Vous ne pouvez pas échapper aux antibiotiques? Quoi faire pour vous protéger malgré tout…

Je pense que tout le monde sera d’accord pour dire que les antibiotiques ont apporté beaucoup à la médecine moderne.

Et pourtant, je ne crois pas que les scientifiques qui les ont développés se doutaient que presque 100 ans plus tard, les gens seraient amenés à devoir s’en méfier, les éviter, et surtout, devoir réparer leurs intestins après un traitement antibiotique.

 

La fin de la prévention et le début des antibiotiques à gogo.

C’est fou combien parfois un bien peut cacher un mal, et vice versa. C’est le cas pour la découverte de la pénicilline : c’était en 1928 on a pu enfin grâce à elle résoudre toutes sortes d’infections bactériennes. Une bonne chose, bien sûr…et c’est sans doute ce qui a fait le lit de la surmédicalisation actuelle, car en 1940, l’usage généralisé des antibiotiques a obligé les médecins et la population à oublier progressivement les techniques pratiques et efficaces de prévention des maladies telles que la purge et le lavement du colon.

C’est vrai ! Pourquoi éviter de tomber malade lorsque l’on dispose des antibiotiques pour aller mieux du jour au lendemain !

C’était sans compter les excès de ces 50 dernières années…

L’abus des antibiotiques nous a fabriqué une situation qui inquiète jusqu’à l’ONU, je veux parler de la menace croissante des souches bactériennes résistantes aux antibiotiques.

Mais dans l’ombre, cette surmédicalisation a également provoqué une épidémie de personnes souffrant de ce que j’appelle un déséquilibre bactérien intestinal, ou dysbiose, produit d’une exposition excessive aux antibiotiques par le biais d’aliments, de médicaments et, plus récemment, de la contamination des eaux souterraines.

Vous allez me dire que les antibiotiques ont clairement leur place dans le traitement des infections bactériennes qui constituaient il y a un siècle un danger de mort.

Mais aujourd’hui, on se retrouve quasiment au même point car leur utilisation excessive a conduit à une belle lise de déséquilibres chroniques et de maladies auto-immunes qui n’existaient pas alors.

Aujourd’hui, nous n’avons plus beaucoup de choix face à la prise d’antibiotiques :

Éviter au maximum les antibiotiques afin que si nous nous retrouvons dans une situation où ils sont incontournables, ils gardent une forme d’efficacité. C’est là que le recours aux huiles essentielles va faire la différence pour beaucoup : Ceux qui sauront les utiliser et les choisir.

Parce que, s’il existe déjà des souches comme les streptocoques, qui se moquent bien des antibiotiques, ils se retrouvent sans défense face à certaines huiles essentielles.

Et c’est aussi le cas de levures telles que le candida albicans (qui, je le rappelle, est un locataire normal de nos intestins) et tout particulièrement, une nouvelle sorte de super bug, le candida Auris.

J’évoquais plus haut la dysbiose, ce déséquilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries : après le passage d’un antibiotiques, les bactéries bénéfiques qui tapissent la paroi de l’intestin sont éliminées et les levures comme Candida albicans peuvent alors tranquillement proliférer et devenir dominantes au sein de la flore intestinale.

Une fois fixée à la paroi intestinale, ces levures rejettent des toxines très irritantes qui créent des lésions dans les membranes cellulaires. Ces lésions deviennent des petits trous qui laissent passer dans la circulation sanguine des molécules qui devraient rester dans l’intestin.

La genèse de l’inflammation chronique

C’est là que votre système immunitaire réagit avec une réponse inflammatoire qui peut se généraliser à tout l’organisme, provoquer des réactions (sensibilités/intolérances) alimentaires, toute une liste de problèmes digestifs, émotionnels, cognitifs, chroniques et évidemment, de multiples maladies auto-immunes.

Nous les femmes sont les premières visées à cause de nos variations hormonales : elles influent sur notre système immunitaire, nos humeurs, nos fringales, nos faiblesses…tout ce qui va favoriser une sur population du candida, albicans ou Auris.

Si vous ou un être cher vous trouvez dans une situation où les antibiotiques sont indispensables et ne peuvent être évités avec des thérapies holistiques, il y a moyen de limiter les dégâts en appliquant pendant et après les traitements les directives exposées dans l’Equilibre anti-Candida. C’est là que vous apprenez à utiliser les huiles essentielles antibactériennes, à rééduquer votre alimentation en conséquence et à adopter des gestes simples mais efficaces qui vont permettre de malgré tout vous éviter le pire.

Les aliments à privilégier durant la prise longue durée d’antibiotiques

Adapter son alimentation n’a de sens qui si, en parallèle, vous travaillez sur la régénération de votre muqueuse intestinale et sur la qualité de votre immunité (d’où, les pages de l’Equilibre anti-Candida).

Les aliments à privilégier : Les produits laitiers (crus de préférence) fermentés (kéfir, yogourt) et de légumes lacto-fermentés (kimchi, choucroute), des aliments riches en collagène, tels que des bouillons de viande et des bouillons d’os maison, ainsi que des légumes, des graisses animales, de l’huile de noix de coco et de l’huile de foie de morue, une fois les antibiotiques administrés.

Les aliments à éliminer : tout cela doit être accompagné de cohérence, et cela implique d’éviter toute forme de sucre, les jus de fruits, les glucides en général, inclus les farines.

Vous allez me dire qu’il ne vous reste plus grand chose à manger…Heureusement, si !

Si vous êtes à cours d’inspiration, profitez des nombreuses recettes et des deux semaines de menus de l’Equilibre anti-Candida. Page après page, vous saurez quoi faire. Et vous n’aurez plus besoin d’antibiotiques.

Quand pourtant, tout vous résiste, “là”…

Si vous souffrez d’infections fongiques et urogénitales à répétition, de douleurs irréductibles, ou bien d’un manque de bonheur chronique, vous avez besoin de la taille au-dessus en terme de prise en charge thérapeutique (sans antibiotiques) : le programme coaché sur 6 semaines, Santé Intime. Ce programme n’ouvre ses portes que deux fois par an…n’attendez pas, cliquez ici pour en savoir plus et faire cesser ce qui vous pourrit la vie.

 

 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *