aliments acides, jamais de produits laitiers, jamais d’alcool, jamais de stress, jamais de pilule anticonceptionnelle, jamais d’antibiotique, etc.

    Si on ne peut s’astreindre à tout cela de façon permanente après avoir fait une cure anti-candida, je ne crois pas que le candida soit k.o. pour de bon.

    Comme je te l’ai dit, j’espère me tromper.

    Amicalement,

    Sco!

    • Sco!, là tu me montres que je me suis mal exprimée. Zut!
      Non, il n’y a pas de Jamais dans mon approche! Il y a de la rééducation qui apprend à doser, c’est à dire, être stricte en période de détox, et souple mais attentive au quotidien. Savoir adapter et ajuster selon les besoins. C’est ça que je leur apprends.
      Toi, tu es un cas à part. D’ailleurs, je me demande ce qui se passerait si tu étais en soin chez moi.
      Un candida n’est jamais KO pour de bon puisqu’il fait partie des bactéries normales de ta flore. Le tout est de le maintenir sous controle.
      Dans ton cas, je suis convaincue qui bien des facteurs ont été ignorés et des déséquilibres laissés tel quels.
      C’est un peu ma spécialité de m’occuper des cas compliqués…je commence à les sentir de loin 😉

      • Coucou Cécile,

        Tu ne t’es pas mal exprimé. Ce que je dis dans mon commentaire, c’est ma perception du problème. Le candida est présent et sous contrôle dans une personne normale ou sans problème de candidose, mais il ne faut pas grand chose pour que le candida revienne à la charge une fois qu’on a eu un problème de candidose. C’est pour ça que je dis qu’il faut s’abstenir de tout ce que je mentionne. Si tel n’est pas le cas, c’est tant mieux! Ce n’est pas évident d’arrêter de vivre…

        Bizarrement, un docteur en biochimie et naturopathie que j’ai consulté, il y a déjà plusieurs années, et qui a écrit peut-être le premier livre sur le candida ne m’en parlait pas. C’est moi qui lui ai demandé si j’avais un problème et il m’a répondu que les naturopathes voyaient trop souvent ce problème dans leurs clients alors que ce n’était pas le candida. Mais ça, c’est une autre histoire. On a peut-être tous notre définition du candida et de la candidose.

        Amicalement,

        Sco!

        • Tu sais, je ne pense pas qu’il s’agisse de définition de la candidose mais bien plus de la façon dont on l’appréhende. Pour moi, elle s’accompagne de divers déséquilibres énergétiques, physiques, émotionnels qui doivent être pris en compte. Le problème est que la plupart du temps, les naturopathes en question ne le font pas. J’en sais pour preuve que ceux qui font partie des thérapeutes de la clinique où je travaille, ignorent complètement ce que je fais…nous ne parlons même pas la même langue thérapeutique…Je préfère penser que nous sommes complémentaires…
          Si tu veux avoir un aperçu de ma façon de travailler, je donne un cours dans deux jours, sur la candidose…à 12h30 pour toi, mercredi. Tu peux t’y inscrire, c’est gratuit.
          https://attendee.gotowebinar.com/register/6336791530086542081

          • Merci Cécile, mais je ne suis pas chez moi à cette heure-là!

            J’espère que toutes les personnes disponibles en profiteront pour t’écouter.

            Tu es une mine de renseignements.

            Amicalement,

            Sco!

  • Hello Cecile,
    Je peux temoigner que depuis la menaupose olus aucun problème de ce coté la ..
    J’ai decouvert que nous sommes les esclaves de nos hormones sans le savoir, j’ai aussi une hygiene de vie digne d’un monastère (!) : je bois très rarement et pas d’homme dans ma vie, des grands enfants et 30 ans que je mange bio et frais autant que possible.. C’est mon Tibet a moi et je confirme : ca marche !
    Grosses bises !

  • Bonjour Cécile,
    Bien ton rappel !!! Je suis une ancienne copine du candida manifesté par des cystites chroniques et des vaginites tout aussu chroniques ! Tellement chroniques que je fais régulièrement le test salivaire pour savoir si le vieux copain repointe son nez. Je l’ai justement fait avant-hier et… négatif ! Pourtant, je reviens d’un voyage de visite familiale et France, je termine un we festif choral et gros gâteaux… Mais j’ai opéré tellement de changements alimentaires dans ma vie, depuis 15 ans, j’ai tellement étudié, lu, suivi tes conseils, d’ailleurs ! que je n’ai plus jamais la visite du copain candida.
    Je mène une vie tout à fait normale, équilibrée et saine sur le plan alimentaire, mais surtout ni ennuyeuse, ni monotonne. Je suis gourmande et veux le rester ! Mais mes attirances ont changé et le résultat est là : mon terrain est excellent et ma santé est prise aux petits soins, mais globalement ! Et je n’ai aucun médicament dans mes armoires…
    Bravo, Cécile ! Tape sur le clou : le mur dans lequel tu tentes de l’enfoncer est en béton…
    Bisous et à bientôt !

    • merci pour ce commentaire encourageant ! quelques mois que je lutte contre la candidose, petit à petit , le corps reprend ses forces et l’énergie ses droits . La lutte est longue mais enrichissante en matière d’info et de recherche d’équilibres ;

  • Oui je suis tout a fait d’accord c’est un dur et difficile combat a mener quotidiennement mais la société actuel qui nous entour avec tout sont tralala nous y aide vraiment pas ! j’ai hâte d’y être à votre Webinar Cécile

  • Bonjour Cécile,
    Effectivement le candida est un vrai fléau qui serait en plus un prélude à un certain nombre de cancers…
    Et il n’est pas facile de faire changer les mentalités pour travailler sur le terrain et non sur le symptôme !
    Prends soin de toi
    Luc Mister NO Stress

  • Bonjour Cécile,
    Je viens d’écouter ta vidéo et lire quelques commentaires et j’ai besoin de confirmation. Je n’ai pas fait le test de la salive que je vais faire dès demain, mais je souffre de reflux gastro oesophagien, de problèmes articulaires et globalement inflammatoire et j’ai tout lieu de penser que je souffre de candidose. J’ai toujours quelque chose alors que j’ai l’impression de vivre comme un moine ! Je voudrai néanmoins avoir ton avis.
    Par ailleurs, je souhaiterai savoir comment me procurer ton livre et savoir pas avance s’il permet de mettre en pratique facilement le processus de guérison.
    Je te remercie pour tes réponses. À bientôt de te lire.

    • Tout d’abord, il y a une page dédiée à mon livre sur le site qui offre divers moyens de se le procurer.
      Ensuite, le traitement de la candidose est une étape à laquelle il faut ajouter tout un rééquilibrage (pour le reflux et les problèmes articulaires, il faut rééquilibrer le foie et masser le ventre avec de l’HE de camomille allemande). Tout est expliqué dans mon livre. Mais pour aller plus loin, il peut être utile de se servir de l’Essentiel de l’Equilibre qui lui, donne d’autres notions utiles au rééquilibrage.
      Bien amicalement,
      Cécile

  • Bonsoir Cécile, mise à part le xylitol, autorisé contre le candida, y en t il d’autres ?
    Est ce que le sucre de fleur de coco est sans soucis ?
    merci , et bonnes fêtes de fin d’année !

    • Mathilde, dans tous les cas, il faut se méfier du sucre. Il est vrai que j’aime bien le sucre de coco, mais avec parcimonie, et après deux à trois semaines de régime stricte. Il n’y a pas de sucre “sans soucis”..

  • Bonsoir Cécile,
    bravo pour votre site que je viens de découvrir. J’ai bientôt 60 ans et j’ai beaucoup souffert dans ma vie de troubles variés, parfois qualifiés de “somatiques”. Trop grande nervosité, insomnies, migraines invalidantes, hypoglycémie réactionnelle, troubles circulatoires, asthénie profonde, troubles digestifs, intolérances alimentaires… Tout cela a disparu progressivement au fur et à mesure de la suppression des médicaments de ma vie, de l’introduction d’une hygiène de vie rigoureuse, d’une alimentation saine… Tout ce que vous préconisez, en somme. Je suis guérie, de la candidose et de tout le reste, et j’ai retrouvé la joie de vivre.
    Bien amicalement

  • Bonjour,

    trentenaire, née avec une candidose, ayant toujours eu des problèmes de transit et une humeur plutôt morose (!)
    problèmes avec lesquels j’ai vécu sans me poser de question jusqu’il y a 3 ans: longue période (plus d’un an) particulièrement difficile
    (fybromyalgie, “dépression”, et à peu près tous les autres symtômes physiques et émotionnels…).
    Après avoir consultés plusieurs médecins qui voulaient me traiter pour dépression,
    j’ai enfin rencontré un médecin naturopathe qui a tout de suite identifié la cause de mes maux.
    J’ai finalement retrouvé une vie presque “normale” suite aux traitements préscrits par ce naturopathe, il m’a détecté quelques intolérances alimentaires
    mais il n’a pas été question de revoir complétement mon alimentation… et il y a eu un retour à la normal avec quelques rechutes, et un état général moyen.
    Après un hiver dernier plus que difficile, j’ai fait quelques recherches et ai décidé de prendre en main moi meme
    ce problème: huiles essentielles, changement d’alimentation, etc. mais je n’ai pas l’impression que ma démarche soit complète ou du moins optimale,
    même en appliquant mon régime strict depuis presque 9 mois, c’est toujours très fragile et j’ai toujours des hauts et des bas…
    Je m’appuie sur une detox du foie, un soutien du système immunitaire et une alimentation sans gluten, produits laitiers,
    viandes autres que blanches. Même en ayant suivi ce régime sur plusieurs mois, certes je vais beaucoup mieux (notamment au niveau de l’humeur!) mais la forme n’est pas toujours au beau fixe!
    J’ai l’intuition que même quand le candida est sous contrôle, il reste une porosité de l’intestin qui expliquerait mes symptômes,
    et je trouve beaucoup d’infos contradictoires sur comment y remedier…
    J’en arrive donc à ma question(!): abordez vous ce sujet dans vos livres sur le régime anti candida?

    Dernier constat: suite à un nouveau voyage en Chine (je suis malade à chaque fois que j’y vais!): fatigue, pollution, alimentation non controlée… je suis en pleine rechute et je sais maitenant que j’ai grand besoin d’une detox…
    Je trouve qu’il est encore plus difficile de se remettre au régime que de le commencer pour la première fois, il n’y a plus l’attrait de la nouveauté ni la confiance dans la réussite puisqu’il y a rechute! (c’est peut-être le négativisme du au candida qui parle!)

    Merci en tout cas pour vous conseils,

    Bonne continuation

    • Chère Céline,

      Une des variables les plus importantes que j’ai apprises durant ma vie en Chine est qu’à l’origine de tout il y a des déséquilibres énergétiques (ayant un impact sur votre physique et votre émotionnel) et que tant que vous n’avez pas travaillé sur ces points, vos symptomes reviendront, quoi que vous fassiez. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai inclus des traitements aromatiques dans l’Equilibre anti-Candida. Le régime ne fait pas tout en matière de candidose.

      Bien amicalement,

      Cécile

  • Bonjour Cécile,
    J’ai été opérée d’un cancer du sein, et en France, maintenant, lorsque l’on sort de la salle de réveil, après le bloc, on vous branche systématiquement la pompe à morphine avant de vous ramener dans votre chambre. N’ayant pas de douleurs insupportables, je n’ai pas touché la pompe, ni d’autres anti-inflammatoires, mais les infirmières insistent et veulent vous en faire prendre en prévention, mais j’ai résisté.
    Cordialement.
    Patricia.

  • Bonjour,
    j’ai découvert votre blog aujourd’hui et j’en suis très heureuse , car je le trouve vraiment fort intéressant.
    J’aimerais vous poser une question: d’une part, vous dites qu’il faut éviter les salades crues en cas de candidose et d’autre part vous préconisez les jus de légumes, qui pourtant doivent être crus. N’y a-t-il pas une contradiction?
    Je vous remercie par avance de bien vouloir m’éclairer sur la question.
    Merci à vous pour ce super blog et bonne continuation.
    Sabrina

  • Bonjour cecile, j’ai lu votre article. Alors voila après des années de souffrance (fatigues chroniques,problème d’acné, trouble de la vision, crise d’angoisse, anxiété et stress chronique,début d’asthme, reflux gastro oesophagien, endométriose, douleurs prémenstruels, alternances diarrhée constipation, ballonnement, infertilité (j’ai mis 6 ans pour tomber enceinte), palpitation très fréquemment ( jusqu’a 150 de pulsation et surtout baisse de potassium ou je me suis vue y passer, je suis allée consulter plusieurs médecins (néphrologue, cardiologue, gastrologue, mon médecin généraliste me prends pour une hypochondriaque) sans réponse j’ai enfin fait des rapprochements qui m’ont fait penser a une candidose chronique. Depuis petite j’ai ce dépôt blanc sur ma langue que je m’amusais a gratter quand j’étais jeune,aujourd’hui ma langue prend meme la couleurs des aliments que je mange, la fatigue chronique a commencé très tôt mais adolescente je travaillais 7 jours / 7 ( la semaine en cours, le week end en boite de nuits) maintenant étant dans le médical j’ai des horaires décalés mais ma mere m’a toujours dit que mon nombre d’heure de sommeil n’était pas normal ( parfois jusqu’à 16/17 heures d’affilé. Aujourd’hui j’ai 28 ans un bébé de 13 mois et c’est horrible de me dire que parfois j’ai du mal a m’occuper de lui tellement je suis mal ou épuisée, j’ai eu ma propre confirmation de candidose lorsque j’ai pensé a la période ou je suis tombée enceinte, j’etais sous antio mais également sous flagyl pour la première fois, qui est un antifongique, après 6 ans d’attente je suis tomber enceinte a cette période la. Je fais également mes grosses crises de tachycardie et vertiges malaise … lorsque je mange bcp sucré j’ai remarqué ça pour les 1 an de mon fils ou j’ai fini au urgence lors d’un séjour a disney après avoir mangé bcp de gâteaux d’anniversaire la vieille.Mon fils a également une candidose (né sous césarienne avec liquide teinté donc antiobio a l’accouchement) lui par contre elle a été confirmer par test respiration au centre digestive de l’enfant a paris, il a eu antio + flagyl également ,les symptômes digestifs ce sont arrêter net chez lui lors de la prise du traitement il avait 4 mois a ce moment la, aujourd’hui il a souvent des gaz et est très agité, j’ai donc commencé des probiotiques chaque matin a jeun, le problème c’est que vu qu’il a un an je ne peux pas lui supprimer tous les sucres, il mange déjà bio depuis sa naissance je fais attention a son alimentation meme si parfois il y a des petits écart (gâteau bio au chocolat qu’il adore) mais je ne me vois pas lui supprimer ses compotes et son petit gâteau bio au moment du gouter je lui donne également de l’homéopathie que je prends pour moi (monilia albican) il est déjà intolérant au lactose donc il a un lait de riz depuis sa naissance il tolère juste les yaourts. que puis je faire de plus pour lui sans passer par des traitements médicamenteux ? Pour ma part j’ai commencé des compléments alimentaires naturel a base d’extrait de pépin de pamplemousse, acide caprylique, Lapacho, extrait de feuille dolivier, que je complete également par un autre complément a base de chlorophyllien, extrait de basilic sacré, fibres prébiotique aux extrait d’huile d’acacia, et extrait d’ Agaricus bisporus pour reconstituer mon intestin qui doit être très abimé, je prends également des omega 3 et echinaccé et vit C,B et E en complément, mon soucis j’ai commencé le régime anti candida qui est très compliqué pour moi étant donner que je ne mangeais déjà pas très équilibré a la base et que avec toute ces restrictions je ne sais plus quoi avaler, je fais mon pain moi même pour éviter les levures que je remplace par du bicarbonate alimentaire, j’ai acheter des pâtes d’épeautre et d’autre pâte sans gluten, mais avant je grignotais pas mal de sucré la je n’ai plus le droit au fruit donc je mange des galettes de riz ou du pain pour pouvoir me caler un peu mais j’ai faim tous le temps faim et depuis le début du régime je fais qq hypoglycémies donc je suis quand même obligé de manger un yaourt sucré ( je précise avec du BIFIDUS) du coup ça me démoralise pas mal j’ai vu une petite amélioration digestive mais par contre ma fatigue n’a jamais été aussi intense, j’ai l’impression que mon corps n’a plus les ressources énergétiques et j’ai peur de développer encore + de carence que je n’en avait déjà.Je suis également une grosse consommatrice de café en temps normal lorsque je fais des nuits ça m’aide a tenir le coup, j’ai réduit a un café le matin au réveil avec un sucre (c’est le seul que je mautorise et impossible pour moi de le boire sans sucre).le reste de la journée je bois des infusions (tilleul menthe ou verveine menthe) Que pouvez vous me conseillez pour mon fils et moi. J’aatends avec impatience votre réponse . Julie

  • bonsoir
    je ne sais pas ou poster mon commentaire.
    je suis le regime anti candidia issue de votre livre depuis environ 1 mois
    avec des complements alimentaires tels que acide caprylique, noni, curcuma frais et huile de coco, kudzu et picolinate de chrome, extrait de feuilles d’olivier et magnésium, sans oublier le melange d’huiles essentielles sur le ventre et les bras
    j’ai fait aussi le melange que j’appellerai ampoule, que j’ai fait assez tardivement , par manque de temps, en meme temps s’est declenché ce que crois etre une reaction d’kerxheiimer. j’ai de la fievre, gros mal de tete, douleurs articulaires et musculaires, difficile a supporter depuis 2 jours, et en plus ma digestion est perturbée et me remets a avoir faim, ballonnement, envie de biscuits
    pensez vous que je doive reduire quelque chose ?
    je suis un peu perdue la…

    merci de me repondre

    • Oh la la Magali! Vous avez mis le paquet avec les suppléments! 🙂
      Tout le monde de supporte pas autant de suppléments, d’autant que si vous avez déjà le noni, ça suffit amplement. Je pense que vous pourriez vous contenter du noni, de l’huile de coco (obligatoire), du picolinate si vraiment vous avez des problèmes de glycémie et du mélange aromatique. Si vous avez de la fièvre etc…c’est que vos émonctoires sont fatigués…faites vous des lavements du colon? Je crois que c’est le meilleur conseil que je puisse vous donner pour le moment…

  • je prends aussi de l’extrait de pépin de pamplemousse et le feuille d’aloes
    magali
    ou alors, j’ai un étét grippal, ca y ressemble aussi

  • il est fort probable que mes emonctoires soient fatigués oui, j’ai depuis hier la langue chargée, une toux et je trouve que les aliments ont mauvais gout.. pas top… merci pour votre réponse ! ca fait du bien de savoir qu’il y a quelqu’un !
    pour les lavements du colon, ca va etre compliqué, je vais y reflechir et puis diminuer des choses
    merci beaucoup

  • bonsoir cécile,
    jai fait comme vous m’avez dit, arreter des complements, et faire un lavement
    sur le coup, dans la nuit du 25 au 26, la fievre est tombée
    depuis je crois que elle est remontée un peu mais moins forte aujourdhui
    les douleurs qui s’etaient atténues reviennent et depuis hier soir j’ai une bronchite qui m’a empecher de dormir tout la nuit, je tousse beaucoup des que je suis allongée. du coup je suis KO j’aurais peut etre du refaire un lavement par jour.
    qu’est ce que je peux faire d’autres pour accelerer le nettoyage en douceur
    de l’eau argileuse peut etre ?
    tisane pour le foie, j’ai la langue blanche et chargée , je prends du chardon marie en gelules, . je pensais que ca allait se calmer plus vite et mon marie s’inquiete
    je mange peu aussi du fait de nausées
    merci de me répondre
    et bonne soirée

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top