fbpx

Entrez votre mot clé dans la case de recherche pour trouver les articles qui en parlent

8 nutriments qui aident à bloquer la métastase du cancer

Vous me demandez souvent quoi manger pour ci ou pour ça…Et bien je pense que vous allez aimer que je vous communique ce rapport sur 8 nutriments qui aident à bloquer les métastases. J’ai trouvé ces informations dans une documentation qui circule de thérapeutes en thérapeutes…j’ai tout fait pour rendre cela le plus digeste possible…mais bon, c’est très très important. Donc, on digère quoi qu’il arrive.

Ces 8 éléments nutritifs suivants comptent parmi les meilleurs composés alimentaires que vous pouvez introduire dans vos menus pour inhiber la propagation du cancer. L’incorporation d’aliments contenant ces nutriments aidera à freiner la croissance du cancer, réduisant considérablement le risque de développer un cancer et pourrait même inverser la progression du cancer qui s’est déjà propagé.

 

Acide ursolique:

 

L’acide ursolique est une huile végétale et un phytonutriment. Il se trouve dans les herbes comme le basilic sacré et l’origan, la peau sur les pommes et les myrtilles.

 

L’une des principales caractéristiques des cellules cancéreuses est leur capacité à désactiver le mécanisme normal des cellules à subir l’apoptose. Sans apoptose, n’importe quelle cellule bancale se reproduit…il est donc imperatif de préserver l’apoptose. Cette mort cellulaire programmée, également appelée suicide cellulaire, empêche la multiplication des anomalies dans les cellules, mais elle est désactivée dans les cellules cancéreuses.

La désactivation de l’apoptose contribue à l’activité du cancer pour métastaser et favoriser la croissance tumorale.

 

Une augmentation de l’acide ursolique alimentaire est associée au traitement du cancer du pancréas, du col de l’utérus, du poumon, du côlon, de la peau et du sein. Il a été démontré que l’acide ursolique perturbe l’activité cancéreuse en détruisant les mécanismes de survie dont dépendent les cellules cancéreuses. Par exemple, l’acide ursolique active l’apoptose, inhibant ainsi la réplication de l’ADN endommagé et des métastases cancéreuses. (et vous pouvez compléter cette approche pro apoptose avec l’application des huiles essentielles qui la stimulant aussi).

 

Vitamine D:

 

La vitamine D est essentielle à la production d’une protéine anticancéreuse appelée GcMAF. GcMA. Elle inhibe la métastase du cancer et a même la capacité d’inverser les effets dévastateurs du cancer sur le corps. La prise quotidienne d’une bonne dose de vitamine D favorise la synthèse du GcMAF et par conséquent l’arrêt des récepteurs pro-cancéreux et des enzymes qui favorisent les métastases.

 

Une autre protéine liée à une réduction de l’activité cancéreuse est le DBP-maf (facteur d’activation de la protéine D-macrophage liant la vitamine D). DBP-maf stimule directement la réponse immunitaire en supprimant la croissance des vaisseaux sanguins (angiogenèse) nécessaire pour la migration des cellules cancéreuses et la croissance tumorale. DBP-maf nécessite de la vitamine D pour le transport dans la circulation sanguine.

 

L’apport en vitamine D est en fait reconnue efficace pour inhiber la croissance et le développement des tumeurs, y compris les métastases associées au cancer de la prostate, au cancer colorectal, au cancer du sein et au mélanome.

Alors, même si on vous a fait peur suite à un mélanome en vous déconseillant à tout prix l’exposition au soleil, ayez la bonne attitude d’aider votre corps à travailler :

Augmentez votre taux de vitamine D en exposant votre peau au soleil tous les jours sans protection solaire supplémentaire. Pas pendant des heures : juste quelque minutes suffisent, entre midi et deux de préférence.

 

Aussi, ajoutez à votre alimentation des aliments riches en vitamine D, notamment du saumon sauvage, des œufs biologiques et de pâturage, des champignons et du lait fermenté ou du lait entier provenant de vaches nourries à l’herbe (de préférence cru).

 

Curcumine:

 

La curcumine est le composé qui donne sa couleur jaune au curcuma. C’est un antioxydant puissant qui peut prévenir et traiter les maladies associées à l’inflammation chronique comme le cancer. La curcumine a été traditionnellement utilisée comme remède à base de plantes médicinales chinoises et indiennes pour une variété de problèmes de santé.

 

Comme elle régule l’apoptose et inhibe la croissance des cellules cancéreuses, la curcumine est inclue dans de nombreux produits médicaux en tant qu’agent thérapeutique pour soutenir un système immunitaire sain.

Des études ont aussi démontré qu’elle agit comme puissant piégeur de radicaux libres. Elle bloque également la production de TNF (facteur de nécrose tumorale) qui augmente les signaux pro-inflammatoires et stimule la croissance tumorale.

 

Toujours dans des études cliniques, on a trouvé que la curcumine savait inhiber la prolifération des cellules cancéreuses et des métastases associées à une variété de cancers. Ceux-ci comprennent le sein, l’utérus, l’ovaire, le rein, la vessie, le rein, le cerveau, la leucémie, le cancer colorectal, le foie, le pancréas, le poumon et le lymphome non hodgkinien.

 

Mon conseil : Ajoutez de la curcumine à vos menus en incorporant le curcuma aux épices dans les marinades, les soupes, les piments et les ragoûts, les tisanes ou une préparation appelée «lait doré» (mélange de curcuma jaune et de lait de coco et / ou d’huile de noix de coco) .

 

EGCG:

 

Les effets préventifs du cancer de l’EGCG (épigallocatéchine-3-gallate) ont été étudiés de près pendant près de trois décennies maintenant. L’EGCG est un composé polyphénolique connu pour sa concentration dans le thé vert. C’est l’un des nutriments les plus utilisés en médecine chinoise ancienne, encore aujourd’hui. On pense que la consommation d’EGCG supprime la croissance tumorale associée à plusieurs tissus dans le corps tels que la prostate, la vessie, les intestins, le foie, le pancréas, les poumons et la cavité buccale.

 

En fait, il a été récemment découvert que l’EGCG se lie à un récepteur protéique, le 67LR, responsable de l’activité cancéreuse. En se fixant sur cette protéine cancérigène, l’EGCG inhibe les métastases en empêchant l’angiogenèse responsable de la migration des cellules cancéreuses.

 

La teneur élevée en EGCG dans le thé vert ajoute une bonne raison d’en boire tous les jours !

Mon conseil : associer des aliments entiers sains avec au moins une tasse de thé vert par jour est un bon moyen de vous aider à lutter contre les maladies chroniques et de prévenir la propagation du cancer dans votre corps. Alors, en y ajoutant quelques huiles essentielles bien ciblées…je vous laisse imaginer !

 

Sulforaphane:

 

L’un des meilleurs nutriments chimioprotecteurs qui empêche la formation de radicaux libres et la croissance des tumeurs est le sulforaphane. Ce nutriment réduit l’inflammation et protège contre la croissance du cancer en stimulant les voies naturelles de désintoxication du corps pour éliminer les toxines et soutenir la réponse immunitaire.

 

Des recherches ont montré que le Sulforaphane peut aider à lutter contre la propagation du cancer en inhibant l’activation des cellules cancéreuses. Le sulforaphane inhibe les métastases des cancers associés à la rate, au côlon, à la prostate, à l’estomac et au sein.

 

Les bons choix alimentaires : des légumes crucifères comme le chou-fleur, le brocoli, les choux de Bruxelles et le chou frisé. Ils sont aussi riches en nutriments chimioprotecteurs glutathion, acides aminés, chlorophylle, et une variété d’autres vitamines et nutriments dont notre corps a désespérément besoin pour fonctionner.

 

Quercétine:

 

La quercétine est un super antioxydant qui stimule les voies naturelles de désintoxication du corps et présente des propriétés anticancéreuses naturelles.

Une consommation élevée de quercétine supprime la prolifération des cellules cancéreuses, réduit les dommages oxydatifs et inhibe l’activité d’un gène mutant associé à la croissance tumorale connue sous le nom de P53. Tout simplement…

 

Ce flavonoïde alimentaire présente des preuves prometteuses dans le traitement du cancer du sein, de la leucémie, du cancer du poumon, du neuroblastome et du cancer du côlon.

 

Les bons choix d’aliments : les oignons, les câpres, les mûres, les framboises, le thé noir et vert, les cerises noires, la poudre de cacao, le chou frisé, les pommes et les fines herbes comme la sauge et le persil.

 

 

Apigénine:

 

Ce flavonoïde présente des propriétés chimiopréventives en inhibant l’invasion des cellules cancéreuses vers de nouveaux tissus et la croissance des tumeurs. L’apigénine réduit l’activité des radicaux libres et aide à éliminer les toxines du corps. Il a été largement utilisé pour maintenir la santé de l’estomac, des reins, du foie et du sang.

 

La protection contre la migration des cellules cancéreuses est l’une des meilleures influences de l’apigénine sur la prévention des métastases cancéreuses. Les chercheurs ont même constaté que les traitements topiques contenant des extraits d’apigénine sont efficaces pour supprimer la croissance des tumeurs de la peau et réduire les signes de dommages associés à l’exposition aux UV de la peau.

 

L’apigénine se trouve dans de nombreux fruits et légumes comme le pamplemousse, les oignons et les oranges. On la trouve aussi dans les boissons issues de plantes, y compris tisanes de camomille.

Important : Le persil est l’une des meilleures sources alimentaires d’apigénine que vous pouvez facilement ajouter à votre alimentation. Il faut en mettre partout !

 

Lutéoline:

 

Un autre flavonoïde anticancéreux présent dans un régime à base de plantes est la lutéoline. La lutéoline se trouve dans les poivrons verts, la tisane de camomille et le céleri. Ses effets antioxydants protègent les poumons, le foie et le tissu cardiaque de l’inflammation et protègent contre les effets dégénératifs de l’activité cancéreuse.

 

On ne sait pas encore tout sur les effets chimioprotecteurs de la lutéoline mais les scientifiques sont toutefois certains que ces flavonoïdes d’agrumes, la lutéoline et l’apigénine agissent plus sur la prévention des métastases que les composés alimentaires courants.

Donc, maintenant vous savez comment penser vos choix alimentaires (en plus des grands principes de propreté). Il ne vous reste plus qu’à y ajouter le pouvoir des huiles essentielles que le cancer déteste le plus mais que votre corps aiment le plus.

 

Related posts

Méthode Yuen en France

  Info incontournable pour les praticiens à la qui souhaitent se démarquer des autres!...

Untitled

  La notion de base que l’on a communément de l’inflammation est qu’elle est...

3 comments

  • Bonjour Cécile.
    Merci pour les derniers articles que j’ai transmis à des personnes malades. On ne le redira jamais assez : la prévention est capitale. Mais quoi qu’il en soit , il y a toujours moyen d’agir à son niveau et de progresser. Les huiles essentielles sont cruciales avec une alimentation adaptée. Cela peut faire une très grande différence.
    La richesse de vôtre site est réellement épatante !
    Merci encore.

  • Bonjour Cécile,
    Je vous lis depuis pas mal de temps, et c’est toujours trés instructif.
    Cependant, je me pose une question : ces huit nutriments sont-ils indiqués pour tous les types de métastases ? Lesquels privilégier en cas de métastases pour un cancer de la prostate, du sein, une leucémie ?
    Je ne trouve ces infos nulle part 🙁

    Merci par avance de votre réponse

    Lollla

    • Cecile Ellert

      Pourquoi me posez vous cette question Lolla? Avez-vous peur d’agir sur les autres cancer aussi? Pourquoi pensez-vous que cette approche puisse être sélective? Ne privilégiez rien : ayez une approche intégrative, la plus large et complète possible….

Leave a Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.




Et si vous vous donniez les moyens de prendre le pouvoir sur votre santé? Demandez-le moi ici et je vous envoie un livre dont c'est justement le sujet...

New Graphic
Top