Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Prévention du cancer du sein : ce qu’on ne vous a peut être pas dit

On peut penser ce que l’on veut des progrès de la médecine dans le domaine du cancer du sein, il est tout de même très difficile de se sentir rassuré lorsqu’on se retrouve dans la situation du malade face à l’énorme machine qu’est l’industrie du cancer. Comme dans beaucoup de situation, plus vous connaissez le sujet plus vous avez une chance de maîtriser la situation.

Et maîtriser la situation, commence au moment où vous devez choisir un spécialiste, un chirurgien, un oncologue. Qu’est-ce qui vous dit que A, pourvu des mêmes diplômes que B, sera plus compétent? Comment savoir si A vous traitera bien en cas particulier avec tout l’attention et l’honnêteté que vous êtes en droit d’attendre de lui ou elle?

A qui faire confiance?

Sachant avec quelle rapidité un médecin est capable du meilleur comme du pire : de vous dire qu’à votre âge, vous êtes trop jeune pour avoir un cancer du sein, revenez dans 6 mois pour voir si votre nodule à grossi, ou , de vous faire enchaîner les mamographie et les biopsies pour qu’une seconde opinion vous annonce qu’il n’y avait rien à chercher…. On a toutes le souvenir d’une amie morte prématurément a la suite d’une erreur de diagnostique. J’en ai une qui en est morte à 25 ans, une autre à 35, toutes les deux n’ayant pas le profil type de la porteuse de cancer du sein. Mais toutes les deux en sont mortes.

C’est pourquoi, de même qu’il a fallu le faire avec les thérapies hormonales de remplacement, les femmes doivent s’éduquer elles mêmes au sujet de ce qui pollue leur vie, leur environnement, et sur les traitements alternatifs.

Les femmes doivent se rebeller contre les traitements inefficaces et dangereux, et ne doivent pas avoir peur d’éduquer leur docteur.

Bien sûr, si vous avez un cancer du sein aujourd’hui vous recevrez plus de traitements qu’il y a 50 ans, vous dépenserez aussi beaucoup plus d’argent, et si votre cancer est meurtrier, vous gagnerez quelques mois de vie. Mais, à moins de traiter à temps, si votre cancer est invasif et déjà métastasé, vos chances d’en mourir sont encore de une sur trois, comme il y a 60 ans.

De plus en plus de femmes déclarent un cancer du sein. Depuis 1950, vous avez 60% plus de chances de contracter un cancer du sein. En fait, 15% des femmes qui meurent de cancer, meurent de cancer du sein.

Dans cet enregistrement, je vous transmet ce qu’un spécialiste vous explique pour vous protéger à coup sur du cancer.

 

 

 

Et pourtant, que font les radiations, Tamoxifen, mammogrames et chimiothérapies?

Les études les plus importantes sur le sujet, éditées dans les journaux les plus prestigieux entre 1999 et 2000 le disent toutes : radiations, Tamoxifen, mammographies et chimio ne sauvent pas vraiment des vies. Le traitement peut se passer avec succès, mais la patiente meure, de cancer du sein ou d’autre chose, parce qu’il faut survivre à ces traitements!

Une mammographie à elle seule est suffisant pour créer un stress propice à la formation d’un cancer.

Je ne vais pas rentrer ici dans les détails car il serait trop long de donner tous les exemples qui illustrent mes propos.

Par contre, il sera beaucoup plus utile de vous donner quelques informations qui peuvent apporter une différence, vous aider à accumuler les facteurs protecteurs et éloigner les facteurs de risque. 

La prévention dès l’adolescence

De plus en plus de recherches démontrent qu’il y a un lien entre ce qu’une adolescente mange aujourd’hui et ses risques de développer un cancer du sein. Un rapport suivant la International Research Conference on Food, Nutrition and Cancer de 2005 a insisté sur combien il est important de diminuer la consommation de graisses saturées et polyinsaturées (trouvés dans les huiles végétales et les vinaigrettes industrielles) et d’y substituer des huiles riches en oméga 3.

En plus, en 2006, 18 études on montré que les filles qui prennent l’habitude de manger des produits à base de soja tels que le lait de soja, le tofu, l’édamamé, réduisent leurs risques de futur cancer du sein, de même que celles qui pratiquent un exercice régulier et s’y tiennent avec le temps.

De nouvelles recherches rapportent cette année que les adolescentes qui mangent régulièrement des quantités importantes de noix, amandes et graines (tournesol, lin, courge par exemple) et de fibres faisaient baisser les risques de développement de cancer du sein à l’âge adulte. En effet, une étude conduite par l’école de médecine de Harward sur 682 adolescentes a montré que celles qui avaient consommé le plus de fibres avaient réduit de 25% leurs risques de développer des maladies bénignes du sein, un marker de risque du cancer du sein, en comparaison de celles qui n’en avait pas beaucoup consommé. Celles qui consommaient des oléagineux régulièrement faisaient baissé ces risques de 36% par rapport à celles qui n’en mangeaient pas ou peu.

Évidement, tous les chercheurs ont noté l’importance d’une alimentation complète, contenant pas ou très peu de produits laitiers, de l’huile d’olive, des fruits et légumes en grosses quantités, peu de viande et de poisson, un exercice physique régulier et la prise de multi-vitamines.

Le produits laitiers font partie des aliments les plus décriés dans la prévention et le soin des cancers du sein. Ils sont à éviter à tous les âges, alors autant commencer dès la puberté. En effet, de nombreuses recherches ont observé que la haute teneur en gras des produits laitiers accroissait les risques de cancer du sein. De plus, le lait et ses dérivés contiennent des traces de pesticides qui sont carcinogènes par nature.

Alors, même si il n’y a pas de remède miracle capable de fournir une protection complète contre le cancer, on sait quand même que les produits laitiers et les produits animaux augmentent les risques, et qu’il vaut mieux les éviter.

Pour résumer, il s’agit de manger surtout des fruits et des légumes, des graines et des oléagineux, et de limiter au maximum les produits animaux.

La responsabilité des parents

Donc, les parents ont une responsabilité et un devoir de protection de la santé de leurs filles. Commencer par une bonne éducation nutritionnelle est essentiel à la prise des bonnes habitudes alimentaires des adolescentes, pour ultimement diminuer les statistiques des cancer du sein et leur sauver la vie. 

La prévention et l’intervention à l’âge adulte

Les facteurs de risques de la femme adulte : on risque plus de développer un cancer du sein en vieillissant, si on a eu des règles précoces, si on a une ménopause tardive, et si le cancer du sein se rencontre fréquemment dans la famille. Tous ces facteurs ne peuvent pas être contrôlés, du tout.

Les facteurs controlables

Ils font partie intégrante de notre style de vie, de notre niveau de stress émotionnel et de notre alimentation.

En clair, les plus zen et les moins carnivores ont plus de chance de passer au travers. Mais il vous est possible de redresser la barre même après le diagnostique : il est arrivé à de nombreuses femmes d’avoir la vie sauve après avoir changé leur comportement physique, spirituel et alimentaire.

L’immunité

En effet, tout ce qui peut soutenir l’immunité est bon à prendre, et le lien entre spiritualité et fonction immunitaire a été démontré. Par exemple, lors d’une étude américaine sur 112 femmes atteintes d’un cancer du sein métastasé. Les femmes qui avaient une vie basée sur une pratique spirituelle bénéficiaient d’ un plus grand nombre de globules blancs dans leur circulation sanguine et donc d’un meilleur système immunitaire. En fait, il est possible d’utiliser une heure journalière de méditation pour agir sur la réduction d’une tumeur.

Au sujet des produits laitiers, de nombreuses études contradictoires ont été publiées, grâce à l’industrie du lait, décidée à promouvoir l’idée que boire du lait réduit le risque de cancer du sein.

En fait, la preuve de protection du cancer du sein par le lait est faible et il y a de nombreuses façons plus sûres de réduire les risques de cancer tout en favorisant la santé en général. Il y a surtout des tas de témoignages de femmes qui après de nombreuses rechutes de cancer du sein s’en sont finalement sorties en arrêtant complètement de consommer des produits laitiers.

En Chine, les médecins chinois ont la sagesse de vous mettre au régime suivant : pas de produits laitiers, pas de sucre, pas de viande rouge.

Si ils vous drainent aussi le foie et les intestins, ils vous donnent quand même des choses à manger, comme du Wakame (une algue japonnaise), réputée être plus efficace pour tuer des cellules cancéreuses que le 5- flouracir, une chimio bien connue. Ils vous font boire du thé vert, manger des légumes à feuilles vertes, des fruits rouges, beaucoup de graines et oléagineux et de légumineuses pour les protéines. Le poulet doit être garanti sans hormones, ainsi que les œufs. Les remèdes chinois et l’acupuncture font partie du menu quoi qu’il arrive, mais rien ne remplacera un régime adéquate, malgré tous les traitements du monde.

A défaut de bonne cuisine chinoise, il y a la cuisine végétarienne indienne…pour rompre la monotonie…

Le lien avec les infections fongiques

Les infections fongiques ont aussi été directement liées au développement du cancer. Cancer et levures se développent de la même façon.

En effet, de nombreux chercheurs ont trouvé que le Candida est toujours présent dans les tissus des patients atteints de cancer.

Non seulement ça, mais les espèces de Candida représenteraient aujourd’hui la première cause de morbidité et de mortalité chez les patients affectés par les tumeurs du système sanguin et lymphatique. Quand on pense que la plupart des cancers du sein sont situés au niveau des ganglions lymphatiques…

La médecine conventionnelle porte son attention sur la génétique dans le développement du cancer, peu importe si la recherche indique que la génétique n’est pas la cause principale de cette maladie, même si elle joue un petit rôle dans le cas de certaines personnes. A coté de cela, on ne relève pas le rôle que jouent des infections aussi communes que les infections fongiques dans la progression du cancer alors que seulement 30% de notre santé est tributaire de notre génétique. Les 70% restant dépendent de la façon dont nous protégeons notre vie depuis la qualité de notre style de vie, la façon dont nous limitons notre exposition aux produits chimiques, nos habitudes alimentaires, et surtout la qualité de notre immunité, ce qui est sans doute notre outils le plus précieux dans la prévention contre le cancer.

Cependant,  une infection fongique latente dans notre organisme est un des freins les plus importants à un bon système immunitaire et à la désacidification du corps.

C’est là que l’aromathérapie du cancer peut faire la différence parmi bon nombre des approches alternatives à votre disposition, ainsi que le programme anti-candida, un des meilleurs moyens de nettoyer et désinflammer votre organisme.

Un organisme nettoyé n’empêche pas la vigilance du coté des polluants quotidiens…comme le maquillage.

 Le maquillage?

Et oui, le maquillage….On connaissait déjà les dangers du Paraben, ingrédients cancérigène figurant sur la liste des composants de la plupart des shampoings, laits pour le corps, crèmes hydratantes et j’en passe, (et que vous pouvez éviter grâce aux produits verts).

Il semblerait, d’après le Dr Nahid Neman qui travaille à l’unité cancer du sein de l’hopital Mt Sinai de Toronto, que les rouges à lèvres contenant du plomb, dioxines carcinogènes causant le cancer du sein en particulier, soient eux aussi à éviter.

J’ai ici une liste des marques qui utilisent le plomb dans leurs rouges à lèvre :

Dior, Lancôme, Clinique, YSL, Estée Lauder, Shisheido, Red earth (gloss), Chanel (lip conditioner), Market America-Motnes lipstick

D’après les tests, c’est dans les rouges YSL qu’on trouve le plus de plomb : plus le rouge tient bien, plus il est chargé en plomb.

Voici un test à faire vous même :

 

Faites un trait de rouge sur le dos de votre main.

 

Avec l’anneau d’une bague en or, grattez le rouge

 

Si le rouge tourne au noir sur l’or, vous saurez qu’il contient du plomb. 


Enfin, je voulais mettre l’accent sur une forme peu connue de cancer du sein dont les médecins ne nous parlent pas souvent…(voir jamais), la maladie de Paget. 

La maladie de Paget : la grande ignorée

J’ai lu récemment le témoignage d’une rescapée du cancer du sein qui aurait bien mieux été soignée si elle avait pu reconnaître dès le début des symptômes la maladie de Paget sur son mamelon.

J’ai trouvé ici un article qui en parle très bien :

 

“Au siècle dernier, un grand chirurgien anglais, Sir James Paget, décrivait une lésion du sein qui commençait par un eczéma du mamelon. La peau de ce dernier devenait croûtée, un peu rougeâtre et cette “maladie de peau” du mamelon ne guérissait jamais.

En fait, il s’agissait d’une certaine forme de cancer du sein commençant dans les canaux galactophores en dessous de l’aréole et qui s’étendait le long des canaux, en surface, à la peau du mamelon. Il peut très bien ne pas y avoir de masse palpable en sous-jacent. Par contre, suivant le stade de la maladie, le mamelon peut se rétracter légèrement et l’eczéma continue de s’étendre à l’aréole.

La mammographie montrera le cancer à l’intérieur du sein, la plupart du temps à quelques centimètres en dessous du mamelon.De nos jours, les médecins et les dermatologues en particulier, prennent d’emblée une petite biopsie cutanée du mamelon laquelle révèle le diagnostic.

Le traitement est chirurgical. Cependant, il n’y a pas, comme par le passé, nécessité de pratiquer une mastectomie totale de routine à moins que la lésion ne soit très avancée.Dans la majorité des cas, le sein peut être préservé, bien que le mamelon et l’aréole aient souvent besoin d’être excisés en partie ou en totalité, sauf si la lésion est très petite. Une attention particulière est comme toujours accordée aux ganglions de l’aisselle.Une radiothérapie sera donnée en post-opératoire, souvent accompagnée de tamoxifène, en particulier si la patiente est postménopausée.”

Voilà, vous avez en prime le protocole de traitement qui accompagne la description! Je vous laisse le soin de faire le tri.

Voici une photo de la maladie sur le mamelon

Il est clair que si vous constatez l’apparition de la moindre croûte ou le moindre écoulement sur votre mamelon, vous allez immédiatement consulter un spécialiste, puis un deuxième et un troisième s’il le faut. Ne vous contentez jamais d’un seul avis.

 

Enfin, mon dernier conseil utile en dehors de “usez et abusez des méthodes de toucher et d’équilibrage émotionnel”, complétez ces information sur la prévention du cancer du sein en visitant les pages sur le Tao de l’art de guérir, ici. et sur ce qu’on ne vous dit pas sur la mammographie, ici.

Vous avez aimé ces pages? Vous avez des commentaires à partager? Ne vous privez pas de susciter les réactions des autres lecteurs…

Tags: , , , ,

Related posts

Méthode Yuen en France

  Info incontournable pour les praticiens à la qui souhaitent se démarquer des autres!...

Untitled

  La notion de base que l’on a communément de l’inflammation est qu’elle est...

24 comments

  • Bonjour,
    J’ai une belle-soeur qui a eu le cancer du sein.
    Ablation, chirugie plastique reconctructive et aujourd’hui nouvelle opération car le cancer a touché la colonne vertébrale.
    Si elle avait eu tes conseils elle n’en serati pas là car lorsque l’on ne sait pas, on ne s’inquiète pas.
    Merci pour totues ces informations.
    Danièle

    • Merci pour ce témoignage Danièle…au delà de mes information, il y a l’éducation. Je suis bien désolée pour ta belle soeur…son état de vie de être bien noir.
      enchainer les cancer n’est pas anodin…

  • Bonjour Charlotte,

    Excellent article plein d’informations très intéressantes, il faut que je revienne le lire pour suivre tous les liens en particulier celui “infection fongique” : Je vais faire le test. 🙂

    Bon je vois que je suis quand même bien en phase. Tout à fait d’accord avec toi sur l’impact de l’alimentation, de l’hygiène de vie et du développement spirituel en tant qu’adepte de sophrologie, yoga, Qi gong et méditation, je ne peux qu’être totalement d’accord.

    Merci pour toutes ces informations,
    Bien amicalement,
    Christine

    • Merci Christine pour ce commentaire! Oui, tu as déjà compris pas mal de choses, et entre autre que tout cela fait partie d’un tout.
      Si tu fais le test, je veux bien savoir ce que tu as trouvé!
      Bien amicalement,
      Cécile

  • Magnifique article ! Je regrette juste que tu affiches le ruban rose dont l’industrie est surtout alimentée par le désir de trouver des remèdes plutôt que des causes (95% du budget des fonds récoltés vont à la recherche !). Il faut savoir que les principaux sponsors sont justement les industriels qui sont incriminés dans les cancers du sein (Lauréal, Danone, etc.)…
    Mais bon, c’était juste pour informer… Merci pour tous les autres conseils, vraiment excellents !

    • Merci Bernadette,
      Oh, tu sais, le ruban pour moi n’était qu’une illustration! je n’étais absolument pas au courant de son origine douteuse…Merci pour l’info!

  • Bonjour Charlotte,

    J’ai partagé cet article sur Facebook car il intéresse vraiment toutes les femmes. Merci pour nous fournir autant de renseignements surtout écrits de façon claire et simple même si le sujet est sérieux et grave.

    Je n’ai pratiquement jamais mis de rouge à lèvres mais vais informer ma fille qui, de part son métier, est obligée d’en mettre tous les jours.

    Quant à l’alimentation anti-cncer nous revenons toujours au régime crétois qui finalement est bon pour tout

    • Merci Sylviane! Tu as bien raison de mettre ta fille au courant : c’est un cadeau à lui faire. Comme quoi, si l’alimentation est importante, il ne faut pas négliger les agressions externes…

  • Excuse-moi Cécile car j’ai cliquer sur ton article en regardant le nom de la personne qui suit dans la notre liste coup de coeur. mea Culpa

  • Bonjour Cécile,

    Beaucoup d’informations dans ton article. Ce que je trouve le plus étonnant, c’est la question du plomb dans les rouges à lèvres. Je lis tous les ingrédients de tout ce que j’achète car j’ai des intolérances à différents produits. Il y aurait aussi du plomb dans certaines teintures pour les cheveux, surtout les teintes foncées. J’ai donc cessé de teindre mes cheveux il y a plus de six ans.

    Est-ce que c’est écrit «plomb» dans les ingrédients de ces produits ou un nom scientifique inconnu?

    Bonne journée!

    Sco!

  • Bonjour Cécile,
    C’est toujours important d’être informé pur ne
    pas céder à la panique lorsqu’on est diagnostiqué
    malade.
    Moi j’ai une approche un peu différente. Je sais qu’il y
    a des terrains plus propices mais on ne développe pas
    un cancer sans qu’il y ait des circonstances émotionnelles
    dans notre vie qui en soient responsables.
    Retrouver la source du stress et l’enrayer est pour moi
    le meilleur facteur de guérison.

    • Oui Hannah, je sais combien les émotions ont un impact sur le physique mais en l’occurence, il s’agit surtout de parler des moyens de repérer le cancer du sein sous des formes mal connues. Pour guérir, il faut surtout découvrir à temps qu’il y a quelque chose à transformer, non?

  • Bonjour Cécile,
    Des informations très intéressantes que je partage sur Facebook.
    @bientôt
    Corinne

  • Bonjour Cécile
    Merci pour cet article très documenté
    Je ne savais pas pour le rouge à lèvres : j’achetais toujours des marques parce que je pensais qu’elles offraient des garanties de qualité !!
    Je vais aller sur le lien concernant la mammographie : ce n’est déjà pas une partie de plaisir si en plus elle présente des risques , je démissionne
    Merci pour toutes ces informations
    Janine

  • Moi j’ai une approche un peu différente. Je sais qu’il y
    a des terrains plus propices mais on ne développe pas
    un cancer sans qu’il y ait des circonstances émotionnelles
    dans notre vie qui en soient responsables.

  • Je suis complètement d’accord avec vous! Cela ne transpire peut être pas dans mon article ici, mais dans tous les autres, et surtout concernant le cancer, j’explique bien que tant que l’origine émotionnelle du mal n’est pas résolue, il reviendra…et c’est ce qui explique que des cancers du sein en rémission se poursuivent en cancer généralisé…

  • Je voudrai juste te dire merci ppour ta generosite…

  • Bonjour Cécile,
    Et zou, sur Face de bouc pour offrir un autre son de cloche… un son qui va droit aux tripes et au bon sens commun.
    Bisous et à bientôt !

    • Et pourtant, pour que le son passe, il faut déboucher pas mal d’oreilles! Merci de m’y aider Bernadette!
      Des bises,
      Cécile

  • Bonjour je suis en partie daccord avec ce que vous dites mais vous netes quand meme pas dieu .. personne peut predire quune seance de chimio va echouee ma tante a eu le cancer du sein et est encore en vie apres 10 ans de remission vous devriez faire attention a vos conseil car certaine femme pourrait tomber gravement malade en suivant pas leur traitement et depuis 2011 les traitements on changee voila mais pour ce qui est de lalimentation et stress et le reste chu daccord mais pour ce qui est des traitements cest discutable voila

  • Bonjour, je m’appelle Thomas Karol, mon mari souffrait de cancer du foie et le médecin m’a dit qu’il n’y avait rien qu’ils pouvaient faire pour sauver la vie de mon mari. Ensuite, un ami m’a parlé de l’huile de chanvre, je lui ai dit que mon cancer du foie du mari était dans la dernière étape que je ne pense pas que l’huile de chanvre sera en mesure d’aider, et elle m’a persuadé d’essayer, pour l’amour de mon mari , J’ai décidé de lui laisser une chance. J’ai fait des recherches et j’ai trouvé un médecin qui m’a aidé avec l’huile de cannabis pour guérir mon mari cancer du foie et il m’a assuré qu’après 3 mois le cancer du foie disparaîtra, et pendant un an passé mon mari est parfaitement correct et lui est libre de cancer, si vous connaissez quelqu’un qui souffre de cancer, vous pouvez sauver sa vie en communiquant avec le Dr Brown Nelson par son courriel: (brownnelson07@aol.com), cela a fonctionné exactement comme le prescrit le médecin. Merci au docteur Brown Nelson d’avoir enlevé le chagrin de ma vie. Dieu va bénir le Dr Brown Nelson pour m’aider avec de l’huile de cannabis et pour son soutien et ses soins, je vais continuer à vous aider à lutter contre le cancer dans le monde, tout ce que je dois dire, c’est MERCI.

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top