fbpx

Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

Asthme et huiles essentielles : oui, c’est possible!

Lorsque j’ai passé mon examen d’aromathérapie holistique, parmi les épreuves il y avait tout un dossier à constituer sur diverses maladies respiratoires considérées incurables, du type emphysème et asthme. Autant, l’emphysème est effectivement incurable (quoi que…), pour l’asthme, il y a tant de choses à faire en dehors de prendre les cochonneries bronchodilatatrices proposes par big pharma.

Parce que l’asthme n’est pas que une réaction allergique à un déclencheur du type pollution. C’est aussi tout une attitude mentale qui à elle seule est son propre déclencheur. Et si on peut agir à la fois sur ce comportement producteur d’émotions toxiques et sur l’inflammation sous jacente dans les poumons, si en même temps on peut corriger la sur réactivité de l’immunité, alors là, on a de quoi renverser la vapeur.

Et c’est ce que j’ai démontré à mon examen et que j’ai fini par faire appliquer aux asthmatiques qui m’ont fait confiance depuis.

Le problème est que je n’aime pas approcher l’asthme de façon symptomatique…puisque c’est une approche holistique qui sera vraiment utile ici.

 

Pourtant, j’ai une formule magique pour l’asthme, qui fonctionne de façon ponctuelle pour soulager une crise, mais aussi pour la prévenir.

Donc, oui, il y a moyen de moyenner.

Mais avant de tout vous dévoiler, faisons le point au sujet des huiles essentielles à utiliser, ou pas, contre l’asthme.

Beaucoup de gens choisissent d’utiliser des huiles essentielles contre l’asthme, parce qu’elles leur donne alors un moyen de à la fois réduire l’inflammation respiratoire et prévenir une réaction sévère aux déclencheurs de l’asthme.

Par définition, l’asthme est l’inflammation chronique des voies aériennes, généralement causée par certains déclencheurs issus de l’environnement, ou par l’activité physique.

J’ai bien dit “par définition”.

Toujours par définition, une crise d’asthme est essentiellement une réaction allergique, dans laquelle le système immunitaire réagit de manière excessive à un déclencheur, envoyant une poussée de sang et d’histamines aux voies respiratoires.

Cela peut provoquer une libération de mucus dans les alvéoles ce qui rend la respiration difficile. Lorsqu’il est combiné avec l’inflammation des tissus, cela peut provoquer des spasmes qui vont entrainer une respiration sifflante et une toux.

Parmi les déclencheurs les plus courants de l’asthme, il faut compter

la fumée de cigarette,

les squames animales,

les changements météorologiques,

l’effort physique,

les infections respiratoires,

les sulfures dans certains aliments et boissons,

les parfums,

les polluants environnementaux et les produits chimiques irritants.

 

Avec un tel éventail de déclencheurs potentiels, l’asthme est un déséquilibre imprévisible et dangereux.

Certaines crises d’asthme peuvent être mortelles si un traitement rapide (via un inhalateur ou une huile essentielle) n’est pas administré.

Certaines personnes développent de l’asthme à mesure qu’elles vieillissent, tandis que d’autres sont génétiquement prédisposées et souffrent de ce problème dès l’enfance.

En raison des risques potentiels d’attaques d’asthme, les traitements pharmaceutiques sont fortement recommandés par les médecins, (bien qu’ils n’aient jamais guéri qui que ce soit…).

Par contre, les huiles essentielles pour l’asthme, particulièrement dans les cas bénins, peuvent être très efficaces, en ayant l’avantage de ne pas accumuler de toxicité dans l’organisme, d’agir sur l’anxiété et le stress (des déclencheurs importants) et surtout, capables de réguler l’immunité à chaque fois qu’elles sont utilisées.

Vous comprendrez donc combien il est intéressant de combiner alors de multiples approches capables de combattre l’inflammation interne (donc, la candidose), l’auto-immunité, le stress, l’anxiété et l’affaiblissement du système respiratoire.

La synergie créée dans ce cas offre alors bien plus d’options thérapeutiques que la simple prise d’un bronchodilatateur.

 

Donc, si vous êtes asthmatiques, voici ce que je vous suggère fortement de faire afin de vous donner une chance de vous en libérer :

 

Avant toute chose, identifiez vos éventuelles sensibilités alimentaires (blé, produits laitiers, sucre, soja, œufs, chocolat…) et une éventuelle infestation au Candida albicans.

Faites la chasse aux additifs alimentaires, au sel et aux agrumes (surtout aux oranges)

  • Si votre asthme est principalement un asthme anxieux, fabriquez vous un petit inhalateur à huiles en imbibant de ces huiles essentielles un bâtonnet d’éponge inséré dans un petit tube de la taille d’un rouge à lèvre (dans les fournitures de toilette pour prendre l’avion) ou directement en utilisant un tube inhalateur vide (en vente en ligne). Gardez ce tube dans votre poche à portée de main. Utilisez le comme un inhaleur dégageur de nez (type vicks), à respirer sous une narine, pour vous calmer et vous aider à retrouver votre souffle. C’est un bon moyen de vous détacher d’un inhalateur médicamenteux comme la ventoline.

Votre mélange d’huiles essentielles :

  • 
3 gouttes d’HE de Cedrus atlantica (cèdre de l’atlas)
  • 1 goutte d’HE de Boswellia thurifera (encens d’oliban)
  • 1 goutte d’HE de Citrus lemon (citron)
  • dans 5 ml d’huile infusée au millepertuis, à masser sur le point 1 poumon (voir image ci-dessous) , la poitrine et le haut du dos.

Ce petit mélange a fait ses preuves, mais il se peut que certaines autres huiles essentielles vous apportent beaucoup aussi, toujours via un petit inhaleur ou un massage sur la poitrine (je déconseille de respirer directement les huiles riches en eucalyptol, il vaut mieux les utiliser en massage sur la peau, une fois diluées selon les règles).

Le cèdre de l’atlas est une des huiles les plus puissantes pour faire sécher le mucus excessif qui encombre les alvéoles pulmonaires, et surtout, il a les multiples avantages d’être à la fois antiseptique pulmonaire, expectorant, antifongique et mucolytique.

Et il ne faut négliger qu’il agit aussi pour aider à équilibrer la vie et donner de la place pour respirer. C’est une huile qui soulage de la peur, de la colère, du manque d’intégrité et d’indépendance et de l’anxiété.

L’encens d’oliban est surtout connu pour son action anti-cancer, mais il faut rappeler que lui aussi sèche l’excès de mucus, approfondi la respiration, mais surtout, équilibre l’immunité.

Quant au citron, autre grand assécheur de mucus, on retiendra ici qu’il est antispasmodique, dépuratif, antimicrobien et immuno-stimulant.

Aucune de ces huiles n’est riche en eucalyptol, donc, aucune ne risque de provoquer une constriction des alvéoles.

Important : Ces trois huiles essentielles créent ici une synergie qui convient à tous les asthmatiques, peu importe leur âge et le niveau de leur infection.

Je conseille d’en profiter via un inhalateur que l’on garde à porté de main (c’est rassurant), mais rien ne vous empêche de l’appliquer aussi sur la poitrine pour agir comme traitement de fond, plusieurs fois par jour.

Si vous ne savez pas mélanger vos huiles entre elles, je vous indique ici comment procéder :

Il s’agit d’un mélange pour adulte. Pour un enfant, doublez simplement la dose d’huile de base.

Sur 5 ml d’huile de base (une cuil à café), ajoutez 2 gouttes de chaque huile. (Cela ne respecte pas complètement les règles de dilution en fonction des ratios, mais en l’occurrence, à cette dose là, ça n’est pas très important.).

Pour allez plus loin sur votre approche anti-asthme, identifiez vos faiblesses énergétiques et ce dont tout votre organisme a besoin pour s’équilibrer. 

Vous trouverez ces informations dans l’Essentiel de l’Equilibre mais dans bien d’autres des outils qui vous attendent dans la boite à outils de Cécile

 

 

 

 

Related posts

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top