fbpx

Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Ce que vous devez absolument savoir pour survivre au cancer

 

Nombreux sont ceux qui se retrouvent écrasés par l’annonce de leur cancer et que la peur tétanise au point de se conformer exclusivement au protocole de traitement fixé par le chirurgien ou l’oncologue.

Heureusement, près de 40% des personnes atteintes d’une maladie grave, chronique, réputée mortelle, se tournent vers la médecine naturelle pour accompagner leur traitement, parce qu’ils savent que leur bien-être, leur résistance physique et mentale en dépendent.

Le seul point sensible sur ce sujet vient du fait que la plupart des praticiens en charge de malades atteints de cancer ne disposent pas des informations qui leur permettent de dire à un patient : “voici ce que vous devez faire en parallèle du traitement pour bien le supporter”, ou “voici la liste des compléments alimentaires qui peuvent vous protéger pendant la chimio“, ou encore,” voici une façon naturelle et sans effets secondaires de vous protéger pendant la radiothérapie…”

En fait, ils ne veulent pas donner de faux espoirs, mais du coup, réduisent souvent le peu d’espoir qui reste.

En effet, ceux qui vous conseillent de ne pas vous tourner vers les médecines douces ou de ne pas vous supplémenter avec des plantes, ne le font que par ignorance, pour ne pas vous faire prendre de risque.

C’est votre confort, vos chances de bien supporter le traitement et d’y répondre au mieux qui sont sacrifiées parce que votre interlocuteur ne sais pas quoi vous répondre. Dans le doute, il s’abstient : ce qui n’est pas idiot, mais dans votre cas, ça ne vous aide pas.

 

Les approches holistiques à la rescoussehydrolat

Bon nombre de traitements pénibles peuvent devenir très supportables en étant complémentés par des techniques qui ont fait leurs preuves (acupuncture, aromathérapie, acupression, réflexologie) ainsi qu’une approche détoxifiante et régénérante de votre nutrition, afin de protéger et soutenir vos organes.

 

Se donner les moyens de guérir du cancer

Donc, vous l’avez compris, il faut se donner les moyens de guérir, d’autant que votre cancer n’est pas arrivé là tout seul, et que si vous voulez vous en débarrasser, il est indispensable de changer dans votre vie ce qui, profondément, a contribué à vous le fabriquer…

Je ne vous parler pas seulement d’arrêter de fumer ou de boire, mais d’adopter une attitude mentale adéquate, couplée d’une nutrition correcte.

Pourquoi?

Parce que l’une ne peut se faire sans l’autre…En fait, vous ne pouvez pas avoir une attitude mentale positive si votre corps s’intoxique.

Il faut adopter ce que les docteurs Butnaru et Sister appellent “une alimentation soin” qui visera d’abord à décrasser l’organisme en le débarrassant des différentes toxines qu’il a accumulées.

 

 

 

Qu’est-ce qui est à l’origine d’un cancer?médicaments

Bien sur, il y a l’atteinte à l’intégralité de la cellule, et je vais vous en parler.

Mais tout d’abord, je voudrais que vous n’ignoriez pas l’origine psychologique, subconsciente maintenant bien démontrée qui ne va pas déclencher le cancer, mais aider à son développement, voir empêcher le succès d’un traitement.

En effet, il suffit qu’un événement réveille une blessure traumatique ancienne (l’abandon par un parent par exemple, un viol, l’inceste, un accident) pour que le corps se souvienne et revive en profondeur ce trauma.

L’effet sera une réponse profonde au stress, avec toutes les répercussions physiologiques qui en découlent : mise en sourdine du système immunitaire, du système digestif et des émonctoires…ce qui n’aide pas à revitaliser l’organisme, bien au contraire.

Cet état de veille, en ralentissant ce qui dépollue et nourrit l’organisme, va permettre au corps de se mettre dans une situation d’autodestruction cellulaire.

Car, il y a deux phases qui amènent au cancer.

Il y a d’abord tout ce qui modifie l’ADN d’une cellule, c’est à dire la programmation qui va codifier sa façon de se reproduire, de se régénérer :

  • les radiations,
  • les virus,
  • les produits chimiques,
  • les macromolécules bactériennes et alimentaires qui ne sont pas filtrées correctement au niveau de l’intestin grêle, le stress externe et endogène producteur de radicaux libres, de même que celui produit par nos propres pensées destructrices.

Au départ, l’ADN endommagé ne va pas, à lui seul, provoquer un cancer, parce une cellule saine est souvent capable d’éviter la cancérisation d’une autre cellule en agissant pour freiner sa prolifération.

Si une cellule détecte un ADN déficient ou endommagé, elle procédera à l’élimination de la partie dangereuse de la cellule affectée. La cellule amputée se répare, et peut retrouver sa fonction normale.

Mais dans son effort de nettoyage, la cellule utilise de l’énergie et relâche des radicaux libres capables de léser les divers constituants de la cellule, en particulier, l’ADN. Nous nous trouvons un peu devant un cercle vicieux…

Parallèlement, une accumulation de déchets intracellulaire empêche la cellule saine et la matrice extra-cellulaire d’agir sur les cellules en cours de cancérisation ou cancéreuses. La partie endommagé de la cellule n’est pas éliminée et la cellule devient cancéreuse, transmettant son ADN altéré à d’autres cellules qui vont participer à la cancérisation de l’organisme.

Que sont les déchets intracellulaires?

La cellule a besoin d’énergie pour fonctionner, et après avoir utilisé cette énergie, elle produit des déchets qui seront traités par d’autres cellules dont le travail est de tout nettoyer.

Mais si les cellules nettoyeuses sont surchargées de travail, il se produit une accumulation de déchets qui enlise la cellule et l’empêcheront de se régénérer correctement. D’autre part, certaines macromolécules étrangères, entrées à l’intérieur de la cellule, vont progressivement gêner, voir bloquer son fonctionnement normal.

C’est là qu’apparaît la phase 2 de la cancérisation : la reproduction anarchique, incontrôlable de la cellule.

Une tumeur se développe alors, et peut s’étendre d’une partie du corps à une autre, selon le type de cancer. Plus le cancer s’étend, plus il est dangereux et difficile à éradiquer.

D’autres travaux ont montré que certaines molécules pouvaient pénétrer dans la cellule, aller dans le noyau, se lier à l’ADN et altérer son fonctionnement.

Quoiqu’il en soit, si notre système immunitaire est équilibré, les cellules malignes devraient rapidement être détruites par les lymphocytes TCD8.

Le lien entre l’alimentation et le poisondéveloppement du cancer

Certains cancers ont vu leur apparition ou leur fréquence être directement fonction d’un pays, distinct des autres par son niveau culturel et économique, donc, sa culture alimentaire.

En effet, dans la majorité des pays développés, où l’alimentation est très influencée par l’industrialisation des produits et la mondialisation, la moitié des cancers concerne les poumons, les seins, le colo-rectum et la prostate, alors que ces tumeurs sont très rares dans les pays en cours de développement.

Par exemple, une femme japonaise risque moins de développer un cancer du sein qu’une femme américaine.

Mais si elle émigre aux Etats-Unis et adopte le mode d’alimentation local, sa descendance aura les mêmes chances de développer le cancer du sein que la population américaine locale.

Aujourd’hui on a fait le lien entre :

  • Cancer de l’œsophage et alcool plus tabac, carences nutritionnelles
  • Cancer de l’estomac et graisses saturées
  • Cancer du colon et du rectum et viande, graisses saturées, produits laitiers, bière, produits fumés
  • Cancer du pancréas et viandes, graisses saturées, café
  • Cancer de l’ovaire, de l’utérus, de la prostate et graisses saturées
  • Cancer du sein (mortel une fois sur trois) et viandes, graisses saturées

(Il s’agit de viandes et graisses saturées cuites).

Pour revenir aux japonaises, elles mangent très peu de viandes et de graisses saturées, mais beaucoup de poisson cru, de fruits, légumes, fruits et produits lacto-fermentés comme la miso et la sauce de soja qui sont des protecteurs du cancer.

Chez elles, le cancer du sein reste bien moins fréquent qu’aux Etats-Unis, pays du bœuf au barbecue et de la graisse hydrogénée.

De plus, les japonaises ont tendance à être plus menues que la moyenne des américaines qui elle, a du mal à contrôler sa masse graisseuse. Or, à la masse graisseuse d’une femme correspond une production hormonale proportionnelle, et nous savons que le cancer du sein est, 70% des cas, hormonodépendant au départ.

Cependant…cela n’est pas une condamnation. C’est juste une prédisposition. Une prédisposition que vous rendrez inoffensive si vous nettoyez votre vie de tout ce qui risque de déclencher le risque.

Candida: sa responsabilité dans le développement du cancer

Il y a donc tout un ensemble de paramètres à considérer dans la prévention et le combat des différents cancers, mais dans tous les cas, une approche holistique complémentaire à la médecine traditionnelle est à considérer fortement. Vous en trouverez une ici. Cliquez pour découvrir l’aromathérapie du cancer.

Enfin, il me parvient de plus en plus d’informations qui relient le développement du candida avec celui du cancer.

Le candida se manifeste dans toute sa splendeur pendant les séances de chimiothérapie.

Pour tout savoir sur cette infection silencieuse et sournoise, cliquez ici. Vous comprendrez alors pourquoi il est indispensable de commencer votre traitement anti-cancer par un régime anti-candida.Candida et cancer se développent au dépend de votre immunité, jusqu’à vous laisser sans moyens de vous défendre contre les envahisseurs pathogènes.

Votre première mission est de vous donner les moyens de combattre la progression du cancer, et ce, en donnant des forces à votre immunité.

Je vous explique tout à ce sujet ici.

 

Maintenant, je peux vous confier le plus terrible : ne vous laissez pas convaincre de passer sous les griffes de la chimio. Les chiffres montrent aujourd’hui que ceux qui survivent à la chimio succombent à ses effets secondaires dans les 15 ans, quand ils n’ont pas développé d’autres cancers comme le cancer des os par exemple, dont ils ne se relèvent pas.

Je sais, cela fait des années que tout le monde est conditionné à penser que la chimio est la seule voie curative “anti-cancer”, que nous pouvons la complémenter avec des méthodes alternatives, mais surtout, nous ne pouvons pas la déconseiller.

Cependant, je vous renvoie à votre bon sens et à votre jugement personnel pour faire la part des choses si je vous dis que :

– lorsque le système immunitaire est fort, les cellules cancéreuses qui se reproduisent naturellement dans notre organisme tout au long de notre vie, sont éliminées et empêchées de se multiplier de façon anarchique.

– Une personne qui développe un cancer souffre de déficiences nutritionnelles qui peuvent provenir d’une programmation génétique mais aussi de leur environnement, de leur alimentation, de leur style de vie.

– La chimiothérapie revient à procéder à un empoisonnement des cellules cancéreuses, empoisonnement qui concerne aussi les cellules saines, et par conséquent les organes encore sains de l’organisme (foie, reins, coeur, poumons etc…).

– Un traitement initial à la chimiothérapie peut faire réduire la taille d’une tumeur, mais son utilisation prolongée ne servira qu’à compromettre la force de l’immunité et rendra la personne malade prête à succomber à toute sorte d’infections et de complications.J’ai bien dit “succomber”. La chimio va peut être vaincre votre cancer (temporairement)…mais vous allez y passer aussi…la plupart des cancéreux meurent des suites de leurs traitements.

J’ai même le cas d’un petit garçon qui après 5 ans de traitements en tous genres pour soigner sa leucémie a fini par mourir parce que son coeur a lâché. Il n’avait pas 6 ans.

La meilleure façon de vaincre le cancer se calque vraiment sur la meilleure façon de vaincre le candida : il faut le faire mourir de faim, lui enlever ce qui l’aide à se développer.Pour le candida, c’est toute sorte de sucre, d’hydrate de carbone et de produits chimiques… Pour affamer le cancer, je vous explique tout, ici

 

Tags: , , , ,

Related posts

Méthode Yuen en France

  Info incontournable pour les praticiens à la qui souhaitent se démarquer des autres!...

Untitled

  La notion de base que l’on a communément de l’inflammation est qu’elle est...

23 comments

  • You know what? I am a complete dummy regarding programs and computers…I am just lucky it works all by itself!
    have a Mac…

  • […] Ce que vous devez absolument savoir pour survivre au cancer. Nombreux sont ceux qui se retrouvent écrasés par l’annonce de leur cancer et que la peur tétanise au point de se conformer exclusivement au protocole de traitement fixé par le chirurgien ou l’oncologue. […]

  • Bonjour Cécile,
    Comme toujours, c’est avec beaucoup d’intérêt que je lis vos articles ! Merci
    Mais dans cet article, vous dites que le candida est un précurseur du cancer. Qu’ils se nourrissent de glucides. Dans votre livre : Equilibre anti candida, dans les menus, il y a pas mal de glucides : comme le riz (même s’il est complet), la farine de sarrasin qui est utilisée et aussi les haricots blancs et les lentilles.
    Les glucides d’un pamplemousse ou d’un fruit à IG bas, ne serait-il pas mieux ? N’apporteraient-ils pas de vitamines que le riz n’apporte pas ?
    Dans l’idéal un repas composé : d’une salade (ou un fruit du genre pamplemousse, fraises, framboises, fruits rouges), d’une protéine et d’un légume ne serait-il pas mieux ? Avec de bonnes graisses bien sûr.
    Cécile voilà un moment que je voulais vous poser cette question, elle me tourmentait. Voilà qui est fait et ceci grâce à votre article. Encore une fois MERCI de nous faire partager votre savoir.

    • Chère Claudine,
      Vous savez, il y a glucides et glucides! Les glucides complexes n’ont pas le même impact sur la glycémie que le sucre blanc ou le fructose! C’est pour cela qu’il n’y a pas de fruits dans le régime.

      • Bonjour,
        je viens d’avoir un cancer du sein et j’a changer mon alimentation
        plus de viande, plus de sucre, gâteaux..
        quel bonne graisse faut manger et est ce que le sucre des fruits n’est pas dangereux
        je prend le corrosol en gélule aussi , l’huile du foie de requin, 1 c a s d’huile d olive le matin a jeun, 3 c à s de l’aloe arborescens
        et des jus que je fait avec mon extracteur de jus (fruit et légumes antioxydant)
        du gingembre, curcuma frais , bettrave….tout bio
        et 1 c a s de graine de lin moulu par jour
        je fait pas de chimio mais je vais commencer la radiotherapie dans 18 jours et j’ai vraiment peu
        avez vous un conseil pour moi
        merci infiniment

        • Bonjour, comment allez vous avec ce traitement naturel à ce jour? Je suis le même protocole… jus, cru et tout le reste… bien à vous Antoine

  • Bonjour Cécile,
    Superbe article sur le lien entre le cancer et l’alimentation.
    Effectivement le candida est maintenant officiellement reconnu comme maladie et cela va plus loin, car il y aurait un lien avec la notion de dégénérescence cellulaires des somatides (les plus petites cellules de notre organisme). C’est le professeur Gaston Naessens au Canada qui en parle, et il a mis au point un médicament en prévention et curatif contre certains cancers et les maladies auto-immunes (problèmes des dégénérescence des somatides). Son médicament de 714X est vendu dans plus de 90 pays au monde, et il fait des miracles … justement en l’accompagnant d’un régime alimentaire approprié 😉
    Par contre, je n’ai pas le détail de son régime alimentaire … va-t’il aussi loin que le régime anti-candida ?
    Je ne serai pas surprise, du moins, qu’il aille dans le même sens ! 😉

  • Bonjour Céline
    J’espère que vous n’êtes pas ignorante sur la présence des métaux lourds qui sont la première cause des maladies de ce siècle, non reconnus et non diagnostiqués en France !!
    Si tel était le cas, comme moi procurez vous le livre véritable thèse médicale, “Vérités sur les maladies émergentes, comment s’en sortir ?” de Françoise Cambayrac et vous découvrirez le pot aux roses !!!

    • oui chère Chantal, j’ai déjà parcouru ce bouquin bien dense sur la question…et si vous lisez mes autres articles, vous découvrez que toute mon approche gravite autour de la détoxification provenant de la pollution environnementale, les médicaments, l’alimentation et les vaccins…La candidose et les infections aux métaux lourds étant intimement liés.

  • […] Ce qu’il faut savoir sur le cancer […]

  • Bonjour,

    Pardon, mais je ne vais pas vous féliciter. Je suis tombée sur votre site en cherchant des informations pour un des proches qui va entamer une chimiothérapie. Si je suis d’accord avec vous sur le lien qui a été établi entre alimentation et cancer, je trouve tout simplement honteux l’article écrit sur cette page qui n’a pour but que de faire acheter votre livre. Vous qui devez, je suppose, vous intéresser un minimum à la psychologie, avez-vous pensé l’impact que peut avoir ce genre de propos sur le mental des personnes atteintes d’un cancer ? “La chimio va peut être vaincre votre cancer…mais vous allez y passer aussi…la plupart des cancéreux meurent des suites de leurs traitements.” Imaginez l’abattement et l’angoisse que l’on peut ressentir à la lecture de vos propos lorsuqe l’on va entamer une chimiothérapie. Que vous souhaitiez gagner de l’argent avec la vente de votre livre ou avec vos séances de coaching peut se comprendre mais par pitié, choisissez votre vocabulaire !

    • Chère Yseult, Je comprends votre réaction…Mais il se trouve que lorsque j’ai écrit cet article je n’avais pas encore écrit mon livre sur l’immunité, la toxicité, l’inflammation..en fait, tout ce que vous devez prendre en compte (en plus de la candidose) lorsque vous souhaitez vous protéger du cancer. Je n’ai pas inventé ce que j’ai écrit : c’est la synthèse de nombreux articles américains qui rejoignent ce que j’ai compris au cours de mes rencontres avec mes clients. La chimio n’est pas une obligation. C’est un choix. Pourquoi avez vous cherché des infos sur la chimios si vous y croyez tant que ça? Mon article n’a pour but que d’éduquer. Et si on trouve des solutions et des outils dans mes livres, tant mieux! Je ne vois pas où est le mal…Oui, la chimio tue le cancer et la personne après, une dizaine d’année au mieux plus tard. Je l’ai vu chez mes proches et des tas de scientifiques l’ont écrit. Si mes propos font réagir, où est le mal si c’est la seule façon de finallement sortir du cercle vicieux de la toxicité des médicaments? Je ne comprends pas du tout votre logique… Je vous souhaite d’ouvrir votre esprit et votre vie à plus que ce que le système vous a imprimé dans le cerveau…:)

      • Chère Madame,

        Je ne remets aucunement en question vos dires (je ne permettrais pas, je n’ai pas lu votre livre, et je ne suis pas médecin). Ni même le fait que le chimio peut-être néfaste dans certains cas (cf Professeur Joyeux). Ce que je voulais simplement vous dire, c’est qu’il est parfois important (mais ce n’est bien-sûr que mon humble avis !), surtout quand on s’adresse à des malades, de faire attention aux mots que l’on emploie. Pensez-vous faire réagir les gens qui suivent une chimio en écrivant “vous allez tous mourir” ? Non, vous les angoissez (ce qui, entre nous, est très mauvais dans le processus de guérison). Une fois de plus, je n’ai rien contre le fait que vous prôniez une autre médecine (je vais même plutôt dans votre sens), je regrette simplement votre approche qui consiste à mettre un gros coup de massue sur la tête de personnes qui sont déjà au plus mal. Enfin, pour répondre à votre interrogation, sachez que je suis arrivée sur votre site en tapant “bien supporter la chimiothérapie”. Nombreux sont donc les malades à lire vos propos, que l’on pourrait espérer légèrement plus modérés…
        Bonne continuation.

        • Oui, moi aussi j’étais venu sur ce site pour trouver des moyens de mieux supporter ma chimiothérapie. Et vlan, j’apprends que ce traitement va me tuer. Génial!!

          • Cecile Ellert

            Ah oui Sylvain! Si j’étais vous, j’irais en parler à mon cancérologue…Si 80% d’entre eux ne laisseraient pas un membre de leur famille se faire traiter par chimio (parce que c’est un poison violent), ils ont les mains liées et risquent de se faire jeter de l’ordre des médecins s’ils vous proposent autre chose. Désolée de vous dire ce qu’ils savent tous sans pouvoir vous en parler…

  • Bonjour, et bravo pour votre article!

    Dans le cadre d’une chimio par cachet, pensez vous qu’à part une alimentation adéquate, l’utilisation de noni juice et eau isotonique suffit elle à rétablir une immunité cohérente, et casserait l’acidité provoquée par la chimio? Merci d’avance!

  • Cher Thomas,
    bonne question : il existe un protocole mis en place par des médecins, avec du jus Tahitian Noni. C’est 1 litre par jour pendant 4 jours, puis la moitié pendant 4 jours, et ainsi de suite jusqu’à 60 ml deux fois par jour. Donc, oui, c’est possible.

  • florence says :
    juin 2016

    le protocole proposé ci dessus est -il compatible avec un cancer du sein (récidive avec atteinte ganglionnaires)

    merci

    • Cecile Ellert

      Chère Florence,
      Je ne propose aucun protocole dans cet article! Mais en général, tout ce que je conseille est compatible avec un cancer du sein…Si vous subissez une récidive, ça n’est pas vers les traitements que vous devez vous tourner, mais plutôt vers une complète transformation de votre vie…partez loin!

  • J’ai un cancer du sein droit diagnostiqué il y a un mois.
    J’ai été opérée une 1ère fois mais le chirurgien n’a pas tout enlevé ,le résultat de l’anapath le confirme.Je vais donc être opérée une 2ème fois le 21 juin.
    Chez moi le ganglion sentinelle n’est pas touché mais le médecin me parle de chimiothérapie.
    Je suis végétarienne ,je mange bio la plupart du temps, je fais du yoga et je ne comprends pas la source de ce cancer.
    C’est vrai qu’il y a des cancers du sein dans la famille mais j’ai fait les tests pour “la mutation” et c’était négatif!
    J’ai vraiment besoin d’aide (en France) pour éviter une chimiothérapie qui me fait très peur!
    Tout le monde autour de moi me le conseille ( ma fille est gynéco!) mais je sens que c’est mauvais pour moi.
    Je dois rencontrer un professeur le 13 juillet pour une discussion sur le protocole.
    Connaissez-vous un médecin ou autre qui puisse m’aider ?
    MERCI

  • Bonjour,
    J’ai eu un cancer du sein invasif qui a été opéré et après analyse les cellules sont saines ( la tumeur a été enlevé à la biopsie) . Je souffre d’acidité dans la bouche, j’ai une hernie hyatale diagnostiquée. J’essaie de manger plus sainement avec des jus de légumes chaque jour . Je fais de l’acuponcture. Je ne mange plus de viande rouge, mais di poisson et du poulet et du pain complet. Je n’arrive pas à venir à bout de cette acidité et je pense que c’est important. Aussi, on m’a prescrit des séances de radiothérapie et cela me fait peur; je n’ai pas trop envie de les faire mais j’ai peur !

  • Bonsoir,
    je trouve également vos propos inappropriés. Vous n’avez pas été confronté à ce mal directement visiblement. Les personnes qui tombent sur votre page cherchent d’autres alternatives. Vous faites uniquement de la comm’ pour vendre vos ouvrages en laminant le moral des personnes atteintes d’un cancer (dont je fais partie).
    L’appât du gain sur l’exploitation de la faiblesse des gens…c’est lamentable…et après vous osez parler des lobbyies de la chimio….
    Je cherche d’autres alternatives mais ce n’est certainement pas vers vous que je me tournerai pour m’accompagner dans ce combat…

    bonne continuation

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top