fleur rougeJe suis en train de travailler sur un nouveau livre qui va avoir entre autre objet d’aider les parents à rectifier le tir, c’est à dire, rééduquer l’alimentation de leurs enfants accros au sucre et à bien d’autres ingrédients créés pour eux par l’industrie alimentaire.

C’est terrifiant pour un parent de s’entendre dire : oui, votre enfant a tel et tel problème comportemental, oui, il devient violent lorsqu’il n’a pas ce qu’il veut, oui il ne sait pas se contrôler, oui il est tout le temps malade et vous êtes un ange de patience et de compréhension, et pourtant…

Si vous souhaitez l’aider, vous aller devoir agir sur son alimentation et donc, lui ôter tout ce à quoi il est dépendant : je veux parler, entre autre, de sa dose journalière de biscuits, pain, pâtes, desserts lactés, snacks et autres sucreries.

Des parents confus et surpasséscéréales et frites

Les parents concernés ne savent pas par où commencer pour améliorer l’alimentation de leurs enfants et surtout, culpabilisent. Toute leur alimentation est en jeux…ce qu’ils aiment partager avec leurs enfants, une grande part de plaisir, d’amour.

En leur disant qu’il faut tout changer, c’est à dire leur ôter ce qu’ils aiment, je marche dans la fourmilière…je le sais bien.

Je pense aussi à la personne qui commence son programme anti-fongique et qui me demande quand elle pourra « recommencer à manger normalement ». Manger normalement….comme avant…

Mais savez vous ce qu’est « recommencer à manger normalement » ? Si c’est « se retourner vers ce que vous offre la grande distribution alimentaire », c’est sur, c’est tout faux.

Une alimentation normale : qu’est ce qui est normal?

Savez vous pourquoi vos grands parents n’avaient pas les mêmes problèmes de santé qu’aujourd’hui ? C’est que leur alimentation n’était pas encore pervertie : ’ils ne consommaient pas encore ce qui était étudié pour être irrésistiblement attirant, issu d’incroyables études psychologiques, chimiques et mathématiques, et composé d’ingrédients créant des addictions, nocifs pour la santé : sel, sucre et graisses de mauvaise qualité.

On sait grâce à la publicité que pour conserver sa santé il faut manger moins gras, salé, sucré. Mais est-ce si facile que ça ?

En cherchant un livre pour ma fille l’autre jour, je suis tombée sur un « Best seller « , un livre qui se vend très bien ici en Californie : « salt, sugar, fat » du reporter Michael Moss.  chips« sel, sucre, gras ».

C’est un  gros problème dans le manque d’équilibre de notre alimentation mais ça n’est que la pointe de l’iceberg…

Les grands de l’alimentation s’en mêlent

Michael Moss nous montre comment les plus connues (et plus riches) marques de l’industrie alimentaire de ces cinquante dernières années (kraft, Coca-cola, kellog, frito-lay, Nestlé, Oreo, Capri-sun et bien d’autres) ont œuvré pour identifier ce qui rendait un produit alimentaire irrésistible, pas cher et toujours disponible, en utilisant le sel, le sucre et le gras.

Peu importe que ça soit ou non bon pour la santé. C’est bon, c’est ce que le public réclame, c’est ce qu’on lui donne.

Non seulement ces produits sont étudiés pour plaire mais surtout pour établir les standards en matière de gout !

Le pouvoir du sucre dans l’alimentation des enfants

L’organisme des enfants est programmé pour qu’ils consomment un certain montant de calories journalières indispensables à leur croissance.

Ces calories seront plus facilement absorbées si elles proviennent d’aliments sucrés…c’est pourquoi leur tolérance au sucre est de loin plus élevée que celle d’un adulte. On veut qu’ils mangent, on les stimule avec la saveur sucrée.

Je me suis souvent demandée comment les petits américains pouvaient avaler les gâteaux d’anniversaire locaux : leur teneur en sucre est incroyablement élevée ! Je n’ai pas vu beaucoup de parents capables d’avaler plus d’un petit morceau de l’œuvre d’art sur colorée et spongieuse qui nous était servie !

C’est que notre tolérance au sucre chute en grandissant…nous n’avons plus autant besoin de calories indispensables à la croissance.

En France aussi

Vous vous dites peut être qu’en France on n’en est pas encore là…

Que néni !

Figurez vous que j’y étais, en France,  il y a quelques semaines : un stop dans ma pâtisserie préférée fait partie du rituel de mon séjour.

Thé et petit gâteau. patisserie-christian(cette photo est authentique!)

Et bien je n’ai pas pu terminer mon tout petit gâteau à la fraise tant je l’ai trouvé écœurant de sucre ! Quelle frustration !

Augmenterait-on le taux de sucre pour s’adapter au gout de la clientèle ? Suivrait-on les principes d’addiction au sucre pratiqués par l’industrie alimentaire ?

De plus, j’ai découvert que la mondialisation met ses sales pieds dans les rayons des supermarchés Français! J’ai retrouvé un grand nombre des biscuits, produits apéritifs et autres chocolats américains mélangés aux grands classiques français !

Les grandes marques qui sévissent aux Etats-Unis sévissent aussi en Europe, et en France, ça se voit.

En France, le taux d’obésité a grimpé de 8.5% à 14.5% depuis 1997. Du coup, Nestlé vend des repas tous prêts Jenny Craig pour aider à maigrir ! Comment gagner sur tous les fronts de l’alimentation….

On ne parle peut être pas de l’obésité des enfants en France, mais ça ne va pas tarder : depuis que je vis aux Etats-Unis je me suis rendue compte que la France suivait les Etats-Unis de très près sur bien des points. Si les petits américains sont aujourd’hui de plus en plus malades, les petits français le deviennent tout doucement.

Les géants de l’alimentation industrielle les séduisent avec du trop sucré, trop salé et trop gras, mais aussi du Cool, à l’américaine !go-gurt

Mais comment faire baisser ce taux de sucre quand on sait que cette baisse menace la couleur, texture, satisfaction en bouche…et surtout ne fait plus atteindre le point d’extase qu’on s’est évertué à faire surgir chez tous ces produits scientifiquement élaborés pour créer l’accoutumance… ?

Alors bien sur, lorsque je dis aux parents qu’il faut inspecter chaque étiquette et le plus possible, tout cuisiner soi même…c’est trop !

Mais si on regarde les étiquettes, outre les éventuels additifs et conservateurs, que trouvera-t-on dans la liste d’ingrédients ? Du sucre. Encore et toujours du sucre.

Un exemple : la sauce tomate.

On connaît le morceau de sucre sensé éliminer l’acidité des tomates.

Et bien, prenons une sauce tomate industrielle archi-connue ici aux Etats-Unis, que j’ai vue aussi en Chine et qui est peut être aussi disponible en France : Prego.prego

Peu importe si la sauce est traditionnelle, à l’ancienne, à l’ail, forte, fluide ou avec morceaux, l’ingrédient principal après la tomate est le sucre.

100 ml de cette sauce contient plus de 2 cuil à café de sucre, soit 3 biscuits Oréo ou un tube de yaourt en tube go-gurt.

C’est ce sucre qui fait que les consommateurs l’aimeront plus que les autres sauces tomates, qu’ils s’habitueront à consommer une sauce sucrée et que cela deviendra leur standard de bon gout.

Ce principe de manipulation du gout, des choix et de l’alimentation est utilisé dans tous les produits industriels. Tous.

Alors parents, sachez que vous êtes tout autant victime que vos enfants. Vous n’avez pas de raison de culpabiliser, à moins que l’idée de  vous rééduquer, de remettre en questions toute votre alimentation vous fasse baisser les bras.

Ne vous demandez pas « quand vous allez pouvoir manger comme avant ».

Si « manger comme avant » signifie que souhaitez vous replier sur ce que l’industrie alimentaire met à votre disposition pour vous rendre la vie plus belle, plus facile, avec des repas plus simples qui font toujours plaisir à vos enfants, alors sachez le : non ! Si vous comptez guérir, et en profiter longtemps, vous ne mangerez plus « comme avant ». Mais vous aurez appris à faire autrement !

Et ça, l’industrie alimentaire ne pourra pas vous l’enlever.

Dans cette vidéo, je vous parle des conséquences de cette grande manipulation : la candidose chronique.

candidose from cecile Ellert on Vimeo.

Ce sujet vous fait certainement réagir! Dites moi tout dans l’espace commentaire ci-dessous.

 

There was an issue loading your timed LeadBox™. Please check plugin settings.
There was an issue loading your exit LeadBox™. Please check plugin settings.

Incoming search terms:

  • capri sonne mauvais?