Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Candida : Et si vous vous auto-contaminiez sans le savoir ?

Vous vous demandez pourquoi vous ne sortez pas de votre candidose?

C’est en tout cas ce que certains me disent malgré tous leurs efforts scrupuleux;

Il est vrai que finalement, pas mal de facteurs peuvent interférer dans le succès d’une approche anti-candida, mais en général on pensera surtout à l’aspect alimentaire, à la toxicité et au stress. Et pourtant…il y a d’autres moyens de se mettre sans le savoir des bâtons dans les roues !

Nos partenaires sexuels nous re-contaminent, et surtout, ce qui nous touche tous les jours, c’est à dire, nos sous vêtements et notre literie.

 

On ne se doute pas combien le simple fait de laver nos affaires peut entretenir une forme de toxicité.

Vous connaissez je l’espère l’existence du candida albicans, cette levure/champignon qui provoque tout un ensemble de déséquilibres internes mais surtout externes, comme cette satanée infection vaginale dont nous les femmes avons tant de mal à nous défaire une fois qu’elle est installée.

Les levures adorent les petits coins chauds et humides. Le simple fait de transpirer dans vos dessous est suffisant.

Bien sur, celles qui soufrent d’infections fongiques savent combien il est important de laver leurs dessous et d’en changer tous les jours.

Mais les laver à la machine, avec lessive et eau chaude, peut ne pas être suffisant pour tuer les bactéries impliquées dans la pérennité des infections bactériennes, ainsi qu’en cas de candidose.

 

Je sais…ça fait frissonner.

 

En fait, on réalise aujourd’hui, en se penchant sur la question, que nombreuses sont les femmes qui s’auto-contaminent et qui contaminent même toute la famille, en lavant leurs dessous contaminés à la machine, avec le reste du linge sale.

Déjà, si vos dessous ne sont pas 100% coton, ils vont favoriser la prolifération des bactéries. Mais ils ne supporteront pas une eau à plus 50 degrés C !

Le docteur Philip Tierno, professeur de microbiologie et pathologie à la fac de médecine de New York soutient que pour éliminer ce type de contaminant de vos vêtements l’eau devrait être à au moins 60 degrés.

Si vous lavez à froid, vous ne faites que disperser les toxines vers les autres vêtements…et re-contaminer le tout.

En fait, d’après des études, le séchage en machine et le repassage sont des moyens supplémentaires pour éliminer ces contaminants de nos dessous.

 

 

Bien sur, si vous avez tendance aux infections vaginales et cystites, ne portez pas de string ! C’est le meilleur moyen de faire empirer la situation.

 

Une bonne habitude à avoir est de dormir sans bas de pyjama ni culotte. La fesse à l’air ! Cette « aération » est un des meilleurs moyens d’enrayer l’auto-contamination.

Si vous transpirez pendant la nuit, une autre bonne idée est de changer vos draps une fois par semaine. Ne pas le faire vous fait tout simplement passer vos nuits dans une sorte de soupe microbienne, dans laquelle vous mijotez et dans laquelle vous vous auto-re-contaminez.

Kelly Reynolds, chercheur et professeur associée en santé environnementale à l’université d’Arizona, suggère d’utiliser le sèche linge et de régulièrement nettoyer votre lave linge.

D’autres, vous suggèreront de passer vos dessous propres et humides au four à micro-ondes pour mieux contrôler la prolifération de candida albicans.

Personnellement, je trouve moins risqué et plus pratique de tout simplement ajouter quelques gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé dans la machine, avec le linge.

Pareil lorsque vous mettez le linge à sécher : quelques gouttes d’une huile essentielle bon marché mais très désinfectante, comme le citron, tout simplement !

 

Il est vrai qu’on ne se méfie pas. Personnellement je ne suis pas une obsédée de la désinfection, mais il est vrai qu’on ne peut pas négliger l’auto-contamination comme facteur d’échec dans un traitement anti-candida.

 

Alors, si vous avez la sensation de ne pas en voir le bout, pensez à n’avoir que des sous vêtements en coton, à les laver séparément du reste et à haute température, à accompagner votre lessive de quelques gouttes d’arbre à thé et/ou de citron, et si possible, de tout faire sécher au sèche linge et pas au grand air (à moins que de soit en plein soleil).

 

L’utilisation régulière d’une huile essentielle anti-bactérienne dans la machine vous garantira sa propreté…mais vous pouvez aussi y ajouter du vinaigre blanc et du bicarbonate de soude !

Personnellement, j’aime bien varier les huiles : eucalyptus, menthe, orange, citron, arbre à thé, lavandin (pas une vraie lavande, ce serait du gâchis). Essayez…vous m’en direz des nouvelles.

Dans tous les cas, jetez vous dans l’Equilibre anti-candida pour vous donner le maximum de chances de vous en sortir…

 

Related posts

3 comments

  • Bonne idée ! Mais, pour les culottes en coton lavées à haute température, il faut prévoir de prendre au moins 3 ou 4 tailles au dessus de la sienne, sinon, on risque fort de ne plus pouvoir enfiler nos culottes !! le coton rétrécit, et beaucoup, surtout à plus de 60°, et à chaque lavage un petit peu. Donc, il faut acheter beaucoup de culottes en coton extra larges !!

  • Merci pour ces nouveaux conseils bien utiles lorsque l’on veut arriver à un résultat positif , pour ma part je vais choisir HE de Citron car son odeur est bien acceptée par toute la famille.

  • Ma machine a une fonction vapeur en fin de cycle, bien pratique. Je mets systématiquement un coup de vapeur du coup à chaque lessive. Comme assouplissant j’en utilise un fait maison, moitié vinaigre blanc et moitié eau avec des huiles essentielles.

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top