Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Auto-immunité : Savez-vous vous en protéger?

 

Savez vous que l’auto-immunité est une des 10 causes principales de mort chez les femmes de moins de soixante cinq ans?

Les maladies auto-immunes sont des maladies provoquées lorsque le système immunitaire du corps se retourne contre lui même.

Par exemple, la thyroïdite est une attaque de la thyroïde, la maladie de Crohn est une attaque du système gastro-intestinal, la sclérose en plaque attaque le système nerveux, le lupus attaque surtout les reins.

Or, sur la totalité de ceux qui en souffrent, plus de 70% sont des femmes.

Alors, il peut être intéressant de savoir quelles maladies auto-immunes touchent surtout les femmes…

Je vous en rassemblé une petite liste ici.

Bien que ces maladies soient uniques, elles ont des symptômes communs : fatigue, vertiges, fièvre basse.

Dans certains cas, les symptômes vont et viennent, avec diverses intensités.

 

  • Alopecia areata : le système immunitaire attaque les follicules des cheveux. Les cheveux tombent par plaque, ainsi que les poils, sur divers endroits du corps.

 

  • L’hépatite auto-immune : le système immunitaire attaque et détruit les cellules du foie. Cela se manifeste par de la fatigue, un foie gonflé, la peau et les yeux qui jaunissent, la peau qui démange, les articulations douloureuses, des douleurs à l’estomac.

 

  • La maladie céliaque : ceux qui en sont atteints ne peuvent pas consommer de gluten sous peine d’endommager leurs intestins.

Les symptômes : douleur abdominale, gonflements, diarrhée ou constipation, perte de poids ou gain de poids, fatigue, règles irrégulières, urticaire, infertilité.

 

  • Diabète 1 : Dans ce cas, le système immunitaire attaque les cellules qui fabriquent l’insuline.

Les symptômes : une grande soif, des urinations fréquentes, sentiment d’être très fatigué ou d’avoir très faim, perdre du poids sans essayer, avoir des problèmes de cicatrisation, des pieds qui s’insensibilisent, une vision qui se trouble.

 

  • Maladie de Graves : c’est une thyroide sur active et qui produit trop d’hormone thyroidienne.

Les symptômes : insomnie, irritabilité, perte de poids, sensibilité au chaud, transpiration, des cheveux fins et cassants, des règles très légères, de la faiblesse musculaire, des yeux proéminant, des mains qui tremblent, ou parfois, absolument aucun symptômes.

 

  • Le syndrome de Guillain Barre : L’immunité attaque les nerfs qui connectent votre cerveau et la moelle épinière au reste du corps. Les muscles ne répondent plus au cerveau.

Symptômes : fatigue, faiblesse, prise de poids, sensibilité au froid, douleur musculaire et articulations raides, gonflement du visage, constipation.

 

  • Anémie hémolytique : Le système immunitaire détruit les globules rouges plus vite que le corps ne peut en fabriquer. Le corps fini par manquer d’oxygène.

Les symptômes : fatigue, souffle court, vertiges, maux de tête, mains et pieds froids, pâleur, la peau et les yeux jaunissent, problèmes de cœur.

 

  • Maladie de Crohn et colite ulcérative : l’immunité se retourne contre les intestins.

Les symptômes : douleur abdominale, diarrhée (avec éventuellement du sang), saignements rectaux, fièvre, perte de poids, fatigue, aphtes, selles douloureuses à passer.

 

  • Sclérose en plaque : le système immunitaire attaque la couche protectrice des nerfs, ce qui affecte le cerveau et la moelle épinière.

Faiblesse et troubles de la coordination, déséquilibres, troubles de la parole et de la marche.

Paralysie, tremblements, picotements dans les bras, les jambes, les mains et les pieds

 

  • Psoriasis : les nouvelles cellules de la peau se reproduisent trop vite et s’accumulent à la surface en couche épaisse.

Symptômes : plaques épaisses, écailleuses à la surface de la peau, en particulier sur a tête, les coudes et les genoux.

Démangeaisons, douleur. Peuvent s’accompagner d’une forme d’arthrite, de douleur dans le dos.

 

  • Arthrite rhumatoïde : le système immunitaire attaque les articulations.

Symptômes : articulations douloureuses, raides, enflées et déformées.

Peut être accompagné de fatigue, fièvre, perte de poids, inflammation des yeux, problèmes respiratoires, anémie.

 

  • Lupus systémique : une maladie qui endommage les articulations, la peau, les reins, le cœur, les poumons et d’autres parties du corps.

Les symptômes : Fièvre, perte de poids, perte de cheveux, fatigue, irruption rouge sur le nez et les joues, en forme de papillon, irruptions sur d’autres parties du corps, articulations et muscles douloureux, sensibilité au soleil, douleur dans la poitrine, maux de tête, problèmes de mémoire, vertiges.

 

Comment savoir si vous souffrez d’une maladie auto-immune ?

Et bien, c’est un problème. Cela peut être un processus très long.

En fait, bien que chaque maladie auto-immune soit unique, elles partagent toutes un certain nombre de symptômes, comme vous avez pu le voir. Il est donc compliqué de vraiment rassembler pour sur tous les facteurs attribués à l’une plus qu’à une autre.

C’est pourquoi, ce qui est important c’est de connaître la cause, et c’est quelque chose que ces maladies ont en commun : la toxicité et l’inflammation du système digestif.

On sait tout cela, et pourtant, et c’est sans doute le plus frustrant, il n’y a pas de traitement curatif pour ces maladies, car les thérapies actuelles n’offrent que des moyens de gérer les symptômes.

 

Des médicaments pour réagir contre les effets de l’auto-immunitéaddict

On a bien sur attribué toute une série de médicaments à diverses maladies auto-immunes : pas pour les éradiquer, mais pour en éliminer les symptômes. Si vous arrêtez les médicaments, vous retombez malade.

Parmi les symptômes que les médicaments vont cacher il y a : douleur, gonflement, inflammation, anxiété, dépression, insomnie, fatigue, irruptions.

On remplace les substances vitales que le corps ne fabrique plus : hormone thyroïdienne et insuline

Et on supprime l’immunité ! Pour préserver les organes attaqués.

Si seulement tous ces médicaments ne provoquaient pas d’effets secondaires appelant encore plus de médicaments. Parce que les médicaments, malheureusement ajoutent de la toxicité à l’organisme…ils deviennent acteurs dans la pérennité de la maladie.

 

Des coupables ?

Dans tous les cas, toxicité et inflammation sont les coupables. Et une des meilleures façons de les éliminer est d’agir massivement, en utilisant les aliments comme remèdes de base.

En effet, dès qu’il s’agit de rééquilibrer l’organisme, rien ne vaut de lui rendre les moyens de bien fonctionner, c’est à dire, en éliminant l’inflammation et la toxicité.

Pour cela les aliments ont du pouvoir, grâce à des protocoles de nettoyage et de réparation des intestins qui permettront de restaurer les fonctions d’absorption des intestins et guérir des déséquilibres fondamentaux

 

Quoi faire?

Il s’agit de privilégier les aliments à forte densité nutritionnelle et d’éliminer ceux qui font réagir l’immunité.

Ce dont vous devez vous rappeler est que si vous avez un problème d’auto-immunité, c’est sans doute parce que votre système digestif ne fonctionne pas bien parce qu’est pollué.

Parce que vos intestins souffrent, ils s’endommagent, laissent passer les mauvaises molécules dans la circulation sanguine et provoquent ainsi une réaction quasi permanente du système immunitaire, d’où inflammation silencieuse et son cortège de symptômes désagréables.

Quelle est la différence entre une diète anti-inflammatoire pour auto-immunité et un régime anti-candida ?

Pas mal de choses en fait.

Le régime anti-inflammatoire ne contient pas de fruits secs, de noix en tous genre, d’œufs, de légumes secs, de tomates ni d’oignons.

D’ailleurs, une des meilleures façon de se soigner est de suivre une cure de jus, ce qui permet de n’utiliser que des aliments anti-inflammatoires.

Ce qu’ils ont en commun : pas de gluten, pas de sucre, pas de produits laitiers ou d’alcool.

Et les fruits sont réduits au strict minimum.

Les réactions à ces aliments sont au final très personnelles…

C’est pourquoi, tout ce que vous pourrez faire de votre coté pour soutenir votre immunité en l’équilibrant, réparer vos cellules et vous détoxifier est bon à prendre.

C’est ce que les huiles essentielles peuvent vous apporter  au quotidien, autant pour

  • agir sur vos douleurs et limiter l’usage des médicaments
  • que pour aider vos organes à bien fonctionner.

Donc, vous devez utiliser les huiles essentielles au quotidien pour vous protéger, mais si vous êtes déjà malade, vous devez avoir recours à la taille au dessus : les huiles essentielles de l’auto-immunité.

 

 Les huiles essentielles de l’auto-immunitéth

  • La ciste ladanifère : anti-infectieuse, anti-virale, immuno-régulatrice, anti-bactérienne, cicatrisante, régule le parasympathique.

C’est l’huile la plus indiquée en cas de maladie auto-immune, en particulier la rectocolite hémorragique, la polyarthrite rhumatoïde et la sclérose en plaque.

Elle a l’avantage d’agir autant sur la régulation de l’immunité que sur le système nerveux et surtout, les traumas émotionnels difficiles à cicatriser.

  • La bergamote : analgésique, cicatrisante, antibactérienne, antispamodique, la bergamote est indiquée dans tous les cas de défaillance immunitaire.

Elle agit aussi bien physiquement qu’émotionnellement sur les causes de déséquilibre immunitaire : remonte le moral, soutient en cas de stress, de dépression, d’anxiété, de frustration…et contrôle l’action du système nerveux parasympathique.

 

  • L’épinette noire : puissante antibactérienne, antivirale, antifongique, neurotonique, elle stimule l’immunité, mais surtout, régule l’asthénie physique et intellectuelle ainsi que les déséquilibres thyroïdiens, très fréquents dans les maladies auto-immunes.

Cette huile agit sur de nombreuses origines psycho émotionnelles d’auto-immunité : mauvaise confiance en soi, mauvaise image de soi, peur, burn out.

 Si vous avez des doutes quant à l’utilisation de ces huiles et leur apport dans l’approche rééquilibrante d’une maladie auto-immune, consultez le livre qui en parle, sur 300 pages : l‘Equilibre de l’Immunité.paperbackstack_550x498

 

 

 

 

 

 

Surtout, si vous avez une expérience de maladie auto-immune, ne la gardez pas pour vous! Racontez-moi tout dans les cadres pour commentaires.

Tags: , , ,

Related posts

Méthode Yuen en France

  Info incontournable pour les praticiens à la qui souhaitent se démarquer des autres!...

Untitled

  La notion de base que l’on a communément de l’inflammation est qu’elle est...

19 comments

  • Bonjour Cécile, je suis vos articles depuis qq mois déjà, c est très intéressant, mais je ne sais par quoi commencer. J ai depuis l âge de 10 ans environ des crampes , plus ou moins régulièrement, avec complementation en magnésium, qq episodes d eczéma , qui se transforme en plaques de psoriasis au niveau des coudes , poignet , dos des mains, une douleur de sacro-iliaques surtout à droite, assez intense ces derniers mois , qui cède miraculeusement par evacuation de selles, une constipation qui s installe de plus en plus, tous les 3 jours. J aimerais savoir si la diete anti inflammatoire pour auto immunité est bien indiqué et /ou si je dois aussi faire une hydro thérapie du colon?
    Je vous remercie de votre réponse. Helene

  • Coucou Cécile,

    Intéressant cette façon de voir que le système immunitaire se rebiffe contre le reste.
    Si l’on doit retenir une seule chose de cet article, ce serait “pas de gluten, pas de sucre, pas de produits laitiers ou d’alcool” ? J’essaie de m’adapter à ce régime depuis quelques temps. Beaucoup de mal avec le sucre. J’aidore les fruits, les fruits secs, j’évite ce qui est transformé bien sûr.

    Au plaisir !
    Dorian

  • Bonsoir,
    Ma petite fille de 10 ans vient d’apprendre qu’elle a une hépatite autoimmune et une thyroïdite.
    Est-ce qu’il existe un traitement autre que ces médicaments qui ont d’énormes effets secondaires. Peut-elle en guérir? si oui comment?
    Merci pour votre écoute

    • Josyane, tout ce que je peux vous conseiller c’est de la faire suivre de près par quelqu’un qui va s’occuper de son nettoyage interne et de son rééquilibrage général. Il m’est difficile de vous dire si elle va en guérir : cela dépendra de ses choix…les maladies auto-immunes sont les conséquences de plus en plus fréquentes de la toxicité de notre siècle. Mais elle se situe aussi au niveau des émotions, de l’ADN, de la mémoire de nos cellules. Votre petite fille n’a rien attrappé : c’est son corps qui s’exprime. C’est une souffrance intérieure non élucidée et non comprise qui se manifeste physiquement. Il est indispensable que cette souffrance soit identifiée et effacée…Les médicaments y pourvoiront-ils? J’en doute fort….Le cas est très intéressant cependant. De mon point de vue il y a quelque chose à faire (en fait, il faut absolument aborder ces problèmes émotionnels) mais c’est votre petite fille qui doit exprimer son désir de se faire traiter.

      • Merci pour votre réponse
        Ma petite fille va chez le pédopsychiatre, nous en sommes à la deuxième séance.
        Mais vous parlez souvent d’intoxication au niveau des intestins, ce qui doit sûrement être le cas pour elle aussi. Pensez-vous qu’il y ait quand même un nettoyage à faire pour elle à ce niveau là? Si oui comment et où? je suis sur Nice et complètement démunie car je ne sais pas où m’adresser que ce soit pour le nettoyage ou pour la souffrance qui est en elle. Avez-vous des contacts ou peut-on faire cela à distance? merci pour votre éclairage.

        • Chère Josyane,Je m’occupe à distance d’un cas similaire.
          Si cela vous intéresse, nous pouvons en parler via skype…
          Cécile

  • Bonjour Cécile,

    Merci pour votre article. Une hépatite auto-immune a un stade très avancé m’a été diagnostiquée à l’adolescence et traitée avec des immuno-suppresseurs ainsi que des corticoïdes depuis dix ans. Il n’a pas été possible, malgré plusieurs tentatives, d’arreter le traitement. Etrangement, malgré un système-immunitaire affaibli, je ne suis jamais malade, et je refuse toute autre médication. J’ai une alimentation saine, variée et biologique. Cependant, je m’inquiète de ce traitement à vie concernant ma “maladie” immunitaire d’une part à cause de ses effets secondaires à long terme sur l’organisme, d’autre part parce qu’il m’emêche de me détacher totalement de l’industrie pharmaceutique. Je réfléchis depuis plusieurs années à une alternative naturelle. Pensez-vous que cela serait possible ? Auriez-vous des conseils pour élaborer un traitement et un suivi médical à long terme ?

    Je vous remercie,

    Julie

  • Bonjour

    Mon fils de 16 ans est atteint de vitiligo depuis 4 ans. J’attends ses résultats d’analyses sanguines pour un dépistage au niveau de la thyroïde.
    Avez vous des recommandations particulières ou des lectures à me conseiller. Je pense déjà initier une adaptation alimentaire sans gluten et lactose et réfléchir sur le porosité intestinale. Mais il faut aussi que lui me suive et croit en ma démarche. Je pense qu’il faut des ‘preuves ‘ pour le convaincre
    Merci pour votre réponse

  • Pierre Dessouroux

    A l’attention de Cécile Ellert
    Bonjour,
    Vos constatations sur les maladies auto-immunes ont attiré toute mon attention car je souffre d’une pseudo polyarthrite rhizomélique. L’explication que m’a fournie le médecin est la suivante : le système immunitaire produit trop d’anticorps qui provoquent une inflammation au niveau des articulations. Cela dure depuis plus de deux ans et se stabilise au niveau de la ceinture rénale jusqu’à l’aine en suivant le nerf crural, côte droit. Il m’a été prescrit un traitement à base de cortisone : 5 mg, puis 4 mg, 3 mg et enfin 2 mg. Chaque dose pendant 2 mois. Cette thérapie a bien fonctionné à 2 reprises, puis le médecin m’a conseillé d’arrêter à cause des effets secondaire que peut engendrer la cortisone. Le rhumatologue m’a prescrit de l’Imeth associé à de l’acide folique pour en atténuer les effets secondaires. Traitement que je n’ai pas suivi compte tenu de tout les effets négatifs que j’ai pu lire sur plusieurs sites web au travers des patients qui suivent ce traitement : nausées, céphalées, diarrhées, grande fatigue et j’en passe…
    Donc pour l’instant j’utilise un gel antalgique (Flector) localement plus de temps à autre un antalgique par voix orale (Ixprime) mais ce dernier le moins souvent possible, environ 2 à 3 fois par semaine.
    Mais parfois la douleur reste invalidante notamment lorsque je marche.
    Donc un grand merci d’avance pour vos conseils sur un traitement “naturel” qui remettra de l’ordre dans tout ça 🙂
    En vous remerciant par avance,
    Bien cordialement
    P. Dessouroux

    • Cecile Ellert

      Pierre, je vous suggère d’essayer mon baume du tigre. J’en donne la formule dans l’article sur l’Aromathérapie du Cancer”.

  • Bonsoir Cécile.
    Je souffre d’un granulome annulaire survenu aux coudes lors de ma 1ères grossesse, puis étendue aux bas des jambes suite à ma deuxième grossesse (un lien ? femme enceinte : système immunitaire affaibli)
    Les divers dermatologues me prescrivent des médicaments comme locoid, diprosone, nerisone. Rien ne marche. Mon corps encaisse depuis octobre des médicaments 🙁 Moi qui suit très bio !!!
    En recherchant sur internet, je comprends que le granulome annulaire est du à un déséquilibre immunitaire. Mon dernier bilan sanguin donne les résultats suivants :
    PLAQUETTES 195 500 /mm3
    LEUCOCYTES (Gl. Blancs) : 5396 /mm3
    POLY. NEUTROPHILES 47,9% : 2 585 /mm3
    POLY. EOSINOPHILES 2,1% : 113 /mm3
    POLY. BASOPHILES 1,1% : 59 /mm3
    LYMPHOCYTES 42,2% : 2 277 /mm3
    MONOCYTES 6,7% : 362 /mm3

    A ça, parallèlement, j’accumule les rhino-pharyngites (lien?), pas très bien traitées car j’ai accumulé 2 grossesse et allaitement.

    Que me conseillez-vous en traitement ?
    Merci infiniment de votre retour

    Sanaze

  • Cecile Ellert

    Chère Sanaze, Je vais vous donner un conseil général, parce que je ne sais rien de vous : utilisez de l’HE d’arbre à thé!

    • Merci de votre conseil, quelles sont ses vertus thérapeutiques ? quelle posologie ?
      Bien à vous

  • delphine CORIOU

    Bonjour Mme ELLERT,

    Vous désirez un témoignage de maladie auto-immune, en voilà un.
    A 35 ans, un mal de main terrible s’est développé accompagné de poignets gonflés, chauds et rouges.
    Ma première réaction fut “ça va passer”.
    Je suis esthéticienne à mon compte et cela s’est développé en pleine période de soins corps (massages, drainages, enveloppements) ainsi que des rendez-vous qui s’enchainent.
    Ayant besoin d’être présente à mes rendez-vous je ne me suis pas arrêtée pour m’occuper de mes douleurs.
    Le problème est qu’après cela s’est fixé dans les pieds et le corps entier et le verdict est tombé “polyarthrite rhumatoïde sévère”.
    On m’a promené parmi tous ces médecins, généralistes, rhumatologues etc …
    Je suis passée par des infiltrations, des traitements de fonds (métoject, piqure que je me faisais moi même) et plus j’en prenais plus cela m’écœurait d’en prendre, sans parler de la séance du rhumato qui variait son prix en fonction des rendez-vous pour la même prestation.
    Un jour j’ai dit stop et surtout j’avais décidé que c’était mon corps et que la maladie n’avait pas à s’immiscer dans mon corps.
    J’ai beaucoup réfléchi à la façon de ne plus prendre de médicaments et de ne plus être ennuyée.
    J’ai tout simplement intensifié des choses que je faisais mais que de temps en temps. Plus de sport (piscine) ne pas grossir pour ne pas être lourde, penser positivement et surtout m’aider à garder mon énergie intellectuelle.
    Aujourd’hui j’ai 49 ans je ne prends plus rien contre le polyarthrite mais j’ai encore mon hypothyroïdie à essayer de régler.
    J’assume très bien la prise en charge de ma santé sans dépendre du circuit classique qui était prêt à me mettre en invalidité à 30%, quand même !!!
    J’utilise les huiles essentielles depuis 2 ans et cette année je suis passée à travers, grippe, angine, rhume etc.
    Je travaille minimum 10 heures par jour étant à mon compte et cela ne me pose aucun problème car j’aime ce que je fais.
    J’essaie chaque jour de me perfectionner dans la connaissance des huiles essentielles car j’y crois et surtout je le vis.
    J’aide mon entourage pour qu’il pense autrement et se fasse du bien avec les huiles mais comme vous dites “on marche sur des œufs”.
    Je suis également conseillère en huiles essentielles et je rencontre beaucoup de personnes qui les utilisent sans comprendre, donc je m’applique pour reprendre souvent les choses afin qu’ils se fassent du bien.
    En France nous sommes en retard dans ce domaine car les autorités politiques et les firmes pharmaceutiques n’ont aucun intérêt à tout changer. Quel dommage quand on sait le bien que l’on peut se faire.
    J’aimerai dire également qu’une thérapie réussie est de passer par la pensée positive et pour cela il faut s’ouvrir à un maximum d’activités qui nous passionnent car cela fait parti du remède.
    Heureusement qu’il y a des personnes comme vous qui nous aident à avancer car en France ce n’est pas gagné !!!
    Merci pour tout ce que vous faîtes, j’essaie de vous suivre au maximum de mes possibilités, mais je fais attention car je passerai ma vie devant l’ordinateur à écouter vos conférences.
    Bon courage à vous et partagez encore vos connaissances on ne s’en lasse pas .

    Delphine CORIOU

    • Agathe chaumery

      Bonsoir Cecile et Delphine
      J ai une polyartrite rhumatoide depuis presque 10 ans . Traitée par methotrexate en comprimes et maintenant par methoject en raison d une agravation de mon état . Je suis sure que cette aggravation recente depuis 1 an environ est liée à un stress professionel et personnel . Quoiq uil en soit le traitement a ete augmenté et n empeche pas la survenue de crises plus frequentes qu auparavant.
      Ce qui me pose probleme est d jne part l inefficacité du methotrexate et d autre part le sentiment intense que ce medicament est en realite un poison pour moi . Je voudrais pouvoir m en passer .
      Je suis donc a la recherche d autres thérapeutiques plus naturelles et c est ainsi que je suis tombee sur votre site .
      Pourriez vous m aider et me conseiller svp .
      Merci d avance

  • Cecile Ellert

    Merci Delphine!

  • delphine CORIOU

    Désolée j’avais une question quand même, j’ai appuyé trop vite.
    Quand nous prenons un traitement avec les huiles essentielles afin de se guérir, y-a-t-il un temps maximum pour les prendre? C’est à dire pendant 1 semaine ou 3 mois ou 6 mois etc ?
    Et faut-il faire une pause si on les prend longtemps ?
    Merci et désolée encore.

  • SYLVIE DAUVERGNE

    Bonjour Cécile Ellert
    Je viens de lire votre article sur les maladies auto-immunes qui est très intéressant. Je suis atteinte de lichen scléreux vulvaire qui est très handicapant au quotidien. Plus de relation sexuelle sans douleurs et saignements, donc une vie de couple platonique difficile à vivre. Y-a-t’il des huiles essentielles pour soigner ou atténuer cette maladie?
    Merci de bien vouloir m’aider.
    Cordialement
    SYLVIE

    • Cecile Ellert

      Chère Sylvie, ahhh…le lichen…je sais, c’est dur. La seule expérience que j’ai de cette maladie, via une copine qui en est atteinte, c’est combien la toxicité y est associée, mais aussi tout un état émotionnel. Il y a des choses à faire mais en ce qui me concerne, à l’état quasi expérimental car chaque cas est différent, et surtout, sur plusieurs mois…La seule réponse que je puis vous offrir est via du coaching thérapeutique et l’étude de votre cas.

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top