Réparer son système digestif est en soit tout un programme qui ne se limite pas à « surveiller votre alimentation » ou « relancer votre transist ».

Si vous êtes si nombreux à me demander de l’aide, c’est parce que cela demande une approche très personnalisée, d’autant qu’on se décide souvent à s’en soucier parce qu’on souffre de maladies chroniques et auto-immunes, et qu’on n’a plus le choix.

Il faut agir…vite.

 

Des étapes incontournables.

Cependant, il y a des étapes qui fonctionnent dans la majorité des cas et que j’ai déjà testées pour vous.

Les quatre points que je vous expose ici sont la base. Ils sont incontournables…et vont réclammer que vous fassiez sans doute un peu de recherche dans mes autres articles. Mais je vous aide avec les liens.

Important : vous aurez au préalable identifié vos sensibilités alimentaires IgG pour ne plus consommer ce qui fait réagir à coup sur votre immunité et entretien l’inflammation de vos intestins.

Il y a aussi de grandes chances pour que vous souffriez en plus d’une candidose chronique.

Les conseils que je vous donne ici sont à prendre en considération avant un régime anti-candida.

 

1. Relancer votre capacité d’absorption et rééduquer l’estomac à produire la bonne dose d’acide

Pour cela, il faut agir sur ce qui empêche cette production : donc, tester la présence d’hélicobacter pylori, éviter de prendre des médicaments anti-acide, et apprendre à gérer le niveau de stress

Il peut être aussi utile de se supplémenter en bétaine HCL (avec pepsine ou herbes amères) pour relancer la production naturelle d’acide par l’estomac.

Il suffit souvent de n’en prendre que de 3 à 6 mois et de graduellement vivre sans.

Seuls ceux qui ont pris des médicaments anti-acide très longtemps, comme les inhibiteurs de pompe à proton, peuvent avoir à en prendre indéfiniment. C’est souvent la seule façon d’éviter les conséquences sérieuses d’un manque d’estomac dans l’estomac (mauvais niveau d’absorption, surpopulation bactérienne, candidose, chute d’immunité).

Si vous avez un problème avec la bétaine, vous pouvez aussi vous masser la région de l’estomac avec un mélange d’huiles essentielles contenant de l’HE de menthe poivrée, de gingembre et d’angélique racine.

2. Utiliser le pouvoir des enzymes digestives

Le simple fait de retrouver un bon niveau d’acide dans l’estomac est l’étape la plus importante dans la  remise à niveau de la production enzymatique : le bol alimentaire a besoin d’un certain niveau d’acidité pour stimuler le pancréas à produire les enzymes nécessaires à la digestion et faire en sorte que les micro-nutriments soient disponibles pour l’absorption.

Les aliments lacto-fermentés naturels comme la choucroute crue, le kimchi, le kéfir, le jus de noni Tahitien, sont riches en enzymes et à eux seuls peuvent considérablement améliorer l’état du système digestif, quand ils sont tolérés (certains ne les supportent pas…)

Certaines huiles sont connues pour apporter un soulagement immédiat quand on peine à digérer et il suffit souvent de les avoir à disposition, déjà diluées dans un petit flacon muni d’une bille, pour s’en mettre à la saignée des poignets et les respirer fréquemment :

La menthe poivréebasilic balcon
Le basilic
Le fenouil
Le romarin à verbénone
Le gingembre

Faites vous votre petit mélange personnel avec les huiles qui vous plaisent le plus et gardez le sur vous. (reportez-vous à la page FAQ sur le menu du site pour trouver le mode d’emploi des huiles)

L’effet anti-stress de ne pas se sentir démuni sera déjà un grand pas vers un retour à l’équilibre.

Alors que vous agissez dans le bon sens pour réparer vos intestins, vous aurez de moins en moins besoin de recourir à votre mélange.

3. Réduire l’inflammation

C’est un sujet un peu vaste car les causes possibles sont extrêmement nombreuses…mais il existe heureusement de grandes lignes directrices qui s’appliquent à tous les cas et qui seront utiles à employer peu importe la cause d’inflammation.

Tout d’abord, votre alimentation.images
Je le répète souvent : surveiller son alimentation ne veut rien dire.

Ce qu’il faut, c’est consommer de vrais aliments, les plus proches de leur état naturel de base.

Pour faire court : fuyez ce qui est transformé.

Evidemment, il y a les fruits et légumes.

Vous vous dites : pour moi c’est bon, je mange des tonnes de fruits et légumes.

Oui mais…il y a des cas où ça n’est pas l’idéal. Certains en mangent trop, et pas les bons, dans un effort désespéré pour se remettre sur pied.

Voici ce que vous devez savoir et faire lorsque, quoi que vous fassiez, vous souffrez en mangeant vos légumes :

Allez-y doucement sur les légumes : certains légumes (et aussi les fruits) contiennent trop de fibres insolubles, et lorsque l’on a un système digestif inflammé, ces fibres font l’effet d’un tampon métallique à récurer sur une plaie ouverte! Aiiiii!

Donc, favorisez le plus possible les légumes doux à fibres solubles comme les courges, courgettes, patate douce, potiron, betterave, potimaron, plantain, rutabaga, taro, carottes, navets, panais, et complétez les avec des aliments à très haute teneur en nutriments tels que les abats (foie de veau, rognons) et les morceaux producteurs de collagène ( pieds de veau et de cochon) qui vous donneront de quoi réparer les tissus endommagés de vos intestins.

aspergesLes aliments riches en fibres insolubles à éviter : les feuilles vertes (épinards, laitue, kale, mesclun, cresson, pois gourmands, haricots verts, maïs, poivrons, aubergine, céleri, oignons, poireau, ail, chou, chou de Bruxelles, chou fleur, brocoli, les asperges

Essayez une alimentation faible en FODMAPS : les FODMAPS sont cette catégorie d’hydrates de carbone difficiles à digérer chez certaines personnes, en particulier en cas de candidose et de SIBO.

Important : ne consommez jamais de fibres insolubles sur un estomac vide (donc, les belles assiettes de crudités pleines de feuilles vertes, exit!) et tels quels.

Les fibres insolubles doivent être bien cuites (vapeur, en soupe, braisées) et coupées menues, râpées, ou réduites en purées avec des fibres solubles douces.

Vous avez peur de manquer de fibres?
Comme je viens de vous l’expliquer, il y a fibres et fibres. Et parfois, il faut favoriser les unes par rapport aux autres.

Les fibres solubles se trouvent à l’état naturel dans des fruits, des légumes, des féculents, oléagineux et graines qui auront toutes le pouvoir de favoriser la croissance des bonnes bactéries de la flore intestinale. On les appelle des “pré-biotiques”.

Les bonnes bactéries font fermenter les fibres et vont produire des acides gras comme le butyrate qui a des propriétés anti-inflammatoires, favorise le développement des cellules saines du colon et aide à protéger contre le cancer du colon.

Je vous ai donné plus haut la liste de ces légumes à fibres solubles.

Une autre option : les fécules résistantes.plantain

Les fécules résistantes sont les fibres insolubles dotées de propriétés uniques : elles ne peuvent pas être décomposées par leur passage dans l’intestin grêle et digérées par les humains.

Par contre, contrairement aux autres fibres insolubles,

  • elles peuvent être fermentées par la flore intestinale,
  • augmenter le niveau des bonnes bactéries, produire des acides gras anti-inflammatoires,
  • réduire le niveau de bactéries pathogènes (comme le candida),
  • améliorer la motilité du colon et donc réduire la constipation chronique,

mais aussi réduire le niveau de sucre dans le sang et la production d’insuline.

Pour vraiment en profiter, il faut consommer autour de 20 à 40 grammes de ces fécules résistantes tous les jours.

Comment?

Quelques idées :

  • Des pommes de terres cuites à la vapeur et refroidies deviennent résistantes. Mais elles doivent avoir refroidir.
  • La fécule de pomme de terre, si elle est crue, non modifiée : 4 cuil à soupe dans de l’eau ou un autre liquide à température ambiante, fournissent 32 grammes de fécule résistante.
  • Les chips de plantain : des plantains bien vertes coupées en rondelles et déshydratées au four. Une seule plantain contient 40 grammes de fécule résistante
  • Une banane bien verte contient environ 15 grammes de fécule résistante.

Vous pouvez aussi vous procurer des fibres solubles comme la fibre d’acacia bio.

Important : il faut commencer doucement afin de minimiser les réactions qui surviennent naturellement dès que l’on touche à la qualité de la flore. Donc, ne vous jetez pas du premier coup sur 20 grammes de fécule! Allez-y très doucement et progressivement si vous ne voulez pas vous mettre à gonfler comme un ballon ou avoir des changements subits dans vos selles. Tout doit rester progressif.

 

4. Réparer la muqueuse intestinale avec le bouillon d’osbouillon

Usez et abusez du bouillon riche en collagène qu’est le bouillon d’os. On l’appelle l’Or liquide. C’est ce qui complètera au mieux tous vos efforts contre l’inflammation et ce qui donnera à vos intestins les nutriments nécessaires à leur régénération.

 

Voici la recette d’Or liquide que je vous donne dans l’Equilibre de l’Immunité :

2 kilos d’os assortis bios (garantis sans hormones ni antibiotiques)
4 litres d’eau froide
1 gros oignon pelé piqué de 4 clous de girofle
1 tête d’ail entière
1 poireau nettoyé et coupé en tronçons
4 carottes
4 branches de céleri
1 doigt de gingembre pelé
1 belle branche de thym
2 feuilles de laurier
Les tiges d’un bouquet de persil
1 cuil à café de poudre de curcuma
1 cuil à café de grains de poivre
2 cuil à café de sel marin gris

Placez le tout dans un grand faitout. Portez à ébullition puis laissez mijoter 4 heures à découvert. Ajoutez de l’eau en court de route si besoin.
Filtrez, dégraissez, et gardez au réfrigérateur au maximum 4 jours.
Faites chauffer ce dont vous avez besoin au fur et à mesure…et buvez-en de grands verres à volonté.

Si vous souhaitez vous lancer dans ce qui complète ces informations, par exemple une cure de bouillon, de jus ou maitriser les lavements intestinaux quotidiens, lisez ce que je vous explique dans l‘Equilibre de l’Immunité

ET puis, si vous faites partie de ceux qui ont des problèmes avec la digestion de leurs légumes (même sans le savoir…), racontez-moi votre histoire dans les commentaires ci-dessous! J’adore vous lire!

 

CADEAU ! Recevez gratuitement des livres de recettes à faire vous même en vous inscrivant à la newsletter du Club!

There was an issue loading your timed LeadBox™. Please check plugin settings.
There was an issue loading your exit LeadBox™. Please check plugin settings.

Incoming search terms:

  • sibo guerir
  • taro et le systeme digestif
  • mycokill
  • comment reparer les paroi de l\estomac
  • estomac fragile bouillon
  • que manger pour produire du butyrate
  • quest ce qui répare la muqueuse de lestomac
  • réparer estomac
  • système digestif endommagé