Faites du bien à votre ventre, avant tout

Vous avez dû le comprendre en lisant (j’espère) mes autres articles : de la santé de votre ventre dépend tout votre équilibre.
En fait, votre ventre est l’épicentre de votre santé mentale et physique

Cependant, tout le monde ne le sait pas, et continue à subir tout un ensemble de déséquilibres simplement à causes de déficiences nutritionnelles que provoquent la mauvaise absorption des nutriments et l’inflammation interne

Ces trois facteurs : inflammation, mauvaise absorption et déficiences nutritionnelles sont les clés qui peuvent entraver tout votre bien être, depuis votre bonne digestion, donc de votre immunité, de votre niveau de toxicité et donc, de tout votre bien être physique et émotionnel.

Je sais que vous avez toutes à coeur de faire ce qu’il faut pour ne pas tomber malade.

Parfois nos problèmes de santé peuvent sembler insurmontables, et c’est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit de problèmes chroniques contre lesquels on a déjà tout essayé, mais qui ont eu le temps de s’installer grâce au capital toxicité entretenu par une belle liste de médicaments quotidiens.

Vous pouvez vous défaire ce cette fatigue, de ces douleurs, de cette incapacité à penser droit et surtout, retrouver de l’énergie.

 

C’est écrit partout : 80 à 85% des bactéries qui vivent dans vos intestins, votre bouche, votre flore vaginale (si si, vous en avez une…), et 15 à 20% sont des bactéries invasives,  que les bonnes doivent tenir en respect pour qu’elles ne se multiplient pas trop.

Tant que cet équilibre est respecté, vous avez de l’énergie, vous vous sentez bien, la vie est belle. Dès que vous subissez une petite chute d’immunité, ça change tout.

 

Une petite chute d’immunité c’est quoi ?

Un stress, une variation hormonale (les règles, l’ovulation), un coup de froid, une contrariété, trop de bonbons, une soirée trop arrosée, un repas lourd à digérer, une prise d’antibiotiques préventive (avant une intervention),  la prise régulière d’anti-acides, et le contact avec des produits chimiques

 

Les mauvaises bactéries profitent d’une chute d’immunité pour se multiplier.

 

Si les chutes d’immunité, ou au moins, ce qui les provoque, se généralisent, arrivent trop fréquemment, les mauvaise bactéries réussissent à surpasser les bonnes bactéries.  

Or, déséquilibrer le ratio bonnes bactéries/mauvaises bactéries a vraiment beaucoup de conséquences car les bonnes bactéries sont celles qui identifient les envahisseurs pathogènes (toxines, microbes, virus, allergènes) avant des les envoyer se faire éjecter par les émonctoires.

Mais lorsque les mauvaises bactéries prennent le dessus, voici ce qui se passe.

Ce sont ces mauvaises bactéries qui augmentent votre toxicité, créent de l’inflammation interne, de la fatigue, une propension aux infections, de la constipation chronique, de la candidose et donc, toute la ribambelle de mal être et douleurs diverses qui s’en suivent : allergies, arthrite, maux de tête, dépression, maladies auto-immunes etc… et les soigner avec des médicaments ne fait que creuser un peu plus le trou de votre immunité.

Rétablir l’équilibre bactérien est la réponse. Mais vous y pensez souvent un peu trop tard et cela relève la plupart du temps d’une forme de rééducation du style de vie (et c’est ce que je vous aide à faire dans mes livres)

 

Bien sur, il y a tout un ensemble de choses à entreprendre si vous avez déjà des symptômes de déséquilibres, comme identifier vos sensibilités et intolérances alimentaires et évaluer l’étendue de votre éventuelle candidose, ce qui vous donnera rapidement une idée des bonnes corrections à apporter à votre alimentation.

Mais un des premiers reflexes à avoir est de ne plus avoir recours à la plupart des médicaments de confort qui font la fortune des laboratoires pharmaceutiques au lieu de prendre le temps de vous écouter et d’identifier les réelles causes de vos problèmes.

 

Voici une petite sélection d’articles qui va vous y aider.