La consommation du sucre est encouragée partout, surtout chez les enfants. Et  vous, parents,  pouvez très facilement les droguer au sucre sans le savoir…

Que ce soit eux ou vous, vous êtes des victimes potentielles de l’addiction au sucre, drogue légale, mais drogue tout de même, si l’on se réfère aux résultats de la recherche actuelle.peau de bébé Il faut savoir qu’à partir de cette addiction, nous nous retrouvons simplement plus sensibles aux autres substances addictives telles que l’alcool, le tabac et les drogues officiellement prohibées. Alors, toujours sympa le petit cube blanc?

Évidemment, ça à l’air anodin comme ça. Je passe pour une horrible rabat joie. Mais ce qui est moins sympa, c’est de subir après coup ce que vous n’avez pas vu venir : les effets du sucre sur votre cerveau.

En effet, une étude menée sur des animaux à montré qu’absorber une quantité moyenne normale de sucre (sans excès) affecte les fonctions de votre cerveau (même s’il a besoin de sucre pour travailler…ça n’est pas de ce sucre là dont il a besoin !) et qu’un régime trop chargé en sucre est la voie royale vers la démence sénile.addict

Mais avant cela, vous aurez sans doute des difficultés d’apprentissage, de mémoire, de résolution de problèmes,…et c’est sans parler des déséquilibres immunitaires et digestifs (ceux qui souffrent de candidose les connaissent bien) à l’origine de diabète et obésité.

La dépendance au sucre est souvent le problème principal des lecteurs qui me contactent pour que je les aident à suivre le programme anti-candida.

Il faut du courage pour décider de s’en libérer, mais je trouve qu’il faut encore plus de courage pour vivre avec des maladies chroniques (surtout quand on vous dit que c’est pour la vie). Or, nombreux sont ceux qui se sont libérés de leurs maladies chroniques en se libérant du sucre et en adoptant un nouveau style de vie détoxifiant. Quand on voit combien le sucre vous met à risque de mal terminer (ou simplement vivre) votre vie, cela vaut la peine de vous pencher sur les moyens de vous en libérer.

Se libérer de la dépendance au sucre

Comprendre votre addiction.choix On se croirait presque à une réunion d’alcooliques anonymes…non, je ne vais pas vous demander de vous levez et d’annoncer que vous êtes accro au sucre.

Par contre, il faut que vous preniez conscience de l’énorme machination dont vous êtes victime.

J’ai déjà écrit à ce sujet : des ingénieurs développent des produits qui sur excitent les sens gustatifs avec du sucre, du sel et du gras, en vue de déclencher la sécrétion de dopamine, la substance du plaisir. Votre cerveau est naturellement programmé pour gérer une quantité raisonnable de sucre provenant de fruits, légumes et produits laitiers    

La chimie autour du sucre

Mais être submergé de sucre raffiné entraine une sur-stimulation de dopamine suivie d’un processus de régulation limitant l’activité des récepteurs de dopamine. Donc, avec le temps, moins vos récepteurs de dopamine travaillent, plus vous avez besoin de sucre pour vous sentir bien. Il se pourrait même que vous fassiez partie des 40 à 60% de la population qui nait avec moins de récepteurs de dopamine que la moyenne…

Il faut agir radicalement.

Oui, il est possible de rééquilibrer l’activité des récepteurs de dopamine dans le cerveau ! Il n’est jamais trop tard.

Comme c’est le cas avec n’importe quelle autre addiction, le processus de rééquilibrage s’amorce dès que vous cessez de consommer du sucre. (comme c’est le cas dans le régime anti-candida).

Mais gardez à l’esprit qu’avec moins de récepteurs de dopamine dans votre cerveau, vous allez vivre quelques jours difficiles. En effet, il est normal d’avoir des symptômes de manque similaires à ceux qu’ont les drogués qui n’ont pas leur fix : anxiété, manque physique, fébrilité.

 

Des outils pour vous aiderpoison

  • Pour vous aider : le picolinate de chrome en complément alimentaire (gélules de 200 mcg), et quelques huiles essentielles qui calment le système nerveux comme la camomille romaine, la mandarine verte et la litsée citronnée.
  • Faites vous un mélange selon mes directives dans le mode d’emploi des HE et appliquez le sur vos avant-bras, et votre poitrine toutes les dix minutes si vous voulez, le temps que vous vous sentiez mieux.

 

On a remarqué qu’il ne faut pas moins de trois à quatre semaines pour se libérer de l’emprise du trio sucre (raffiné), sel et gras (de mauvaise qualité), et il faut de 6 mois à 1 an pour réparer les dommages que ces substances ont entrainé sur le cortex préfrontal.

Nous subissons tous des addictions et éliminer le sucre n’est qu’une facette du problème à régler.

Ici, le Dr Robert Morse nous donne un avis éclairé :

 

 

Donc, il ne s’agit pas simplement de décider d’éliminer le sucre, il s’agit de reprogrammer votre cerveau à préférer de nouvelles saveurs et au passage, une alimentation plus saine. C’est peut être pour cette raison que je parle de rééducation.

La grande découverte : un mois sans sucre

On redécouvre le gout des aliments. On identifie le sucre là où on ne l’aurait jamais gouté avant. On se surprend à ne plus être attiré par les mêmes aliments, par l’alcool, par la nicotine. Et si après plusieurs mois on tente de manger une cuillère de glace ou d’un gâteau bien sucré, on se rend compte qu’on ne peut plus le supporter, que c’est au dessus de notre niveau de tolérance au sucre. C’est pourquoi il faut le noter : si vous décidez d’arrêter de fumer ou de boire, commencez par éliminer le sucre de votre vie. Détoxifiez votre corps par tous les bouts.

 

Les bons outils de substitution au sucrechoix

Si vous choisissez de procéder graduellement, voici quelques exemples de substitution :

  • Remplacez le yaourt déjà sucré par le yaourt entier nature
  • Remplacez les céréales sucrées du commerce par des flocons d’avoine natures sucrés avec une belle date coupée en petits morceaux.
  • Remplacez une pâtisserie ou un petit pain au chocolat par une petite pomme et une poignée de noix
  • Remplacez une coupe de glace au chocolat par une poignée de fraises trempées dans du chocolat bien noir fondu.

 

Soutenez l’activité de votre cerveau, naturellement

La science l’a démontré : lorsque vous mangez sain (ce qui est à définir…), pratiquez régulièrement de l’exercice et des techniques de réduction du stress, vous avez aussi plus de facilités à prendre les bonnes décisions. C’est une question de niveau de toxicité interne. J’en parle dans l’article sur les émotions toxiques liées au candida.

Des études montrent qu’en deux semaines sans sucre, avec exercice, méditation, yoga etc…l’efficacité du cerveau augmente. En fait, la méditation à elle seule permet d’épaissir le cortex préfrontal ce qui vous donne la possibilité de mieux gérer vos impulsions et prendre des décisions mieux pesées. En d’autres mots, il vous est plus facile de gérer vos impulsions et de voir clair.

Pratiquer la règle de 20/80 de l’imperfectionimages

Les perfectionnistes ont tendance à agir moins de peur de ne pas tout faire parfaitement ou d’être critiqué. La perfection n’a pas sa place dans la vraie vie ! La vie est imparfaite, et il faut accepter nos imperfections, donc, nos vulnérabilités.

C’est pourquoi, ne vous mettez pas la pression et donnez vous 20% « d’écarts » sur 80% de bons choix alimentaires. Les écarts sont là pour vous éviter trop de frustration. Mais en fait, tout est dans la dose.

La dose en question dépend de ce que vous pouvez tolérer en conservant votre équilibre. Voyez comment vous supportez de petites quantités de sucres naturels du miel cru, du jus de cane évaporé ou de sirop d’érable.

Mais évitez les sucres artificiels à cause de leur action sur le système nerveux et le cerveau, capables d’être plus néfastes que le sucre chez certains. Il vaut mieux choisir le Stévia.

Tous les produits sucrants sont en fait du sucre. Peu d’entre eux sont bons pour notre équilibre général (les sacharides essentielles), et ne se trouvent pas dans les snacks et sucreries qu’on grignote à longueur de journée.

Certains sucres tels que le miel cru et le sirop d’érable sont un peu meilleurs que les sucres raffinés, parce qu’ils contiennent les nutriments que les produits raffinés n’ont plus. Le pur jus de la cane à sucre avant raffinage contient des nutriments tels que magnésium, vitamine A, B et C introuvables dans le sucre blanc.

De ce fait, le corps doit pomper dans ses propres réserves minérales pour rendre au sucre blanc les nutriments qui lui permettent d’être digéré : la conséquence est la déminéralisation, c’est à dire comment absorber une substance vide, non nutritive, parasite, qui ne se contente pas de ne rien apporter à l’organisme mais qui en plus lui pompe des nutriments.

 

C’est le cas aussi avec les sucres artificielsfaux sucre

Comme dans le cas des graisses hydrogénées, le corps ne reconnait pas les produits chimiques que sont les sucres artificiels. Le corps ne sait pas quoi en faire… Certaines personnes y ont recours pour palier à leurs problèmes de production d’insuline. Or, il arrive que le gout sucré soit suffisant pour faire sécréter de l’insuline. Sachant que la sacharine est 300 fois plus sucrante que le sucre blanc, on peut imaginer l’étendue des dégats. On s’est rendu compte que cela provoquait le cancer de la vessie chez l’animal. Comme la cigarette, la saccharine n’a pas été retirée du marché, aux États-Unis on lui a juste ajouté un avertissement sur le paquet. Pourtant, ces produits n’aident pas non plus la perte de poids.

  • Une étude publiée dans Le journal International de l’Obésité a montré le cas de 14 femmes au régime auxquelles on a donné à boire des boissons sucrées à l’aspartame, au sucrose et de l’eau gazeuse sur 3 jours différents.
  • Les femmes ont mangé nettement plus les jours où elles ont bu la boisson à l’aspartame.

En ce qui concerne la sucralose, vendue sous le nom Splenda, complétement artificiel, ce produit est 100 fois plus sucrant que le sucre et ne fourni pas de calories.Du coup, Splenda est proposé sous forme de grands sachets de sucre pour la pâtisserie zéro calorie! Mais là non plus le corps n’est pas capable de savoir de quoi il s’agit et quoi faire avec. Il va le stocker, là ou il stocke les autres déchets : dans nos cellules graisseuses. Si vous aviez encore besoin d’éclaircissements concernant le lien Sucre-Graisse corporelle, vous avez ici une belle explication.

 

Le sucre, c’est Le Mauvais Gras à bannir de vos habitudes alimentaires.

L’éliminer est votre meilleur médicament. Et vous, vous êtes-vous fait le cadeau d’une vie sans sucre?

There was an issue loading your timed LeadBox™. Please check plugin settings.
There was an issue loading your exit LeadBox™. Please check plugin settings.

Incoming search terms:

  • addiction au sucre solution
  • aide addiction sucre
  • chrome candidose
  • dependance sucre solution
  • plante addiction sucre
  • plante contre laddiction au sucre