Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Quand choisir vos fibres change tout!

L’importance des fibres dans votre alimentation n’est pas nouvelle. Les gens s’inquiètent toujours lorsque je leur suggère de faire une cure de jus de légumes : d’abord, pas de fruits, pas de lait, pas de pain, et maintenant, pas de salade ! Mais elle va où ? Je vais manquer de fibres !

En fait, vous vous inquiétez beaucoup moins lorsque vous savez combien les noix en tout genre en contiennent, de fibres, et combien surtout, des algues comme les feuilles de nori toute prêtes à être roulées en sushi en contiennent aussi. J’ai déjà écrit quelque chose sur les vertus de la feuille de nori et vous pouvez aller tout lire ici.

Mais là n’est pas le sujet. Je ne vous écrit pas pour vous rabâcher que vous avez besoin de fibres parce qu’en fait, ce dont vous avez besoin, c’est de mieux les choisir et surtout de créer des synergies, comme vous le feriez avec des huiles essentielles (si vous ne savez pas ce qu’est une synergie d’huiles essentielles…inscrivez-vous à AromaPro).

Donc, revenons à nos fibres de choix. Le nori peut en interloquer plus d’un…surtout s’il n’est pas enroulé autour d’un peu de riz et de saumon, mais tel que…comme on grignoterait des amandes !

Surprenant !(je ne vous suggère pas les fourmis grillées au Teryaki…on a de la marge, quand même…).

Oui, de même que je m’efforce d’identifier les huiles essentielles les plus indiquées pour répondre précisément et largement à des déséquilibres, j’essaye aussi d’identifier les aliments qui agissent le plus sur les zones qui m’intéressent en priorité, et il se trouve que les noix et les algues comme le Nori ont leur spécialité : le ventre.

Tout, tout, tout, pour le ventre!

En effet, les fibres alimentaires que l’on trouve dans les aliments comme les noix et le nori, agissent comme une source de nourriture pour les bonnes bactéries de votre ventre, et c’est ce qui les aide à bien faire leur travail, à rester fortes face à la menace des mauvaises bactéries. Cela implique de décomposer les aliments complexes, de fournir à votre corps des nutriments et de vous aider à vous sentir rassasié. Et bien sachez que toutes les fibres ne savent pas le faire. Et puis, il y en a qui n’y pensent même pas.

La plupart des gens mangent des noix parce que c’est un snack pratique qui, de surcroit, va très bien avec le chocolat noir, autre snack dont il serait dommage de se priver (surtout avec des noix. Une étude menée à l’Université de l’Illinois met en avant la valeur des noix, non seulement en tant que snack de bonne qualité nutritionnelle, mais aussi en tant qu’aliment bénéfique pour le microbiome intestinal…vous vous rappelez ?

Les bonnes bactéries ?

On savait que c’était important…mais aujourd’hui, toutes les études reviennent avec une mention soulignant le besoin de chouchouter vos intestins pour lui donner le plus possible les moyens de bien travailler, et c’est ce que je considère comme l’un des facteurs les plus importants dans votre santé et votre bien-être. D’ailleurs, je vous rappelle que 70 à 80 pour cent de votre système immunitaire réside dans votre tube digestif.

Mais revenons à nos noix.

Pourquoi les noix sont-elles à ce point bonnes pour vous ?

Si vous mangez régulièrement des amandes, cajous, pistaches etc… mais négligez les noix les vraies, vous passez à côté de quelque chose.

Je pense que je ne vous apprends rien si je vous dis que manger une poignée de noix tous les jours va vous aider à réduire la pression artérielle et réduire votre risque de maladie cardiovasculaire ;

On savait que consommer des noix était efficace pour soutenir nos fonctions cognitives, mais maintenant, on les appelle super aliments à cause de leur impact sur la qualité du microbiome intestinal. Et rien que cela va vous autoriser le chocolat qui vient avec…

Je n’insisterai jamais assez sur le fait que nous sommes tous dotés d’une communauté microbienne dans nos intestins, capital qui s’est assemblée de manière chaotique au cours de nos premières années de vie, et bien que nous continuions à acquérir de nouvelles souches tout au long de la vie, cette acquisition est un processus mal orchestré et mal compris. La bonne nouvelle, c’est que les études suggèrent de plus en plus qu’il pourrait être possible de remodeler délibérément notre microbiome pour améliorer la santé et combattre la maladie.

C’est quelque chose qu’on sait déjà faire avec les huiles essentielles…et quand on pense à quel point il est rapide de détruire notre flore intestinale avec un mauvais régime et des médicaments, choisir de manger les bons aliments va forcément dans le bon sens, c’est un “coup de pouce diététique” qui donnerait des souches bactériennes spécifiques à l’intérieur du microbiome intestinal.

Des chercheurs ont cherché à déterminer si les bactéries pouvaient utiliser un hydrate de carbone appelé porphyrine, trouvé dans l’algue nori. Le Dr qui dirigeait l’étude a déclaré:

Les gènes qui permettent à une bactérie de digérer le porphyrane sont extrêmement rares chez les humains qui n’ont pas d’algues dans leur alimentation, ce qui nous a permis de tester si nous pouvions contourner les règles des écosystèmes complexes en créant une niche privilégiée qui pourrait favoriser un seul microbe en lui permettant d’exister en l’absence de concurrence des 30 billions d’autres microbes dans l’intestin. ”

D’où mon conseil : achetez-vous des feuilles de Nori japonais en grandes quantité (moi je trouve des paquets de 50 feuilles de nori japonais bio en ligne) et gardez-les sous la main à la place d’un paquet de gâteau. Cela croustille, et au moins, ça fait du bien.

En plus de manger quelques noix de plus et d’ajouter des légumes de mer à votre alimentation, vous trouverez ci-dessous d’autres façons de nourrir intentionnellement votre microbiome intestinal.

  • Aliments fermentés : votre propre yaourt fait maison, kéfir ou kimchi. Ces aliments sont non seulement riches en bonnes bactéries, mais ils sont aussi détoxifiants, immunostimulants et riches en nutriments. En fait, si vous en consommez régulièrement (je veux dire, tous les jours…), vous n’avez pas besoin de probiotiques.
  • Les aliments prébiotiques : Une excellente façon de soutenir vos bonnes bactéries intestinales est de leur donner des prébiotiques à manger, et on les trouve justement dans les aliments riches en fibres.

Note importante : Pour que les prébiotiques fassent leur travail, vous devez nourrir votre microbiome avec des vrais aliments et donc, lui épargner les cochonneriez qui nourrissent les bactéries pathogènes.

Enfin, tout cela ne servirait à rien si vous subissiez un stress intense…alors aidez vous aussi en agissant sur vos sources de stress.

 

 

Related posts

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top